jeudi 31 janvier 2019

Forte augmentation des prix des produits alimentaires au 1er février

 
 
Forte augmentation des prix des produits alimentaires au 1er février


Cela va couiner dans les caddies et aux caisses de supermarché, et réveiller tous les Gilets jaunes qui sommeillent en nous et qui viennent encore une fois de se faire avoir par ce que j’appelle « l’économie forcée » !
 
Il fut un temps où le marché « fixait » les prix en fonction de l’offre et de la demande et de l’utilité des machins et autres bidules vendus, voire parfois de l’intérêt économique de les acheter (voir l’édito du jour sur le rendement d’une chaudière).
Aujourd’hui, c’est l’État et le capitalisme de connivence qui s’arrangent dans un entre-soi détestable pour savoir comment on vous fera un peu plus les poches cette année pour améliorer les profits.
Cette année, il y a une nouveauté en plus de toutes les autres, comme le prélèvement à la source, qui est la conséquence directe de la loi Alimentation votée en octobre 2018.
Ainsi, cette loi, pour être « populaire » et recueillir votre consentement, devrait permettre que les agriculteurs soient un poil mieux rémunérés (à voir dans la pratique), car les grandes surfaces doivent réduire leurs marges sur les produits agricoles.
En échange, si les grandes surfaces consentent à cet effort, elles bénéficient d’une contrepartie fondamentale et énorme…
 Le seuil de revente à perte est fixé à 10 %.
En clair, tous les distributeurs ont obligation de faire 10 % de marge sur bon nombre de produits et sont donc obligés d’augmenter leurs prix les plus faibles !
C’est dans ce contexte que Le Parisien (le journal) révèle, après s’être procuré les nouveaux tarifs d’un grand distributeur, que la note pourrait grimper de plus de 6 % pour le consommateur dès le 1er février…
Pourquoi cette hausse ?
Uniquement parce qu’ »ON » a décidé de nous faire les poches et de nous vider le portefeuille de 6 % de plus…
C’est une hausse purement et simplement décidée et qui ne repose sur rien, si ce n’est une décision politique.
Un exemple typique de l’économie forcée que je dénonce régulièrement…
Et de quoi aussi faire augmenter le PIB et générer de la croissance purement artificielle.
Absurde.
 
Charles SANNAT
 
Source LCI ici

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.