samedi 27 octobre 2018

"Pacte mondial pour les migrations" – noir sur blanc : il n'y a pas de retour en arrière !

  
 
Résultat de recherche d'images pour "immigration"

26.10.2018
 
Le 13 juillet 2018, plus de 190 pays se sont mis d’accord pour ratifier le Pacte mondial des Nations Unies pour les migrations qui sera adopté les 10-11 décembre 2018 à Marrakech.

Ce n'est pas un hasard si cet accord a été conclu le week-end de la finale de la Coupe du Monde 2018. Après tout, il ne s'agit rien de moins que
1. du transfert global et formel de la souveraineté nationale des États individuels au futur super-État de l'ONU,
2. de la dissolution des structures démocratiques de la société et
3. de la stratégie unifiée pour opprimer, persécuter et combattre les voix qui s'élèvent contre cela de manière critique !
Oui, sans exagération, ce pacte peut être considéré comme l'une des étapes les plus importantes sur le chemin vers la tyrannie : les frontières nationales des États vont être ouvertes à l'avenir à tous les peuples, quels que soient leur origine, leur culture ou leur nombre.
Et quelles qu'en soient les conséquences qui en résultent pour la population locale, ces frontières restent ouvertes !
En même temps, ces personnes ont accès aux systèmes sociaux correspondants au nom de l'égalité des droits de l’homme ! 
 Il est temps de visualiser ce que cela signifie pour notre société ! 
 Des dizaines, voire des centaines de millions de migrants rien qu’en provenance d’Afrique, sont déjà en route vers l'Europe promise ou le seront dans les années à venir.
Et non, ce n'est pas de l'alarmisme, c'est l’amère réalité !
Avec des frontières ouvertes, sans le risque d’être rejeté et avec des prestations régulières en espèces des fonds sociaux provenant des travailleurs, dont le montant mensuel dépasse souvent de loin un salaire annuel dans le pays d’origine en Afrique – qui s'étonne quand, selon Gallup, un institut américain bien connu d'études de marché et d'opinion, plus de 30 % de la population africaine, dans certains Etats plus de 50 % (!), ont déjà envie de migrer en Europe ?

