vendredi 31 août 2018

La députée LREM Aurore Bergé insulte les retraités !




Résultat de recherche d'images pour "aurore bergé"



Elle a osé ! Interrogée par Boursorama, mardi 28 août, la députée Aurore Bergé, porte-parole du groupe LREM à l'Assemblée nationale, a affirmé qu' "on peut demander un effort générationnel aux retraités. Ils sont en capacité de le faire !"

Contactez-la pour lui manifester votre mécontentement et pour qu'elle retire ses propos inacceptables !
Non, Madame la députée, ce n’est pas aux retraités de faire toujours plus d’efforts !
Il faut réduire drastiquement les dépenses publiques, et non pas matraquer fiscalement les vaches à lait que nous sommes pour financer le train de vie de l’administration.
Madame la députée, si les caisses de l’État sont vides, ce n’est pas de la faute des retraités : ce sont la mauvaise gestion, les gaspillages des élus et de l’administration qui sont la cause des déficits publics !
 
Contribuables, retraités, interpellez Aurore Bergé, cette députée doit revenir sur ses propos inacceptables !
 
Envoyez un mail à Aurore Bergé en un clic ici :
 
Madame la députée, J’ai entendu vos propos prononcés sur le plateau de Boursorama le 28 août dernier : « On peut demander un effort générationnel aux retraités. Ils sont en capacité de le faire !» Les augmentations de la CSG et des impôts qui impactent les retraités ne servent pas du tout à renflouer les caisses de l’État mais tout au plus à limiter la vitesse à laquelle le trou continue de se creuser. Les premiers responsables des déficits budgétaires sont les députés ayant voté des budgets en déséquilibre. Comme le réclament les membres de l’association Contribuables Associés, ce qu’il faut faire, c’est réduire les dépenses publiques, et non pas augmenter les impôts. Vous dites qu’il faut demander un « effort » aux retraités. C’est à vous, Madame la députée, de faire effort.  Je vous rappelle que ce sont les contribuables qui vous rémunèrent. Je vous demande, Madame la députée, de tout faire à l’Assemblée nationale pour réduire drastiquement les dépenses publiques et nos impôts, et non pas à chercher à reporter les efforts sur certaines catégories. Je vous demande donc, Madame la députée, de revenir sur vos propos inacceptables.
 
Interpellez la députée sur Twitter en un clic iciNon, Madame la députée Aurore Bergé, ce n’est pas aux retraités de faire un énième effort ! Il faut réduire drastiquement les dépenses publiques et les impôts, comme le réclame Contribuables Associés
 
Téléphonez au standard de la députée Aurore Bergé et faites-lui part de votre mécontentement : 07 85 40 28 31
 
Source des propos : Interview sur Boursorama le 28 août 2018

contribuables.org

Ainsi va la vie en Macronie... (20)


 


 

Au moins pour une fois la quasi totalité des instituts de sondage sont d'accord: la cote de popularité du Macron chute encore, elle est encore et toujours à 34%, soit trois points de moins que celle de Sarko à la même époque, identique à celle de Hollande.
 
Quant aux Français, ils sont 68% à trouver que la politique menée par Macron et son gouvernement est injuste et inefficace.
 
Nicolas Hulot a démissionné.
Et alors ?
Qui, en dehors du landernau parisien, se soucie de Nicolas Hulot ?
Qui, chez les braves gens et ceux qui ne sont rien, se soucie de l'écologie politique et de la transition énergétique ?
Perso, je ne jette pas les papiers par terre, seulement mes mégots de cigarettes quand je n'ai pas de cendrier à portée, je fais mon tri sélectif, j'éteins les lumières qui sont allumées pour rien, j'ai fait installer un thermostat à ma chaudière, et basta !
 
Pédophilie toujours...: Selon Valeurs Actuelles et le JDD, notre Macron souhaiterait recruter Daniel Cohn-Bendit pour remplacer Nicolas Hulot.
Les deux hommes se rencontreront dimanche.
 
