mardi 31 décembre 2019

Personnalités préférées des Français : gros plan sur les dessous très sexistes d’un bidonnage…

 
 
 

Le 30/12/2019

Le Top 50 des personnalités préférées des Français est l’un des marronniers du Nouvel An.

Un truc pour les intéressés et les médias qui en tirent quelques points d’Audimat™.

Car il faut bien en être conscient : tout le monde s’en fout.
Savoir que Mimie Mathy est passée devant Mamie Zinzin ou que Francis Cabrel est retourné dans sa cabane au fond du jardin n’a jamais empêché personne de réveillonner.
Et puis, soyons réalistes : qui peut croire à la vérité d’un tel classement ?
On ne saurait y voir la moindre spontanéité, sans quoi il faudrait multiplier les listes à l’infini des situations : une liste pour les gilets jaunes, une liste pour les quartiers ouest de la capitale et une pour la Seine-Saint-Denis, une pour les Ch’tis et une pour Marseille, une pour les rappeurs et une pour les rockers… Bref, à chacun sa liste.
C’est si vrai que le JDD, atterré par le sexisme enkysté des sondés – soit « un échantillon de 1.003 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus » –, a décidé, cette fois, de changer son mode d’élection.
Invités à choisir dix personnalités « qui comptent le plus pour vous aujourd’hui, et que vous trouvez les plus sympathiques », ils ont eu, cette fois, à distinguer les élus selon leur sexe : 25 hommes et 25 femmes, parité oblige.
Pas ensemble, mais en deux listes distinctes.
Ce micmac, on l’a compris, n’a d’autre but que de satisfaire aux revendications de féministes institutionnelles, comme l’a expliqué, à Europe 1, le patron du JDD.

Rétrospective sur 2019

 
 

 
Ajoutée le 15 déc. 2019
WORLD MUSIC LIVE SHOW: http://www.ceeroo.ch
Book now: prod@ceeroo.ch

Pierre Lemaitre ne se refera plus prendre au vote Macron contre Le Pen

 
 

30 décembre 2019

Je n’ai lu ni Lolita ni Matzneff.

Et je n’ai fait que quelques incursions dans Harry Potter. Question de génération, sans doute.

Mais j’ai lu Pierre Lemaitre et, plus particulièrement, les deux premiers tomes de sa trilogie des années 30 intitulée Les Enfants du désastre : Au revoir là-haut, qui lui valut le prix Goncourt en 2013, et Couleurs de l’incendie, encore plus réussi et dont je vous ai dit tout le bonheur de lecture qu’on pouvait y trouver.
C’est dire si j’attends le dernier volet Miroir de nos peines qui doit suivre Louise dans les affres du printemps 1940.

Mais aujourd’hui, Pierre Lemaitre ne fait pas parler de lui pour son livre mais pour son coup de gueule, franc et vrai, contre Macron.

Pas étonnant de la part de cet enfant du 93, autodidacte, classé à gauche et dont le jugement sur les people de son camp ralliés à Macron est tellement juste.
Souchon, Renaud ? « Ils ne sont pas opportunistes, ils sont sincères. Ils se sont embourgeoisés. Ils ont envie de calme. Leurs anciennes valeurs ne les font plus vibrer. » Mutatis mutandis, on pourrait en dire autant d’une certaine droite…
Pour prolonger l’analyse devenue un lieu commun – mais qui n’en est pas fausse pour autant, Macron a réuni la gauche et la droite de l’ordre et de l’argent qui ont trahi le peuple.
Et Lemaitre demeure sincèrement du côté du peuple trahi, avec son prisme particulier du regard social et de la misère des femmes : « Le jour où j’apprends que de plus en plus de femmes accouchent dans la rue, Bernard Arnault devient l’homme le plus riche du monde. Que fait Emmanuel Macron ? ISF, assurance chômage, retraites. […] Je suis davantage en colère. Je n’essentialise pas les riches : ma lutte est l’écart entre les riches et les pauvres. »
On reconnaît là encore l’écrivain qui a fait de Madeleine Péricourt l’admirable héroïne de son tome 2 et qui a fait plus pour la cause des femmes que toutes les dingueries de l’écriture inclusive.

lundi 30 décembre 2019

Bravo Nadine Morano


Nadine-Morano
 
Publié le 
 
Aujourd’hui, dans cette société du politiquement correct, dire des évidences, peut vous envoyer au Tribunal, comme un voleur de poules, ou un escroc aux assurances.
 
Que disait Nadine Morano ? « La France est un pays de race blanche et de tradition chrétienne ».

 Reprenant les propos du général De Gaulle, qui lui ne s’est pas arrêté là : « C’est bien qu’il y est des français jaune, noirs ou bruns (nord-africains), mais si ils sont trop nombreux, la France ne sera plus la France » 
« Vous croyez que le corp social français peut absorber 10 millions de musulmans, qui demain seront 20 et après-demain 40, mon village ne s’appellerait plus Colombey le 2 Eglises, mais Colombey les 2 mosquées »
« On peut intégrer des individus, mais pas des populations entières » Et des plus croustillants encore …
Réflexions, pourtant réalistes et de bon sens qui vaudraient aujourd’hui à De Gaulle la 17ème Chambre correctionnelle.
« Je n’ai pas envie, qu’un jour la France devienne musulmane » disait N. Morano.
Alors que Khaddafi, à l’époque déjà annonçait la couleur : « Les musulmans vont hériter de l’Europe, et la Turquie sera le Cheval de Troie de l’Islamisme ».
Et il a suffi de ces quelques mots de volonté patriotique, pour qu’elle soit lynchée, (par médias interposés), par tous les tenants du politiquement correct.
Trahie même, par ses « amis » politiques, tels que le nommé Jean Christophe Lagarde, qui la traite de porte-parole du ku-klux-clan.
Quant à NKM, (la bobo un peu pimbêche) et le triste Juppé, ils ont été les plus virulents, dit-elle.

