dimanche 5 août 2018

Ce Crime Sera t’il Puni?




Adrien-Perez-582x433



En fait, les vrais coupables, en amont de ces minables assassins, sont nos gouvernants qui depuis les années 60 ont importé sur notre territoire des millions de populations inassimilables.

Ces gens sont cent fois coupables et mériteraient de passer devant un Tribunal de Nuremberg, comme d’autres en 1945.

Ces crimes, pour de simples broutilles, deviennent trop fréquents maintenant.

Régulièrement, des jeunes, des enfants ou des personnes faibles se font tabasser pour des motifs futiles: Refus de donner une cigarette, un soit disant mauvais regard, une réflexion, que sais-je encore ?
Simplement, parce qu’ils ont le tort d’être des franchouillards.

Pour les médias, pour les gauchos ou les bien pensants, le racisme anti blanc n’est jamais pris en compte, il est toujours du même côté.

Au contraire, dans leur esprit conditionné, les victimes sont toujours des noirs ou des « arabes ».

Où sont les Droits de l’Homme, devenus les Droits de l’Autre, pour rétablir la Vérité?

En réalité, nous avons a faire à des lâches, qui attaquent en meute et toujours avec des couteaux, quand ils n’ont pas le dessus.

Et d’ailleurs, que viennent ‘ils faire dans une discothèque?
Ils refusent au nom de leur religion, que leurs filles ou leurs sœurs sortent dans ce genre d’endroit. Et malgré tout, sans le moindre scrupule et avec un culot monstre, ils se permettent d’importuner des jeunes filles non musulmanes, quand elles ne répondent pas à leurs sollicitations, ou à leurs remarques imbéciles.
Ils voudraient, sans doute, que quand ils arrivent on leur déroule le tapis rouge.

Ils disent vouloir être aimés et « respectés », alors qu’ils font tout pour être détestés.

Dans ces conditions, ils ne peuvent récolter que mépris et envie de les voir disparaître de la circulation.

A ce sujet, se serait-il pas opportun de revoir les modalités touchant l’application de la peine capitale?

Au moment de sa suppression sous le mandat de François Mitterand, le degré de violence sociale était bien moindre et celle-ci pouvait se comprendre.
La paix civile existait encore.

Aujourd’hui nous sommes en GUERRE, pour ceux qui ne l’auraient pas remarqué.

Les islamistes radicaux se servent de ces racailles des cités, pour tester nos réactions et notre potentiel à réagir ou à subir.
Nos dirigeants sont paralysés de trouille, devant une possible « bavure » qui pourrait entrainer une émeute généralisée, où même police et gendarmerie seraient impuissantes à juguler le phénomène. Or justement, rien n’est fait en prévision pour venir à bout de cette possibilité.
Aucune mesure efficace n’est prise et plus on attendra, plus population et Gouvernement resteront passifs, plus ceux qui veulent un jour prochain nous dominer se renforceront, d’une part, avec leur démographie galopante, d’autre part, en pesant de plus en plus sur nos lois démocratiques.
Sans oublier cette immigration exponentielle qui entre actuellement par portes et fenêtres.
En majorité musulmane et africaine.

En dernier recours, il est à prévoir que seule l’armée et la manière forte soient les seuls remèdes à ce fléau.

A moins que, comme en Bosnie, comme au Liban, une guerre civile sur base ethnique soit la solution ultime.
Mais au prix du sang et des larmes, pour les enfants et chers petits enfants de ces français endormis ou de ces bisounours et autres gauchos qui croient encore à l’intégration et au « vivre ensemble ».

C’est la première fois dans l’histoire mondiale, qu’un pays ouvre grand les frontières à ceux qui viennent dans l’idée de s’y fixer et avec le temps de remplacer les habitants légitimes.

Dans le passé, toutes les invasions ont été repoussées, sans le moindre ménagement pour les envahisseurs.
En Europe, ils sont même payés pour entrer.
Après tout, pourquoi s’en priver.

Devant un tel laxisme, une telle lâcheté, un tel aveuglement; devant des réalités qui crèvent les yeux, devant des provocations et toutes sortes d’exactions, faut-il être surpris que ces bandes de sauvages défient cette République faiblarde et nous crachent à la gueule.

Onyx
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.