vendredi 26 avril 2019

Tout ça pour ça, seriously ?

 
 
 
L’image contient peut-être : 1 personne, sourit, intérieur
 

Plaisanterie mise à part, l’on peine à réaliser que plus de CINQ MOIS du plus grave conflit social et politique qu’ait traversé le pays depuis des décennies aient accouché de la chose à laquelle nous avons péniblement assisté hier soir.

Bricolage, mesurettes, absence de concret, entêtement à l’identique voire dans le pire, paroles creuses, comités Théodule en veux-tu en voilà.
Ceux qui avaient des doutes quant à l’utilité réelle du Grand Débat sont confirmés dans leur sentiment.

Les autres ont, au mieux, la fâcheuse impression d’avoir été pris pour des canards sauvages alors qu’ils sont tout de même des enfants du Bon Dieu.
À quelques jours du 1er Mai, cette prestation navrante, le vide qui l’habite mais aussi l’inflexible aveuglement dont ce vide est le symptôme, augurent d’une relance de la contestation sur fond d’une colère qu’il sera à présent, et après avoir attendu pour voir, très difficile de ne pas comprendre et partager.

Sans parler de l’immense gêne éprouvée face à ce moment obscène lorsque le chef de l’État a osé affirmer que Benalla n’avait pas été «protégé» et que tel était son regret dans cette affaire, alors que l’Élysee n’a cessé de maquiller les faits, mensonge après mensonge, pour précisément protéger l’individu et la Macronie dont ce-dernier n’est que le reflet révélé.
Ce point de la conférence de presse a dépassé tout simplement l’entendement même s’il résume dans le fond très bien la surdité et l’invraisemblable mauvaise foi de cet exécutif.

Je suis sincèrement consternée et, pour tout dire, très inquiète de ce que cette absence d’intelligence annonce pour l’avenir proche de notre pays.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.