mardi 30 juin 2020

75Mds€ d’épargne confinement : CONSOMMEZ ou CONFISQUÉ !



Livrets d'épargne, comptes courants, assurance vie : L'injonction contradictoire est brutale. 

Ils veulent nous forcer à consommer à tout prix alors que la crise est devant nous et que la croissance verte n'existe pas !

planetes360

Agnès Buzyn : la chute imminente ? – Le JT du mardi 30 juin 2020




Au sommaire ce soir, Agnès Buzyn devant les parlementaires.

Après un revers cuisant aux élections Municipales de la Capitale, l’ancien ministre de la Santé doit désormais assumer son action au gouvernement devant la commission d’enquête parlementaire sur la gestion de crise du Covid-19.

Une audition qui ne devrait pas apporter beaucoup de réponses.

Egalement au programme, un retour sur l’organisation Black Lives Matter.
Après une médiatisation outrancière aux Etats-Unis et dans les pays anglo-saxons, le mouvement est parvenu à s’implanter en France.
L’occasion de décortiquer cette opération de déstabilisation.

Et puis nous reviendrons sur le président du territoire du Kosovo Hashim Thaçi.
Poursuivi pour crime contre l’humanité et crime de guerre par la Cour pénale internationale de la Haye, nous reviendrons sur ce personnage particulièrement controversé avec le colonel Jacques Hogard.

« Racisme, quand la responsabilité sociale des entreprises mène à la dictature de la pensée ! » L’édito de Charles SANNAT



Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Quand la responsabilité sociale des entreprises mène à la dictature de la pensée !

On n’est pas un peu libre comme on n’est pas un peu enceinte ou un peu mort. On l’est ou on ne l’est pas.

Ces derniers temps, dans ce monde devenu totalement fou et qui ne répond qu’aux émotions les plus vives, des entreprises considèrent qu’il faut boycotter Facebook par exemple par ce que le réseau social ne lutterait pas suffisamment contre les propos racistes.
Du coup les grandes entreprises sont de plus en plus nombreuses à retirer les budgets publicitaires confiés à Facebook par exemple.
Ainsi dans la folie actuelle, Coca, parangon de vertu bien évidemment, ne veut plus faire de publicité, L’Oréal supprime les mots « blancs » et « blanchissant » de ses produits.
Nous sommes en plein délire.

Le racisme c’est quoi ?
Voilà ce que dit le Larousse. Faisons simple.
« Idéologie fondée sur la croyance qu’il existe une hiérarchie entre les groupes humains, les « races » ; comportement inspiré par cette idéologie.
Attitude d’hostilité systématique à l’égard d’une catégorie déterminée de personnes »
Un produit qui blanchit n’est pas raciste et ne postule aucunement une hiérarchie entre les groupes humains où tel groupe serait supérieur à tel autre.
Les lessives ne vont donc plus pouvoir laver plus blanc que blanc et j’attends avec impatience les nouvelles publicités pour les lessives qui vont laver plus noir que noir…
Laurent blanc devrait s’appeler comme Michel Noir…
D’ailleurs les Mercedes en Formule 1 seront noires pour la prochaine saison… elles n’étaient pas blanches, mais j’en déduis que toutes les voitures blanches de société sont racistes…
Je suppose que les blancs d’œufs sont encore plus racistes que les « jaunes » bien que je n’en sois pas certain…
Nous nageons en pleine folie collective.

A-t-on dit aux électeurs des Verts qu’ils votent pour Cédric Herrou ?




Depuis les élections européennes, le système claironne partout que les « » progressent. 

On a encore eu la preuve de cette réalité au second tour des , même si cette progression est à mettre en perspective avec la hausse de l’abstention.

Si on assimile la doxa des « Verts » à l’écologie, on ne peut que se satisfaire de voir que les valeurs premières qui font l’humanité sont valorisées.
En effet, dans sa définition originelle, l’écologie est la science qui étudie les rapports entre l’homme et la nature afin d’optimiser leur harmonie.
Cet objectif de quête pour le bien-être est à souligner, puisqu’il se fonde sur un principe assez tendance, le « gagnant-gagnant ».
L’écologie, c’est le retour aux dogmes basiques de l’humanité, l’écologie, c’est la relation grégaire entre l’homme et son environnement, l’écologie, c’est l’acceptation du circuit court et, subséquemment, recyclable, dans la satisfaction des besoins physiologiques de l’homme, l’écologie est donc de culture conservatrice.
L’écologie politique s’est imposée partout dans le monde et particulièrement en Europe depuis les années 80.
En France, ce mouvement, représenté principalement par EELV, promeut la défense de la nature par la multiplication des actions contraignantes contre l’homme, au risque de paraître punitive.
Elle s’est appuyée sur une niche politique très tendance dans les années 80, le gauchisme avec ses forces et ses faiblesses.
Ainsi, dans notre pays, l’écologie est devenue une idéologie progressiste proche de la gauche extrême, ce qui est totalement en opposition avec les valeurs conservatrices originelles défendues par cette science.

lundi 29 juin 2020

Stella Kamnga : Jusqu'où ira la lutte antiraciste ?



