mercredi 31 juillet 2019

La mort de Steve et la censure FaceBook

 
 
 
 
Jean-Claude Bourret
Le 30 juil. 


J'ai posté sur FaceBook en ce mardi 30 juillet 2019 un commentaire expliquant ce que je ressentais en tant que citoyen (78 ans) et journaliste (52 ans de journalisme)

Il est clair que ceux qui nous nous gouvernent (le président et les ministres) , aux ordres de ceux qui nous dirigent (les milliardaires) , ont la crainte de voir exploser à la rentrée , de nouveaux mouvement sociaux, violents.

je n'oublie pas ce que m'a dit l'une de mes sources , début décembre 2018, après la série de samedis violents : ils chient dans leur froc (il parlait des oligarques, c'est à dire des milliardaires, dont la presse parle peu : normal, ils sont propriétaires de 90 % des médias !)

La formule est vulgaire, mais elle a le mérite d'être claire : le gouvernement a redouté que le Peuple ne balaye les forces de l'ordre, dans sa colère face à l'injustice permanente, d'un prolétariat exploité jusqu'à l'os, tandis que millionnaires et milliardaires accumulent les profits, au rythme de plusieurs millions d'euros...par jour !

L'une de ces sources m'a également dit que le patronat, au soir du troisième samedi très violent de certains gilets jaunes (on se souvient du pillage de l'Arc de Triomphe) avait dit à Macron et au 1er ministre "lâchez tout !"...tellement ils ont eu peur d'une vraie Révolution...avec leurs têtes au bout des piques !

Macron est parfaitement conscient du dossier , puisqu'il a dit il y a deux jours que l'affaire des gilets jaunes n'était pas terminée...puisqu'ils n'avaient pas obtenu satisfaction à leurs revendications...

On ne saurait être plus clair...

C'est dans ce contexte, qu'a surgi l'affaire de Rugy, terrible pour le gouvernement.
Moins parce que le petit Peuple à moins de mille Euros par mois , a découvert la débauche de victuailles (Homards) et de grands vins (à 500 euros la bouteille)...mais parce que, de l'aveu même des "commissions d'enquête", tout était...normal…!

Tout ?

Qui donne des ordres aussi stupides?

 
 
 
 

Et qui sont ces idiots qui s'empressent de les exécuter avec zèle?

Nantes. Elle retrouve sa maison squattée et saccagée par des migrants, elle lance un appel à l’aide et au sursaut

 
 



MAJ : depuis ce matin, la victime a reçu de nombreux messages de soutien, mais aussi malheureusement des menaces.

Pour protéger la victime, à sa demande – nous retirons les informations personnelles qu’elle avait laissé sur sa page facebook (sa publication a également été retirée, mais elle nous a donné l’autorisation pour la laisser dans l’article épurée de ses coordonnées notamment)

 
« Nous ne ferons pas l’économie d’une réémigration ultra massive sans quoi ce pays va finir comme l’Afrique du Sud. Pour ceux qui auront les moyens ce sera gardien, caméras, grilles, barbelés et mur d’enceinte. Pour les autres… la survie au quotidien.
Les frontières vont devenir intérieures autour des terrains privés ».
 
Ces propos, signé JB Férut sur Facebook, résument parfaitement la situation que vit, dramatiquement, M, citoyenne française, nantaise, chef d’entreprise, qui vient de retrouver son domicile squatté et saccagé, notamment par des migrants
 
Elle publie une lettre ouverte, sur son compte facebook, que nous reproduisons ci-dessous
 
LETTRE OUVERTE – Nantes, le 29 Juillet 2019. MIGRANTS : QUI SONT LES VRAIES VICTIMES ?
 
Depuis des mois, les médias alertent l’opinion publique sur la situation catastrophique des migrants en France.
Les politiques et collectivités locales quant à eux se disent être très largement mobilisés aux côtés des acteurs associatifs afin de défendre, d’aider et soutenir les migrants.
Toutefois, qui défend, soutient et aide les victimes des migrants en France ?
Car oui, ils font des victimes en France et tout le monde s’en moque, personne n’en parle.
Il est impossible de continuer à se taire !
Des maisons et des vies saccagées, mais tout semble normal.
 
Le mardi 23 Juillet, je rentre chez moi, suite à un déplacement professionnel de 10 jours, dans la maison dont je suis locataire depuis plus de 5 ans et qui se situe route de Vannes à Nantes non loin de Beauséjour.
Il est 18h30 quand je mets la clé dans la serrure et là étonnement … impossible de tourner la clé. Impossible de rentrer dans la maison.
J’inspecte rapidement les autres ouvertures … porte de garage fracturée, volets roulants forcés.
Je tente de soulever un volet fracturé afin de voir à l’intérieur et là nouvel étonnement … ma maison est occupée, une odeur pestilentielle se dégage du salon, je vois des bouteilles de vin, de bière, un désordre indescriptible.
J’appelle la police qui se déplace très rapidement et rentre dans la maison par la fenêtre fracturée.
Après quelques minutes, ils ouvrent la porte d’entrée de l’intérieur.
Une clé était dans la serrure.
Ils m’indiquent que la maison est squattée, que les personnes ont du sortir car toutes leurs affaires se trouvent à l’intérieur.

Greta la Suédoise


 

Elle n’y comprend rien, il faut vous faire un dessin ?
 
Greta la divine, pas Garbo mais Thunberg, toute aus­si sué­doise, 16 ans, enflamme la pla­nète qui n’a­vait pas besoin de ce coup de chaud.
 