Le "Nouveau Monde" de Macron ressemble furieusement à l'ancien qu'il se plaisait tant à dénigrer: Agnès Saal, condamnée pour abus de note de frais à 3 mois de prison avec sursis, une double amende et une suspension de 6 mois sans solde vient d'être promue au ministère de la Culture de simple chargé de mission elle devient Haut fonctionnaire à l'égalité, la diversité et la prévention des discriminations auprès du secrétaire général du ministère de la Culture.
Quant à l'écrivain en lèche-majesté Philippe Besson, soutien actif des lobbys LGBT, ami intime du couple présidentiel et auteur d'un livre hagiographique sur Macron, il est nommé Consul Général de France à Los Angeles.
 
Le "Nouveau Monde " ?: Ferrand, Bayrou, Goulard, Benalla, Pénicaud, Kolher, Nyssen... et copinage...

Suisse : explosion des agressions contre les soignants « Les migrants sont largement responsables de ces violences. »




Cenator : Si les statistiques des agressions sont si élevées à Zurich, quels sont les chiffres à Lausanne, à Genève ? 
 
A Genève on recensait déjà près d’une agression par jour en 2013 (ici).
Vaud a vu une augmentation de 70% des cas de violences contre les forces  de l’ordre en une année (ici et ici).
Nous attendons bien entendu des statistiques non trafiquées, tenant compte du nombre de prises en charge et de l’origine des personnes. y compris l’origine des naturalisés.
Nous avons fortement le sentiment que la Suisse romande Orange mécanique est délibérément cachée à la population.

******
 
RTS, 26.08.2018 : Revue de presse alémanique de Nicole Della Pietra

 
Les agressions sont fréquentes contre le personnel des services des urgences.
Les responsables sont principalement des jeunes hommes alcoolisés/drogués.

Les migrants aussi sont largement responsables de ces violences, et même d’agressions sexuelles sur le personnel féminin.
Les  menaces de mort ne sont pas rares.
 
Dans certains hôpitaux, les cas augmenteraient de 50% par année.
A l’Hôpital universitaire de Zurich, il y a en moyenne 700 agressions sur 12 mois.
Trois quarts de ces agressions ne sont pas dénoncées.
 
Désormais les agents de sécurité des urgences sont équipés de lunettes pour se protéger des crachats, ainsi que de gants et de gilets. (SonntagsZeitung)
 
******
 
Rappels :

Immigration / Chemnitz : le réveil allemand ? – Journal du vendredi 31 août 2018

 
 


Le

Immigration / Chemnitz : le réveil allemand ?

À Chemnitz en Saxe, un clandestin a tué un Allemand.
Depuis, les manifestations populaires ne cessent de croître pour contester la politique d’asile de la chancelière Merkel…
Alors que l’enjeu dépasse le cadre national et pourrait avoir des conséquences continentales, les médias s’emploient à diaboliser le ras-le-bol.

Politique / Macron : l’été meurtrier

Hulot, Nyssen, Benalla… et bien d’autres, les scandales autour du président de la République se sont enchaînés tout l’été.
Et malgré la tempête, Emmanuel Macron semble toujours passé à travers les gouttes.

International / Chine : La fin du contrôle des naissances

L’actualité en bref

Lien Dailymotion


Lien RuTube :



Philippe Besson, nouveau consul à Los Angeles : Emmanuel Macron baisse…

Résultat de recherche d'images pour "philippe besson macron"

 

 
Décidément, quelque chose tourne de moins en moins rond chez Macron.
 

Bien sûr, il y a eu la vraie-fausse « affaire Benalla », grâce à laquelle les journalistes ont évité le chômage technique en cette période estivale.
Assez bizarrement, c’est la presse de droite qui s’est indignée le plus fort.
Pourtant, un Français issu de l’immigration, engagé dans les forces de l’ordre, fussent-elles parallèles et qui prend sur ses RTT pour torgnoler des étudiants gauchistes, voilà qui aurait dû plaire à la frange la plus conservatrice de l’électorat. Passons.
En revanche, un autre membre de son proche entourage pourrait à terme poser un problème plus épineux : l’écrivain Philippe Besson, à ne pas confondre avec un autre homme de plûme, son presque homonyme Patrick Besson.
Remarquez, il y a un moyen tout bête de ne pas s’emmêler les pinceaux : l’un a du talent et l’autre pas.
On vous laisse deviner lequel.
Philippe Besson, donc, vient d’être nommé consul de France à Los Angeles.
L’un de ses prédécesseurs était déjà un intellectuel de haute volée : David Martinon, protégé du président Nicolas Sarkozy et que l’Élysée vient d’ailleurs de nommer ambassadeur en Afghanistan ; ce qui prouve, si besoin en était, que le Quai d’Orsay est loin d’avoir renoué avec son historique tradition gaullo-mitterrandienne.
Mais revenons-en à Philippe Besson.
Son titre de gloire ?
Un livre, Un personnage de roman, consacré à Emmanuel Macron et à sa campagne présidentielle, ouvrage dont le moins qu’on puisse prétendre est qu’il n’est pas précisément un essai à charge. Remarquez, c’était aussi un peu le cas du journaliste Bruno Roger-Petit, autre macroniste de combat ayant exercé son magistère moral chez Jean-Luc Delarue et Cyril Hanouna, qui, en septembre 2017, a été nommé porte-parole de la présidence de la République française.
Pour éminents services rendus à la Nation, forcément.

