mardi 8 novembre 2016

Le moyen d’éradication le plus radical qui soit : la guerre !


Quel est le projet de l’élite rockfellerienne ? Nous en avons l’aveu tout à fait décomplexé d’un valet de l’écurie Rockefeller, en l’occurrence Mac Namara, ancien président américain de la Banque mondiale, et ancien secrétaire d’État à la défense.
 
 Voici :

 « Il faut prendre des mesures draconiennes de réduction démographiques contre la volonté des populations. Réduire les taux de natalité s’est révélé impossible ou insuffisant. Il faut donc augmenter les taux de mortalité. Comment ? Par des moyens naturels : la famine et la maladie ! »

Vous avez bien lu : pour l’élite qui doit remplacer nos représentants, la famine et la maladie sont des moyens « naturels ».
Même lorsque la famine provient du pillage du Tiers-monde, et même lorsque les virus des pandémies sont fabriqués dans les laboratoires yankees !
Dans un premier temps, les Synarques avaient lancé avec des moyens énormes la légalisation du meurtre prénatal, appelé pudiquement « interruption volontaire de la grossesse ».
Énorme falsification de notre langue pour minimiser le crime, car ce qui est « interrompu » peut se reprendre, et l’assassinat d’un citoyen est définitif !
 Or, suivant la loi de la République, dès la conception, tout enfant en devenir est citoyen puisqu’il peut hériter !
En France, Il semble que 8 millions d’enfants aient été exécutées, et la socialiste Marisol Touraine vient de faciliter les futures exécutions.
Elle est dans l’ordre du projet mondialiste, qui vise au « grand remplacement » des peuples européens par le tout-venant des peuples orientaux et africains.
Par incidence, et sous le prétexte d’une charité qui a oublié la vertu de prudence, le Pape François semble favoriser l’invasion.
Sans même évoquer l’apostasie des « derniers temps » prévue par toutes les prophéties, je pense qu’il en pleurera un jour des larmes de sang.
Jusqu’où ira le plan d’extermination programmé par l’élite financière ?
On peut en avoir une idée par le calcul qu’a livré le milliardaire Ted Turner dans Audubon Magazine : « Une population mondiale de 250 ou 300 millions d’individus, soit une diminution de 95 % de la population serait idéale ! »

On ne pourra pas dire que nous n’avons pas été avertis.
Et si l’adage « Qui ne dit mot consent » est vrai, la plupart des responsables européens et les candidats à l’élection présidentielle française qui n’en disent un mot, sont donc complices d’une opération subversive sans pareille.
Faisons un constat supplémentaire : le projet meurtrier de Mac Namara date de près de 30 ans.
Les mesures « naturelles » de la famine et de la maladie qu’il préconisait n’ont point stoppé la progression démographique.
Il convient donc de prendre le moyen d’éradication le plus radical qui soit : la guerre !

Et c’est ainsi que tous les conflits qui se déroulent aujourd’hui sur la planète sont l’œuvre des financiers yankees.

Depuis la destitution du Shah d’Iran et celle du président tunisien, les guerres d’Irak, de Lybie, de la Serbie-Kosovo, la révolution ukrainienne, et le conflit syrien ne sont que les étapes d’un processus qui devrait nous conduire aux exterminations massives de populations « encombrantes » dont Hiroshima et Nagasaki peuvent nous donner une petite idée.

Einstein disait devant ces perspectives : « Je ne sais pas comment se déroulera la IIIe Guerre mondiale. Mais la IVe ne se fera qu’avec des bâtons et des pierres… »

Je sais bien, et c’est parole d’évangile, que Dieu, à partir des pierres, peut susciter des hommes.

Mais pour l’instant, si Diogène, qui en cherchait Un, revenait fouiller d’un projecteur les rangs de nos « partis de gouvernement », je crains qu’il n’en trouve pas !

source

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.