La jeune Greta Tintin Eleonora Thunberg par­court le monde en repor­ter lan­ceur d’a­lerte sur le réchauf­fe­ment cli­ma­tique.
 

Au menu de notre nou­velle égé­rie éco­lo : pain indus­triel, émul­sion indus­trielle, salade sous blis­ter, fruit de sai­son du bout du monde, godet et spa­tule jetables à usage unique.
Tout à gauche, un drôle de fla­con.
Tout à droite encore un réci­pient en plas­tique.

L’été sera chaud, dans les T‑shirts, dans les maillots.
Ce 23 juillet, Greta a remon­té 170 de nos par­le­men­taires.
Les dépu­tés étaient tout émous­tillés devant l’a­do­les­cente en jupe courte.
La cani­cule sans doute, ou les tresses de petite éco­lière, a chauf­fé le Parlement.
Adrien Quatennens, l’in­sou­mis, inter­pelle l’é­gé­rie :
- « Nous sommes effec­ti­ve­ment dans une urgence tem­po­relle sur la ques­tion cli­ma­tique. Et ma ques­tion est la sui­vante : le libre-échange est-il com­pa­tible avec les chan­ge­ments que vous appe­lez de vos vœux ?»
- « Greta ou CETA, il faut choi­sir !» ren­ché­rit François Ruffin, tout aus­si insou­mis.
En fait sur un sujet aus­si impor­tant que le trai­té de libre échange, Greta Thunberg affirme qu’elle n’a « aucune opi­nion », et prend soin de ne s’exprimer sur aucune ques­tion poli­tique.

 Et vlan ! nos deux insou­mis se prennent un vent.

Nantes. Poursuivi pour vol, détention de drogue et port d’arme prohibée, un clandestin algérien ressort libre du tribunal

 
 
Résultat de recherche d'images pour "palais justice nantes breizh infos"



La générosité de la justice nantaise n’en finit pas d’étonner.

Un clandestin algérien qui se dit âgé de 21 ans, mais qui a refusé la prise d’empreintes, est ressorti libre après son énième méfait.

Prime du juge pour ne pas avoir dit qu’il était mineur, comme beaucoup le font ?
Le jeune homme a enfoncé ce 26 juillet la porte vitrée d’une brasserie de la rue Lamoricière à Nantes (Canclaux), a volé 100 e mais a été maîtrisé par trois témoins.
Il avait en outre du cannabis et un couteau… qu’il a évidemment dit avoir trouvé dans le restaurant. Résultat, malgré une peine ferme requise, il est ressorti libre avec un sursis de trois mois.
 Le tribunal a été sensible à sa « situation de précarité extrême », qui justifie certainement le vol, la violence, le port d’arme prohibé et la détention de produits stupéfiants.
 
« Si les Nantais savaient le nombre d’affaires qui sont classées…»

Quand Anne Hidalgo se rend sur le Tour de France pour promouvoir le vélo… en Falcon

Quand Anne Hidalgo se rend sur le Tour de France pour promouvoir le vélo… en Falcon
 
© Lionel Bonaventure Source: AFP
 
Anne Hidalgo lors de son arrivée au marché éphémère «Marche Pop», le 20 juillet 2019, à Paris (image d'illustration)

  31 juil. 2019     
Anne Hidalgo se retrouve au centre d'une polémique après que le Canard enchaîné a révélé qu'elle s'était rendue sur le Tour de France à bord d'un Falcon.

Les opposants à la maire de Paris, qui n'hésite pas à jouer la carte de l'écologie, jubilent.
                                   
Dans son édition du 31 juillet, Le Canard enchaîné rapporte que le 26 juillet dernier, Anne Hidalgo a souhaité se rendre sur le Tour de France pour y suivre la 19e étape reliant Saint-Jean-de-Maurienne à Tignes. Invitée par l’organisateur, Amaury Sport Organisation, l’édile a effectué dans la journée un aller-retour entre le Bourget et Chambéry.
Le tout à bord d’un avion Falcon fabriqué par Dassault Aviation.

Mort de Steve : l’affaire de trop pour Castaner ? Journal du mercredi 31 juillet 2019

 
 




1) Mort de Steve : l’affaire de trop pour Castaner ?

Deux jours après la découverte du corps de Steve Maia Caniço, les responsabilités restent à déterminer.
Alors que le premier ministre, Edouard Philippe, a promis de faire toute la lumière sur cette affaire, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, apparaît une nouvelle fois fragilisé.

2) Ecologie : l’illusion En Marche au service des impôts

L’écologie pour justifier l’oppression fiscale.
C’est la méthode appliquée par La République En Marche !
A grand renfort de communication, le gouvernement tente encore de se faire passer pour écologiste mais peine de plus en plus à faire illusion.

3) Cambriolage: le risque des vacances

L’été, période préférée des cambrioleurs.
Alors que des millions de Français désertent leur habitation pour partir en vacances, les cambriolages se multiplient.
Face à ce fléau, les réponses pénales demeurent bien dérisoires.

4) L’actualité en bref

Steve : Castaner muet, Édouard Philippe en opération déminage

 
 

 
Steve : le prénom de ce jeune homme tombé dans la Loire, à Nantes, le soir de la fête de la Musique, le 21 juin dernier, est quasiment devenu, depuis plusieurs semaines, un cri, une revendication – de vérité et de justice – et un slogan contre la police, Christophe Castaner et le pouvoir, accusés de couvrir des violences policières.

Ainsi se sont logiquement enchaînés les hashtags « Où est Steve » puis « Justice pour Steve », « Mort de Steve » et « Castaner démission ».