Salvini de France, où te caches-tu ?


  
Il n’est rien de dire qu’aujourd’hui, l’avenir de la France est incertain !
 

Mais ce ne sont pas Laurent Wauquiez, Marine Le Pen et encore bien moins Jean-Luc Mélenchon qui vont restaurer, dans le cœur et la conscience des Français, la confiance aujourd’hui disparue.
Batailles de chefs sans envergure qui répètent à l’envi qu’il faut changer l’exercice du pouvoir… pour que le pouvoir change.
Beaucoup de ces Français, surtout parmi les plus jeunes, se fichent complètement que cela change et le taux d’abstention, dans les dernières élections, est là pour nous le rappeler.
On le voit dans ces petites bourgades tranquilles des régions de France : scooters bruyants, motos, courses hebdomadaires dans les grandes surfaces et barbecues en famille avec le traditionnel rosé semblent avoir leur faveur.
Ensuite, après les vacances, on passe aux choses sérieuses.
La rentrée des classes, la reprise du boulot et les récits de vacances, la voiture que l’on doit changer ; enfin, toutes choses utiles à la vie quotidienne pour être heureux comme un Français en France.
Il suffit, par exemple, d’écouter les publicités à la télévision qui, comme tout élément de la stratégie marketing d’une marque, s’adressent aux consommateurs avec les mots qui les touchent pour comprendre où sont leurs priorités.
Et puis, il y a les migrants ; ils commencent à croiser quotidiennement, dans les faubourgs et les rues des grandes comme des petites bourgades françaises.

jeudi 30 août 2018

Viols, meurtres, agressions. Chronique des exactions récentes commises par des migrants

 

 machette

 
 
Les exactions commises par des migrants sur le territoire de l’Union Européenne sont importantes.


Elles peuvent de moins en moins être masquées, y compris par la presse subventionnée.
Ceci ne l’empêche toutefois pas de recourir à certains subterfuges, comme nous l’avons vu cette semaine après les événements de Chemnitz, en Allemagne.
En effet, la presse internationale a évoqué des « émeutes », des « néo-nazis », des « chasses à l’homme raciste », dimanche et lundi, après une manifestation populaire.
Or, dans cette ville d’Allemagne de l’Est, la population était mobilisée pour protester contre le meurtre d’un Allemand par deux migrants, autorisés à venir en Allemagne grâce à la volonté du gouvernement Merkel.

Si la population n’avait pas massivement réagi, en colère, la presse internationale aurait-elle évoqué le meurtre de cet allemand par un Syrien et un Irakien ?
C’est loin d’être certain.
Pour toute une partie de la presse, il semblerait qu’une manifestation de patriotes et d’autochtones en colère, réclamant le droit de vivre en paix chez soi et l’expulsion des étrangers, soit condamnable par principe.
Elle représenterait une menace plus grave que ces exactions auxquelles se livrent une partie des migrants venus en Europe avec la bénédiction de certaines autorités politiques au sein de l’Union Européenne (mais aussi avec l’aide des passeurs et des associations).
Penchons nous alors sur les dernières exactions commises ces derniers temps par des migrants, c’est à dire des immigrés rentrés illégalement dans les frontières de l’Europe, bénéficiant (ou pas) d’un statut du simple fait de sa présence sur le territoire du pays européen.