Français, réveillez vous


Les Bobos parlent aux Bobos : les terrasses chauffées interdites à Rennes dès le 1er janvier

 
 

 
A Rennes, l’actualité montre chaque jour que la population peut se faire dépouiller dans les rues du centre ville, ou proposer de la drogue sans susciter l’indignation et surtout la réaction de Nathalie Appéré et de son équipe municipale.
 
Par contre, les restaurateurs et les bars auront interdiction, à partir du 1er janvier, de chauffer les terrasses de leurs établissements, une pratique courante notamment en raison de l’humidité qui règne en Bretagne.
Une décision qui aura bien évidemment des conséquences économiques pour les restaurateurs et les tenanciers d’établissements, qui ne partagent pas tous l’avis de ceux interrogés dans le reportage de Cnews.
 


«Appéré et ses écologistes de pacotille commencent vraiment à nous faire c… » exulte un propriétaire de bar proche de la gare.

Affaire Matzneff : l’arbre qui cache la forêt ? – Journal du lundi 30 décembre 2019

 
 


Le 30/12/2019

Affaire Matzneff : l’arbre qui cache la forêt ?

L’affaire Matzneff déchaîne les médias depuis plusieurs jours.
En cause la parution d’un ouvrage évoquant des actes pédocriminels de ce dernier.
Une bien vilaine affaire que tout le monde connaissait et qui cache des pratiques abominables qui ont été et sont peut-être encore monnaie courante dans certains milieux.

Grèves : les syndicats maintiennent la pression
Alors que la reprise des négociations est attendue le 7 janvier prochain, les syndicats et les grévistes maintiennent la pression.
Pour ce 26ème jour de contestation, le trafic ferroviaire était une nouvelle perturbé en attendant les voeux d’Emmanuel Macron.

Thaïlande : la face cachée des sanctuaires pour éléphants
Boycottés par les tours opérateurs, les camps pour éléphants de Thaïlande ont débuté leur métamorphose.
Sanctuaires ou refuges, ces nouvelles appellations cachent néanmoins un business pour le moins juteux.

L’actualité en bref

trogneux/macron: détournement de mineur


 



Éléments constitutifs de l'infraction
 
Commis sur un mineur sexuel, le délit d'atteinte sexuelle est défini à l’article 227-25 du Code pénal de 1994, modifié par la loi du 17 juin 1998[2] et celle du 3 août 2018[3] :
« Hors le cas de viol ou de toute autre agression sexuelle, le fait, par un majeur, d’exercer une atteinte sexuelle sur un mineur de quinze ans est puni de sept ans d’emprisonnement et de 100 000 euros d’amende. »
 
— Article 227-25 du Code pénal[4]
Un adolescent est un mineur de quinze ans jusqu'à l'anniversaire de ses quinze ans[5].
Cette infraction est constituée même si le mineur était consentant[6]. S'il ne l'était pas, il ne s'agit plus d'atteinte sexuelle mais du délit plus grave d'agression sexuelle[7], voire de viol (crime) s'il y a eu pénétration.
 

Le journal Le Monde dénonce le terrorisme… d’extrême droite !


 
 
 
29 décembre 2019
 
Alors que les attentats islamistes se multiplient un peu partout, le journal , dans son édition du 29 décembre, ne trouve pas mieux que de dénoncer « la menace en 2020 du terrorisme d’extrême droite ».

Pas un mot sur le Sahel, où les forces françaises sont impliquées, ni sur le Moyen-Orient.

Voilà qui ne renforce pas la réputation de ce quotidien « de référence ».
Ce que souligne Le Monde, c’est « la montée inquiétante du terrorisme d’extrême droite en 2019 [qui] risque fort de se poursuivre, voire de s’accentuer en 2020 ». Depuis que l’État islamique a perdu ses derniers bastions en Syrie et que son chef, Abou Bakr al-Baghdadi, a été éliminé, « une autre forme de terrorisme de masse, lié à l’extrême droite raciste, a commencé de se répandre à l’échelle de la planète ».
Et de citer l’attaque contre deux mosquées de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, la tuerie anti-mexicaine dans la ville d’El Paso et l’attentat contre la synagogue de Halle.
D’où la conclusion : « Les conditions semblent réunies pour que le suprémacisme blanc continue d’inspirer en 2020 d’autres actes terroristes. »
On a compris : ce dont il faut se méfier désormais, c’est le « suprémacisme blanc », qui déploie ses tentacules, d’autant plus dangereux que des forums d’extrême droite exaltent les massacres perpétrés, ne pouvant qu’inspirer de nouvelles vocations.
Quant aux thèses sur le « Grand Remplacement », elles entrent de plus en plus dans le débat public des démocraties occidentales.
On pourrait croire que cet article vise spécialement l’administration Trump qui, par son absence de contrôle sur la vente des armes, par la banalisation du discours contre les musulmans et les immigrants illégaux, nourrirait le terreau de ce suprémacisme.
Mais détrompez-vous !

dimanche 29 décembre 2019

Alors, M.Macron, on a perdu la ligne avec Théhéran?

 
 
L’image contient peut-être : 1 personne, sourit, lunettes et gros plan

Olivier Piacentini


Rappelez vous, au mois de juin dernier, la Cour médiatique tombait en pamoison devant le "coup" de Macron, à la fin du G7 à Biarritz : l'atterrissage surprise de l'avion du ministre des affaires étrangères iranien !

Sur les plateaux, les Elkrief, Cayrol, Thierry Arnaud, Barbier, Guetta, et les autres, s'enchantaient ensemble des qualités de diplomates de Macron, à comparer avec les gaffes à répétition de Trump.