Depuis lundi, son corps a été repêché, identifié et le Premier ministre lui-même, ce mardi, est intervenu, flanqué de Christophe Castaner, resté muet – comme si Christophe Castaner n’était plus très crédible sur ce sujet -, pour écarter toute responsabilité de la police : il n’y aurait, selon Édouard Philippe, qui s’appuie sur un rapport de l’IGPN, aucun « lien établi entre l’intervention de la police et la disparition ».
Dans la même intervention, le Premier ministre a bien été obligé de reconnaître que « le déroulement de cette soirée reste confus ».
Et les images publiées – par Libération, notamment, il y a plusieurs jours – montrent et la confusion et l’intervention réelle de la police (charge, gaz lacrymogène, etc.).
On ne peut qu’être gêné et un peu sceptique par la contradiction : si les choses sont si confuses, comment disculper d’emblée la police ?

David Drilles : « Nous n’avons endommagé aucune permanence de parlementaire ! »

 
 



Le président des Jeunes agriculteurs des Pyrénées-Orientales explique son opposition au CETA et réfute tout amalgame entre l’action des Jeunes agriculteurs et les vandalisations de permanences par des casseurs.
 

« Le CETA va à l’encontre des déclarations de M. Macron lors des États généraux de l’alimentation. »







Vous êtes responsable des Jeunes agriculteurs des Pyrénées-Orientales.
Dans votre département, il y a eu énormément d’opposition visant les députés de la majorité qui avaient voté pour le CETA.
Certaines permanences parlementaires ont été endommagées.
Condamnez-vous ces actions ?

mardi 30 juillet 2019

«Nous sommes en train de nous habituer à l’intolérable. »

 
 
dead-marks-murder-body-crime-scene-chalk-person-30112

30 juil. 2019
Par Elba


Le corps de Steve Maia Canico, a été repêché hier soir dans la Loire; 38 jours après sa disparition suite à une charge de police, le soir de la fête de la musique à Nantes...

 Et ce matin des députés bretons pleurent dans une tribune sur France info.

Oui. En effet. C'est incontestable...
Nous sommes en train de nous habituer à ce que les forces de l’ordre "chargent" des gamins sur un terrain identifié comme dangereux un soir de fête de la musique, à ce que « la violence légale » s’abatte sans discernement sur des cibles ne présentant aucun danger immédiat autre que des décibels, à coup d’insultes, d’intimidations, de gaz lacrymogène, de LBD et de grenades diverses.

Nous nous habituons au fichage dans les hôpitaux, aux amendes à 135 euros pour des "manifestations interdites", aux plaquages ventraux de manifestants, aux tirs de LBD dans les stades, à nos gamins à genoux les mains sur la tête, voir à un ex-ministre appellant à l'utilisation de tir à balles réelles dans le cadre d'opérations de maintien de l'ordre.

Nous nous habituons aux 5 mains arrachées, aux 24 yeux explosés, aux centaines de blessés en quelques mois.

Bal tragique à Nantes le 21 juin, un mort : Édouard Philippe

 
 
Bal tragique à Nantes le 21 juin, un mort : Édouard Philippe

Posted on: 30 juillet 2019
 Author:
Pierrick Tillet
  
#QuiatuéSteve ? Steve Caniço n’est pas le seul à s’être noyé lors de la nuit tragique du 21 juin à Nantes.
 
Édouard Philippe, Premier ministre, vient de le rejoindre dans la liste des victimes.
 
Le corps sans vie de Steve Caniço a été retrouvé lundi 29 juillet – 38 jours après sa disparition – dans la Loire, pratiquement à l’endroit où il était tombé. (C’est dire le zèle avec lequel son corps fut recherché.)
Le corps de Steve Caniço à peine récupéré, le Premier ministre s’est fendu d’une analyse en s’appuyant sur le résultat d’une enquête de l’IGPN (la police des polices).
« Pas de lien entre la disparition de Steve et l’intervention de la police. »
 
Un cadavre politique dérisoire, puant, méprisé de tous
 
Problème : le rapport de l’IGPN sur lequel s’appuie Édouard Philippe est daté du 16 juillet 2019, c’est-à-dire à un moment où tout le monde, autorités comprises, s’interrogeait encore – ou faisait mine – sur ce qu’il était advenu de Steve Caniço : #OùestSteve ?

Rubrique : ne pas se tromper.

 
 
 Christophe Castaner et Édouard Philippe ce mardi lors d’une allocution au lendemain du repêchage du corps de Steve.

Régis de Castelnau

Il ne faut pas se tromper, celui là, c’est le pire.

 Castaner est un imbécile, Macron un narcisse ivre de son égo boursouflé.

Ils sont dangereux mais moins que Philippe.
Un personnage trouble sans scrupule, ni souci démocratique.
Marlou fasciné par les milieux interlopes comme l’a montré sa gestion du Havre.
La dérive fascisante de ce régime, c’est d’abord lui.

Mort de Steve : «Pas de lien établi entre l’intervention de la police et la disparition»

Brexit : Boris Johnson met le turbo – Journal du mardi 30 juillet 2019

 
 




1) Brexit : Boris Johnson met le turbo

Fraîchement élu, Boris Johnson ne perd pas de temps pour préparer le Brexit.
Le nouveau premier ministre britannique a entamé une tournée officielle au Royaume-Uni pour fédérer derrière lui.
L’objectif : faire taire les détracteurs qui font planer le spectre d’une sortie sans accord.