29 Juin 2020
 Sud Radio

  Stella Kamnga, "Citoyenne contre la désinformation" au micro d'André Bercoff sur Sud Radio

Les leçons de l'affaire #Traoré: haine anti-Occident/anti-Blancs, néo-Barbarie... "Syndrome Mad Max"


Alexandre del Valle analyse les alliances extrémistes islamistes, gauchistes révolutionnaires et néo-racistes/indigénistes noires autour de l’affaire Traoré, notamment les étranges amis des Traoré comme les responsables du mouvement « The Nation of Islam », l’organisation suprémaciste noire dont le leader Louis Farakhan adore Hitler... 

Sans oublier les indigénistes anti-Blancs, les anti-juifs, anti-occidentaux et autres mélanchonistes et gauchistes trotskistes ou Black blocs...

Au bord de «l’effondrement économique»: les conseils d’un spécialiste du survivalisme


 Personne portant un masque devant un magasin fermé à Paris, juin 2020

© AFP 2020 ALAIN JOCARD
Par

Piero San Giorgio, spécialiste du survivalisme, a accepté l’invitation de Sputnik France afin de faire le point sur une situation économique mondiale qui pousse à l’inquiétude.

L’écrivain suisse en est certain: l’effondrement est plus que probable. Comment s’en prémunir?

L’auteur de «Survivre à l’effondrement économique» livre ses conseils.
Pandémie du siècle, tensions raciales aux États-Unis, catastrophe économique à travers la planète… 2020 sera-t-elle l’année de l’effondrement?
L’écrivain suisse Piero San Giorgio ne se risque pas à des prévisions, mais il l’affirme: c’est bien possible.
L’auteur du remarqué Survivre à l’effondrement économique (Éd. Culture et Racines) est une figure du mouvement survivaliste.
Face au «massacre économique» qui, selon lui, se profile, il encourage les citoyens à se préparer et distille ses conseils pour faire face à la catastrophe.


D’après l’auteur, la création monétaire finance une croissance «qui n’existe pas» et l’économie court à sa perte avec «des bulles gigantesques», qui pourraient potentiellement mener à «des crises très graves».
Il invite donc les individus à créer des «bases autonomes durables» ou BAD, afin d’être les plus indépendants possible.
Selon lui, le citoyen est «la première ligne de défense face à la criminalité» et il n’hésite pas à conseiller de s’armer.
Piero San Giorgo l’assure: la pandémie de coronavirus a montré à des millions de gens que tout pouvait s’écrouler et il les appelle plus que jamais à être prêts.
Suisse d’origine italienne, l’auteur vient de s’essayer au roman avec la récente publication de Giuseppe, une histoire de survie (Éd. Culture et Racines).
L’écrivain s’est inspiré de l’histoire de son grand-père, qui a vécu la Deuxième Guerre mondiale du côté italien.
«L’histoire d’un petit individu dans le chaos de cette époque», selon l’auteur, qui a transposé ses thèmes de prédilection à propos du survivalisme dans cette aventure sombre.

LaRem en déroute, les Verts en orbite – JT 29 juin : Edition spéciale Municipales 2020




La République en Marche renvoyée dans ses cordes.

Pour la première élection locale de la majorité, le résultat est sans appel.
C’est un échec cuisant dont Agnès Buzyn à Paris restera le symbole en échouant même à être élue dans son arrondissement du 17ème.

Face à cette débandade, les Verts tirent leur épingle du jeu en prenant plusieurs grandes villes de France.
De quoi installer un ancrage local en prévision de la présidentielle.

A droite de l’échiquier politique, les Républicains accusent deux lourds revers avec Marseille et Bordeaux mais confirment leur implantation dans les villes moyennes.

Le Rassemblement National perd pour sa part la mairie de secteur de Stéphane Ravier, mais remporte avec Louis Aliot, parti sans étiquette la mairie de Perpignan.
Un tournant pour le mouvement de Marine Le Pen.


