samedi 3 novembre 2018

Var : 2 suspects interpellés après l’agression d’un policier devant son domicile.


 
 
 
Illustration Actu17 ©
 3 novembre 2018
par Y.C.
 

Jeudi matin à Hyères, un policier avait été reconnu par deux suspects devant son domicile. Ces derniers étaient en train de forcer son véhicule. Peu après, huit individus avaient surgi et l’avaient passé à tabac à coups de barres de fer.

Quelques heures après cette violente agression, deux adolescents de 16 et 17 ans ont été interpellés et placés en garde à vue.
L’un des deux suspects avait perdu ses papiers d’identité lors de l’agression.
C’est ce qui a permis aux policiers de le retrouver rapidement avec son complice.

Une très violente attaque

Au départ, l’attention du policier, hors service, avait été attirée par des bruits sourds, alors qu’il se trouvait chez lui.
Il était sorti et avait vu deux individus en train de s’en prendre à son véhicule stationné devant.
Après avoir été frappé, le policier avait mis en fuite les suspects.

« On sait où tu habites »

Mais quelques instants plus tard, deux voitures avaient surgi.
Huit individus encapuchonnés et armés en étaient sortis, selon le récit de la victime.
Le policier avait été tabassé par les inconnus à coups de barres de fer.
Lui et sa famille auraient également fait l’objet de menaces.

Les agresseurs avaient réussi à prendre la fuite.

5 jours d’ITT

Le fonctionnaire s’est vu délivrer 5 jours d’incapacité totale de travail (ITT) et se remet de ses blessures, rapporte Nice Matin.

Le Parquet requiert un placement en détention
Les deux adolescents devaient être déférés ce samedi matin au Parquet, en vue d’une mise en examen pour « violences sur personne dépositaire de l’autorité publique ».
Le Procureur de la République de Toulon a fait savoir qu’un placement en détention provisoire serait requis.
Les deux suspects ont nié leur implication active dans les faits qui leurs sont reprochés, selon le quotidien régional.

 Actu17.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.