2) La France championne du monde de l’abandon d’animaux

Plus de 8 000 animaux abandonnés par leurs maîtres !
Comme tous les ans, des milliers d’individus partent en vacances ou profitent de l’été pour abandonner leurs bêtes.
Les associations tirent une nouvelle fois la sonnette d’alarme.

3) Boko Haram : 10 ans de terreur

10 ans après l’insurrection, le groupe terroriste Boko Haram fait toujours régner la terreur au Nigéria. Attentats, enlèvements, meurtres… face aux menaces, la population fuit et les bidonvilles continuent de prospérer.

4) L’actualité en bref

Asselineau analyse le vote du CETA et la visite de Greta


Une élue PS détourne 340.000 euros et est condamnée à 4.000 euros d’amende en toute discrétion

 

beatrice-négrier

  par 30 juillet 2016

L’information vient à peine d’être divulguée. Béatrice Négrier, élue PS au conseil régional, et maire de Plaissan dans l’Hérault a été condamnée fin mai à 4.000 euros d’amende par le tribunal correctionnel de Montpellier pour « détournement de fonds ».
 
L’hebdomadaire l’Agglorieuse et le site d’actualité Lengadoc Info ont révélé mercredi cette information gardé jusque-là sous silence par les journalistes aux ordres des “grands” médias.
 
Voici l’article de Lengadoc Info du 27 juillet :
« C’est une condamnation qui n’a pas fait beaucoup de bruit dans la région et pourtant l’affaire est loin d’être anecdotique. Le 24 mai dernier, le maire de Plaissan (Hérault), Béatrice Negrier (PS), était appelé à la barre du tribunal correctionnel de Montpellier pour une affaire de détournement de fonds. La somme escroquée s’élève à 340 000 €. Une somme considérable que Béatrice Negrier a détourné au dépens du Mouvement Républicain et Citoyen, le parti fondé par Jean-Pierre Chevènement et dont Béatrice Négrier était membre, mais également d’une association pour enfants qu’elle présidait.

Nantes : Le corps repêché dans la Loire est bien celui de Steve

 
Résultat de recherche d'images pour "fresque steve nantes" 
Steve Maia Caniço avait disparu dans la nuit du 21 au 22 juin.


Le corps repêché dans la Loire à Nantes (Loire-Atlantique) ce lundi après-midi est bien celui de Steve Maia Caniço selon les premières constatations.

C’est bien le corps de Steve Maia Caniço qui a été découvert ce lundi dans la Loire selon les informations de RTL qui évoquent les premières constations sur le cadavre en état de décomposition. La victime âgée de 24 ans avait disparu dans la nuit du 21 au 22 juin dernier, durant la soirée de la fête de la musique.
Aucune confirmation officielle n’a toutefois encore été faite et le travail d’identification du corps se poursuit.
Le procureur de Nantes Pierre Sennès a par ailleurs indiqué qu’une autopsie allait être pratiquée.

Une enquête IGPN toujours en cours

La nuit de sa disparition, Steve Maia Caniço avait assisté à une soirée en bord de Loire pour la fête de la musique.
Alors que la musique n’avait pas été éteinte à l’heure prévue, les policiers étaient intervenus et avaient été pris à partie. 14 personnes avaient chuté dans la Loire.

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a depuis saisi l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) afin de faire la lumière sur les circonstances exactes de cette intervention.

Greta Thunberg : une illustration du « début de la tyrannie » selon Platon

 
 
 



À 20 ans (1979), je me suis retrouvé un jour dans le cabinet d’un médecin où trônait, sur un mur, cette citation de Platon (429-347 av. J.-C.) :

 « Lorsque les pères s’habituent à laisser faire les enfants, lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles, lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter, lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu’ils ne reconnaissent plus, au-dessus d’eux, l’autorité de rien et de personne, alors, c’est là, en toute beauté, et en toute jeunesse, le début de la tyrannie. »

Le temps du « Il est interdit d’interdire », né en 1968, battait son plein, et cette sentence, qui me toisait, éveilla ma conscience de jeune adulte.
Aujourd’hui, j’ai coutume de dire à mes amis : à vingt ans, j’étais un « con » mais je ne le savais pas. En effet, les années passant, la maturité intellectuelle venant, j’ai fini par me rendre compte que je ne savais pas grand-chose et que cette lucidité m’indique, aujourd’hui, que je le sais.
Ma quête de connaissances et mes efforts pour comprendre le monde dans lequel je vis m’ont fait toucher du doigt combien l’expérience de ceux qui nous précèdent a de la valeur, et que le respect de ceux qui ont le savoir dans un domaine est la moindre des choses.
Tout cela m’amène à Greta Thunberg, cette ado égérie des milieux écologistes dogmatiques, à qui le miroir de la bien-pensance renvoie l’image d’une femme adulte ayant acquis une compétence scientifique incontestable sur le réchauffement climatique.
L’université de Mons, qui lui décernera à la rentrée l’insigne et le diplôme de docteur honoris causa, contribue à donner à cette jeune fille une idée d’elle-même qui ne correspond à aucune réalité.

Livre : Les Effacés de la Terre, de Benoît Rayski

 
 



Vous n’entendrez pas parler de Julie aux informations.

Car si Julie regarde la télé, la télé, elle, ne regarde pas les gens comme Julie.

