jeudi 21 mars 2019

L'épouse de l'ex-boxeur Christophe Dettinger réclame 3 millions d'euros à la plateforme Leetchi

 
 
 
L'épouse de l'ex-boxeur Christophe Dettinger réclame 3 millions d'euros à la plateforme Leetchi
© AFP Source: AFP
Christophe Dettinger le 5 janvier 2019 à Paris.
21 mars 2019 

Estimant que Leetchi n'avait pas à clôturer, deux jours après son ouverture, la cagnotte pour soutenir Christophe Dettinger, l'épouse de l'ancien boxeur réclame plus de 3 millions d'euros à la plateforme, sur la base des dons reçus.
                                   
L'épouse de l'ancien boxeur Christophe Dettinger, condamné à un an de prison ferme et 18 mois avec sursis pour avoir frappé deux gendarmes pendant l'acte 8 des Gilets jaunes le 5 janvier, attaque en justice la plateforme de collecte de dons en ligne Leetchi pour lui réclamer des dommages et intérêts.

Christophe Dettinger le 5 janvier 2019 à Paris (image d'illustration).

Gilets jaunes : Leetchi clôture la cagnotte de soutien à l'ex-boxeur Christophe Dettinger
 
Selon des informations de 20 Minutes, l'épouse du boxeur réclame plus de 3 millions d'euros à Leetchi, estimant qu’il aurait dû bénéficier de cette somme si l'entreprise n'avait pas clôturé au bout de deux jours la cagnotte ouverte par un de ses proches.
 «Cette cagnotte devait durer 45 jours selon les règles de Leetchi. Or, Leetchi a décidé unilatéralement de la fermer après 48 heures. Et en deux jours, plus de 145 000 euros avaient déjà été versés. Il suffit de faire le calcul. En droit civil, on appelle cela la "perte de chance"», explique l'avocate de la famille Dettinger, Laurence Léger, dans les colonnes de 20 Minutes, qui précise en outre réclamer le versement des 145 152,46 euros bloqués depuis le 8 janvier par Leetchi.
Avant qu'elle ne soit fermée, plus de 6 000 personnes avaient participé à cette cagnotte ayant pour but de soutenir le sportif, qualifié de «boxeur national».
Un texte précisait : «Tous les week-ends cet homme a défendu pacifiquement ses idées, celles des Gilets jaunes. [...] Malheureusement il risque de servir d'exemple. Aidons-le dans ce combat, il ne doit pas être le seul à payer.»
En plein mouvement des Gilets jaunes, l'affaire avait rapidement pris une tournure politique, la secrétaire d'Etat Marlène Schiappa, cherchant par exemple à savoir qui y avait contribué, jugeant qu'il s'agissait «d'une forme de complicité».

De son côté, la plateforme Leetchi avait annoncé le 6 février avoir saisi la justice afin de trancher un litige concernant le bien-fondé ou non du versement des sommes récoltées, arguant qu'un proche de la famille avait demandé le versement de la somme sur un compte autre que celui initialement prévu, contrevenant ainsi aux conditions générales d’utilisation du service.

rt.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.