dimanche 31 mars 2019

Gilets jaunes - Acte 20 - Guerre d'usure

 
 


 
Ajoutée le 31 mars 2019
 
La tension est montée d'un cran depuis les événements de l'Acte 18 et le temps de l'apaisement ne semble toujours pas être à l'ordre du jour.

La guerre d'usure a commencé. Qui d'Emmanuel Macron et des Gilets jaunes s'épuisera le premier ?

« Trop riche pour avoir des aides, trop pauvre pour avoir une demande de logement dans le privé. »

 
 

Révolte des gilets jaunes, l'antidote est arrivée

 
 


Sibeth Ndiaye remplace Benjamin Griveaux comme porte-parole du gouvernement.

Le 30 juin, à un journaliste qui lui demandait une confirmation du décès de Simone Veil, elle aurait répondu par SMS : “Yes, la meuf est dead”. 
 
Pensez printemps mes amis (EM 2017 après JC)

Acte 20 des Gilets jaunes: une violente interpellation rue de Rivoli à Paris (vidéos)

 
 
La police française (image d'illustration)
 
© REUTERS / Charles Platiau
France
 
La police ne pourra pas éternellement se réfugier derrière "l'ordre donné", un jour il faudra rendre des comptes
 
Lors de l’acte 20 des Gilets jaunes à Paris, des tensions ont été constatées aux alentours de la rue de Rivoli où l’interpellation violente d’un manifestant a été filmée.
D’après plusieurs vidéos, l’homme en question, qui serait blessé, a été évacué manu militari par la police.
L’interpellation violente d’un Gilet jaune a été filmée par des journalistes dans la rue de Rivoli où un dispositif impressionnant de sécurité avait été déployé à l’occasion de l’acte 20 de la mobilisation.
​Sur une vidéo, on voit plusieurs agents de police entourant un Gilet jaune.
Quelques secondes plus tard, il est déjà couché par terre et on entend les cris d’indignation de manifestants: «Arrêtez!», «Ce n’est pas possible, au lieu de nous protéger», «C’est honteux» et «Régime fasciste».




USA, Nation la plus riche du monde ? Plus d’eau courante… ni potable ! [Vidéo]

 
 
San-abri - Drapeau

Photo : pour illustration
 
Faire la guerre à l’ensemble du reste du monde c’est très bien.

Pourtant, sur le terrain, certains Américains, de plus en plus nombreux commencent à avoir une autre vision de la grandeur américaine qui s’apparente plutôt à une vision de déclin…

Nous sommes là dans le pays le « plus riche » de la planète.
Nous parlons ici de la première puissance du monde
Nous parlons ici d’un pays qui a réussi tout de même à accumuler plus de 20 000 milliards de dollars de dettes !!!

Alors, où part le « pognon » se demandent les « Gilets Jaunes » américains, qui ont évidemment voté Trump comme le rappelle ce reportage de France 24 car si Trump a été élu, ce n’est pas le fruit du hasard.

C’est parce que là-bas comme ici, les choses ne tournent pas franchement très rond.

Besançon : la vidéo d'un "gilet jaune" matraqué par un policier devient virale


 
 
© Fournis par France Télévisions 
Franceinfo
 

La scène a été tournée par une journaliste locale en fin de cortège samedi.
 
Selon la préfecture, l'homme "tentait de faire obstruction" à une "interpellation" et "essayait de ramasser un spray de lacrymogène à ses pieds".
Les images ont été vues plus de 60 000 fois depuis samedi.
La vidéo d'un "gilet jaune" matraqué par un policier à Besançon (Doubs) le 30 mars est devenue virale sur Twitter.
La journaliste locale qui a filmé les évènements pour Radio Bip et Media25 décrit sur le réseau social la scène telle qu'elle l'a perçue. 

"J'ai filmé cette image qui fait froid dans le dos. On voit un policier se préparer, prendre de l'élan et frapper à la tête un manifestant pacifiste, quand il était de dos", complète-t-elle ensuite dans une série de messages. "J'ai littéralement eu un frisson froid dans le dos quand j'ai vu la scène se dérouler à un mètre de moi. J'ai vraiment cru que le jeune allait perdre conscience tellement il a été frappé avec haine et force", ajoute-t-elle.

Le "nouveau monde" de macron

 
 

 
 
Enfumage, mensonges et gesticulation

Merci à Fabie

Emmanuel Macron enchaîne les camouflets

 
 

        

Et ça commence à se voir, à tel point que nos confrères du HuffPost ont produit une petite vidéo récapitulative.

La Lettre Patriote
 

Souvenez vous, macron c'est celui qui!



Lettre ouverte aux incompétents qui nous gouvernent

 
 
Résultat de recherche d'images pour "gilet jaune paris"

Jacqueline Dureau

Monsieur Macron,

  Je sais que les réseaux sociaux sont explorés régulièrement par vos sbires à la recherche d’infos donc je pense que mon courrier a des chances de vous parvenir.