La grande gagnante du scrutin restera toutefois l’abstention avec près de 60% des Français qui ont passé leur tour. Un record p
La grande gagnante du scrutin restera toutefois l’abstention avec près de 60% des Français qui ont passé leur tour.

Un record pour la 5ème République.

« Alerte au Krach boursier du 15 juillet au 15 août pour le point bas » L’édito de Charles SANNAT



par | 29 Juin 2020 |

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Ce qui est intéressant dans l’analyse, c’est de faire des prévisions pour essayer d’éclairer le plus grand nombre. 

Non pas affirmer des vérités absolues, mais partager une analyse qui découle sur une application concrète, des décisions précises.

Toutes les prévisions comportent par nature une part de risque intellectuel, mais c’est ce qui rend cet exercice si fascinant, si passionnant !
C’est aussi en raison du nombre de variables, de la complexité de la situation ou du système économique, que peu nombreux sont ceux qui prennent le risque de se « ridiculiser » au jeu des prévisions.
Pourtant, une analyse sans prévision, c’est un peu comme un baba au rhum sans rhum…
Il en manque un bout, il manque la partie la plus utile au risque de se tromper.
Dans la vidéo du grenier de la semaine, je partage avec vous un bout de l’analyse détaillée que vous allez pouvoir retrouver dans le dossier stratégies du mois de Juin et qui sera mis très rapidement en téléchargement dans vos espaces lecteurs, car je suis en train de l’achever.
Cette analyse détaillée me conduit à vous proposer une alerte au krach boursier, avec une seconde vague de baisse qui devrait commencer cette semaine.
Nous devrions atteindre un point bas entre le 15 juillet et le 15 août.
Nous avons une probabilité très importante de passer un été assez maussade avec une météo boursière peu clémente

Municipales : le fiasco Macron continue, la recomposition aussi




D’abord, ces élections Covid-19 ont battu tous les records d’abstention de l’histoire électorale 

Ces de 2020 resteront dans l’histoire politique française contemporaine.

Comme un trou d’air démocratique, un point bas.
Historiques, elles le sont pour trois raisons.
française pour ce type de scrutin municipal, d’ordinaire très mobilisateur.
L’abstention atteignait 56 % au premier tour.
Le second tour n’a fait qu’aggraver la désaffection démocratique.
À midi, la participation n’était que de 15 %, ce dimanche, déjà en retrait de 3 points par rapport au 15 mars dernier.
Et la tendance n’a fait que se confirmer durant la journée : seuls 40 % des Français ont voté.
Nouveau fiasco démocratique.
Ce fiasco était prévisible : la responsabilité de l’exécutif est grande.
La faute au Covid-19.
Mais pas que : alliances étonnantes (Lyon, Montpellier, etc.), absence d’opposition mobilisatrice au niveau national, calculs de l’exécutif, drôle de campagne, comme on disait « drôle de guerre ».
Cette épidémie a révélé la grande docilité des Français pendant le confinement, et leur peur de se rendre aux urnes ensuite.
Des cyniques et des calculateurs pourraient s’en réjouir et trouver dans ce fiasco des motifs d’espérer : finalement, une démocratie au rabais, avec une participation très minoritaire et des leaders élus par un tout petit nombre, n’est-ce pas l’idéal ?

Les barbares n’ont pas à nous priver de ce que nous sommes




 Comme un troupeau de moutons menés par des loups, beaucoup d’Occidentaux décérébrés par un enseignement castrateur, une information abêtissante et une propagande pavlovienne nichée jusque dans le divertissement, qui a remplacé la culture, ou dans la publicité ont pris le chemin de la repentance, de la haine de soi, du suicide collectif.

On se frappe la poitrine en s’accusant de l’esclavage auquel, cependant, la colonisation du XIXe siècle a mis fin, on s’agenouille pour demander pardon pour les fautes qui auraient été commises par des arrière-arrière-grands-parents envers des arrière-arrière-grands-parents, on abat des statues, on débaptise des monuments, on tue une histoire, on désertifie une culture, on brûle un héritage, celui dont la transmission avec reconnaissance et fierté assure l’identité d’un peuple ou d’une civilisation.

