lundi 7 janvier 2019

Les nouveaux privilégiés


 
 
griveaux
 

Publié le 7 janvier 2019 par rra137

Ce dernier samedi, le niveau des violences ne nous a pas surpris.
 

Si l’on en croit, à la fois les vidéos et les divers témoignages de gilets jaunes, des provocations entrainant des réactions épidermiques contre les CRS ou les gendarmes proviendraient de ces derniers, compte tenu de leur acharnement à violenter les manifestants.
C’est une partie de bras de fer qui est à présent engagée entre un gouvernement qui veut rester sur ses positions et les autres qui veulent le faire plier.
On a pu voir le porte parole de ce Gouvernement Benjamin Griveaux s’enfuir piteusement de son Ministère devant la possible irruption d’une foule en colère.
Ce fameux Griveaux qui déclarait il y a peu de temps à propos de gilets jaunes remontant les Champs Elysées avec des drapeaux, en criant « On est chez nous »: « Ceux-là, nous les combattrons, à chaque minute, à chaque heure, à chaque journée de ce quinquennat, jusqu’au bout ».
Se prenant sans doute pour Churchill dans les années 40.
Pour ce personnage, brandir un drapeau français, c’est du fascisme.
Voilà quels sont les hommes politiques, qu’on peut déjà qualifier de négationnistes de leur propre pays qu’on appelle des élites censées nous représenter et travailler pour nous.
Il accuse aussi les manifestants d’être des anti-républicains et contre la démocratie.
Que répondre à ce petit bourgeois planqué de Griveaux, sinon que les manifestations ne s’affichent pas forcément contre la République mais contre cette république, la sienne, que lui et des gens comme lui ont accaparé à leur profit.

Quant à l’accusation de vouloir détruire la démocratie, c’est tout le contraire.
On veut la rétablir, sachant quelle est en perdition par la faute de cette obligation de penser la même chose, à laquelle est attaché ce même monsieur Griveaux.
Quand la liberté de s’exprimer n’existe pas, la démocratie n’existe pas davantage !
Mais au fait, a t’on vraiment besoin d’un Ministère attribué à un porte parole du Gouvernement ?
N’y aurait-t’il pas là, un budget inutile à écarter ?
Avec un Etat qui vit somptueusement, en augmentant toutes sortes de taxes et les impôts sur le dos des contribuables, pour continuer sa politique qui consiste à donner de l’argent partout, sauf là où il faudrait.
Sans compter le gouffre abyssal que coûte cette immigration de malheur.
Une dépense d’Etat qui peut rivaliser avec l’ancienne monarchie, laquelle appauvrit les français depuis son avènement, il y a plus de 200 ans.
Et parmi ces parasites d’Etat, on compte 66 000 hauts fonctionnaires, dont 15 000, les plus puissants, vivent aux crochets de la population.
Vieille noblesse républicaine d’Etat, qui a verrouillé tout le système à son profit.
Des énarques, avec beaucoup d’emplois inutiles, mais aussi d’autres fonctionnaires qui viennent de Polytechnique, de Normale Sup et qui occupent tous les postes clefs.
On peut citer Bercy, dont les primes qu’ils s’attribuent peuvent monter jusqu’à 100 000 € pour un départ en retraite(Selon le Ministère des Affaires Etrangères).
D’autre part, a t’on besoin d’un Sénat qui coûterait 3OO millions d’€uros par an ?
Nicolas Dufourq, énarque et ancien inspecteur des Finances et aujourd’hui directeur de Banque toucherait 450 000 € par an et 37 500 € par mois.
Dominique Villepin (ex-ministre) aurait perçu pour une journée au Quai d’Orsay, une indemnité de départ de 88 787,72 € en plus de son traitement mensuel.
Deux exemples seulement, sur une longue liste de privilégiés du Système.
René Dauzière parle du parc auto de la Présidence de la République, avec 61 voitures de fonction, 44 chauffeurs; 20 personnes aux cuisines: 300 couverts par jour.
À la cave: 300 bouteilles de vins prestigieux , le tout géré par 77 personnes.
En y ajoutant toute une vaisselle en or, 10 résidences et annexes, 2 Airbus, 6 Falcons et 249 agents fonctionnaires pour la sécurité.
En 12 ans, le budget de l’Elysée a été multiplié par 9, sans le moindre contrôle.
Les fonctionnaires européens partiraient avec 5000 € de retraite mensuelle.
Il y aurait bien d’autres abus à dénoncer, mais ce serait trop long.
Alors que tous ces favorisés ne s’étonnent pas si les classes populaires se rejoignent maintenant sur des rond points pour réclamer plus de justice sociale et leur participation aux grandes décisions par un Référendum d’Initiative Populaire.
Avec, en priorité le choix, pour eux de décider des sujets les plus importants du moment.
On entend vaguement dire déjà, que monsieur Macron voudrait éliminer la question de l’immigration des prochains débats.
La vigilance s’impose donc…

Onyx

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.