 D’abord je tiens à vous féliciter pour votre acharnement à vomir sur le peuple et à brader les entreprises de la France, car il est rare de voir une telle obsession dans le souhait de rabaisser les gens comme vous le faites avec tellement de mépris ??
Et de dilapider les richesses de la France.
Alors moi j’ai cherché dans le dictionnaire un qualificatif qui puisse vous corresponde et désolée je n’en ai pas trouvé un qui soit suffisamment fort pour vous désigner !
Je crois qu’il faudrait l’inventer !
En tout cas si c’est un concours avec vos prédécesseurs pour savoir quel est le plus incompétent et le plus méprisable, c’est bon vous avez gagné !
Depuis trente ans, la France devient le repère préféré de toute sorte de mafias, d’escrocs, proxénètes, pédophiles, voleurs.
Une vraie poubelle avec tout ce petit monde qui agit tranquillement en toute impunité sans être inquiété ?
Et le jour où un mouvement comme les gilets jaunes manifeste pour plus de justice, de pouvoir d’achat, vous lâchez vos chiens de garde dressés et manipulés sur le peuple pour le mutiler et le discréditer avec vos black blocs !
Quand je vois toute cette bande de juvéniles sans aucune expérience politique qui nous gouvernent et pondent des lois plus grotesques les unes que les autres et qui votent la nuit à 45 pour brader la France alors qu’il y a 577 députés inutiles ?
Mais c’est quoi ce pays que vous allez laisser dans 3 ans ?
Une ruine ?
 
 


Changement d’heure ce weekend : On passe à l’heure d’été, on « va vers les beaux jours ». 

Et si c’était l’occasion d’en finir avec ce « temps arrêté » depuis le 17 novembre ?

Vous, je ne sais pas, mais moi je commence à en avoir plus que marre de voir ce pays figé comme les insectes dans l’ambre jaune, marre de voir encore et toujours les mêmes têtes, les mêmes images, les mêmes engueulades dans les « débats », les mêmes arguments « jetés à la figure ».
Vendredi soir Arlette Chabot a eu un bon mot délicieux.
Parlant d’une déclaration du sinistre ministre de l’intérieur, elle a dit : « on a eu droit au Castaner du vendredi soir ».
Le seul événement que j’attende avec délectation le weekend, c’est les deux épisodes de Downton Abbey le samedi soir sur la chaîne 25. On y voit des choses nobles et belles.
Plus belles que ces villes et ces avenues désertes ou ces images de castagne et de désolation…
Ce samedi matin, c’était Bordeaux ville morte.
Quel symbole, comment a-t-on pu en arriver là ?
Pour moi, c’est d’une simplicité enfantine : cette situation n’est due qu’à la personnalité du président et à son ego démesuré, ce dont les Français commencent à se rendre compte.
Macron ne cédera pas, lui qui n’a jamais connu l’échec.
Comme un médecin qui s’est trompé de diagnostic mais ne veut pas l’admettre, il s’obstine à administrer des remèdes dont le malade ne veut pas et même qui le rendent encore plus malade.
« On vous a filé 10 milliards et on vous a écoutés lors du grand débat, alors arrêtez de nous emm… » telle est l’antienne que l’on entend sans cesse sur les antennes !

En Macronie, voilà comment un commissaire envoie les street medics en garde à vue !

 
 

 
Emmanuel Macron, roi des “fake news” qu’il voulait combattre par une loi ?

Hélas, oui, enfin roi, peut-être pas, mais auteur régulier de ces fausses nouvelles, il nous le prouve souvent.

Son dernier mensonge, peu pieux il faut le dire, tourne autour de cette dame Legay, grièvement blessée à Nice pendant une manifestation interdite lors du dix-neuvième samedi gilets jaunes.
Dans une déclaration qui a été jugée par de nombreux commentateurs comme étant hautaine, méprisante et arrogante, des adjectifs souvent utilisés pour décrire les commentaires présidentiels, Emmanuel Macron a affirmé, avec beaucoup de conviction, que la blessée n’avait jamais été en contact avec la police.

“Quand on est fragile, qu’on peut se faire bousculer, on ne se rend pas dans des lieux qui sont définis comme interdits et on ne se met pas dans des situations comme celle-ci”, et de souligner que “cette dame n’a pas été en contact avec les forces de l’ordre”.

Il se peut qu’Emmanuel Macron n’ait pas regardé la séquence visible sur le Web où l’on voit clairement “cette dame” bousculée par un CRS.

samedi 30 mars 2019

BHL, le mètre étalon de la connerie



Quand on pense que ce bouffon susurre à l'oreille des présidents, il ne faut pas s'étonner du délabrement de notre société 


Paris : un deuxième mandat d’Hidalgo, vraiment ?



À Paris, l’aristocratie républicaine – qui se déplace en voiture et avec escorte – sait conserver à l’esprit que les petites gens n’ont pas toujours toutes les facilités pour traverser la ville.

C’est pourquoi, dans son immense magnanimité, elle lui a accordé la possibilité de rouler, voire de trottiner.

Et les trottinettes ont donc fleuri.
Il fallait bien, la guerre ouverte qu’Anne Hidalgo mène contre les automobilistes depuis son arrivée à la mairie de Paris battant son plein, les Franciliens se retrouvent vite à devoir tenter de survivre dans la jungle parisienne entre les bus qui polluent, les taxis hors de prix, les métros et trams régulièrement en panne, en grève ou en retard, les travaux de voirie permanents et continuels.
L’apparition des vélos à louer puis, dernièrement, des trottinettes de toutes les couleurs suivait donc la logique communale consistant à bouter la voiture hors de la ville, quitte à la remplacer par de solides alternatives.
Bien évidemment, l’odeur du succès a immédiatement mis la maire en appétit : quelque chose qui « roule aussi bien », un marché qui se développe de façon si vigoureuse, ce serait dommage de ne pas en profiter un bon coup.
Et si on taxait tout ça ?
Pour la forme, on mettra cette taxe sur le dos d’une nécessaire régulation et d’un financement des petits tracas que ces nouveaux modes de déplacement pourraient entraîner ; comme s’en alarme Emmanuel Grégoire, le premier adjoint à la mairie de Paris,
« Dans quelques mois, si on ne fait rien, il y en aura 40.000 en plus ! »
Notons qu’on parle toujours de trottinettes, et pas de rats qui eux, ont largement dépassé ce nombre depuis un moment, profitant de l’hygiène exemplaire de la Ville Lumière.

