mardi 23 juillet 2013

Emplois vacants : Hollande annonce 100.000 formations supplémentaires

Publié le 23.07.2013, 13h27 | Mise à jour : 17h04

 


A Dunkerque (Nord), a rappelé mardi matin que l' est la priorité du . Il a réaffirmé sa «volonté» «d' inverser la courbe du chômage à la fin de l'année», en

mettant davantage l'accent sur les 200. 000 à 300.000 emplois non pourvus en France faute d'adéquation entre l'offre et la demande. «Je sais que les prévisions ne sont pas forcément conformes à mon engagement, mais justement l'engagement, ça consiste à ne pas valider les prévisions. Sinon pourquoi être aux responsabilités ?» a-t-il fait valoir, alors que les prévisionnistes de l'OCDE* restent pessimistes pour l'emploi en France jusqu'en 2014.

Ce problème récurrent d'emplois non pourvus, le président s'est dit déterminé à le prendre «par les cornes».
«C'est devenu la tarte à la crème, mais la crème a un peu tourné depuis le temps qu'on entend ce constat» a-t-il noté. Il s'est engagé à porter à 100 000 le nombre de formations aux emplois vacants en 2014. D'ici la fin de l'année 2013, le gouvernement prévoit d'en créer 30 000. Quelque 70.000 autres s'y ajouteront donc l'année suivante, a-t-il détaillé à l'issue d'une table ronde à la Communauté urbaine de Dunkerque.

Hollande : «Un enjeu de croissance»

«Il ne s'agit pas simplement de faire diminuer le nombre de demandeurs d'emplois, je souhaite que nous puissions regarder quels vont être les emplois à 10 ans», a-t-il expliqué. «L'enjeu c'est de construire un appareil de formation pour former aux métiers de demain».

Le ministre du Travail Michel Sapin a expliqué que le nombre de 100.000 formations correspondait au nombre effectif de postes laissés vacants chaque année faute de personnel qualifié, un chiffre cependant inférieur à d'autres estimations. Il a aussi insisté sur le fait que ce dispositif collerait le plus fidèlement possible aux besoins du marché du travail et serait déterminé «entreprise par entreprise». «C'est de la dentelle», a jugé Michel Sapin.

Accompagné du ministre du Travail Michel Sapin, François Hollande avait entamé son déplacement, concentré sur une matinée, par la visite de deux entreprises, AstraZeneca (Pharmacie) et CMP Dunkerque, deuxième entreprise de chaudronnerie française. Avant de repartir, il a parrainé la signature de trois emplois d'avenir et d'un contrat de génération.


 *L'Organisation de coopération et de développement économiques.
Le point sur les autres contrats mis en place
Concernant les autres leviers contre le chômage, le président de la République a confirmé que les emplois d'avenir, destinés aux jeunes peu ou pas qualifiés, s'élevaient déjà à 40 000, ce qui permettra, selon lui, «d'atteindre l'objectif de 100 000» à la fin de l'année. Au 1er juillet, 33 000 avaient été signés, selon François Hollande.

Pour les contrats de génération, «nous avons bon espoir d'atteindre là aussi l'objectif, même si ce sera plus long», a reconnu le chef de l'Etat soulignant notamment que ces contrats étaient «conditionnés» à des accords de branche. L'exécutif a prévu 75 000 contrats d'ici à mars 2014 pour ce dispositif qui consiste à embaucher un jeune tout en conservant un senior. Initialement, l'exécutif en prévoyait 100 000 d'ici à la fin de cette année.

 LeParisien.fr

http://www.leparisien.fr/economie/emploi/hollande-annonce-100-000-formations-aux-emplois-non-pourvus-23-07-2013-3002251.php

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.