Ce mouvement, une fois encore généré par la folie américaine, nourrie, c’est vrai de déconstruction à la française, se répand en France jusqu’à l’absurde.
Si les Français existent encore, avec leur bon sens, et leur esprit de résistance, ils devraient refuser cette émasculation mimétique et, devant l’énorme fatras de stupidités, de mensonges, de provocations et de saccages, proclamer qu’ils sont fiers de leur histoire et tout particulièrement de leur passé colonial – qui a permis de faire rayonner la France dans le monde à travers sa langue, sa science et ses techniques, sa médecine et son humanisme universaliste – qui lui revient, déformé, en boomerang.
La démographie est le véritable moteur de l’Histoire.
Lorsque les Européens sont devenus beaucoup plus nombreux, ils ont entrepris la conquête de nouveaux territoires.

dimanche 28 juin 2020

Boycott


Image

5ème République française : de la dégénérescence à la dislocation


5ème République française : de la dégénérescence à la dislocation

Posted on: 28 juin 2020 28 juin 2020
Author: Pierrick Tillet

Il n’y a plus de 5ème République française. 
Après trois quinquennats de dégénérescence interminables (Chirac 2002-2007, Sarkozy 2007-2012, Hollande 2012-2017), elle s’est disloquée pour de bon lors du quatrième (Macron 2017-…).

Il n’y a plus de République, quand il n’y a plus de pouvoir, sinon celui où la corruption règne en maître à tous les niveaux et où le jeu des institutions est supplanté par les trafics d’influence.


Il n’y a plus de 5ème République quand le pays est déchiré par des manifestations sporadiques sauvages qui ont succédé à des manifestations de masses ininterrompues depuis deux ans.

 Il n’y a plus de 5ème République quand les forces de l’ordre censées défendre l’ordre établi, défient ouvertement les tenants de cet ordre devenu désordre par des manifestations non autorisées… mais prudemment pas interdites non plus.

Bourdin, Pujadas, Margaux de Frouville : quand Didier Raoult malmène les journalistes


 planetes360

Invité le 25 juin sur le plateau de BFMTV et RMC, Didier Raoult a eu un échange très musclé avec Jean-Jacques Bourdin. 

Ce n’est pas la première fois que le professeur marseillais joue la carte de la confrontation lors d’une interview : précédemment, les journalistes Margaux de Frouville, Apolline de Malherbe et David Pujadas avaient déjà fait l’expérience du style particulièrement direct du microbiologiste.

Retour en images.

I-Média n°304 – Convention citoyenne : manip politique, médias complices




02:48 L’image de la semaine
Sibeth Ndiaye a de nouveau enflammé les réseaux sociaux avec des propos maladroits qui ont rendu furieux les syndicats policiers. La porte-parole du Gouvernement multiplie les boulettes depuis des mois…

06:35 La Convention Citoyenne : manip politique, médias complices
Couverture médiatique massive pour un événement sur lequel les médias se gardent bien de trop enquêter. Pourtant, il y a beaucoup à dire sur l’arrière-boutique de cette convention citoyenne ultra politiquement correcte…


22:02 Revue de presse
Trump violemment attaqué par Twitter et par la presse française…
L’Incorrect censuré par le gestionnaire des kiosques parisiens…
Nous reviendrons comme d’habitude sur l’actualité médiatique de la semaine.

32:45 Émeutes en Allemagne et attentat en Angleterre… Déni médiatique dans toute l’Europe
Plusieurs centaines d’émeutiers ont choqué toute l’Allemagne. Et les médias français sont restés très discrets sur cet épisode. Tout comme ils ont été peu loquaces sur les 3 personnes poignardées par un terroriste en Angleterre.

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Grève chez BFM TV


 



samedi 27 juin 2020

Le Samedi Politique avec Xavier Raufer – Traoré, Dijon : Castaner et l’anti-France



Depuis plusieurs semaines, la France sombre dans toujours plus d’anarchie. 

 
L’Etat régalien, visiblement si insignifiant pour Emmanuel Macron, est littéralement démantelé.

Après la mort de George Floyd aux Etats-Unis, le Collectif Justice pour Adama reprend du poil de la bête et organise des manifestations interdites.
Christophe Castaner applaudit, au mépris des lois dont il devrait être l’un des garants.
La Police est accusée de racisme, et Castaner fait allégeance, contre ces forces de l’ordre dont il a usé et abusé contre les Gilets Jaunes.

Nicole Belloubet, le garde des Sceaux, viole pour sa part le principe de séparation des pouvoirs.

Dans ce nouveau numéro du Samedi Politique, le criminologue Xavier Raufer revient d’abord sur les racines du communautarisme américain qui aboutissent à une situation proche de l’apartheid aux Etats-Unis.
De quoi comprendre l’illégitimité des mouvements tels que Black Lives Matter en France, importés à grand renfort de subsides injectés par des mondialistes tels que George Soros et son Open Society. L’objectif : fracturer les sociétés pour les affaiblir et en faire des proies faciles.
Un objectif qui ne semble pas déplaire à la Macronie qui laisse s’installer l’anarchie dans les banlieues et quartiers « dits » difficiles, où les gangs de criminels, tantôt tchétchènes, tantôt d’origine maghrébine s’affrontent en toute impunité.