Pour que les choses se passent aussi bien que possible, notons au passage que cette taxation sera spécialement adaptée aux trottinettes.
Il est en effet d’ores et déjà prévu que la redevance envisagée sera plus élevée pour ces dernières – entre 50 et 65€ – que pour les vélos, située elle entre 20 et 26€, bien que ces petits engins soient pourtant moins encombrants que les vélos.

Coluche, gilet jaune avant l'heure

 
 
coluche 4
 
 

macron est un menteur, un voleur



Ces rapports de policiers qui ruinent les versions officielles de leur hiérarchie

 
 
Ces rapports de policiers qui ruinent les versions officielles de leur hiérarchie

Posted on: 30 mars 2019 30 
Author: Pierrick Tillet

Signe alarmant pour le pouvoir, les policiers de base n’hésitent plus à contredire les versions officielles présentées par les autorités et à faire fuiter leurs rapports dans les médias.
 
On se souvient de la blessure à l’œil de Jérôme Rodrigues lors de l’acte 11 du 26 janvier.
 
La version officielle voulait qu’il ait été touché par les éclats d’une grenade de désencerclement et non par un tir tendu de LBD 40… jusqu’à ce qu’un policier reconnaisse dans son rapport avoir bien fait usage de son lanceur de balle de défense sur le lieu et dans le créneau horaire correspondant à la blessure du « Gilet jaune ».
Lors de « l’accident » survenu à Geneviève Legay lors de l’acte 19 du 23 mars, c’est encore un rapport de police, mystérieusement parvenu à Mediapart, qui a saccagé la version officielle défendue par le président de la République et le procureur de Nice, contraignant ce dernier à revenir sur ses déclarations précédentes :
« Ce dont on est sûr à la vue des images, pixels par pixels, c’est qu’elle n’a pas été touchée par les forces de police, par un bouclier ou par un homme » Jean-Michel Prêtre, procureur de Nice, le 25 mars.
« Les blessures de Madame Legay résultent de l’action d’un fonctionnaire de police » Jean-Michel Prêtre, le 29 mars dans une interview à Nice matin.

Affaire Geneviève Legay : « une faute individuelle d’un fonctionnaire de police ». Vraiment ?


FRANCE-POLITICS-DEMO



Une information judiciaire vient d’être ouverte pour « violence volontaire par personne dépositaire de l’autorité publique » et, selon les médias, les investigations conduites par le juge d’instruction doivent notamment établir si notre collègue a volontairement ou non poussé la militante de 73 ans.

Mais de qui se moque-t-on ??? Où s’arrêtera donc cette hypocrisie ?

Pour rappel, le Préfet a ordonné à nos collègues de charger les manifestants.
Et qu’est-ce qu’une charge ?
C’est précisément aller volontairement au contact des manifestants pour les pousser en utilisant nos boucliers.
Comment un policier qui a reçu l’ordre de charger et de disperser par la force un attroupement, peut-il commettre une faute individuelle en bousculant volontairement une manifestante, puisque c’est précisément ce qu’on lui a ordonné de faire ?
Dans l’affaire Legay, l’intentionalité de faire usage de la force contre les personnes est évidente dans la mesure où la charge ordonnée par le Préfet est une manœuvre tactique de maintien de l’ordre qui prévoit précisément de repousser les manifestants avec les boucliers pour les disperser.

Estimation de la participation à l’acte 20 des Gilets jaunes : 120.000 manifestants à 16h selon le syndicat France Police – Policiers en colère


gilets jaunes acte 20 estimation participation





Malgré vingt semaines de mobilisation inédites depuis la Commune de Paris, le gouvernement n’a pas infléchi d’un iota sa politique de racket de la France qui se lève tôt.

Depuis maintenant 140 jours, nos collègues sont utilisés comme des larbins par ce gouvernement qui s’accommode parfaitement de cette situation.

Les policiers sont totalement pris en otage par les calculs politiciens de la macronie qui utilise nos collègues pour ne pas répondre aux revendications des Français et ainsi souffler le chaud et froid.
Au lieu de répondre à la grogne du peuple, messieurs Macron et Castaner préfèrent aller dialoguer avec les enfants dans les cours de récréation plutôt que de trouver une solution pour une sortie de crise..

Consternant.

Grâce à Blanquer, l’enseignement islamique prospère

 
 
Grâce à Blanquer, l'enseignement islamique prospère
Deux autres sont en projet à Belfort et Besançon, toujours portés par la même organisation.
Avec ce nouvel établissement privé créé à la rentrée 2019, la confédération islamique du « Millî Görüş » renforce sa présence au sein de l’enseignement musulman privé en France avec une centaine d’écoles et de projets d’écoles.




Qu’est-ce que le Millî Görüş ?

Ce mouvement (en français :  « Vision nationale ») est né à l’initiative de Necmettin Erbakan, principal acteur politique de l’islamisme turc de ces 40 dernières années et ancien premier ministre turc dont les propos sont tout un programme : « Les Européens sont malades… Nous leur donnerons les médicaments. L’Europe entière deviendra islamique, nous conquerrons Rome ».

