jeudi 1 novembre 2018

«Purge» anti-police : scènes de violence dans plusieurs villes de France (EN CONTINU)

«Purge» anti-police : scènes de violence dans plusieurs villes de France (EN CONTINU)
 
© Eric Gaillard Source: Reuters
 
Des policiers anti-émeutes (images d'illustration)
 
Des scènes de violence ont été rapportées par la presse, notamment à Lyon et dans l'Essonne, dès le début de la soirée du 31 octobre.
  • Selon le Huffington Post, aux alentours de 23h le 31 octobre, les pompiers du Rhône avaient effectué dans la soirée 24 interventions, majoritairement pour des feux de poubelles et de voitures à Lyon et dans les communes environnantes. La préfecture, d'après le site, a déclaré que sept véhicules incendiés avaient été signalés dans le département.
  • La Dépêche a noté quelques incidents «sans gravité» à Toulouse. Quatre incendies de voitures et un feu de poubelle ont été recensés dans cette ville peu après 22h30.
  • Selon Le Progrès, les pompiers sont intervenus place Bellecour à Lyon où du mobilier urbain aurait été incendié.
     
  • Le journal précise en outre que des incendies ont été déclenchés sur la voie publique à Vénissieux, Vaulx-en-Velin, Meyzieu et Givors. Ces quatre communes sont situées dans le Rhône.
  • A Vigneux-sur-Seine, dans l'Essonne, des policiers ont été victimes d’un caillassage, sans faire de blessé, selon Le Parisien.
  • D'après Le Parisien, à Montgeron dans l'Essonne, des policiers sont intervenus alors qu'une épicerie était prise d'assaut par trois jeunes masqués. Ces derniers auraient dérobé plusieurs produits et brisé une vitrine : les forces de l'ordre auraient interpellé deux des suspects.
    Poursuivant le troisième, les forces de l'ordre ont été la cible d'un caillassage et d'un jet de bouteille d'acide, selon le journal. Suspectée d'être parmi les auteurs de ce fait, une fille de 13 ans aurait été interpellée.
  • A Etampes dans l’Essonne, Le Parisien rapporte que peu avant 19 heures, «une vingtaine de personnes masquées, cagoulées, ou encapuchonnées ont fait irruption tous en même temps» dans UN magasin Intersport. «Ils ont fait une razzia et vidé les étalages», selon le journal. Les agents de sécurité ont tenté de stopper les assaillants mais, en infériorité numérique, n’y sont pas parvenus et ont reçu des coups, selon le journal, tout en parvenant néanmoins à récupérer une partie du butin.

    Dans la soirée du 31 octobre, un journaliste du site d'informations LyonMag a fait état d'une situation tendue et de débordements à Lyon, tweets-photos et vidéos à l'appui.
  • «Les CRS font usage de grenades lacrymogènes face à des petits groupes de jeunes individus menaçants», rapportait-il, faisant état également de nombreuses dégradations du mobilier urbain et de quelques agressions physiques.


 
Pour éviter un tel scénario, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner avait pourtant pris les devants : «J'ai demandé une mobilisation très attentive, renforcée à tous les préfets de France pour que nous puissions avoir une soirée festive, car Halloween est une soirée festive», avait-il fait savoir le 31 octobre.
 
Depuis ce 27 octobre, plusieurs documents circulent sur les réseaux sociaux.
L'un d'eux, intitulé «Les règles de la purge de Corbeil-Essonnes», appelle notamment à attaquer les forces de l'ordre «au mortier, feux d'artifice, pétards, pierres».
Ces appels s'inspirent d'une série de films américains, The Purge, dans laquelle aux Etats-Unis, tous les crimes sont autorisés le temps d'une nuit.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.