Une situation toujours plus hors de contrôle où la Police est prise en étau…

Le boycott de la connerie est un geste salutaire

La Barque va Chavirer



 Publié le
La police va-t-elle prochainement choisir son camp ? 

Le ministre de l’Intérieur n’est pas en odeur de sainteté chez les policiers, sauf peut-être chez ceux qu’il a décoré, en les félicitant pour avoir blessé et mutilé des centaines de gilets jaunes.
Les Gilets Jaunes du début, qui brandissaient par patriotisme des drapeaux tricolores.
Des gens pacifiques, qui ne venaient pas pour insulter et casser, mais pour manifester leur colère devant leur difficulté à boucler les fins de mois et contre l’augmentation du prix du carburant.
Et il y a quelques semaines, sur un geste de la main de Castaner, qui maintenant s’agenouille devant le clan Traoré, ils tapaient généreusement sur des aides-soignantes.
Alors qu’ils fermaient les yeux devant les casseurs et la racaille.
A la question d’un journaliste indépendant à deux officiers des CRS en 2018, sur les Champs Elysées.
Pourquoi rien n’est fait pour neutraliser les groupuscules violents ?
Les Antifas, les Blac-Blocks, anars et cie…
Il lui a été répondu : « Nous n’avons pas d’ordres ».
Et pour cause, car il apparaît de plus en plus, que ces casseurs sont les meilleurs auxiliaires du Pouvoir.
Et les meilleurs pour faire échouer les manifestations populaires ou dites « d’extrême droite ».
Le criminologue Xavier Raufer confirme: « La DRPP (Direction du Renseignement de la Préfecture de Paris) connaît un par un les 300 principaux activistes de cette mouvance.
Ils savent où ils habitent et qu’ils sont les milices du projet mondialiste, mais ne les arrêtent pas ».

Une fois n'est pas coutume, mais j'ai envie de dire: merci George Floyd

 
Mark Zuckerberg perd plus de sept milliards de dollars en une journée
 
Mark Zuckerberg a vu fondre sa fortune de plus de 7 milliards de dollars parce que plusieurs entreprises, notamment Unilever et Coca-Cola, ont décidé de suspendre leurs investissements publicitaires de Facebook, rapporte Bloomberg.
Le fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, a perdu près de 7,2 milliards de dollars en une journée, après que plusieurs entreprises ont décidé de ne plus utiliser le réseau social pour y faire leur publicité jusqu’à nouvel ordre, a annoncé Bloomberg.
Les actions de la société ont chuté le 26 juin de 8,3% quand le géant Unilever a déclaré qu'il cesserait de dépenser de l'argent pour la publicité dans les produits de Facebook, notamment Instagram, jusqu’à la fin de l’année.

Cette mesure a fait chuter la fortune de Mark Zuckerberg à 82,3 milliards de dollars, selon le Bloomberg Billionaires Index, et fait passer le PDG de Facebook à la quatrième place sur la liste des personnes les plus riches du monde, derrière Bernard Arnault, Jeff Bezos et Bill Gates.

«Pas de place pour le racisme»
 Plusieurs sociétés ont suspendu la diffusion de leurs spots publicitaires sur le réseau, des critiques jugeant que Facebook n'avait pas suffisamment contrôlé les discours haineux et la désinformation sur la plateforme dans le cadre de la vague de manifestations qui déferle sur de nombreuses villes, avant tout américaines, après la mort de l’Afro-Américain ,  George Floyd, lors d’une interpellation musclée.

Un autre géant du marché de l’agroalimentaire, Coca-Cola, qui investit d’importantes sommes dans la publicité, a lui aussi annoncé ce 26 juin qu'il suspendrait pendant au moins 30 jours toute promotion sur tous les réseaux sociaux parce qu'«il n'y a pas de place pour le racisme».

sputniknews 

Marcel sur le Covid-19 au Racisme, Soros, Traoré/Floyd...



Marcel D.

  Les ONG et les juges de la CEDH, 2009 - 2019 : https://static.eclj.org/pdf/Rapport+E...

Pauvre République, pauvre France ! La trahison était en marche



Émeutes communautaristes, règlements de comptes, groupuscules islamo-gauchistes à la manœuvre, slogans antisémites, haine de l’hétérosexuel blanc et de l’Occident… 

De quoi s’étonne-t-on ? De ce que , le ministre de l’Intérieur, ait dit, au micro de Jean-Jacques Bourdin, être prêt à mettre un genou à terre : « La politique est faite de symboles. Si ce symbole est utile pour combattre le racisme, je serais particulièrement à l’aise de le faire » ?