 Aujourd'hui, Téhéran nous rend le coup de pied de l'âne.
Et Le Drian a beau monter le ton, les mollahs, qui résistent depuis quarante ans aux Etats-Unis, doivent bien rire sous cape des menaces du petit président et de sa cour. 
Quant à Macron, qui avait offert une tribune internationale à l'Iran à Biarritz, le voila bien remercié. Farida Abelkha et Roland Marchal, deux intellectuels Français, sont incarcérés à Téhéran depuis un mois, pour des motifs d'espionnage et d'atteintes à la sécurité nationale totalement imaginaires.
Car dans l'affaire, ce ne sont que les écrits de ces deux chercheurs et penseurs, ouvertement opposés au régime des ayatollahs, qui les a conduit en prison.
Comme d'ailleurs leur compagnon d'infortune, une jeune chercheuse australienne, elle aussi détenue injustement.
Mais alors, à quoi a pu servir le "coup d'éclat" de Macron à Biarritz ?

A embarrasser Trump ?
Le président Américain s'en est largement remis.

macron menteur

 

1990 : Gabriel Matzneff face à Denise Bombardier dans "Apostrophes" | Archive INA -

 
 
   

Les porcs hors sol parlent aux porcs hors sol.

 
 
L’image contient peut-être : 1 personne, gros plan

Anne-Sophie Chazaud

La réactivation du cas Matzneff pose différentes questions qu’il me paraît utile de traiter séparément dans le raisonnement afin de ne pas se laisser piéger.

Tout d’abord, réaffirmer en effet le principe de la liberté d’expression dans le cas de la création artistique et littéraire.

Et c’est là, déjà, que le bât blesse, puisque les productions de l’individu en question sont principalement des récits centrés sur la narration de son nombril et de ses faits d’armes (en l’occurrence, des actes de pedophilie punis clairement par la loi).
Lorsque Pivot (du célèbre «âge-pivot»?) défend le droit littéraire de séparer l’homme et l’oeuvre, il a raison, sauf que justement l’oeuvre en question est dépourvue de toute métaphorisation et ne fait pas, à ce titre, «littérature».

Aussi creuse que boursouflée comme le nombril du porc qui l’émet, elle ne constitue en rien un fait littéraire.
N’est pas Nabokov qui veut, il y a les écrivains et les écrivants.
Il ne suffit pas de noter sur une feuille la liste de ses crimes et délits pédophiles comme d’autres font leur liste de commissions pour être écrivain et avoir produit une œuvre littéraire.
Encore moins du reste que les discussions sur les plateaux télé qui en entourent la complaisante promotion, où l’on ne parle pas de littérature ou de procédés stylistiques mais de conquêtes-viols d’enfants en badinant et ricanant, comme dans le cas de l’étalage des fantasmes sexuels de l’autre animal politique porcin (intéressante variante aristotélicienne du zoon politikon) de Cohn-Bendit.

Violentes agressions en centre-ville d'Orléans : après les témoignages accablants des victimes, un homme est condamné

               
Violentes agressions en centre-ville d'Orléans : après les témoignages accablants des victimes, un homme est condamné
    
Ce mardi 24 décembre, le seul majeur du groupe d'agresseurs était jugé en comparution immédiate. Les trois mineurs ont été entendus par le juge des enfants puis écroués en l'attente de leur jugement. © BESSEYRE Christelle    

Un jeune homme a été condamné à 15 mois de prison pour avoir sauvagement agressé trois personnes vendredi 20 décembre, en centre-ville d’Orléans.

Ce mardi 24 décembre 2019, le jeune Abdoulaye, 18 ans, a tenté de convaincre le tribunal d’Orléans de son innocence dans l’affaire des agressions de vendredi dernier, dans le centre-ville orléanais.
 
Mais il a été accablé par le témoignage de deux des trois victimes présentes à la comparution immédiate.
Elles ont raconté comment elles avaient été agressées par un groupe de cinq personnes. 
L’une des victimes, un homme proche de la trentaine, encore sous le choc, a raconté son calvaire alors qu’il rentrait du travail, rue Molière :
"Dans la rue, j'ai remarqué qu'un groupe de jeunes changeait de trottoir.
Lorsque je les ai croisés, ils m'ont pris mon téléphone des mains.
Ils m'ont frappé de partout, ils m'ont insulté... 
J'étais à terre et plein de sang.
Ils étaient sans pitié, comme s'ils avaient de la haine envers moi."
Avant d’indiquer des hématomes et des commotions au crâne, au visage, aux bras, au bassin, plaie sur la main droite…
Il s'est vu prescrire quatre jours d'incapacité totale de travail (ITT)*.
Un autre malheureux, un Mexicain en vacances, a également confié l’attaque dont il a fait l’objet, rue de Bourgogne :
"Je marchais en direction des Galeries Lafayette quand un monsieur m'a demandé une cigarette. À ce moment là, j'ai senti sa main dans ma poche. Quatre autres individus sont arrivés et m'ont donné des coups de pied aux jambes puis à la tête quand j'étais à terre. Je me suis alors protégé en position recroquevillée puis les cinq personnes ont pris la fuite. Deux passantes m'ont alors porté assistance." Une troisième victime, absente, a, elle, été blessée par un coup de couteau à l’abdomen.
(empty)Une troisième victime, absente, a, elle, été blessée par un coup de couteau à l’abdo
Des agressions d'une "violence inouïe"

Le grand rabbin a raison : Kobili Traoré doit être jugé !

 
 
 
28 décembre 2019

Le grand rabbin de France, Haïm Korsia, vient d’écrire au ministre de la Justice pour lui demander que Kobili Traoré, le meurtrier de Sarah Halimi, soit jugé.

Le 19 décembre, la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris avait conclu à l’irresponsabilité de celui-ci.

