lundi 27 mai 2019

Résultats européennes 2019: Bellamy et la droite s'écrasent sous les 10%. Crédités de 8 à 9% des voix, Les Républicains enregistrent le pire score de l'histoire de la droite.




NURPHOTO VIA GETTY IMAGESLaurent Wauquiez et François-Xavier Bellamy, ici en meeting à Lyon, enregistrent le pire score de l'histoire de la droite.

 En 2017 dans le sillage de l’affaire Fillon, la droite avait connu une première humiliation: être absente du second tour de l’élection présidentielle. 

Deux ans plus tard, à l’occasion des élections européennes 2019, Laurent Wauquiez promettait qu’elle serait “de retour”.

C’est raté. Et c’est même pire.
Car selon les premières estimations, la liste Les Républicains menée par François-Xavier Bellamy est créditée d’un score entre 8 et 9%.
Elle est notamment donnée à 8,1% dans une estimation de l’Ifop pour CNews, Sud Radio et Paris Match.

Pour la première fois dans un scrutin national, le parti de la droite républicaine est en passe de réaliser un score à un seul chiffre.
Les Républicains n’arrivent qu’en quatrième position, très loin du Rassemblement national et de La République en marche donnés à plus de 20%.
Ils sont même devancés par Europe Écologie Les Verts à plus de 12%.
 
Un échec personnel pour Laurent Wauquiez

L’échec est patent pour Laurent Wauquiez qui a personnellement choisi le jeune philosophe versaillais pour mener la campagne.
Celle-ci avait pourtant semblé séduire une partie des ténors de droite qui avaient pu être désarçonnés. Beaucoup d’entre eux (Christian Estrosi, Jean-Luc Moudenc...) étaient tentés de rejoindre LREM mais ils avaient finalement appelé à voter pour la liste LR.

Cela n’a pas suffi et la mobilisation d’Édouard Philippe dans les deux dernières semaines a dû attirer vers la liste Renaissance de Nathalie Loiseau une bonne partie des suffrages de la droite. 

Tous les regards vont désormais se tourner vers Laurent Wauquiez. 
Président des Républicains depuis décembre 2017, il ne semblait pas menacé avec des intentions de vote aux alentours de 13%. 
Mais avec un score aux alentours de 8%, la question de son maintien va assurément se poser dans les tous prochains jours. 
Porte-parole du mouvement Libres de Valérie Pécresse, Florence Portelli n’a pas tardé à critiquer la stratégie du leader de LR.

“Disons la vérité, c’est un échec”, a abondé Gérard Larcher dans un communiqué où il appelle à “une remise en question profonde”.
 “Notre mouvement devra repenser sa ligne politique, il devra rassembler plus largement et devra exprimer plus clairement la diversité des sensibilités qui le compose”, plaide le président du Sénat. “Je m’y emploierai de toutes mes forces”, conclut le troisième personnage de l’État.
Wauquiez accuse Macron et se tourne vers 2022

Dans sa première déclaration, le leader des Républicains a accusé Emmanuel Macron d’avoir été “l’artisan de la progression de l’extrême droite”.
 “Tout a été fait pour réduire la campagne à un duel. Nous n’avons pas pu faire entendre notre voix”, s’est désolé Laurent Wauquiez qui n’a assumé aucune responsabilité. “La reconstruction sera longue et exigeante”, a-t-il convenu.

Il a conclu son court propos en se projetant vers la prochaine présidentielle.
 “Les Français sont pris en otage entre la déception de La République en marche et le chaos promis par Le Rassemblement national. Nous avons trois ans pour faire naître de l’espoir”, a-t-il lancé.

huffingtonpost.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.