Qu’il ait ainsi trahi et la police et la nation ?
Qu’il soit même allé, comme le rapporte un journaliste de Valeurs actuelles, jusqu’à imaginer une scénographie de cet agenouillement avec des policiers et des gendarmes volontaires dans la cour de l’hôtel Beauvau ?
Il faut vraiment suivre l’actualité avec une cervelle de papillon de nuit pour, le nez collé sur l’écran de télévision, être surpris par une telle mise à mal de la France au sommet de l’État.
Un peu de mémoire suffirait à éclairer les événements si les commentateurs avaient été sensibles, dès le début, à l’inconséquence de ce ministre, s’ils avaient été capables d’en mesurer la gravité.
Car M. Castaner n’a aucune idée du sérieux qu’exige la fonction de ministre.
Combien de preuves faut-il verser au dossier quand la première était suffisamment claire pour le discréditer définitivement.
Avait-on besoin d’attendre qu’il envisage de s’agenouiller devant des minorités qui conchient la France pour savoir à qui nous avions affaire ?
Ne l’avait-il pas conchiée lui-même lorsqu’il s’était porté, en 2017, candidat à la tête de La République en marche ?
Souvenons-nous de sa profession de foi du 14 novembre 2017.
Il était, alors, porte-parole du gouvernement et briguait la présidence de La République en marche. Extrait :

Michel Thooris : « Le crime est en train de prendre le pouvoir »





Un dealer a été relâché sur ordre de la Justice après que celle-ci a soupçonné les policiers d’avoir effectué un contrôle au faciès.

Selon Michel Thooris, il s’agit d’une boîte de Pandore ouverte par M. Castaner.


 Michel Thooris

Chassons les imposteurs !



« Complotisme », « populisme »… Ces deux mots sont le bouclier verbal du microcosme qui préfère anathématiser ses ennemis au lieu de démontrer qu’ils se trompent. 

Or, comment faut-il appeler une « machination judiciaire », une « manipulation collective », une « entente complice » entre des politiques, des magistrats et des journalistes pour agir sur une élection présidentielle au point, sans doute, d’en changer le résultat ?

J’emprunte ces mots à Philippe Bilger, peu suspect de complotisme ou de populisme, et qui a eu l’honnêteté intellectuelle de modifier son jugement après les déclarations sous serment de l’ancien procureur du parquet national financier, Mme Éliane Houlette, qui, auditionnée par une commission de l’Assemblée nationale, avait révélé les pressions qu’elle avait subies, pour ne pas dire le harcèlement, de la part du parquet général, pour faire avancer l’affaire et communiquer les pièces qui, au mépris du secret de l’instruction, se trouvèrent ensuite dans la presse, elle-même peu soucieuse de la présomption d’innocence.
Toute nation a besoin d’événements tragiques pour faire naître en son sein une véritable élite, non pas celle qui se forme dans les grandes écoles parisiennes infestées d’enseignants gauchistes et surévalués, mais celle que la dureté des temps sélectionne d’abord par leur courage, et par la rigueur éthique que le contexte impose.
Aujourd’hui, ce mot est usurpé par une caste, un lacis de camarillas, de « familles » au sens mafieux du terme, de cénacles en tous genres où la cooptation, la connivence, la complicité, le copinage et le népotisme tracent les carrières dans la course au pouvoir et aux privilèges.
Point de réussite, de succès éclatant au profit de la France pour justifier les ascensions ni pour expliquer les atterrissages en douceur dans un pantouflage douillet et doré.
Il suffit d’en être !

vendredi 26 juin 2020

Foyer épidémique chez BigPharma





Foyer épidémique chez BigPharma



France Soir publie la liste des professeurs payés par Gilead. Ils sont tous contre la chloroquine et contre le professeur Raoult…

Voici le Top 13 du classement des revenus récents versés par l’industrie pharmaceutique

N°1.
La Palme d’Or revient au Pr François Raffi de Nantes.
541.729 €, dont 52.812 € de Gilead. Est-ce un hasard si on nous apprend que le coup de téléphone anonyme pour menacer Didier Raoult, s’il persistait avec l’hydroxychloroquine, est parti du téléphone portable du service d’infectiologie du CHU de Nantes, dont François Raffi est chef de service ?
Sûrement une pure coïncidence.