Les puristes du droit, comme Philippe Bilger, soulignent évidemment l’inconvenance de la démarche de part en part.
Le ministre, Mme Belloubet, ne peut intervenir dans une procédure judiciaire qui est actuellement devant la Cour de cassation, laquelle a été saisie par les parties civiles.
Quant au grand rabbin qui feint d’ignorer cet obstacle, il le contourne en effet au nom d’un communautarisme aussi politique que religieux qui peut susciter d’autant plus de réserves qu’il ne serait pas admis en faveur d’une victime chrétienne ou musulmane, ainsi que le suggère le célèbre magistrat honoraire qui s’était déjà ému de l’intervention de Benyamin Netanyahou sur le sujet lors de sa venue à Paris.
Pourtant, on doit ici donner raison au grand rabbin qui a le courage d’appeler à la justice quand le droit l’empêche d’être rendue, et que tous ceux qui tournent en rond dans le cercle mondain de l’État de droit trouvent cela normal.
Il faut parfois briser les tabous de caste, et qu’un religieux se le permette est assez réjouissant.
L’un des signes de la décadence consiste en ce que la forme prenne le pas sur le contenu, le moyen sur la fin.
Lorsque les juristes préfèrent le droit à la justice et qu’ils oublient que la finalité de celle-ci n’est pas l’État de droit, qui n’en est que le moyen, mais la cohésion de la société, ils participent à cette décadence.
La cohésion de la société ne peut subsister que si la blessure infligée à la conscience collective par le crime reçoit une réponse à la hauteur de sa douleur.

Français détenus en Iran : Macron joue le matamore, mais n’est pas pris au sérieux





28 décembre 2019

On oublie trop souvent que le régime iranien est une dictature, qui plus est religieuse.

Les puissances occidentales auraient pu être mieux inspirées que de lâcher le chah d’Iran, la France d’offrir l’asile à l’ayatollah Khomeini, qui prépara à Neauphle-le-Château son retour triomphal.

Ainsi va la diplomatie, quand elle ne voit pas plus loin que le bout de son nez.
L’Obs nous apprend les nouveaux déboires des autorités françaises avec l’Iran.
Paris aurait haussé le ton, en convoquant l’ambassadeur iranien : le gouvernement dénonce la détention de deux universitaires français et réclame « que nos compatriotes Fariba Adelkhah et Roland Marchal soient libérés sans délai ».
La première est accusée d’« espionnage », le second de « collusion contre la sécurité nationale ».
Le ministère des Affaires étrangères explique avoir fait part à l’ambassadeur de son « extrême préoccupation sur la situation de Mme Fariba Adelkhah qui a cessé de s’alimenter, et a réitéré [sa] demande d’accès consulaire, jusqu’ici refusée ».
Vous imaginez la pression exercée !
À coup sûr, l’Iran ne peut que céder à la demande d’Emmanuel Macron d’une libération « sans délai » de ces prisonniers politiques.
N’a-t-il pas déployé tous ses efforts pour tenter de sauver l’accord international, plaçant sous contrôle le programme nucléaire iranien ?
N’a-t-il pas, au mois d’août, mis en scène la venue à Biarritz du ministre des Affaires étrangères iranien, en marge du G7 ?
Las ! Le pays des ayatollahs est bien ingrat !
Loin de céder, il remet le gouvernement français à sa place, accusant Paris « d’interférence inacceptable » et rappelant que « l’Iran est souverain et indépendant ».

samedi 28 décembre 2019

Idéologie de Greta Thunberg à la télévision allemande : une chorale de jeunes enfants chantent « Ma grand-mère est une vieille truie pollueuse »




La vidéo dure une minute et 29 secondes, et la chaîne de télévision allemande WDR (« Radiodiffusion de l'Allemagne de l'Ouest Cologne») l’a supprimée de sa médiathèque.

Auparavant, les responsables avaient annoncé cette vidéo avec fierté : "Ils savent chanter - et ils savent être culottés".
Puis les enfants entonnent leur chanson. "Ma grand-mère conduit une moto dans le poulailler. C'est mille litres de super chaque mois. Ma grand-mère est une vieille truie pollueuse." Le chant continue ainsi : "Ma grand-mère va chez le docteur avec un 4x4 et écrase deux grands-pères munis de déambulateurs."



Ensuite, le chœur, composé uniquement de filles, dénonce le comportement alimentaire : «Ma grand-mère fait cuire chaque jour une côtelette, une côtelette, une côtelette. Parce que la viande à prix réduit ne coûte presque rien. Ma grand-mère est une vieille truie pollueuse."
À la fin de la vidéo, les filles posent un regard sérieux face à la caméra et déclarent: " «We will not let you get away with this.» En français : "Nous ne vous laisserons pas vous en tirer comme ça." [NDLR : il s'agit de l'une des phrases-clé utilisées par Greta Thunberg lors de son discours à l'ONU]
Sur Twitter, la vidéo provoque l'indignation :




Le WDR 2 Comedy Kinderchor est également accusé d'hypocrisie.
Entre autres, parce que le chœur a effectué une tournée en Corée du Sud en octobre. Le radiodiffuseur justifie la vidéo par une satire [NDLR : la même excuse a été employée par le groupe de Greta Thunberg lorsque celui a insulté les personnes âgées], ce qui a déclenché diverses réactions.

(Traduction libre Schwarze Rose pour Les Observateurs.ch)

20Minuten.ch / Bild.de / Welt.de

Macron de plus en plus isolé : «Il n’écoute personne !»


  « Il ne nous fait jamais le moindre retour, ni remerciement », grince un important ministre à propos d’Emmanuel Macron.
 
 


 
Alors que la grève contre la réforme des retraites se poursuit, des parlementaires de la majorité et même certains fidèles du président s’inquiètent de son isolement.
 
