jeudi 6 décembre 2018

La mondialisation par le sang selon l’ONU

 
 

 
Les 10 et 11 décembre, Emmanuel Macron sera à Marrakech pour soutenir le Pacte Mondial sur les migrations proposé aux nations par l’ONU.

Un pacte tout à fait intéressant à lire puisqu’il a déjà été refusé par plusieurs pays dont l’Australie, les États-Unis, Israël, la Bulgarie, la Hongrie, la Slovénie, l’Autriche et l’Italie bien sûr.

Mais, hélas, pas par la France.
Et pourtant, un sondage JDD de dimanche laisse entendre que 8 Français sur 10 sont contre cette immigration intempestive !
Mais bien sûr, Emmanuel Macron restera probablement sourd comme il l’est face aux gilets jaunes…
En 41 pages mûrement réfléchies, ce Pacte que signera, sans nous l’avoir demandé, notre président, décidément de plus en plus immigrationniste, n’est ni plus ni moins un appel incitant « des millions de personnes à prendre la route » comme l’a conclu Viktor Orban.
Et à mondialiser l’homme, car si un tel mouvement de population devait se produire, à la fin de ce siècle dont on ne sait pas comment il s’achèvera, ce serait près d’un milliard d’individus qui auront envahi les pays les plus riches ou attractifs du monde !
L’ONU, avec ce Pacte, incite tout simplement les futurs peuples submergés à prendre la seule option possible s’ils ne veulent pas se soumettre : combattre ces flux migratoires et peut-être même par les armes, ce qui pour une organisation créée pour pacifier le monde, est largement paradoxal si ce n’est absurde.
Et en cela, Emmanuel Macron reste fidèle à lui-même, lui qui, comme ses prédécesseurs, n’arrive pas à imaginer un quelconque danger dans ces vagues de migrants, du reste en majorité musulmans.
A tout bien y réfléchir, les gilets jaunes devraient profiter de leur popularité pour dénoncer ce Pacte, autrement plus mortel que les taxes et pouvoir d’achat puisqu’il ne pourra entraîner, à long terme, qu’un chômage terrible et une partition territoriale mortifère.

Et pourtant, en juillet dernier, ce Pacte a été approuvé par 193 pays, dont évidement tous les pays qui souhaitent se débarrasser de leur trop plein de population…
C’est un appel à des centaines de Camp des Saints dont Jean Raspail n’aurait même pas pu imaginer l’ampleur.
Alors que dit ce Pacte démentiel à qui le gouvernement polonais du parti Droit et Justice (PiS) reproche de ne pas permettre aux pays de décider par eux-mêmes des personnes qu’ils veulent accepter sur leur territoire et de « distinguer entre migration légale et migration illégale », ce Pacte que viennent de dénoncer le LR et le RN ?
Eric Ciotti déclare que « ce pacte représente la pire réponse aux crises migratoires » et Marine Le Pen, qui annonce une conférence de presse pour le 8 décembre sur ce sujet, lance une pétition contre sa signature en France.
Mais l’on sait qu’Emmanuel Macron ne tiendra pas compte de ces avertissements soutenus avec force par l’écrivain algérien Boualem Sansal qui a déclaré récemment à Valeurs actuelles que « cette migration incontrôlée reconfigure le monde sur le plan politique, culturel, moral et psychologique ».
Quel est l’intérêt de l’ONU à pousser des millions d’individus sur les routes et à proposer aux États d’organiser leur migration ?
« On ira chercher les migrants en avion » souligne le député RN au Parlement européen Gilles Lebreton, rajoutant « à quoi sert la souveraineté quand on a perdu son identité », ce que confirme l’écrivain algérien par cette phrase sans appel : « les migrants viennent d’un autre monde, d’une autre civilisation rétif à toute intégration où la cohabitation est impossible ».

Impossible de résumer les 41 pages de ce Pacte que je vous encourage à découvrir sur internet. Sachez simplement et pour faire court que, comme l’a souligné Marine Le Pen au Figaro

 « ce texte exprime un immigrationnisme radical qui non seulement engage tous les pays à faire la promotion de cette immigration sans limite, mais il fait disparaître le concept de clandestinité. Il exige la discrimination positive, favorise le regroupement familial et facilite les transferts d’argent ».

Ce pacte, c’est en quelque sorte un appel à changer l’humanité en détruisant les nations à l’horizon des siècles à venir.

Floris de Bonneville

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.