mercredi 25 avril 2018

Belgique : «On peut sérieusement se demander si les attentats de Paris et de Bruxelles auraient eu lieu sans les vagues de migration massive de l’année 2015»

 
 





Selon le sénateur belge Alain Destexhe (Mouvement réformateur), la chute d’Abdeslam, qui a été condamné lundi à vingt ans de prison par la justice belge, est aussi la faillite des élites politiques qui ont laissé prospérer le communautarisme dans certains quartiers.

A.D.: (…) « A Molenbeek, l’ancien bourgmestre Philippe Moureaux (PS) a institué un véritable système de clientélisme électoral et religieux, alors que la commune connaît un afflux très important d’immigrés, dont une bonne part de clandestins.
C’est l’une des zones urbaines belges dont la croissance démographique a été la plus forte.
Et une partie du personnel politique entretient donc ce communautarisme, il l’alimente même.
Des élus se rendent dans les mosquées, ils mettent aussi à disposition des locaux publics pour que les imams puissent enseigner le Coran (…).
Molenbeek est la commune bruxelloise où ce phénomène est le plus visible et le plus médiatisé, mais il y a d’autres quartiers qui sont concernés: à Anderlecht, à Schaerbeek et même de plus en plus aussi dans Bruxelles-ville.
La Belgique, rapporté au nombre d’habitants total, est le pays qui a vu partir le plus grand nombre de djihadistes en Syrie.  »
(…)

Figarovox: Peut-on dire que c’est aussi la misère de ces quartiers qui pousse plus facilement les jeunes, en quête de repères, dans les bras des djihadistes?

« Non, la thèse sociologique classique du djihadisme qui prospère sur la misère sociale ne résiste pas à l’épreuve des faits: Salah Abdeslam en est le contre-exemple le plus flagrant!
Comme son père, il a travaillé à la STIB, l’équivalent bruxellois de la RATP.
La famille Abdeslam avait des revenus de 104 K€ par an, et pourtant bénéficiait d’un logement social; du reste, et c’est tout de même significatif, le frère de Salah Abdeslam travaillait pour la commune et le bourgmestre (…). »

Figarovox: Selon l’étude de Jean-Charles Brisard, du Centre d’analyse du terrorisme, Salah Abdeslam a joué un important rôle logistique pour convoyer des terroristes en France et en Belgique. Le terrorisme est donc intimement lié à l’immigration?

« En effet, dix des auteurs des attentats de Paris et Bruxelles sont arrivés en Europe via le flux de migrants, la plupart convoyés par Abdeslam.
On peut sérieusement se demander, et je pèse mes mots, si les attentats de Paris et de Bruxelles auraient eu lieu sans les vagues de migration massive de l’année 2015.
Je sais qu’avec des «si» on mettrait Paris en bouteille, mais la question mérite d’être posée.
Il y a eu, notamment en France, une levée de boucliers au moment où cette question a été posée: on a dit que c’était impossible que l’État islamique profite des vagues migratoires pour faire passer des terroristes (…). 
Alors même qu’il est prouvé aujourd’hui que certains des terroristes se sont dissimulés parmi les migrants, je n’ai entendu aucun de ceux qui en niaient hier la possibilité faire leur mea culpa.
Cela pose surtout la question de la responsabilité d’Angela Merkel: il est temps à présent que soient révélées au grand jour les conséquences désastreuses de l’ouverture massive des frontières européennes qu’elle a délibérément orchestrée (…). »

Figarovox

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.