C'était il y a à peine plus d'un an, en pleine crise des Gilets jaunes.
Emmanuel Macron, alors en chute libre dans les sondages, vacille au point que son escorte policière décide de modifier secrètement son trajet vers la résidence de la Lanterne (Versailles), où le couple présidentiel a désormais ses habitudes le week-end.
« Question de sécurité », dit-on.
Une anecdote qui, encore aujourd'hui, laisse certains perplexes : « Un président qui en vient à changer son parcours en voiture pour éviter le peuple qui l'a élu… c'est quand même qu'il y a un problème », cingle un macroniste pur jus.
Lequel évoque, depuis cette époque, un chef de l'Etat devenu « un peu plus seul dans l'exercice du pouvoir », malgré le grand débat national qui a suivi.
La preuve?
En ces heures si décisives où se joue la réforme des retraites, le président, qui reste silencieux, est parti quelques jours à Brégançon.
Et certains s'interrogent à nouveau sur sa solitude.
Surtout parmi ses proches : « Zéro plus zéro! Macron n'a pas travaillé son sujet. Il est responsable à 100 % de ce qui arrive », tempête un fidèle « canal historique ».
Dommage collatéral de cette réforme, certains de ses soutiens de la première heure, qu'ils soient visiteurs du soir, amis ou mentors parmi les économistes et les intellectuels, se mettent ainsi à douter, déçus et amers.
Dans leur viseur : l'âge-pivot à 64 ans, que tous jugent aberrant de mettre sur la table en même temps que le régime universel par points, promesse initiale de Macron.
 

« Il ne comprend pas le peuple »

L’événement le plus important de 2019

   

27 décembre 2019
 
Mais ce n'est qu'un point de vue très personnel...
 
Comme ça, si on vous demande : qu’est-ce qui vous a le plus marqué, en 2019 ?

Si vous dites le grand débat national ou les élections européennes, on aura du mal à vous croire. Tiens, au fait, justement, on en est où, de ce grand débat ou, du moins, de ce qui devait en accoucher ?
Un clou chassant l’autre, on avait bien compris que cette version remastérisée des cahiers de doléance de 1789 était un truc pour passer l’hiver sans trop d’encombres, après l’épisode compliqué des gilets jaunes.
Donc, pas le grand débat ni la fin des gilets jaunes, blackboulés par les Black Blocs dans les rues de Paris.
Et puis, on n’est pas obligé de toujours se regarder le nombril et de se contenter de nos petites affaires franco-françaises.
Bon, d’accord. Pas la peine, alors, d’évoquer le conflit social lié à la réforme des retraites. Non. D’autant qu’il faut peut-être en garder pour 2020…
Alors, je repose la question : pour vous, quel est le fait marquant de 2019 ?
La remontada de Marine Le Pen, la défaite de LREM aux élections européennes, la balkanisation des LR ou l’embastillement de Balkany ? Non plus.
Greta Thunberg soufflant dans les bronches des grands de ce monde et qui s’en va en Amérique à la force du vent, Zemmour qui revient à la télé par la force des choses ?
Décidément, c’est plus fort que vous, Zemmour : vous n’avez donc rien de plus franchouillard ?

Agen : la CGT coupe l’électricité au stade et à… la clinique ; le maire crie au scandale !

 
 

 27 décembre 2019

Pour le réveillon de Noël, à Agen et en Lot-et-Garonne, quand la conversation a finalement dérivé vers la retraite à points et les grèves, alors que Macron et le gouvernement perdaient nettement la partie au moment de la dinde, même chez la génération Delevoye, la situation s’est subitement retournée à la bûche.

En effet, dans le cadre de ses actions, la a revendiqué des coupures d’électricité sauvages, et les plus spectaculaires ont visé des lieux et des événements susceptibles de faire parler de la grève.

C’est donc sur le stade Armandie et le match de rugby de samedi dernier que la avait jeté son dévolu, sachant qu’à Agen, s’il reste bien quelque chose de sacré, c’est le rugby, son club le SUA et son temple Armandie.
Hors de cette trinité, point de salut en terre agenaise.
Donc, pendant quelques minutes, la rencontre – un derby Agen-Toulouse, vous imaginez… – fut interrompue par la coupure : chez les adorateurs du ballon ovale, on voyait rouge.
La CGT avait réussi son coup en faisant parler d’elle et, fair-play, rallumait la lumière pour que le match puisse se dérouler.
Mais ce qui a retourné ma belle-mère, c’est que, pour couper l’électricité au stade, il fallait aussi la couper à la clinique, juste à côté.
Et la clinique Esquirol-Saint-Hilaire a décidé de porter plainte. 
« Cette coupure a eu lieu alors qu’un de mes confrères était en train d’opérer. Il était en train de réaliser une opération de chirurgie vasculaire majeure », a déclaré à la presse régionale Philippe Fiatte, chirurgien urologue connu.

vendredi 27 décembre 2019

Des mineurs saccagent un centre de loisirs et une maternelle: la note de 30.000 euros envoyée à leurs parents

 
 
saccage (image d'illustration)
 
© CC0 / MichaelGaida
France
 
Les dégâts causés par trois mineurs à deux établissements accueillant des enfants à Saint-Brès, dans l'Hérault, s’élèvent à quelque 30.000 euros.
 
Ce sera aux parents de payer.
 
Après le saccage du centre de loisirs et de l’école maternelle Les Péquelets à Saint-Brès, non loin de Montpellier, la police a réussi à identifier grâce aux caméras de surveillance trois adolescents, a relaté Métropolitain.
Ces derniers, âgés de 15 ans, ont causé des dégâts très importants aux deux établissements et la facture en sera envoyée à leurs parents.
 
Quelque 30.000 euros de dégâts
 
Il faut dire que la note sera salée, car le préjudice s’élève à environ 30.000 euros.
 