Selon Gallup, cela correspond aujourd'hui déjà à plus de 700 millions (!!) de « migrants potentiels » ! Dans le même temps, une bombe à retardement démographique d'une ampleur difficilement imaginable, qui explosera de plein fouet dans les décennies à venir, est amorcée en Afrique. 
 Malgré les progrès médicaux et la réduction spectaculaire de la mortalité infantile, les taux de natalité sont restés élevés : dans plus de 20 pays africains, il y a plus de 5 enfants par femme !
Selon les estimations de l’ONU elle-même, qui demande une migration sans frontières et des frontières ouvertes, la population du continent africain explosera et atteindra 2,5 milliards en 2050 et 4,4 milliards en 2100.
Quiconque nous accuse d'alarmisme peut et doit lui-même faire des recherches à ce sujet !
Quiconque s'oppose aujourd'hui à ce que ce pacte (lat. pactum = traité !) ne soit pas contraignant, doit se rappeler à quel point nos politiciens introduisent perfidement des « soft laws », c'est-à-dire des accords « non contraignants », des droits coutumiers, en contournant le Parlement et la population, qui au fil des ans deviennent des lois « dures ».
Les exemples ne manquent pas !
On ne répètera jamais trop souvent ni trop fort l’information sur ce qui se passe ici et maintenant ! Car dès que ce pacte « non contraignant » commencera à prendre effet et que tous les Etats commenceront à mettre en œuvre ses « recommandations », les voix critiques se convertiront en intolérance, en xénophobie et en racisme et elles sont rapidement poursuivies et punies comme « délits de haine » répréhensibles.
Afin de prévenir de tels « délits de haine », c'est-à-dire la critique des circonstances, des mesures sont « proposées », que nous ne connaissons plus que des dictatures passées.
Alors que dans le passé, c'était le « parti » qui espionnait, persécutait et opprimait les dissidents, les enfermait dans les prisons et les camps de rééducation, aujourd'hui c'est la lutte commune mondiale au nom des droits de l’homme, de la démocratie, de l'humanité, de l'égalité et de la tolérance, qui criminalise rapidement et persécute la critique objective et la contradiction.
La même idéologie avec le même système d'oppression et de tyrannie, mais avec une terminologie différente.
Comme dernier acte d’une pièce politique qui s’étend sur plusieurs centaines d’années, ce pacte de l'ONU sur les migrations annonce maintenant la destruction finale de notre société et de notre culture occidentales.
En fin de compte, parce que, comme le comte Nikolaus Coudenhove-Kalergi, le père fondateur de l'Union paneuropéenne et donc de l'UE actuelle, l'avait prédit dès 1925 dans son livre « Practical Idealism » : « L'homme du futur lointain sera un hybride.
Les races et les castes d'aujourd'hui seront victimes de ce que l'espace, le temps et les préjugés seront de plus en plus surmontés » et elles seront remplacées par une « race future eurasienne-négroïde ». Un mélange de peuples sera irréversible et donc définitif, ce que tout producteur de fleurs ou de lapins confirmera.
Comment Kalergi aurait-il pu prévoir un tel développement social ?
A première vue, cela peut sembler être une coïncidence.
Est-ce aussi une coïncidence si Angela Merkel, qui a rendu possible le chaos actuel en Allemagne grâce à l'ouverture anticonstitutionnelle des frontières, a reçu en 2010 le Prix Coudenhove-Kalergi-Europe pour mérites particuliers?
Les 100 dernières années semblent regorger de coïncidences, qui, prises individuellement, représentent des pièces indispensables du puzzle dans le développement du chaos actuel en matière d'asile.
Il ne s'agit pas seulement des innombrables guerres d'agression au Moyen-Orient et en Afrique, qui sont contraires au droit international, et de la destruction délibérée au nom de la démocratie et des droits de l’homme d'États homogènes, parfois même florissants et fonctionnant bien.
Cela inclut aussi, comme un mantra enfoncé dans notre conscience de toutes parts, la culpabilité collective historique de la société occidentale pour tous les malheurs et la misère de ce monde.
Nous, en tant que « coupables » des guerres destructrices, en tant que « coupables » des changements climatiques (prétendument) causés par l'homme, en tant que « coupables » de l'exploitation du tiers monde, en tant que « coupables » en soi, nous nous voyons imposer par la politique, les médias et la science une obligation d'accueillir sans condition tous les peuples de ce monde – avec des conséquences très prévisibles !

La maison est en feu, il est temps de se réveiller ! 
 
de dd.  


          

1 commentaire:

  1. le fameux pacte mondial à diffuser (dangereux : délégation tacite de souveraineté à l'ONU pour la gestion des migrations, soit un 1er pas vers la gouvernance mondiale; circulation libre et voyage assuré de tous les migrants d'afrique vers l'europe; facilité des transferts de fonds; protections spéciales; respect de leurs coutumes d'origine...)

    Ce texte appelé déclaration de Marrakech mis au point lors d'une conférence en mai 2018 n'est divulgué ni sur les sites officiels nationaux en France ni dans les médias MSM; si ce pacte est signé en décembre comme prévu , ce sera l'invasion migratoire africaine massive en France qui sera légitimée y compris pour tous types de migrants climatiques ou économiques et non plus pour les simples bénéficiaires du droit d'asile. Il est scandaleux qu'aucun politique français n'en parle alors que les conséquences risquent d'être lourdes pour les français ; voudraient-ils nous mettre devant le fait accompli, pour empêcher toute opposition? totale omerta sur un sujet crucial.

    le pacte : https://ec.europa.eu/home-affairs/sites/homeaffairs/files/20180503_declaration-and-action-plan-marrakesh_fr.pdf

    https://www.youtube.com/watch?v=YPXtlP722sk

    https://www.youtube.com/watch?v=HIupufi0lco

    https://www.youtube.com/watch?v=ZknrZNuQB48

    RépondreSupprimer

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.