mercredi 28 novembre 2018

600 radars hors service, les recettes du racket sont en baisse de 15%

 
 
Les recettes des radars automatiques sont en baisse, révèle RTL mercredi 28 novembre.
Même si les flashs ont bondi après le passage aux 80 km/h, ils accusent depuis le début de l'année une chute de 15%.

Première explication : les salariés ont davantage levé le pied.
En effet, les chefs d'entreprise doivent désormais dénoncer toute infraction.
Conséquence : sur les trois millions de PV qui concernent les salariés, ils sont en baisse de l'ordre de 10%.
 
Autre raison de cette baisse : la dégradation des radars.
Pas de chiffres officiels, mais officieusement on reconnait que 20% du parc, soit environ 600 cabines, ont pu être endommagées depuis le passage aux 80 km/h et le mouvement des "gilets jaunes".
 
"Leur comportement est irresponsable. Ce n'est pas ça qui nous fera changer d'avis. Et deuxièmement, le risque est très grand à ces endroits-là qu'il y ait des accidents très graves"; regrette Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière.


Au total, cela représente des milliers d'euros de réparation car cela coûte entre 600 et 30.000 euros pour remettre en état ou remplacer un radar.
Mais malgré ces dégradations, le passage aux 80 km/h a quand même fait grimper le nombre de flashs.
"Les flashs ont doublé, mais les contraventions que l'on a pu envoyer derrière c'est plutôt une augmentation de 75%"

En tout cas, le gouvernement précise que l'argent récolté par les radars sur les nationales ira bien aux hôpitaux et ne servira pas à combler les dettes de l'État.

Christophe Bourroux Journaliste RTL
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.