En effet, les voyous ont entièrement dégradé plusieurs classes, vidé six extincteurs, cassé du matériel informatique et des photocopieurs, volé des ordinateurs ainsi qu’une télévision et détruit les alarmes.

LREM, la magouille permanente


Grèves : record de longévité battu – Journal du vendredi 27 décembre 2019

 
 


Le 27/12/2019

Grèves : record de longévité battu

Après 23 jours de mobilisation, le mouvement social bât le record de longévité de 1995.
Le duel entre le gouvernement et les syndicats se poursuit à quelques jours du réveillon de la Saint Sylvestre.

Agriculture : Quand le bio se tire une balle dans le pied

Tomates, concombres, courgettes, poivrons, aubergines : il va falloir dire adieu à ces produits sous le label biologique en hiver.
Le comité national de l’agriculture biologique a décidé d’interdire la commercialisation de ces produits cultivées sous serre chauffée avec le label AB…
Une décision qui ouvre une nouvelle brèche dans la concurrence déloyale de la mondialisation.

La France vue par les Hongrois
La France est-elle un pays qui fait rêver à l’étranger ?
Romantique, culturelle, l’image de notre pays est pleine de cliché…
Direction la Hongrie avec nos correspondants pour prendre la température.

L’actualité en bref

Vœux de Noël

 
 
L’image contient peut-être : 5 personnes, personnes souriantes
 
Ainsi donc, de nombreuses personnalités s’indignent de l’absence de vœux présidentiels pour Noël, comparée notamment à ceux, magnifiques d’un Boris Johnson à la fois populaire et impérial dans sa tranquille assurance.

 Je ne vois, pour ma part, pas de raison d’être déçu puisqu’il n’y a rien à attendre de cette présidence.

 Entre des propos ineptes sur la colonisation et la méchante France, une nouvelle séance de tripotage public en goguette, et tandis que chaque jour des lieux chrétiens font l’objet de destructions, incendies, vandalisme...
Tandis que le pays est à feu et à sang en raison d’une politique sociale stupide et destructrice, non franchement, c’est gentil mais non merci, moins on l’entend mieux on se porte.
Il y a vraiment des vrais gens à qui cela a manqué ?
Qui sont-ce ?
Des voeux qui auraient été hypocrites de la part d’une présidence inepte, franchement je crois qu’on s’en passe, et leur absence permet au contraire de souligner exactement la vraie nature de cette gouvernance : une erreur de part en part et une sorte d’usurpation antidémocratique parvenue là par malentendu et manipulation, qui n’a rien à voir ni avec notre pays ni avec son Histoire ni avec rien.


 Que cette page se referme le plus vite possible et qu’on n’en parle plus...

Nigeria : une vidéo de l'EI montre l'exécution de onze chrétiens à Noël

 
 
 
Le groupe djihadiste Etat islamique en Afrique de l'Ouest (ISWAP) a diffusé jeudi soir 26 décembre une video d'une minute montrant l'exécution de onze hommes présentés comme des chrétiens dans le nord-est du Nigeria.
 
 
Cette vidéo tournée dans un lieu non-identifié, montre ces hommes les yeux bandés exécutés par balles puis poignardés.
C'est «un message aux chrétiens du monde entier» en pleine période de Noël, y affirme un homme au visage masqué.
Il ajoute que ces chrétiens ont été exécutés pour venger la mort du chef de l'Etat islamique (EI), Abou Bakr Al-Bagdhdadi, lors d'une intervention américaine en octobre en Syrie.
La vidéo a été postée par l'agence Amaq, organe de propagande de l'Etat islamique (EI) auquel ISWAP - issu d'une scission au sein du groupe djihadiste nigerian Boko Haram - a prêté allégeance.
Les djihadistes ont multiplié leurs actions violentes ces derniers jours dans le nord-est du Nigeria. Sept personnes ont été tuées et une adolescente enlevée la veille de Noël lors d'un raid attribué à Boko Haram visant un village chrétien près de Chibok.

Dijon : la crèche de l’église Notre-Dame vandalisée trois fois en une semaine

 
 

L’église Notre-Dame a été une nouvelle fois vandalisée dans la nuit de mardi à mercredi. Photo DR/Père Emmanuel Pic
Par Vincent LINDENEHER
 
Après des actes de vandalisme à répétition contre la crèche de l’église Notre-Dame, à Dijon, le curé de la paroisse, le Père Emmanuel Pic, fait part de sa grande tristesse.
                                     
« À chaque fois que l’on s’en prend à une église, c’est une agression contre les choses qui nous aident à vivre ensemble. »
Ce jeudi après-midi, après trois dégradations en une semaine contre la crèche de l’église Notre-Dame-de-Dijon, le père Emmanuel Pic ne cache pas sa « grande tristesse ».
Les différents actes malveillants ont eu lieu dans la nuit du 18 au 19 décembre, dans celle du 19 au 20 puis dans celle du 24 au 25.
À cette dernière date, c’est évidemment « très symbolique », constate le curé de la paroisse.
« Nous sommes très tristes »
« Cela s’inscrit dans une longue liste d’incivilités. Sachant que l’église est tout le temps ouverte, pour prier, ou non, nous nous exposons à ce genre de choses », explique le prêtre.

Ce Pape qui nous trahit


Croix

Publié le

Peut on parler d’une infamie de plus ?

Dernièrement Monsieur Bergoglio, que le Système a intronisé comme le plus haut dignitaire du catholicisme, s’est permis une nouvelle fantaisie dont il a le secret.