Julie vit à Caen, dans un pavillon.
Provinciale, scolarité brève, divorcée d’un mari infidèle, en couple avec un « compagnon » rencontré au travail, deux fils adolescents, des journées sans fantaisie, un cours de zumba par semaine.
Des femmes comme Julie, on en croise à tous les coins de rue de la France périphérique. Dernièrement, elle a été virée sans ménagement d’un job dans la « grande distri ».
Son monde s’est effondré.
Benoît Rayski, que les lecteurs de Boulevard Voltaire connaissent bien, s’est entretenu avec elle et raconte son histoire au fil des pages, au fil des rencontres, sous forme de tableaux.
France moyenne, joies simples, honte de ne pas travailler.
Les courses taillées au plus juste, les enfants qui veulent des vêtements de marque, de petites folies innocentes.
Parfois, au détour d’une page, une dignité de vestale au milieu d’un univers calibré pour la médiocrité.
Julie se tient droite, elle n’aime pas les gros mots, elle est belle, elle se résigne à son destin.
« C’est comme ça. » On imagine avec tendresse à quoi ressemble son sourire triste et enfantin.

lundi 29 juillet 2019

Police néerlandaise infiltrée par des gangs criminels



Rapport choc aux Pays-Bas : nombreux policiers impliqués dans des crimes, en grande partie à cause de la culture clanique
 
Un rapport confidentiel a provoqué une onde de choc aux Pays-Bas : une grande partie de la police néerlandaise a des liens avec le crime organisé.
 
Le contenu du rapport a été publié par le quotidien néerlandais Algemeen Dagblad.
C’est une terrible surprise dans un pays est généralement considéré comme ordonné et respectueux des lois.
Les policiers issus de l’immigration semblent jouer un rôle particulièrement important dans les activités criminelles.
Le fait est rapporté même par le très politiquement correct Guardian.
Des dizaines de policiers ont été licenciés pour corruption, négligence, atteinte à la sécurité et utilisation abusive des ordinateurs de la police.
Le rapport ajoute que ces révélations ne sont peut-être que la « pointe de l’iceberg ».
Dans tout le pays, la police a été infiltrée par le milieu du crime.

Allemagne. Un enfant de huit ans mort après avoir été volontairement poussé avec sa mère sous un train par un migrant érythréen

 
 
Le lieu du décès                                          
Le lieu du décès - FRANK RUMPENHORST / DPA / AFP

 
A la gare de Francfort-sur-le-Main en Allemagne, un enfant de huit ans est mort ce lundi après avoir été poussé devant un train en marche, d'après la police.

Politique & Eco N° 225 : Anticiper l’effondrement monétaire avec Charles Sannat

 
 




Olivier Pichon et Pierre Bergerault reçoivent Charles Sannat, animateur du Blog : insolentiae.com


1) L’économie mondiale en soin palliatifs monétaires

– Les crédits des particuliers seront-ils dus en cas de faillite de la banque ?
– Ces dettes sont des actifs susceptibles d’être rachetés et donc dus
– La Deutsche Bank en question, Bad Bank pour les actifs pourris
– Socialisation des pertes, privatisations des gains, une très vieille histoire
– Genèse de la dette mondiale, un phénomène observable au japon en Europe et aux Etats-Unis
– La planche à billets pour soutenir la croissance
– Un problème de ressources énergétiques, la recherche effrénée de l’énergie peu chère
– Non pas un problème de ressources mais un problème d’avidité
– 2030 : l’Arabie Saoudite n’a plus de pétrole
– Les banques centrales,  le QE pour masquer la non croissance
– Les systèmes de retraite et les taux zéro
– La monnaie n’est plus que de la dette sans l’étalon or
– Les USA examinent de près les chiffres de la croissance et de l’emploi
– Financer la guerre : Irak 5 000 Milliards de dollars, analogie avec le Vietnam

2) Géopolitique de la crise monétaire

– Hausse et baisse des taux de la FED aux USA
– Petits mensonges statistiques
– La pauvreté aux USA les Food Stamps : 36 millions de bénéficiaires de bons alimentaires (+ de 11% des Américains)
– Une illusion de croissance : deux points de croissance pour trois de dette. L’expérience courte d’octobre 2018 sur la remontée des taux vite abandonnée
– Le prix du pétrole trop bas, les types de pétrole et de sites pétroliers
– Après l’Irak, la  Libye, l’Iran, le Venezuela ?
– Guerre pour la démocratie ou la ressource énergétique ?

3) Pourquoi il n’y pas (encore) effondrement ?

– Séquençage de la crise à venir : phase d’accélération
– Deux explications au non effondrement : la planche à billet et le vol de l’énergie à ceux qui la détiennent
– Les contradictions du discours officiel
– La fabrique du méchant
– Une fenêtre de tir dans le détroit d’Ormuz ?
– La Turquie  fait bande à part dans l’Otan
– Poutine : Iran versus Ukraine
– Chine : une croissance stationnaire
– La dédolarisation en question ?
– Privilèges d’extraterritorialité du dollar
– Europe : Lagarde va continuer à faire des bulles (monétaires)
– Les cryptomonnaies, le bitcoin : peu de choses
– Levée de boucliers contre LIBRA (Facebook), vers les cryptomonnaies publiques ?
– Vers un changement de paradigme monétaire et économique

Gafa : Macron, la Grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf ? Journal du lundi 29 juillet 2019

 
 




Une nouvelle provocation du président étasunien fait craindre le pire pour la production de vin français.

Alors que la France entend taxer les GAFA, Donald Trump menace d’une riposte à la manière de celle menée contre la Chine.


2) Professionnels du tourisme : vers une saison morose ?

Alors que de fortes chaleurs ont touché le territoire national, le secteur touristique a connu une baisse de rythme depuis mi-juin.
Un ralentissement inquiétant mais qui peut encore être rattrapé dans les semaines à venir.