Mouvement extrémiste

Millî Görüş est le principal mouvement islamique encadrant la diaspora turque et dont les liens avec les « frères musulmans » sont connus.
Le mouvement est d’ailleurs classé « islamiste fondamentaliste » par le renseignement fédéral allemand et, en 2003, « Millî Görüş » a figuré sur la liste des associations pouvant servir de base arrière au terrorisme dans le pays.
Des documents de « Millî Görüş » mentionnent d’ailleurs que « chaque individu membre doit s’engager dans la guerre religieuse (djihad)….doit se conditionner de manière à être prêt à tout moment pour le djihad ! …la communauté est un moyen servant l’objectif de l’islamisation de la société ».
L’objectif de l’organisation est donc clairement annoncé : assurer la domination d’Allah !
Et l’ensemble des organisations avec lesquelles elle a des relations défend le régime de la charia avec la perspective idéologique de « Millî Görüş » de se servir de la violence.
Il est donc un danger social pour l’Europe.
Ajoutons que son logo est la carte de l’Europe enchâssé d’un croissant islamique !


Les « belles histoires » de Marlène Schiappa…

 
 


Marlène Schiappa pratique la « positive attitude ».

Elle voudrait bien que la télévision du service public en fasse un peu de même.

Prenez les émissions de cette scie d’Élise Lucet, « Cash investigation » et « Envoyé spécial » : toujours à voir le mauvais côté des choses.
En vrac, les dérapages des marchés publics, le grand détournement de la formation professionnelle, le bilan de la fusion des régions, les erreurs de la Justice, etc.
Stop, n’en jetez plus !

C’est pénible, à la fin.
Déprimant, a l’air de dire la secrétaire d’État dans une interview à Télé Loisirs.
 “Je trouve que quand on montre sans cesse, sur le service public de surcroît, aux gens des exemples de politiciens corrompus, d’hommes et de femmes politiques véreux, de gens qui détournent de l’argent […] Quand on ne montre que ça, je crois qu’on installe dans l’esprit des gens “Wouah, ils sont tous comme ça”.”
Là, on a envie de dire à Marlène Schiappa, qui semble découvrir la lune, que c’est un peu le principe de la presse depuis toujours, non ?
C’est bien connu, il est plus intéressant de parler des trains qui déraillent que de ceux qui arrivent à l’heure.
Quoique, aujourd’hui…
On aime, on n’aime pas, mais le fond de commerce d’Élise Lucet et de ce type d’émissions, c’est justement de dénoncer, pas de tresser des couronnes.

Quand une croix, dans une allée de cimetière, fait polémique…

 
 


Où la bêtise humaine ne va-t-elle pas se nicher ?

À moins qu’il ne s’agisse d’une forme de sectarisme qui touche au fanatisme.

Figurez-vous qu’à Bernes-sur-Oise, dans le Val-d’Oise, un conseiller municipal a déposé un recours contre la présence d’une croix dans les allées du cimetière de la ville !
Une croix dans un cimetière, quelle honte, n’est-ce pas ?
Tout a commencé en décembre 2017, lorsque l’élu demanda au maire que la croix fût enlevée, estimant qu’un cimetière est « soumis au principe de neutralité » : « Sur une tombe, ça ne pose aucun souci car c’est privé, c’est une concession. Pas les allées », a-t-il confié au Parisien.
Le maire lui ayant opposé une fin de non-recevoir, ce défenseur scrupuleux de la légalité a saisi le tribunal administratif.
Le jugement est mis en délibéré.
Que cette croix aille au diable !
C’est une offense à la loi de séparation des Églises et de l’État et à celle de 1887 sur la liberté des funérailles, qui précise dans son article 3 : « Tout majeur ou mineur émancipé, en état de tester, peut régler les conditions de ses funérailles, notamment en ce qui concerne le caractère civil ou religieux à leur donner et le mode de sa sépulture. » On ne voit pas en quoi une croix dans une allée peut incommoder un défunt d’une autre religion, mais dura lex sed lex, comme disaient les Romains.

vendredi 29 mars 2019

« Nous avons plus de 70 ans et nous ne voulons plus avoir peur de manifester sous la présidence d'Emmanuel Macron ! »

 
 

Enfants du djihad : quand la France perd leur trace – Journal du vendredi 29 mars 2019

 
 




Enfants du djihad : quand la France perd leur trace

Des centaines d’enfants de djihadistes sortis des radars français.
Le secrétaire d’Etat, Laurent Nuñez, a avoué jeudi que la France était sans nouvelle d’une bonne partie des enfants qui ont évolué sur la zone irako-syrienne…
 
Mineurs isolés étrangers : la plaie de la Capitale
 
Depuis la crise migratoire de 2015, plusieurs milliers de prétendus mineurs isolés étrangers ont investi les rues de Paris.
Cambriolages, vols et violences rythment leur quotidien et l’appareil judiciaire peine à endiguer le phénomène.
 
Le gouvernement à l’assaut des contrats courts

Alors que le nombre de CDD de moins de trois mois explose, le gouvernement planche sur une réforme pour mettre un terme à cette pratique jugée trop coûteuse.
Les entreprises et les demandeurs d’emplois pourraient bien être mis à contribution pour régler la crise de l’assurance chômage.
 
L’actualité en bref

Un comité d'acceuil contre Macron à Angers!

