mercredi 28 novembre 2018

Un volet énergétique à mourir de rire, un volet social à déchaîner les Gilets Jaunes

 
 
 Résultat de recherche d'images pour "macron"

mercredi 28 novembre 2018

Vous avez écouté Macron hier ? Pas moi, j'avais mieux à faire et puis c'est vraiment trop fatiguant - énervant que de l'écouter et pas envie d'exploser mon téléviseur.

Qu'a-t-il dit qui puisse calmer la fronde des Gilets Jaunes et la colère de ceux qui ne le sont pas mais qui en pensent pas moins ?
Si j'en crois les commentateurs: pas grand chose voire rien du tout, ce qui me semble somme toute ballot compte tenu de l'attente populaire.

Voyons avec ce tableau synthétique qui résume bien l'intervention présidentielle ( normal, il a été fait par l'Agence d'Etat):




Beuh, y aurait-il là dedans une idée géniale, un truc, une astuce qui permettrait aux Gilets Jaunes de voir leur fin de mois passer du 11 au 15 ?
Pas besoin d'avoir fait l'ENA pour réaliser que rien de ce qui est proposé est de nature à améliorer le pouvoir d'achat et calmer la grogne.

Un gros volet énergétique à mourir de rire et un volet social à déchaîner les Gilets Jaunes.

Pourquoi à mourir de rire ?
Parce que les Gilets Jaunes, voyez-vous, la transition énergétique à la mode Macron, ils s'en tapent le coquillard comme ils éxècrent l'écologie punitive.
C'est pas une centrale en moins ou en plus qui les fera mieux vivre.
Ensuite qui peut imaginer sérieusement, sans rire, que d'ici 2035, soit dans à peine 17 ans, on réduira la part du nucléaire à 50% quand on pense que 7 ans, depuis la promesse d'Hollande, n'ont pas suffi pour obtenir la fermeture de Fessenheim ?

Multiplier la parc éolien terrestre par 3 sous 12 ans ?
Rhooo, l'objectif est aussi ambitieux qu'irréaliste.
 Pourquoi ? Parce que cela voudrait dire que d'ici 2030 il faudrait construire 18 000 éoliennes !
18 000, bonjour la pollution visuelle !
1 500 éoliennes à construire par an alors qu'il a fallu plus de vingt ans pour atteindre le parc actuel de 9 000 unités !
Ah et puis tant que j'y pense, n'oublions pas qu'actuellement, il n'y a plus de constructeurs français d'éoliennes ni de constructeurs de cellules photovoltaïques, bonjour la balance commerciale !
Fermer Fessenheim d'ici l'été 2020, soit dans moins de deux ans ?
Ma plus belle chemise si l'objectif est tenu !
Surtout quand on sait qu'il faudrait 1 951 éoliennes pour compenser cette fermeture !
Bref, un volet énergétique qui ne tient pas la route, uniquement destiné à faire plaisir aux écolocons et à enfumer ceux qui ne prendront pas la peine de fouiller un petit peu.
Réduire notre empreinte carbone et toussa, l'une des plus faible au monde (moins de 1% des émissions de CO2), je veux bien, mais pas en nous prenant pour des cons.

Dans la même intervention télévisée, Macron a osé déclarer que la pollution, dont celle issue du diesel (particules fines) , provoquait 48 000 décès prématurés par an, rien qu'en France.
Soit la chose à un détail près: la prestigieuse revue Nature estime que la pollution aux particules fines excédentaires (dépassant les normes autorisées) provoquée par les camions et autres véhicules diesel légers ne serait à l'origine que de 3 800 décès prématurés dans toute l'Union Européenne.
3 800 d'un côté, 48 000 de l'autre...
J'ai comme un doute sur la fiabilité du discours macronien.

Pourquoi un volet social à déchaîner les Gilets Jaunes ?

C'est assez simple: rien inside qui, de près ou de loin, puisse satisfaire un chouïa les Gilets Jaunes, preuve s'il en est que notre grand président n'écoute pas, n'entend rien, ne comprend rien ou se fout royalement du mouvement en cours.

Elle est où l'annonce de la suppression de la hausse de la taxe sur les carburants, revendication originelle du mouvement ?
Nulle part.
Elles sont où, dans ce volet, la baisse de la pression fiscale et la hausse des salaires ?
Nulle part.
Rien. Nada.
Que propose Macron pour réduire les inégalités ?
Pour réduire chômage et précarité ?
Pour augmenter réellement, concrètement et visiblement le pouvoir d'achat ?
Rien, nada.
Elles sont où les propositions ou le projet qui permettraient aux Gilets Jaunes d'espérer un court-terme plus sympa ?
Nulle part.
Elles sont où les propositions visant à combattre le déclassement social que redoutent tant les mécontents d'aujourd'hui ?
Nulle part.
C'est où qu'on espère un avenir plus serein pour soi et ses enfants ?
Nulle part.
C'est où que Macron, à travers son discours, arrive à nous faire croire à sa sincérité pour rapprocher la France d'en bas de celle qui se gave à Paris ?
Nulle part.
A quel moment un Gilet Jaune écoutant ce discours a-t-il pu voir le moyen de remplir plus facilement son frigo ?
A aucun.

Rien d'étonnant donc que aujourd'hui près de 8 Français sur dix estiment que les mesures annoncées par le chef de l'État ne sont pas suffisantes (et 84 % des Français qui trouvent le mouvement justifié). Et pour cause, elles sont à des lieues de ce qu'attendaient ceux qui manifestent depuis maintenant douze jours.
Seuls 20%, soit grosso modo son socle électoral, pour saluer l'artiste, un peu juste pour gouverner paisiblement et efficacement.

Mézavi que Macron et ses amis misent sur le pourrissement de la situation (faute de pouvoir la maîtriser), l'épuisement des Gilets Jaunes - nombreux sont ceux qui prennent sur leur temps de repos pour manifester - et la proximité des fêtes pour que le calme revienne.
Il est possible qu'il y parvienne, un temps.
Le malaise qui couvait depuis trop longtemps est énorme, Macron, le Président des Riches, aurait bien tort de ne pas le considérer comme il se doit.
Les Gilets Jaunes vont se calmer, un temps là aussi, mais attendez qu'ils reçoivent la prochaine baffe, en janvier quand ils se prendront le choc psychologique du prélèvement à la source et les nouvelles hausse des taxes sur le carburant...

Ceci étant dit, une prochaine manifestation est prévue samedi prochain à Paris.

J'espère qu'elle sera à la hauteur de la colère actuelle que n'a pu qu'aggraver cette nouvelle désastreuse intervention présidentielle.

Et tant pis si il y a encore de la casse et un peu de violence, être pris pour des cons, ça se paye !


"Changeons ensemble" qu'il a dit; c'est pas gagné !

corto74

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.