N°2.
Le Pr Jacques Reynes de Montpellier.
291.741 €, dont 48.006 € de Gilead et 64.493 € d’Abbvie.
Or Jacques Reynes a été sollicité par Olivier Véran pour piloter l’essai clinique du protocole Raoult à Montpellier alors qu’il est en même temps le coordinateur national de deux études sur le remdesivir pour le compte de Gilead.
Il n’avait sûrement pas eu le temps d’envoyer au Ministre sa Déclaration publique d’intérêts (DPI).

N°3.
La Pr Karine Lacombe de Paris – Saint Antoine. 
212.209 €, dont 28.412 € de Gilead.
 Elle est sur la dernière marche du podium, mais l’essentiel est d’y être.
Il n’y a pas que le podium avec les Ministres à Matignon.

N°4.
Le Pr Jean Michel Molina de Paris – Saint Louis.  
184.034 €, dont 26.950 € de Gilead et 22.864 € d’Abbvie.
Or Jean-Michel Molina est co-auteur d’un article publié dans Médecine et Maladies Infectieuses sur quelques cas, pour dire que l’hydroxychloroquine ne marche pas.
Médecine et Maladies Infectieuses est le journal officiel de la SPILF (Société de Pathologie infectieuse de Langue Française).

Hommage à quelques grands coloniaux




Alger-659633

Éric de Verdelhan nous rappelle l’histoire de quelques grands coloniaux :

« La première forme de la colonisation, c’est celle qui offre un asile et du travail au surcroît de population des pays pauvres ou de ceux qui renferment une population exubérante… » (Jules Ferry, devant les députés, le 28 juillet 1885)

« La colonisation a été le fait de tous les peuples de la terre. .. grecque, romaine, nous-mêmes nous avons été colonisés. L’esclavage n’a pas été l’apanage de la France. L’esclavage a été le fait de toutes les sociétés, y compris des sociétés africaines. » (François Fillon, sur France 2, le 27 octobre 2016)

« La colonisation fait partie de l’histoire française. C’est un crime contre l’humanité, c’est une vraie barbarie et ça fait partie de ce passé que nous devons regarder en face en présentant aussi nos excuses à l’égard de celles et ceux envers lesquels nous avons commis ces gestes. » (Emmanuel Macron, lors de son voyage en Algérie, le 14 février 2017)
Avec les manifestations musulmanes dans Paris, le 10 novembre 2019, puis les défilés, émeutes, déboulonnages et autres saccages de statues, à l’initiative des islamo-gauchistes, des « racialistes » et des amis du clan Traoré, la France dégénérescente vient de franchir une nouvelle étape dans sa repentance honteuse, son mea culpa perpétuel, à l’égard de ses anciens colonisés.
Quelques jours plus tard, une étape – encore plus inquiétante – était franchie, à Dijon : cette ville bourgeoise a connu quatre nuits d’émeutes, de guérilla urbaine, entre des Maghrébins et des Tchétchènes.
Et ce conflit ethnique – sur fond de divers trafics – a été arbitré… dans une mosquée, par deux imams.

Ainsi donc, c’est la loi coranique – la Sharia – qui s’applique dorénavant chez nous !
 Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, si prompt à faire bastonner les « Gaulois » mécontents, a « toléré » des manifestations pourtant interdites, au nom de l’émotion soulevée par la mort d’un délinquant malien… quatre ans plus tôt.
Quant à l’avorton présidentiel, en vue de sa réélection en 2022, il continue à caresser la « diversité » dans le sens du poil crépu : alors que son rôle est de faire respecter l’ordre républicain, il préfère laisser faire les casseurs.
Il est vrai qu’il avait annoncé la couleur (sans jeu de mots facile !) lors de la « Fête de la Musique », en 2018, en invitant des invertis allogènes à chanter, à brailler, leur mépris de la France au Palais de l’Élysée.

Fete_musique_Elysees_2018_Kiddy_Smile 

Le même a choisi, comme porte-parole, une Sénégalaise(1) qui accumule les mensonges et les bourdes sur les plateaux télé. 
Elle s’est même vantée d’ « assumer de mentir pour protéger le président ». 

Sibeth-Ndiaye-mentir-protéger-Macron

Cette jeune fille fait le buzz en dénonçant l'hypocrisie de Black Lives Matter


Parquet financier : comment Hollande et la gauche bobo ont généralisé la surveillance des Français




2020  juin 26


Parquet financier : comment Hollande et la gauche bobo ont généralisé la surveillance des Français




Le Point a révélé que, en toute illégalité, le parquet financier créé par le président « normal » François Hollande après l’affaire Cahuzac avait espionné le vie privée d’avocats pénalistes de renom pendant plusieurs années, en dehors de toute procédure. 
Cette violation fondamentale des règles républicains dévoile le vrai visage de la « normalité » qu’incarnait si bien François Hollande et ses sbires : la mise sous surveillance des Français au-delà de tout cadre légal. 
Le Parquet financier en est un exemple parmi d’autres. 