Comme d’exposer un gilet de sauvetage, crucifié sur une croix à l’entrée du Vatican.
Image, qui a dù réjouir, tous les groupuscules qui vandalisent les lieux de culte catholiques.
Ce gauchiste, en soutane blanche, ne craint pas d’insulter gravement le sacrifice du Christ.
Comme cela ne suffisait pas, il a comparé l’Europe à « Une vieille femme stérile et aigrie devant être fécondée ».
A part la fécondation, tu parles pour toi pépère!
Il n’a pas oser préciser par qui elle devait être fécondée, mais il est facile de le deviner.
Il crée partout des oppositions, tant chez les cathos qui restent patriotes et nationalistes que dans le reste de la population attachée à sa culture, comme à ses origines ethniques.
Chez tous ceux qui ne veulent pas subir cette invasion forcée, qu’elle provienne du Moyen Orient musulman, du Maghreb ou de l’Afrique subsaharienne.
Il donne parfois l’impression qu’il est plus le chef religieux des musulmans que des chrétiens.
En 2016, ce faux Pape recevait le prix Charlemagne, qui récompence ceux ayant oeuvré à l’unification des pays européens.
Faut il en rire ou en pleurer ?

Pourquoi la situation ne change pas dans les banlieues ?

 
Image associée
 
 
 Analyse sans concession de la partition des banlieues et de l'abandon des politiques!

Comment remplir son hidjab

 
 


A la sortie de caisses, c'est la surprise! Le vol à l'étalage n'est pas une nouveauté, mais à ce niveau, c'est effarant!

Grosses quantités de chocolat et de fromage !
Si vous voyez une voilée s'éloigner en marchant avec difficulté, pensez à celles qui se traînent plusieurs kilos dans leurs hidjabs !

L’affaire Borne : c’est tout le gouvernement qui devrait prendre des vacances… définitives !

 
 

26 décembre 2019

En pleine contestation de la réforme des retraites, certains membres du gouvernement n’ont pas leur pareil pour susciter la polémique.

C’est ainsi qu’Élisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, s’est envolée pour Marrakech passer les vacances de Noël en famille, selon Le Parisien. Inconscience ou insolence ? Peut-être les deux à la fois.

Pourtant, avait déclaré qu’il n’y aurait « pas de trêve » pour les fêtes de fin d’année.
Lui-même, pour montrer l’exemple, est parti se reposer avec son épouse au fort de Brégançon. Dans un tête-à-tête romantique, pour se ressourcer ?
L’Élysée a fait savoir qu’on lui avait aménagé un bureau personnel où il pouvait continuer de travailler.
Et puis Brégançon, c’est tout près de Paris, tandis que Marrakech, au Maroc, a un parfum exotique.
Le cabinet d’Élisabeth Borne a cru bon d’expliquer qu’elle ne partait que « pour quelques jours », sur une ligne régulière, « intégralement à ses frais bien évidemment ».
Pourquoi le préciser si c’est si évident ?
Dans l’intervalle, elle reste « en contact permanent » avec Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’État en charge des Transports, apparemment le larbin de service.
« Il n’y a pas de règle kilométrique ou d’interdiction de sortie du territoire pour les ministres », a ajouté le cabinet, assurant que Matignon était au courant et que, de toutes façons, Élisabeth Borne est « totalement joignable et mobilisable ».
Loin de nous l’idée de dénier à notre Président ou à ses ministres le droit de prendre quelques jours de vacances, comme tous les Français.
Mais il est des circonstances où c’est plutôt malvenu.
Alors que beaucoup de citoyens ordinaires ont les plus grandes difficultés à se déplacer pour ces fêtes de Noël, compte tenu des grèves de transport, nos dirigeants leur montrent que la France est loin d’être paralysée.
Si les TGV ou les Intercités ne marchent pas, prenez l’avion, semblent-ils leur conseiller.

jeudi 26 décembre 2019

Soupçons d'espionnage : Gérard Collomb congédie ses gardes du corps


 

Photo Jeff PACHOUD/AFP
 
Le maire de Lyon a demandé aux quatre officiers qui lui étaient affectés par le ministère de l'Intérieur de ne plus le suivre.

Selon Le Canard Enchaîné, Gérard Collomb "soupçonne ses anges gardiens de l'espionner pour le compte de Castaner."
 
Gérard Collomb souhaite exercer ses fonctions de maire de Lyon en toute tranquillité.
En effet, depuis trois mois, l'ancien ministre de l'Intérieur ne veut plus que les quatre officiers, qui lui étaient affectés par Matignon, le suivent.
Résultat : les deux chauffeurs et les deux officiers de sécurité sont au chômage technique.
Ce qui coûterait 300 000 euros par an, en comptant la voiture de fonction, les billets de train, l’hébergement à Lyon et les salaires, selon Le Canard Enchaîné, qui a révélé l'information dans son édition de mardi.
 
Espionnage de l'Intérieur ?
Contacté par l'hebdomadaire, Gérard Collomb justifie ce choix car il souhaite pouvoir "rencontrer les Lyonnais, même à l'improviste, de façon naturelle".
Mais selon une source du Canard Enchaîné, Gérard Collomb pense que ces quatre hommes officient pour Christophe Castaner, son successeur à l'Intérieur.
Le maire de Lyon le soupçonne de l'espionner, "convaincu que Macron lui en veut d'avoir claqué la porte du gouvernement".
Et "sa suspicion serait montée d'un cran" après l'ouverture d'une enquête préliminaire par le Parquet national financier concernant l’activité de son ex-compagne à la mairie.

lejsl

Le Président a bien souhaité un Joyeux Noël à tous les frères Chrétiens




Oups, ce n'était pas en France, non, le freluquet à dû oublier, ce sont le président et le premier ministre du Pakistan qui l'ont fait.

Grèves à Noël : La macronie s’en fout ! – Journal du jeudi 26 décembre 2019

 
 




Grèves à Noël : La macronie s’en fout !

