vendredi 21 septembre 2018

La terrible pauvreté des 50-60 ans pas encore à la retraite et plus au travail



La terrible pauvreté des 50-60 ans pas encore à la retraite et plus au travail


 
Une étude vient de se pencher sur le cas de nos seniors qui ne sont pas encore à la retraite, mais qui n’ont plus de travail.

 
Notre maréchal mamamouchi aura beau nous expliquer qu’il y a plein de postes pas pourvus et que « yaka » traverser la rue, ce qui peut être partiellement vrai à 25 ans ne l’est plus du tout à 55 ans !
Personne ne veut de vous après 40 ans, et pour tout vous dire, la banque que j’ai servie pendant quelques années avait décidé de virer tous ceux de la classe d’âge des années 70, j’avais à l’époque 37 ans… et j’étais déjà trop vieux.
Obsolète.
Je vous laisse imaginer les capacités physiques pour être couvreur à 59 ans…
Du coup, pour nos « vieux » du marché du travail, c’est la catastrophe, et cela se voit dans les statistiques quand on veut bien en faire, et c’est tout le mérite de cette première étude sur le sujet.
Un sujet qui dure depuis 20 ans maintenant.
 
Le nombre impressionnant de seniors qui vivent quasiment sans rien

« Une étude révèle que les personnes de plus de 50 ans vivent souvent sans emploi ni retraite…
Un tiers des seniors sans emploi, ni retraite, vivent en dessous du seuil de pauvreté.
C’est le triste constat que tire ce mercredi une étude du service statistique du ministère de la Santé (Drees), révélée par Le Figaro.
Selon le document, 1,4 million de Français, âgés de 53 à 69 ans, ne perçoivent ni revenu d’activités ni pension de retraite.
La pauvreté touche donc 11 % des seniors.
L’étude se penche sur les problématiques que traverse cette catégorie de la population.
Ces seniors sont majoritairement des femmes (pour deux sur trois), relève l’étude.
Ils sont âgés en moyenne de 58 ans et sont en moins bonne santé que les retraités : « 29 % se déclarent en mauvais ou très mauvais état de santé et 30 % ont une reconnaissance administrative de handicap, contre, dans les deux cas, 11 % de l’ensemble des seniors », précise le texte. »
Voilà les conséquences de l’absence de volonté politique.
 
Voilà la conséquence de l’absence de vision politique et de projet collectif pour notre pays et pour nos concitoyens.
 
Notre système est à bout de souffle et cela craque de partout.
 
Charles SANNAT
Source Capital.fr ici

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.