3) Les personnes âgées face à la solitude

Alors que de plus en plus de personnes âgées se retrouvent livrées à elles-mêmes, les smartphones leur viennent en aide.
De nombreuses applications ont vu le jour pour leur permettre de sortir de la solitude.


4) L’actualité en bref

Les défis et les atouts de Bojo

 
 



L’arrivée de Boris Johnson au 10 Downing Street laisse espérer la fin du tunnel… celui du Brexit.

Le choix du Brexit a été, sans doute, pour Johnson davantage une décision de stratégie personnelle que l’expression d’une conviction profonde.

Engagé dans cette voie qui lui vaut d’avoir été élu par la majorité des adhérents du Parti conservateur pour succéder à Theresa May, il se trouve comme elle confronté à de multiples difficultés.
Il lui faudra plus que son énergie ou son humour pour les surmonter.
Son atout principal est d’être le champion de la démocratie dans un pays qui peut revendiquer une longue légitimité dans ce domaine.
Le peuple britannique a voté la sortie de l’Union européenne à une majorité de 51,9 %.
Son gouvernement doit transformer l’essai.
Certains n’hésitent pas à évoquer un nouveau référendum qui pourrait, lui, annuler le précédent et le Brexit.
Non seulement l’écart n’était pas considérable, mais surtout les différences géographiques entre les votes étaient marquées : en Angleterre et au pays de Galles, globalement, les « périphériques » avaient voté pour le Brexit, quand les « métropolitains », ceux du Grand Londres, notamment, avaient voté contre ; plus grave, l’Écosse et l’Irlande du Nord s’étaient prononcées pour le maintien, et c’est là la source d’un nouvel épisode séparatiste au lendemain du Brexit.
L’Écosse demandera un nouveau référendum sur son indépendance afin de rester dans l’Union européenne, comme le veulent la majorité des Écossais.
La rigidité de la Commission européenne sur la restauration d’une frontière entre les deux Irlandes ou, au besoin, entre l’île irlandaise et le reste du Royaume-Uni, pour éviter un trou dans la maille douanière, a créé de vives tensions.
Les catholiques y voient une possibilité de réunification au profit de la République.

Le flop des taxes sur les yachts et les voitures de luxe

 
 
 



Quand l’impôt sur la fortune a été supprimé par le Parlement, à l’automne 2017, les députés, gênés sans doute de « faire un cadeau qui ne profiterait qu’aux riches », avaient voté, dans la foulée, deux petites taxes sur les yachts et les voitures de luxe.

Pourtant, la Cour des comptes ne cesse de mettre en garde contre ces prélèvements qui ne rapportent que des sommes modestes et dont le montant, parfois, équilibre à peine les frais de recouvrement.

Les sages recommandent de les supprimer.
Le pouvoir suit ce conseil, mais fort lentement. Il élimine quatre ou cinq micro-taxes chaque année, tout en en créant deux autres par ailleurs.
Le rapporteur du projet de loi instaurant les prélèvements sur les bateaux de plaisance et les voitures de luxe estimait que ces impôts rapporteraient 40 millions d’euros, montant dérisoire face aux 4,5 milliards d’euros de recettes perdues en réduisant l’assiette de l’impôt sur la fortune aux seuls biens immobiliers.
Ces deux taxes étaient symboliques et même mesquines.
Or, le rendement de ces nouveaux impôts a été lamentable : 3.387 véhicules ont été assujettis à la taxe sur les voitures de luxe, pour un rendement total d’un peu plus de 15 millions d’euros (deux fois moins que prévu) et, selon le rapporteur général de la commission des finances Joël Giraud, cité par Le Figaro, les deux taxes qui devaient rapporter, au total, 40 millions d’euros n’ont, en fait, collecté qu’un tiers de cette somme dans les caisses de l’État.

dimanche 28 juillet 2019

Mamoudou Barry lynché, le crime de trop ?



 


Batdaf 1

Ajoutée le 22 juil. 2019

Pendant que Laetitia Avia la mordeuse poursuit la "haine" sur internet avec la collaboration bienveillante des GAFA, on assassine impunément dans nos rues...

La macronie lave plus blanc

 
 
Résultat de recherche d'images pour "de rugy encore une couche de blanc"
 
 
 

Affaire Epstein : une météorite sur le point de frapper le monde des élites ?

 
 
 

dimanche 28 juillet 2019

Voici quelques noms figurant dans le "livre noir" d'Epstein (tous ne sont bien sûr pas forcément impliqués dans ses activités illégales mais on trouve un certain nombre de violeurs et pédophiles connus).

William Astor : membre de la Chambre des lords
Anthony Bamford : membre de la Chambre des lords
Alec Baldwin: acteur qui considérait comme «triste et injuste» la campagne contre Woody Allen.
Mike Bloomberg: ancien maire de NY
Tony Blair: ancien Premier ministre du Royaume-Uni
Flavio Briatore: homme d'affaires italien, ex-directeur commercial de Benetton, fondateur de Billionaire Couture, manager et directeur de l'écurie de Formule 1 Benetton Formula de 1989 à 1997 et ancien directeur de l'écurie de Formule 1 Renault F1 Team.
Louis Albert de Broglie: militant écologiste français.
Chris Brown: chanteur R&B récemment accusé de viol aggravé.
Jean Luc Brunel: directeur de l'agence de modèles MC2 qui sautait sur les gamines qu’il avait sous sa responsabilité dans son agence de mannequins. Servirait de rabatteur pour Epstein.
Naomi Campbell: mannequin
Prince Pierre d'Arenberg
Prince Andrew: Une jeune femme assure avoir eu, mineure, des rapports sexuels avec Andrew, sur ordre d'Epstein
Chris Evans: acteur
Ralph Fiennes: acteur
Bill Cosby: accusé par 13 femmes de viol.
Dustin Hoffman: acteur accusé accusé d'agressions sexuelles à plusieurs reprises
Mick Jagger: chanteur
Michael Jackson: condamné pour pédophilie.
Edward Kennedy: Sénateur
Henry Kissinger: Ancien secrétaire d'État des États-Unis, membre permanent du Bilderberg