Alors que l’on vient de dépasser les 22 jours de grèves et de paralysie dans les transports en commun, le ministre Elisabeth Borne s’offre un Noël à Marrakech.
Une belle démonstration de la vie dans le monde Macron.

Gilets Jaunes : retour sur une révolte sanglante

Les Gilets Jaunes auront indéniablement marqué le quinquennat d’Emmanuel Macron.
Face à l’exécutif, la spontanéité et la ténacité du mouvement auront été mise à rude épreuve…
Retour sur ces gilets jaunes marqués à vie par leur engagement.

La fenêtre d’Overton : rendre acceptable ce qui ne l’est pas
Fixer un cadre à ce qui est acceptable par la société : La fenêtre d’Overton n’était initialement pas destinée à devenir une véritable technique de manipulation… et pourtant…

L’actualité en bref

La France à la recherche de son grand homme…

 
 


Le 26 Décembre 2019

En Décembre cette fin d’année 2019, un bilan s’impose.

S’il y a un mouvement qui a dominé l’histoire récente un peu partout dans le monde, ce n’est pas le « progressisme », ni la mondialisation chers au président français, mais au contraire le réveil des Nations, incarné par des hommes forts à la fois conservateurs et populistes, qui placent au premier rang de leurs devoirs la défense de l’identité et de la souveraineté des peuples qui les ont mis à leur tête.

Ce qui était une option paraît être devenue une nécessité impérieuse.
On insiste souvent sur le caractère insulaire du Royaume-Uni.
Il faudrait peut-être s’interroger sur l’insularité idéologique de notre France malgré sa géographie continentale.
Il y a chez nous depuis un certain temps un tropisme du contre-sens, celui qui, par exemple, avait offert le pouvoir à Mitterrand et à un gouvernement socialiste et communiste en 1981, au moment même où Thatcher et Reagan prenaient la tête du Royaume-Uni et des Etats-Unis pour y mener une politique néo-conservatrice qui conduisit notamment à l’effondrement du bloc soviétique.
Poutine a amorcé le redressement de la Russie qu’il poursuit inlassablement malgré les nombreux obstacles que les Occidentaux lui opposent.
Chacun lui reconnaît une présence d’une rare efficacité sur la scène internationale.
Puis, Trump a été la grande surprise américaine.
La gauche mondaine, « libérale » au sens américain du terme, dont M. Macron est le représentant chez nous, avec ce mélange de social-démocratie, de goût pour la décadence des moeurs, et d’effacement des identités et des frontières, n’a jamais pardonné au Président des Etats-Unis sa victoire, et moins encore les succès incontestables de sa politique qui ont amené le pays à un taux de chômage historiquement bas.
Les démocrates, fous de rage, ont dès son élection entrepris une stratégie de destitution fondée sur la Russie d’abord, puis sur l’Ukraine, qui privilégie les intérêts du parti et dessert l’image du pays.

Joyeux Noël, monsieur Macron!

 
 
L’image contient peut-être : 1 personne, gros plan et plein air
 
Olivier Piacentini

 J'espère Monsieur Macron, que vous avez passé un bon Noel, très loin des grèves, embouteillages, émeutes en banlieue et règlements de compte en pleine rue que nous autres subissons.
 
Certains disent que vous n'êtes pas chrétien, que vous détestez cette fête : c'est pour cela que vous n'avez pas daigné nous envoyer un petit mot, à nous qui sommes si nombreux à perpétuer la tradition.
 
 Vous adressez pourtant tous les ans un mot gentil à nos compatriotes musulmans qui font ramadan : qu'avons nous donc fait, nous autres, pour mériter une telle indifférence de votre part ?
Peut-être est-ce parce que nous sommes très nombreux à ne plus vous aimer ?
Rassurez vous, les musulmans non plus, ne vous aiment pas.
En reniant votre peuple pour la fête la plus importante de l'année, vous nous montrez qu'en fait, vous n'êtes pas des nôtres : c'est un autre pays, un autre peuple qu'il vous aurait fallu diriger.
Pour un Président, c'est assez embêtant tout de même.
Et pour nous, encore plus.

Tout le monde a peur de la police


Abandon du Franc CFA


Francs-CFA-600x400

Publié le

Il y avait l’album de Tintin au Congo, maintenant, c’est Choupinet en Côte d’Ivoire.

Macron ne célèbre plus les Fêtes de fin d’année avec une troupe africaine de trans, de bi-sexuels et d’homos, accoutrés de défroques ridicules, mais aujourd’hui, il amène avec lui un rappeur ivoirien du même style et pas du meilleur goût:  » J’aime pas les suceurs de bites… »

On reste dans la même élégance.
J’espère qu’il ne fait pas allusion à qui vous savez.
Mais passons à l’entretien avec le président de Côte d’Ivoire.
La France sera garante des finances de huit pays d’Afrique de l’Ouest qui abandonnent le franc CFA. La raison en étant pour les africains, que ce nom post-colonial reste trop attaché à la France. Dorénavant, c’est l’ECO qui lui succèdera.
Une monnaie, qui sera quand même arrimée à l’Euro.
Pour Macron, le franc CFA cristallise de nombreuses critiques sur la France.
Rompons les amares dit il.
Mais, non seulement les amares ne seront pas rompues, mais si je comprend bien, plus engagées encore.
Car si la banque BCEAO fait face à un manque de disponibilités pour couvrir ses besoins en devises elle pourra se procurer les Euros nécessaires auprés de la France.
N’y a t’il pas, une grosse imprudence dans cet engagement, car une majorité de ces 8 pays concernés sont en passe d’être submergés par les islamistes radicaux ?
Si les pays africains veulent, comme c’est leur droit, être tout à fait indépendant dans la gestion de leurs finances, qu’ils assurent leur avenir par eux mêmes.
« La France a divorcé avec ses colonies, mais elle a conservé la garde des enfants » Disait JMLP.