 
 
L’image contient peut-être : ciel, arbre et plein air

Nantes Révoltée
 
- La ville en état de siège. Plus de 1000 manifestants. La gare bloquée par des grévistes -

Angers : ville morte jeudi 28 mars.

Grand show sécuritaire pour la venue de Macron dans la capitale du Maine-et-Loire, voisine de Nantes.
Des centaines de policiers, une arrivée en hélicoptère militaire, la quasi-totalité de la ville paralysée, des rues barricadées par la police, désertes.
« Voilà une ville qui se tient sage ».
Le président est tellement détesté qu'il ne peut pas se déplacer sans prendre en otage les dizaines de milliers d'habitants de la ville où il débarque.
« Pour passer les barrages de police, il faut présenter un justificatif de domicile, une attestation de travail dans le périmètre » relate un journaliste.

Geneviève Legay blessée à Nice : Mediapart révèle de nouveaux témoignages



Geneviève Legay blessée à Nice : Mediapart révèle de nouveaux témoignages
 
© VALERY HACHE Source: AFP
Geneviève Legay gisant au sol à Nice après sa chute le 23 mars.
   
L'enquête se poursuit sur les conditions dans lesquelles la manifestante Geneviève Legay a été blessée à Nice le 23 mars.
 
Mediapart produit de nouveaux témoignages qui contredisent la version qui a été défendue par le président de la République.
                                   
Geneviève Legay, 73 ans, manifestante d'Attac avait été blessée lors de l'acte 19 des Gilets jaunes à Nice le 23 mars. Ce 28 mars, Mediapart a publié plusieurs témoignages qui jettent le doute sur la façon dont l'incident s'est réellement produit : un policier a-t-il bousculé la septuagénaire lors d'une charge ?
Un rassemblement est organisé le 25 mars à Nice en soutien à Geneviève Legay, une septuagénaire blessée lors de l'acte 19 (Image d'illustration).
 
Plusieurs centaines de manifestants se rassemblent à Nice pour soutenir Geneviève Legay (IMAGES)
Dans un procès-verbal que le site d'enquête dit avoir consulté, un officier de police judiciaire (OPJ) a écrit le 23 mars à 19h05 : «Selon les premiers éléments recueillis, la septuagénaire aurait été bousculée par un homme qui portait un bouclier, sans plus de précisions.»
Un policier auditionné lors de l'enquête après que Geneviève Legay a été blessée aurait également déclaré : «Nous avons chargé, donc effectivement nous avons poussé les personnes devant nous. […]

Des appels au racisme meurtrier, ça existe en France macronienne !

 
 
Résultat de recherche d'images pour "Nick Conrad"

par Bernard Plouvier
28 mars 2019

Pour un peu, on croirait qu’il s’agit d’un canular. Nenni !

Renseignement pris, l’information répercutée par l’excellent site Breizh-Info (soirée du 20 mars 2019) est hélas exacte : on ne réprime guère les appels au meurtre racial de masse – en mauvais français : au génocide – dans la France de Grand et Génial Président.

En septembre 2018, un demi-fou en mal de publicité, le rappeur nommé ou surnommé Nick Conrad, éructe sa vomissure (« chanson » et clip vidéo) : « Pendez les Blancs ».
Ce 19 mars 2019, il est condamné à une amende AVEC SURSIS, sans la moindre peine de prison.
L’étrange individu, se disant « déçu » par la Justice, fait appel, invoquant « l’excuse artistique ». Force est donc d’analyser la licence poétique de ce nouveau Rimbaud.

« Je rentre dans les crèches, je tue des bébés blancs
Attrapez-les vite et pendez leurs parents
Écartelez-les pour passer le temps…
Que ça pue la mort, que ça pisse le sang…
Que ces fruits immondes procurent un spectacle fascinant
Blafards et marrants… »

On a écourté la citation de cet immortel chef-d’œuvre qui fait douter du sens artistique et moral de ces rappeurs qui se croient tout permis en France Chiraco-Sarko-Hollando-macronienne.
Et, après tout, ces immondes ont parfaitement raison, puisqu’un tribunal payé avec l’argent de nos impôts et de nos taxes vient de condamner « le poète » à une amende, symbolique puisque assortie du sursis !

Enfants de Jihadistes : le Danemark les prive de la nationalité

 
 
 
DR
 
              
Les enfants nés à l’étranger de jihadistes danois n’auront pas la nationalité danoise, a annoncé jeudi le gouvernement après un accord avec son allié, la formation populiste du Parti du peuple danois.
 
 
“Contrairement aux règles actuelles, les enfants qui vont naître dans des zones où il est illégal d’entrer ou de résider ne recevront pas automatiquement la nationalité danoise”, a indiqué le ministère de l’Immigration et l’Intégration dans un communiqué.
 
“Leurs parents ont tourné le dos au Danemark, il n’y a pas de raison que les enfants deviennent citoyens danois”, a justifié le ministre, Inger Støjberg, cité dans le communiqué.
“J’ai du mal à imaginer qu’il existe des partis au Folketing (ndlr: Parlement) qui ne veulent pas protéger le Danemark”, a-t-elle affirmé auprès de l’agence locale Ritzau.

La présentation des candidats En marche ! tourne à la pantalonnade

 
 


À la manière d’une équipe de football, tous les candidats En marche ! aux européennes avaient pris place pour la photo face à la presse.