Le parquet financier créé par François Hollande démontre, jour après jour, l’étendue des dégâts dans l’ordre de la politisation de la justice.
Après l’affaire Houlette évoquant les pressions dont elle a fait l’objet dans l’affaire Fillon, après l’affaire Kohler, où Mediapart révèle qu’Emmanuel Macron a probablement protégé son secrétaire général contre des investigations gênantes, on découvre que le parquet s’est autorisé à violer les principes fondamentaux de la défense dans un pays démocratique en espionnant pendant plusieurs années des avocats pénalistes de renom.
Manifestement, pour ce parquet fantoche qui prouve que la justice française est viscéralement partiale, aucune limite n’existe dans les tripatouillages et les interventions en tous genres au bénéfice du pouvoir en place. 


Le parquet financier et la dépendance politique

Continuez en toute impunité


Cannibal_Feast_in_Fiji,1898)

 Publié le
Continuez à dégrader ou barbouiller les statues qui ont fait une partie de l’histoire de France. 

Vous avez devant vous des indifférents et des « élites » de l’Etat qui n’ont aucun courage pour vous arrêter et vous expulser.
Des lâches, qui nous font honte, des carpettes qui se couchent  devant ceux qui leur crachent dessus et s’agenouillent devant votre arrogance.
Comme Castaner par exemple, lui qui trahit la police qu’il devrait défendre pour caresser la racaille dans le sens du poil.
Continuez à agresser le franchouillard qui n’a rien à voir avec l’esclavage, pas plus qu’avec la colonisation et qui ne vous a rien fait.
A dix contre un, pour ne lui laisser aucune chance, tout en accusant la société de négrophobie, alors que par vos comportements, vous faites tout pour la provoquer.
Vous jouez dans la dictature des minorités agissantes et vos manifestations font dans l’émotionnel. Mais prenez garde, demain vous risquez de trouver face à vous, d’autres manifestants qui seront aussi dans l’émotionnel et c’est vous qui connaîtrez une peur bien méritée.
La patience des gens « raisonnables » et  retenus par le complexe de l’ex-colonisateur a des limites.
D’ailleurs sans la colonisation, vous en seriez encore à l’âge de la préhistoire.
Et pire encore, à pratiquer le cannibalisme.
Pour ce qui concerne l’esclavage, vos ancêtres en sont les premiers responsables.
C’est eux qui vendaient leurs frères de race aux trafiquants blancs qui en faisaient le commerce. L’esclavage dans l’histoire, a toujours existé, il y a eu des esclaves blancs avant la traite des noirs.
Mais ce que vous ne supportez pas, c’est que des européens vous aient dominé et esclavagisé.

Après la décapitation de la Vierge de Sumène. « Qu’ils viennent nous voir, qu’ils s’attaquent à des vivants et on verra ce qu’il se passera ! »


 

Après la vandalisation d’une croix en mai dernier au Pic Saint-Loup, c’est cette fois-ci la statue d’une vierge qui a été retrouvée vandalisée hier dans la commune gardoise de Sumène. 

La municipalité va porter plainte. La population locale est excédée.
Ce symbole religieux représente « un guide » pour  les voyageurs et veut les préserver des routes dangereuses.
Découvrez ci-dessous la réaction d’Olivier Roudier, porte-parole du mouvement identitaire la Ligue du Midi.
Ce dernier, fatigué que les autorités ne fassent par leur travail pour retrouver et punir les auteurs, est incisif : « Qu’ils viennent nous voir, qu’ils s’attaquent à des vivants et on verra ce qu’il se passera ! »


Chaque jour qui passe, des statues tombent, la mémoire est attaquée.

Municipales : les Verts à l’assaut du pouvoir – JT du vendredi 26 juin 2020




Dans notre édition ce soir, gros plan sur les élections municipales et nous nous intéresserons tout particulièrement aux verts qui semblent idéalement placés pour emporter des villes de plus de 100 000 habitants.

Un succès possible qui ouvrirait une brèche en direction de l’élection présidentielle de 2022.

Nous poursuivrons nos agapes électorales avec l’élection parisienne qui voit s’opposer trois candidates qui ont vivement débattu jeudi soir.

Et enfin nous évoquerons le marché de l’immobilier et son évolution dans la crise économique qui vient !