samedi 24 mai 2014

Affaire Halimi bis ? : Christophe séquestré, torturé, découpé, brûlé dans l’indifférence médiatique (màj vidéo)

              
France 3 Picardie – 22.05.2014
Eric Boussuge, substitut du procureur d’Amiens :

 

 
 
«Christophe, maître-chien sans emploi depuis peu de temps, était unanimement apprécié dans son entourage. Gentil, serviable, un jeune homme sans histoire qui n’avait jamais eu de problème avec la justice.»
 
 
 
Au début, c’était une simple disparition.
 La pelote de laine a peu à peu été déroulée, et c’est l’horreur qui se trouvait au bout.
 Après sept mois d’enquête, les gendarmes de la section de recherches d’Amiens et de la brigade de recherches de Péronne viennent de résoudre une affaire criminelle hors norme, par son atrocité, dans la Somme.
Cinq personnes, âgées de 25 à 30 ans (deux frères et une soeur, la compagne d’un des frères et le petit ami de la soeur,) sont passés aux aveux lors de leur garde à vue après leur interpellation mardi matin à Saint-Quentin, Saint-Gobain ainsi que dans la Somme : Christophe Rambour, 27 ans, est mort début 2012.
Le jeune homme, qui habitait à Eppeville (Somme) chez son père, a été séquestré et torturé durant plusieurs semaines par ses bourreaux.

 Il est finalement mort.
 Comment ?
Cela n’a pas pu être, pour l’heure, clairement établi.
 Car toute cette affaire ne repose que sur les déclarations des suspects.
 
« La victime a pu succomber aux actes de torture qui lui étaient infligés ou l’un des suspects a pu le tuer », explique Éric Boussuge, procureur-adjoint de la République d’Amiens.
 

 
Narin Bun, 31 ans, fait figure de meneur
 
Aucune date précise n’a été établie.
 Mais il y a une certitude : le calvaire de Christophe s’est étalé sur plusieurs semaines.
Il a été séquestré et violenté en plusieurs endroits.
 Selon nos informations, cela aurait commencé dans une habitation de Villers-Faucon, près de Roisel dans la Somme, avant de se poursuivre notamment dans la région d’Amiens.
Ni drogue ni règlement de compte seraient à l’origine de l’affaire.
Une chose semble établi : les suspects auraient essayé de tirer un maximum de profit de leur victime. L’ont-ils ainsi obligé, durant ce laps de temps, à revendre sa Renault Clio pour se faire de l’argent ? L’enquête le déterminera.
L’un des membres de la fratrie native de Ham, Narin Bun, 31 ans, ferait figure de suspect principal, le meneur et le plus actif dans cette sordide affaire.
 
 Selon une source proche de l’enquête, « il présente un profil psychologique très inquiétant », celui d’un homme très dangereux.(…)
 
 
Le Courrier Picard

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.