dimanche 2 décembre 2018

Christophe Castaner ne mérite ni notre respect, ni notre fidélité

       

Christophe Castaner ne mérite ni notre respect, ni notre fidélité
 
 
 
Commentaire d’un lecteur :
 
En tant que Français amoureux de son pays, comme chacun d’entre nous, et en particulier en tant qu’officier, je suis outré (et le mot est faible) de constater que notre ministre de l’intérieur a bien davantage privilégié la protection des lieux de commerce, que du lieu de mémoire de la gloire et du sacrifice de nos aïeux, que constitue l’Arc de triomphe !
 
 
Privilégier exclusivement la préservation des vitrines de verre des lieux de consommation à celle des piliers de pierre des lieux de mémoire et d’histoire est emblématique de l’aveuglement consumériste, doublé d’ignorance culturelle et historique, de nos gouvernants que l’on ne peut plus qualifier d'”élites”.
Ceci est illustratif d’une société “de marché”, qui a perdu le sens profond du symbole et qui vacille.
Vandalisé par une convergence d’anarchistes de gauche et de voyous de banlieue aux accents méprisants !
Notre honneur et celui des forces de sécurité, aurait été de défendre sans esprit de recul ce symbole, ce monument.
Pour notre part, nous n’avons pas l’habitude dans les armées d’abandonner à l’adversaire, ni nos drapeaux, ni nos emblèmes.
Nous préférons donner notre vie plutôt que céder !
 
 
Je le dis avec beaucoup d’amertume : ce ministre ne mérite ni notre respect, ni notre fidélité…
Les “séditieux” qu’il évoque, comme pour masquer son incompétence et pour discréditer les Français indignés, ne sont pas ceux que l’on croit…
Cela, ajouté au récent et inédit “débaptême” d’une promotion de Saint Cyr, pèse lourdement dans les esprits de bon nombre d’officiers et finit de discréditer à leurs yeux un pouvoir qui ne comprend plus ce qu’est la politique au sens noble : le service, exigeant, du bien commun et non celui, délétère, des intérêts partisans et dévoyés.
 
Le 2 décembre 1805 est désormais bien loin…
 
Le 2 décembre 2018 est un dimanche sans gloire et sans honneur…
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.