Nathalie Loiseau devant (sans ballon) et, tout au fond, comme il se doit, une brochette de clampins juchés sur un banc.
Tout sourire dehors, la bande à Macron pose pour la postérité lorsque, soudain, le fameux banc du fond cède sous le poids des candidats qui disparaissent instantanément du décor. Rires dans l’assistance. « Mais où est donc passée la 7e compagnie ? »
Après le fiasco de son annonce faussement spontanée où elle avait fait mine de décider soudainement d’être tête de liste aux européennes, il faut reconnaître à Nathalie Loiseau une aptitude hors du commun à enchaîner les pantalonnades. École Buster Keaton.
En première partie de ce grand classique du gag visuel, comme une sorte de mise en bouche, la meneuse de revue avait pris soin de confier la présentation des candidats à un membre de l’équipe qui avait omis de relever précisément leurs noms ainsi que leurs métiers.
Ce qui donna lieu à ce monologue éprouvant (extrait) : Fabienne Keller, heu… (il se retourne vers le groupe), Stéphane Séjourné, moi-même, excusez-moi. (Il ne se souvient pas non plus comment il s’appelle.)
Irène Tolleret. Heu… Elle est viticultrice. Heu et heu… Vigneronne, pardon excusez-moi. Stéphanie Yon-Courtin, maire de St-Contest… St Const… Si je ne me trompe pas… Heu… Etc.
Il est des enfants d’une dizaine d’années qui seraient parvenus sans peine à noter clairement les identités et activités des candidats sur une feuille de papier.

Imposer le LAVIA (Limiteur s’Adaptant à la VItesse Autorisée), comment ne pas y avoir pensé plus tôt ?

 
 

 
On sait que l’Union européenne est comme une mère pour nous, seulement soucieuse de notre bonheur et de notre bien-être.

Grâce à ses diverses commissions, c’est à jet continu que ses nobles intentions sont traduites en propositions.
Celle de l’IMCO (Internal Market and Consummer Protection), en tout cas, a reçu immédiatement l’approbation enthousiaste de Chantal Perrichon, l’indéboulonnable présidente du lobby qui milite pour que nos automobiles ne puissent plus être dépassées que par les tondeuses à gazon.
Le texte qui, d’ici un mois, sera très probablement voté par les députés européens en fin de mandat évoque, sous le terme d’« adaptation intelligente de la vitesse », une mesure qui forcera les constructeurs (qui n’ont rien contre) à coupler deux équipements installés d’origine sur les véhicules : le limiteur de vitesse et le GPS.
À charge, pour ce dernier, de prendre la main sur le pilote pour abaisser automatiquement la vitesse du véhicule à celle autorisée…

jeudi 28 mars 2019

Les bras cassés de la liste LaREM aux élections européennes





C'est un gag?

DLF : la liste pour les européennes enfin dévoilée – Journal du jeudi 28 mars 2019

 
 


28/03/2019

DLF : la liste pour les européennes enfin dévoilée


 
Nicolas Dupont-Aignan présentait sa liste pour les élections européennes ce matin.
Une liste resserrée autour de ses lieutenants avec quelques personnalités issues d’autres mouvement politiques.
 
Turquie : Erdogan mise sur la haine de l’Occident
 
Alors que les élections municipales turques sont organisées dimanche, Recep Tayyip Erdogan multiplie les meetings pour fédérer sa base.
Entre menaces et intimidations à l’égard de l’Occident, le président mise tout sur les nationalistes islamistes.
 
Bayer-Monsanto : Le coup d’avance ?

Les condamnations s’enchainent contre le glyphosate, la substance active du pesticide RoundUp.
Si Bayer-Monsanto accuse le coup temporairement en bourse, la firme agro-chimiques pourrait bien être plus sereine qu’on ne le croit…
 
L’actualité en bref

Le grand secret pour payer les retraites

 
 
 
Shutterstock
 
              
Une réforme massive du système de retraite est en vue, et l’idée recueille peu ou prou l’assentiment des Français.

Pourtant, la véritable solution pour résoudre le financement des retraites n’est jamais évoquée.

Pour financer les retraites, il suffit que la génération active soit nombreuse et au travail.
Pour obtenir ce cocktail magique, la solution est simplissime : avoir des enfants !
Une politique nataliste volontariste est donc la solution la plus simple, la plus évidente, la plus belle aussi, au besoin de financement des retraités.
Pourtant, la France a abandonné depuis longtemps toute incitation à la procréation. On lui préfère l’immigration de travail, qui évite les coûts liés à l’enfance : accouchement, santé, école, collège, lycée : on fait venir le travailleur adulte, uniquement lorsqu’il est productif. C’est une considération purement mercantile de la vie humaine, promue par ceux pour laquelle elle n’a d’autre valeur.
Récemment, la folie des post-modernes a même poussé plus loin : on considère désormais que procréer (ils disent “faire des enfants”), est carrément un crime contre l’humanité, ou en tout cas un crime contre leur nouvelle divinité : la planète.
Si certains pays dans le monde incitent à une natalité nationale, ces politiques sont la risée des post-modernes qui nous gouvernent, et ils pointent du doigt les natalistes comme autant d’exemples qu’il ne faut pas suivre.
En refusant une politique nataliste forte, nos dirigeants se rendent coupables de plusieurs crimes :
  1. Ils mettent en péril les générations les plus âgées
  2. Ils traitent la personne immigrée comme une marchandise
  3. Ils forcent un multiculturalisme qui n’est souhaité ni par l’accueillant ni par l’arrivant, les violant tous deux dans leur identité culturelle
Bref, et si, pour sauver la France, nous faisions des enfants ? Je vais essayer dès ce soir.