Général Lecointre : « Il faut être prêt à s’engager pour un conflit de survie »

 
 
 

Italie : vers une amende d’1 million d’euros pour les "sauveteurs" de migrants en mer

                                  



Matteo Salvini. Photo © Emmi Korhonen/AP/SIPA
valeursactuelles.com
Samedi 27 juillet 2019   
 
La Chambre des députés a donné son accord pour un projet de loi visant à infliger une très lourde amende aux organisations humanitaires venant en aide aux migrants en Méditerranée.
 
Matteo Salvini continue sa lutte acharnée contre les migrants.

Comme le relaye le site RTBF, la Chambre des députés a donné jeudi son feu vert, par 322 voix pour et 90 contre, à un projet de loi visant à infliger une très lourde amende aux organisations humanitaires venant en aide aux migrants en détresse en Méditerranée.
Les "sauveteurs" pourraient ainsi être menacés d’amendes jusqu’à 1 million d’euros.
Ce projet de loi comprend également la possibilité pour les autorités de saisir le bateau contrevenant. En juin dernier, une mesure prise en urgence sous l’impulsion du ministre de l’Intérieur italien permettait déjà de distribuer des amendes allant de 10 000 à 50 000 euros lorsque le capitaine d'un navire de sauvetage entre sans permission dans les eaux territoriales italiennes.

135 migrants actuellement bloqués

Sur le même sujet


Cette mesure intervient au moment où 135 migrants, secourus en mer vendredi, sont actuellement bloqués sur un navire des garde-côtes italiens par le ministre de l’Intérieur qui exige une nouvelle fois un accord de répartition européen avant de les laisser débarquer.
« Je ne donnerai aucune autorisation de débarquer avant d’avoir reçu l’engagement de l’Europe d’accueillir tous les migrants à bord. Voyons s’ils passent des paroles aux actes. Moi je ne cède pas », a déclaré Matteo Salvini.
Emmanuel Macron avait annoncé le 22 juillet un accord entre 14 pays européens pour mettre en oeuvre un « mécanisme de solidarité » pour répartir les migrants secourus en Méditerranée.

Il faut vous le dire comment qu'on en veut pas?




Le nouveau radar tourelle qui pouvait contrôler les automobilistes dans les deux sens sur la RD 178, entre Vitré et La Guerche-de-Bretagne à hauteur de Domalain, est totalement détruit.

Le nouveau radar tourelle qui pouvait contrôler les automobilistes dans les deux sens sur la RD 178, entre Vitré et La Guerche-de-Bretagne à hauteur de Domalain, est totalement détruit. | OUEST-FRANCE

Pas d’argent pour le commissariat de police de Fontainebleau mais des gros sous pour la clim à 10.000 euros du Préfet de police de Paris Didier Lallement !


castaner lallement nunez




L’ancienne climatisation avait le défaut de ne pas avoir de télécommande..

Et pour installer la nouvelle, des ouvriers d’Etat ont été mobilisés en dehors des « horaires de bureau » pour ne pas déranger le haut fonctionnaire en pleine cogitation sur les Gilets jaunes pendant qu’à Limeil-Brévannes les dealers ont pris le contrôle de la ville en terrorisant la mairie..

Les ouvriers d’Etat chargés de l’installation de la nouvelle clim du Préfet étaient par conséquent indisponibles en journée pour des interventions urgentes dans les services de police..
Mais ce n’est pas grave.. La clim était prioritaire..
Pendant que le Préfet de police est bien au frais dans son bureau, aucune solution n’a été trouvée pour nos collègues de Fontainebleau qui continuent de travailler dans un bâtiment menaçant de s’effondrer..
Deux poids, deux mesures.. Comme toujours..
 
mur d'enceinte commissariat de police de fontainbleau

police fontainbleau commissariat vetuste ruine insalubre

Économie : ça sent la crise à venir de partout

 
 
 
 
 
Tout va très bien… mais à Singapour (plaque tournante des échanges internationaux), signe avant-coureur : les exportations ont plongé de 17,3 % au mois de juin.

Après la saignée en cours de 20.000 emplois chez Deutsche Bank, c’est au tour de la banque italienne UniCredit, soit 10.000 emplois, et du constructeur automobile Nissan, soit 12.500 emplois.

Si ces titres sont sanctionnés en Bourse, il n’en demeure pas moins que, dans le monde de l’économie financière, les mauvaises nouvelles de l’économie réelle déclinante telles que le PMI Flash de l’industrie manufacturière en zone euro – qui vient de tomber, le 24 juillet 2019, à 46,4, soit un plus bas de 79 mois – sont de bonnes nouvelles pour les boursiers.
Les banques centrales sont, en effet, amenées à baisser les taux de crédit, à créer de la « monnaie de singe », à pratiquer la course à la dévaluation compétitive entre le dollar, l’euro, le yen et le yuan.
En Chine, la croissance est au plus bas depuis 1992, soit 6,2 % au premier trimestre, malgré l’injection, par la banque centrale, de 125 milliards de dollars dans le système financier.
De son côté, le gouvernement chinois s’est engagé, en mars, à baisser de 265 milliards d’euros la pression fiscale et sociale sur les entreprises.
La banque mongole Baoshang a dû être restructurée et placée, en mai dernier, sous le contrôle de la banque centrale et de la China Construction Bank, une première depuis 1999 qui amène à s’interroger sur le caractère bancal du secteur.

