mardi 29 janvier 2019

Qui est le manifestant qui a accusé Jérôme Rodrigues de brandir «son œil comme un trophée» ?

 
 
Qui est le manifestant qui a accusé Jérôme Rodrigues de brandir «son œil comme un trophée» ?

© Capture d'écran vidéo Brut
Francis Pourbagher, ex-directeur de cabinet du maire d'Asnières, fustige les Gilets jaunes lors de la manifestation des Foulards rouges, le 28 janvier 2019 à Paris.
Lors de la manifestation des Foulards rouges, un homme a accusé le Gilet jaune Jérôme Rodrigues, gravement blessé à l’œil, d’instrumentaliser son drame.

Il s'agit de Francis Pourbagher, un ancien militant politique condamné par la justice.
                                   
Au lendemain de l’acte 11 des Gilets jaunes, le 27 janvier, les Foulards rouges ont battu le pavé à Paris pour «défendre la démocratie et les institutions».
Si nombre des participants ont dit partager quelques revendications des Gilets jaunes, l’un d’entre eux a sévèrement critiqué les membres du mouvement citoyen et plus particulièrement Jérôme Rodrigues, l'une de ses figures médiatiques.
Filmé par la caméra du journaliste de Brut Remy Buisine, on peut le voir s’égosiller au niveau de la place de place de la Bastille, point de chute du cortège : «Ces gens aujourd’hui veulent piéger la France.
Ils veulent des morts.
Ils veulent que la police tire à balles réelles sur des manifestants pour ensuite mettre le feu au poudre. Ils veulent entraîner la France dans l’insurrection, dans la sédition.
Moi, le militant de centre-droit, je ferai tout ce qu’il faut [pour les en] empêcher […].
C’est gens-là aujourd’hui [bénéficient] de l’impunité. Ils disent tout ce qu’ils veulent. Ils veulent marcher sur l’Elysée […] sans que l’on puisse dire quoique ce soit.»
Interpellé par cette intervention empreinte de colère, le journaliste lui demande alors s’il est «opposé aux Gilets jaunes».
Le manifestant répond, toujours en criant, qu’il n’est pas contre les manifestants du mouvement citoyen mais les accuse d'hypothéquer l’avenir de la France.
Une réponse qui déclenche immédiatement les applaudissement de certains manifestants qui l’écoutaient d'une oreille attentive.

Affirmant de nouveau avoir milité un temps au centre-droit, l’homme estime qu’Emmanuel Macron a donné une «espérance à [une] majorité de Français qui ne se reconnaissaient ni à droite ni à gauche».
Dans la même veine, il poursuit alors son réquisitoire à l'encontre des Gilets jaunes en les qualifiant de «chemises brunes».
Puis l'homme poursuit sa charge en égratignant Jérôme Rodrigues, gravement blessé à l'œil à Paris lors de l'acte 11 des Gilets jaunes : «Quand le type, ici même hier [place la Bastille], il s’est pris une balle en caoutchouc dans l’œil, le soir même, qu’est-ce qu’il a fait ? Au lieu de rester chez lui, il s’est pris en photo […] Il a [érigé] son œil comme un trophée. Ce n’est pas responsable», hurle-t-il.
Un propos démenti par certaines personnes qui lui rappellent alors que Jérôme Rodrigues est toujours hospitalisé.
Alors qu’il poursuit son échange avec d’autres personnes, une femme, semble-t-il une journaliste, lui tend le micro et lui demande son identité.
 «Je m’appelle Francis Pourbagher», répond-il avant de prononcer un énième réquisitoire à l’encontre des Gilets jaunes.
La scène se conclut par un échange tendu entre l'homme et Remy Busine, qui lui reproche de ne pas répondre à sa question au sujet de ses convictions politiques.
Après plusieurs tentatives du reporter de Brut, l'individu déclare avoir milité au sein de l'ex-UDF et n'appartenir désormais à aucun parti politique.

Cet ancien directeur de cabinet du maire d'Asnière, a été condamné en 2006 à six mois de prison avec sursis

Très vite, la vidéo a fait le tour des réseaux sociaux.
Des élus locaux ont confirmé qu'il s'agissait bien de Francis Pourbagher, ex-directeur de cabinet du maire d'Asnières (Hauts-de-Seine), Manuel Aeschlimann.


Selon un article du Parisien daté de 2006, l'homme a été condamné à six mois de prison avec sursis pour dénonciation calomnieuse à l'égard d'un opposant municipal, alors qu'il dirigeait le cabinet du maire UMP d'Asnières.
Selon l'AFP, les faits remontent au 29 octobre 2003.
Ce soir-là, rapporte l'agence, Francis Pourbagher «dit s'être arrêté devant un panneau d'affichage portant un tract d'une association de quartier opposée à la municipalité».
L'AFP poursuit : «Au moment où il veut retourner à son véhicule – garé à contresens de l'autre côté de la rue –, il affirme qu'une voiture, dont il a ensuite fourni le numéro d'immatriculation à la police, lui aurait "foncé dessus".
La plaque correspond à la voiture de Shebli Anvar, ingénieur au Commissariat à l'énergie atomique (CEA) et membre d'une association de quartier opposée à la mairie».
Après u ne enquête de 24 heures, le parquet de Nanterre avait classé la plainte.