« Silence on tue dans les hôpitaux français! Colère dans les cathéters. » L’édito de Charles SANNAT


par | 28 Mar 2019 |
 
Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,
Dans notre pays, tout devient comptable.
On compte.
Trop cher.
 
Silence on tue.

Chaque jour.
 
Avec « tact, humanité et délicatesse »…
Elle est vieille votre grand-mère… « va falloir vous y faire ». 93 ans, on ne lui donne plus à manger à la petite vielle.
Elle se meurt. La famille arrive. Tendance « Gilets Jaunes » à 11… et bon sens paysan…. « chez nous la bouffe c’est la vie ».
Il n’y a pas 10 ans d’études de médecine dans cette phrase mais 1 000 ans de bons sens.
La mamie est mise sous simple perfusion.
Alimentée à nouveau. 3 jours après elle rentre chez elle pas en courant mais en trottant… 93 ans, il va falloir s’y faire ou pas…
Cette scène a eu lieu dans un hôpital de France la semaine dernière. En Belgique, les derniers sondages à la mode concernent l’âge à partir duquel on doit cesser les soins. Questions que l’on pose à des gens de 30 ans qui pensent avoir toute la vie devant eux et dont les parents n’ont pas encore 85 ans âge à partir duquel il faudrait cesser de soigner…
 
Vous savez pourquoi ils l’ont alimentée?

Parce qu’ils n’ont pas le droit de laisser mourir les gens, même si cela coûte cher.
Quand on tue, il ne faut pas que cela se voit!
Ne pas alimenter un ancien n’est pas la même chose que refuser de faire de l’acharnement thérapeutique.
C’est condamner volontairement à la mort.
Si la famille râle, s’il y a une famille pour le faire, alors, pas vu pas prix, mais prix pendu (si je dis prix c’est bien parce que c’est vraiment une question de prix).
Il ne faut pas en vouloir aux personnels.
Quand il n’y a plus de sous et que l’on fait croire que tout est gratuit, on rationne! On compte.
La perf on la donne à qui? Qui est prioritaire quand il n’y en a pas assez? Evidemment, pas la petite mamie de 93 ans.
Tous les jours des médecins appellent des familles, qui sont souvent loin. « On fait quoi pour votre maman/papa/oncle/tante/ (rayez la mention inutile)?
Vous êtes à 500 kilomètres, vous êtes au travail, prix (faute volontaire) de cours.
 
« On fait quoi »?

Contrats chinois d’Airbus, un dragon de papier ?

 
 


Après sa visite en Italie, où les points de destination finale de la nouvelle route de la soie vers l’Europe ont été concrétisés, avec les ports de Gênes et de Trieste, le président chinois Xi Jinping poursuit son opération séduction avec la visite officielle en France.


Rappelons, en prémices, que ces voies nombreuses traversant les pays d’Asie et d’Europe orientale, et qui sont un énorme investissement financier, ont un seul but, conséquence d’une vision à long terme : le commerce avec les pays riches, surtout dans le sens est-ouest !

Dès lors, le mirifique contrat avec Airbus annoncé lors de cette visite d’État suggérant un bénéfice inverse pourrait berner les innocents ou faire mentir les sceptiques.
Trois cents avions Airbus pour trente milliards d’euros sont les chiffres percutants et triomphants annoncés dès le début de la visite avant le grand raout élyséen !
Fichtre ! Voyons cela avec des yeux grand ouverts et non pas bridés par un irrépressible bonheur cocardier…
Au commencement, en 2008, était signé un accord entre le constructeur européen et la Chine spécifiant que la moitié des avions commandés par ce pays devraient être assemblés sur place. Contrat respecté sur le site de Tianjin.
L’an passé et, succédant à la visite du Président Macron début janvier, de nouvelles négociations étaient entreprises en septembre par l’avionneur, qui visaient une commande de 180 A320-21.
Cet important projet impliquait une augmentation des quantités d’unités assemblées en Chine.
Depuis lors, il est permis de penser que de nouvelles et très importantes concessions ont dû être consenties par Airbus pour parvenir à ce contrat gigantesque de 290 A320 et 321 « néo » – nouvelle génération – et de 10 A350, ce nouveau long courrier concurrent du Boeing 777 (montage sur place, contreparties…).

mercredi 27 mars 2019

Encore une qui va finir sur orbite*

 
 
 
 
*« Quand on mettra les cons sur orbite, t'as pas fini de tourner »

Algérie : l’armée contre-attaque – Journal du mercredi 27 mars 2019

 
 


Abdelaziz Bouteflika boudé par l’armée. Mardi, le chef d’état-major a demandé l’empêchement du président algérien en espérant ainsi mettre fin à la crise politique.
L’analyse de Bernard Lugan dans cette édition !
 
Européennes : LREM ou les gamellards
 
La liste de la République en Marche dévoilée pour les élections européennes.
Derrière Nathalie Loiseau s’enchaînent les opportunistes.
Écologistes en mal de mandat, journalistes du système et proches de la Macronie, la liste des copains met le cap sur Bruxelles.
 
On achève bien les chevaux
 
Poneys, ânes, chevaux, les équidés n’échappent pas à la maltraitance animale.
Face aux propriétaires négligents ou inconscients, les associations s’inquiètent de leur difficulté à
accueillir de plus en plus de pensionnaires à quatre pattes.
 L’actualité en bref

Les barrages français cèdent face aux intérêts privés


 
.

Crédits : AFP

par Arjuna Andrade
 
Le gouvernement a annoncé sa volonté de privatiser 150 barrages hydroélectriques en France, en dépit de leur caractère hautement stratégique.