Records de température : quelques précisions

 
 
 

 
 
Paris suffoque, la France suffoque, donc l’Europe doit aussi suffoquer, et pourquoi pas le monde entier ?

C’est le pas allègrement franchi par les journaux télévisés du 25 juillet, celui de France 2 en particulier.

Oui, il a fait très chaud en région parisienne et dans ce que l’on appelle le Bassin parisien et dans son prolongement vers le Bassin des Flandres et le nord-ouest de l’Allemagne. Mais qu’en est-il réellement ailleurs ?
Pour le savoir, il suffit de consulter des sites météo comme le site allemand www.wetterzentrale.de. Pour la journée du 25 juillet (la plus chaude), on peut constater l’étendue de la vague de chaleur mais aussi ses limites.
En Biélorussie, par exemple, il ne faisait que 18 ou 19 petits degrés à 14 h.
En Irlande et en Écosse, la température n’est pas montée bien plus haut, 20 à 22 °C, et si l’on va jusqu’en Islande, il ne faisait que 12 °C.
La Suède a des températures à 30 °C, mais les côtes norvégiennes sont restées froides : 15 ou 16 °C. Plus au sud, en Espagne ou en Italie, par exemple, on s’attendrait à trouver également des températures exceptionnelles.
Eh bien, non, elles sont élevées, 28 à 37 °C, 40 °C ponctuellement dans le centre de l’Italie, mais rien d’exceptionnel pour ces pays.
Quant au Portugal, dans le nord, il y faisait à peine assez chaud pour se baigner, 19 ou 20 °C, et 26 °C dans le sud.
Et dans le reste du monde, l’hémisphère sud, en particulier, où c’est l’hiver, les glaces sont-elles en train de fondre ?
Eh bien, non.
Le sud de l’Australie a enregistré des records de froid durant la précédente canicule du mois de juin : -3,8 °C dans la région de Coonawarra, du jamais-vu depuis 37 ans, ou -2,9 °C à St. George (record de 12 ans battu), selon le Bureau de météorologie de la Nouvelle-Galles du Sud. Fin juin, le Brésil a aussi enregistré des records de froid.

samedi 27 juillet 2019

De l’acte 37 à la destinée du régime Ceaușesc… Macron

 
 
De l’acte 37 à la destinée du régime Ceaușesc… Macron

Posted on:           
Author: Pierrick Tillet

Lors de ce 37ème acte des Gilets jaunes, la tension est d’évidence montée d’un cran entre un régime sur le reculoir et le peuple des révoltés qui n’en démord pas.

Du côté des forces de l’ordre, rien de bien nouveau.

En bref, une certaine routine dans la violence répressive bien dégueulasse, bien épaisse…
 
 
« On est là ! On est là !… »
 
Sauf que si la violence répressive avait dû venir à bout du soulèvement populaire des Gilets jaunes, au bout de 37 semaines consécutives, ça se saurait !
Mais les Gilets jaunes sont toujours là.
Moins nombreux, bien sûr, chose normale face à une telle répression, mais toujours actifs à travers d’autres moyens d’action beaucoup plus offensive.
Je serais un concessionnaire de gestion d’autoroutes, je m’inquièterais : lors de cet acte 38, le déblocage de péages rendant gratuits le passage des vacanciers a continué de plus bel, y compris aux endroits les plus emblématiques comme le péage de Saint-Arnoult dans les Yvelines.

Contre-offensive populaire musclée contre des permanence de députés LREM

Au fait, c’est quoi le Ceta ? [Vidéo]

 
 
 
Assemblée nationale
 
 


24/07/2019
Ce traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada a été approuvé par l’Assemblée nationale mardi.

Quels sont ses principaux points? Que défendent ses promoteurs ? Que lui reprochent ses détracteurs ? Le Figaro fait le point.

Le Ceta (Comprehensive and economic trade agreement), ou AECG dans la langue de Molière (Accord économique et commercial global), approuvé par 266 voix contre 213 à l’Assemblée nationale mardi, est un traité de libre-échange unissant le Canada et l’Union européenne. Toronto est un partenaire important de l’Union européenne : les échanges de biens entre les deux blocs s’élevaient à 64,3 milliards d’euros en 2016, et les 28 sont le deuxième partenaire commercial du Canada derrière les États-Unis.
L’Union garde par ailleurs un solde positif dans ses échanges de biens avec ce pays, de l’ordre de 6,2 milliards d’euros en 2016 et 2017.

Plus précisément, le Canada n’est que le quinzième partenaire commercial de la France, qui tire un excédent de 620 millions d’euros environ de ses échanges avec le pays de Justin Trudeau.
 
Quel est le calendrier du Ceta ?

Négocié durant près de huit ans, le traité a finalement été conclu fin octobre 2016 avant d’entrer provisoirement en vigueur fin septembre 2017, après validation des eurodéputés (408 voix contre 254).
Il a, durant cette période, fait l’objet d’un suivi de la part du gouvernement pour identifier ses effets sur l’agriculture et le commerce en France.
En janvier dernier, le texte a été jugé compatible avec le droit européen par l’avocat général de la Cour de justice de l’Union, qui avait été interpellé par la Wallonie au moment de l’entrée en vigueur, en 2017.