3 commentaires:

  1. La cellule de remboursement étranger demande à toute victime d'escroquerie, de fraude, et d’arnaque sur internet de bien vouloir prendre contact avec la direction des associations d'aides aux victimes d’arnaque sur internet afin de bénéficier d'un remboursement étranger grâce aux preuves en leurs possessions.

    NB : Ils doivent prouver qu'ils ont été réellement victime d’une arnaque.
    Emails: associations.aides.victimes@gmail.com / direction-associations-aides-victimes@europemail.com

    Contact : 06 79 11 65 51

    RépondreSupprimer
  2. Il nous a été donné de constater la recrudescence de nombreuses attaques ciblant les particuliers mais aussi les entreprises et les administrations. Elles visent à obtenir des informations personnelles afin de les exploiter pour arnaquer, portant préjudices aux internautes. Internet est un espace de liberté où chacun peut communiquer et s'épanouir. Les droits de tous doivent y être respectés, pour que la « toile » reste un espace d'échanges et de respect. Pour remédier à ces pratiques malsaines, l’Organisme International de Répression Contre la Cybercriminalité (OIRCC) et la Brigade d’enquêtes sur les fraudes aux technologies de l’information (BEFTI) créés par les pouvoirs publics sont à la disposition des populations victimes de toutes les formes de criminalité sur internet. Une vaste campagne d’arrestation des escrocs est initiée par les services compétents au début du second semestre de cette année afin que les victimes soient remboursées pour une fin d’année apaisée. Alors nous exhortons toutes les victimes de différentes sortes d’arnaque qui ont des preuves probantes à nous contacter pour déposer plainte. Une seule adresse pour signaler que vous êtes victimes d’une arnaque.
    MAILS : brigade_signal_arnaque@outlook.fr / brigade_signal_arnaque@europe.com

    RépondreSupprimer
  3. Je suis victime d’une arnaque de rencontre et une personne ayant venu a mon aide suivez mon témoignage

    Emails : interpol.victimearnaque@gmail.com

    je me prénomme Marie Carmen j’ai été victime d’arnaque de rencontre en Afrique au prix de 30.000€
    c’était un homme au nom de Michel montagnier que j’ai rencontrer sur internet sur Darling.fr. Nous avons sympathiser via skype, via whatsapp puis quelques temps après il m’a dit qu’il se rendait en afrique pour le travail car il travaillait dans l’immobilier, on a toujours garder contact au point où je suis tombé amoureuse de ce dernier et lui aussi, après deux semaines passées dans ce pays en Afrique il ma demandé de lui donner la somme de 5000€ car sa voiture de location était une voiture volé et on l’avait appréhendé avec de l’or il avait besoin de cette somme que je lui ai versé, la semaine d’après il venait de se faire agresser il lui fallait encore de l’argent et encore jusqu’à se que je sois totalement ruinée et je me suis rendu conte que c’était de l’arnaque puisse qu’il n’arrivait jamais en France car a chaque fois il rejetait le voyage. j’étais abattu, déboussolée, je n’avais plus goût à la vie car tout mes proches m’en voulaient. Dès lors j’ai fait la connaissance d’un inspecteur de police monsieur Jean Lambert qui est un agent de la police Interpol, grâce a une amie, et il m’a beaucoup aider a mettre la main sur ses individus mal intentionné et j’ai eu confiance en moi même puis j’ai été remboursé de toutes mes pertes avec un dédommagement parce qu’il a usé de son pouvoir en étant en collaboration avec d’autres pays.Alors si vous avez été arnaqué sur la toile d’une : grosse somme d’argent, d’achats non conformes à la photo, de virement bancaire, de chantage sur le net, de faux maraboutage et faux compte PayPal, de fausses histoire d’amour pour soutirer de l’argent, de vente de voiture, de gay et lesbienne et de faux tirage a la loterie etc….., si vous le contacté, il trouvera facilement vos escroc et une fois qu’ils seront arrêtés, vous serez rembourser de tous vos frais suivi des frais de dédommagement ou n’importe quelle organisation contribuant à l’insécurité sur votre territoire via Internet quelques soit veuillez contacter l’inspecteur monsieur Jean Lambert sur son adresse mail suivant ils pourront vous aidez alors je vous donne leur adresse afin que justice vous soit rendu. je vous rassure qu’ils ont été vraiment intelligent et aussi efficace .

    Emails : interpol.victimearnaque@gmail.com

    Cordialement a vous Mme Marie Carmen

    RépondreSupprimer

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.