Il répond ainsi à la volonté de la Commission qui s'était juré de faire chuter ce monopole d’État contraire au dogme de la concurrence libre et non faussée.

Vous avez aimé les Aéroports de Paris, les autoroutes et Engie, vous allez adorer ce nouvel épisode de la grande série de privatisations, pour le moins étonnantes, menée par le gouvernement français. Cette annonce fait suite à près de dix ans de pression de la part de la Commission européenne pour démanteler la gestion publique de l’énergie hydro-électrique.
Il faut dire que Bruxelles enrage contre la position ultra-dominante d’EDF qui, en sa qualité d’acteur public de l’énergie, détient et gère 85% du parc hydraulique français, soit près de 2300 barrages en France.
Des années que la Commission aimerait voir tomber ce monopole d’État aux allures insupportables de vestige socio-marxiste en plein cœur de l’Europe de marché.
Puisqu’il était impossible d’exiger la privatisation des centrales nucléaires, relevant des activités d’importances vitales de la nation, la Commission s’est donc reportée sur la deuxième source française de production d’énergie, à savoir les barrages.

Le protégé de l’intelligentzia de gauche, le terroriste marxiste italien Cesare Battisti, reconnaît ses crimes

 
 
 
par 27 mars 2019
 
Il a été pendant des décennies le protégé de intelligentzia de gauche, des bonnes consciences moralisatrices, de Carla Bruni à François Hollande, en passant par l’incontournable BHL, feu le président socialiste François Mitterrand, la chanteuse Lio, l’écrivain Fred Vargas, et tant d’autres tels Philippe Sollers, Guy Bedos, Jacques Higelin, Sapho, Pierre Vidal-Naquet, Dan Franck, Miou-Miou, Georges Moustaki et même le député de l’UMP Jacques Remiller, sans oublier Danièle Mitterrand.
 
 
Toute une gauche de radicaux-chic qui ont soutenu comme un seul homme, ils ont l’esprit de caste !, l’activiste et terroriste d’extrême-gauche, l’ancien leader des Pac, les prolétaires armés pour le communisme, Cesare Battisti, qu’ils avaient décrété innocent, parce que pur dans son action prolétarienne, des crimes dont une magistrature  ‘fascisante‘ l’avait accusé.
Après 37 années de cavale et de protection en France et en Amérique du Sud, après avoir été arrêté en Bolivie à la mi-janvier et extradé dans la foulée en Italie, Battisti vient finalement de sortir de son silence de plomb en reconnaissant les crimes pour lesquels il doit purger une peine d’emprisonnement à perpétuité, à laquelle il a été condamné par contumace en 1987.

Révélations : Geneviève Legay n’a pas été blessée accidentellement



       
 
Voici comment et par qui cette dame a été blessée, et pourquoi les autorités ne disent pas la vérité, comme au début de l’affaire Rémi Fraisse.

Selon le procureur de la République de Nice, Jean-Michel Prêtre, la chute de la septuagénaire, survenue lors d’un rassemblement dans un périmètre interdit par arrêté préfectoral, n’est pas directement liée à une charge menée par les forces de l’ordre.

Or, nous sommes là en présence de “Coups et blessures volontaires par personne dépositaire de l’autorité publique sur personne vulnérable”.
L'avocat de Geneviève Legay, Arié Alimi, annonce que des plaintes ont été déposées lundi à l'encontre de la police et du préfet des Alpes-Maritimes, après la blessure de la manifestante de 73 ans.

Le commissaire de Police Rabah Souchi a empêché les street medics d'apporter des premiers soins à la dame âgée grièvement blessée à Nice.

Geneviève Legay défendait sans violence le droit de manifester (la liberté ne s’use que lorsque l’on ne s’en sert pas). Elle portait symboliquement le drapeau de paix (à ne pas confondre avec celui des LGTB).

NB : l'article 431-1 du Code pénal punit le fait d'entraver le droit de manifester de 1 an d'emprisonnement et 15 000 € d'amende. La peine peut même s'élever à 3 ans d'emprisonnement et 45 000 € d'amende en cas de violence, voie de faits, coups, etc.

 

«Le rapport qui va permettre de virer 30 000 fonctionnaires en les faisant passer pour des feignasses!! » L’édito de Charles SANNAT

 

 
Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,
 
Les ficelles sont grosses, mais que voulez-vous, cela fonctionne !
 
Public ou privé, les méthodes sont toujours les mêmes.

Appelez cela « audit » ou « rapport » éventuellement même « enquête », l’idée est de pondre un document dont la conclusion sera en tout point conforme à la prochaine évolution que souhaitent mettre en place ceux qui dirigent.
Ces évolutions porteront le nom de « réformes » ou de « réorganisation ».
Dites-moi donc ce que vous voulez faire et je vous écrirai le rapport qui vous va bien !
Ces études alibis sont devenues un incontournable de la manipulation et de la propagande appelées pudiquement ou plus justement d’ailleurs « fabrication du consentement ».
Tout commence par les titres !
 
« Exclusif: le rapport choc sur le vrai temps de travail des fonctionnaires »

C’est le titre par exemple de cet article du Figaro.
Haaa…. Enfoirés de fonctionnaires qui ne fichent rien !
En plus avec mon argent de contribuable !
Ca y est je me sens « haineux » !!!
Voilà j’ai bon ? Et bien c’était exactement le but recherché.
Créer de l’animosité et justifier la suppression de certains postes.