samedi 22 décembre 2018

Rue Vignon à Paris, la rue de la honte et de la fin de l’Etat de droit



rue vignon


Depuis maintenant plus de cinq heures, des centaines de manifestants sont encadrés par nos collègues sur ordre de l’autorité préfectorale, privés de leur liberté d’aller et venir dans un micro-périmètre.


France Police – Policiers en colère dénonce un placement en garde à vue déguisé et illégal de ces personnes porteuses de gilets jaunes.
Notre organisation syndicale demande au Procureur de la République de préciser le statut de ces personnes.
Soit elles sont placées en garde à vue avec les droits y afférents pour participation à une manifestation non déclarée, depuis le moment où elles ont été privées de leur liberté d’aller et venir, soit elles doivent être libérées sur le champ.
Les conditions de parcage de ces manifestants sont contraires à toutes les règles de droit et contraire à la dignité humaine.
L’autorité judiciaire doit passer au-dessus de l’autorité administrative pour faire respecter les libertés publiques.

Notre pays est une démocratie, pas un Etat totalitaire.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.