Dernier en date, à Saint-Brieuc, avec le viol d’un jeune enfant handicapé de 12 ans, par un demandeur d’Asile Afghan , un profil fréquemment aidé par les associations locales d’aide aux immigrés.

La chef de file de l'extrême droite allemande torpille Macron

 
 
 
 

Alice Weidel. Photo © Zick Jochen/action pres/SIPA
 
Par
Auteur
valeursactuelles.com

Mardi 28 août 2018
 
Politique. Dans une interview au Parisien, ce mardi 28 août, Alice Weidel, la présidente du groupe parlementaire AfD au Bundgestag s'en prend violemment à Emmanuel Macron sur le sujet de l'Europe.
 

La rentrée politique d'Emmanuel Macron se complique décidément, en cette fin du mois d'août.
Alors que son ministre de la Transition écologique et solidaire vient de claquer la porte du gouvernement, ce mardi 28 août, le chef de l'exécutif doit faire face à une critique acerbe de sa politique européenne.
Et c'est Alice Weidel, présidente du groupe parlementaire AfD au Bundestag, qui lui porte l'estocade, dans les colonnes du Parisien.
 
« Une vieille élite complètement désorientée »
 
« Emmanuel Macron fait fausse route. 'Plus d’Europe', c’est la fausse réponse au scepticisme grandissant dans beaucoup de pays membres de l’Union européenne face à la mise sous tutelle des États par Bruxelles. Beaucoup de nations ne participeront pas aux projets de fiscalité et de budget commun ou d’armée européenne. La tentative de centraliser encore plus l’Europe en insistant sur le principe de répartition – vers un État fédéral européen - est vouée à l’échec », estime d'abord la politicienne de 39 ans.
 
Sur le même sujet

Macron est à l'Elysée ce que les migrants sont à la France !



 
 

Des illettrés, des sans-rien, des alcooliques, pour certains des pestiférés, des égoïstes, des fainéants, des cyniques, des pessimistes, des extrémistes... des Gaulois réfractaires, ... !


" Monsieur le Président déraciné de la République,

Arraché à votre vie d’adolescent… vous ignorez ce qu’est l’amour des autres !

Égoïste et carriériste, vous divisez les français en catégories dont chacune a droit à son lot d’insultes, votre existence repose sur une soif de pouvoir et d’argent, vos déclarations offensent la majorité d’entre nous, quant à votre « Projet », c’est de la « Poudre de Perlimpinpin » !

Votre entourage n’est que Rothschild, Union Européenne, Merkel, Mondialisme, Attali, Soros… vos actes ne sont que destruction des identités, uniformisation des individus, œcuménisme, gaspillage, mensonges, calomnies, racket…

Nous autres, « Peuple de France », avons une identité, un territoire, une histoire, une culture, des traditions et un modèle de civilisation enracinés en chacun de nous… vous êtes de la mauvaise herbe !

Monsieur le Président, vous êtes un déraciné qui est à l’Élysée ce que les migrants sont à la France et c’est avec autant d’amour pour notre Pays que vous avez de haine pour les Nations, que sans cesse nous vous ferons face ! "

Julien Havasi


corto74
 

Éthique de la mort volontaire

 
 
 
Résultat de recherche d'images pour "peuple de france"
 

Olivier Milza de Cadenet
 

Monsieur Macron;

 Le suicide, acte intime, par définition, reste volontaire, par définition.

Ou alors on dit que l'on "suicide" quelqu'un, et là, on change de registre.
Ce n'est parce que le Danemark a décidé que, désormais, un danois, c'est un pakistanais barbu qui voile ses fillettes ( France 2 hier) ou que la Norvège - dont je reviens - souhaite voir, dans les parcs d'Oslo, des "norvégiennes" afghanes en burka, que tous les autres pays doivent …être contraints de faire de même.
Et je ne vois pas au nom de quel principe nous devrions accepter que Bruxelles nous suicidât.
De Rome à Varsovie, de l'ex-Allemagne de l'Est à Bratislava, de Prague à Budapest, de Vienne à Moscou, une majorité d'hommes et de femmes n'aspirent pas au suicide, souhaitant rester vivants dans leur pays, celui qu'ils occupent depuis près de deux millénaires pour certains.
De même que l'IVG ne doit pas devenir la norme et remplacer la mise au monde, de même l'IVI - Interruption Volontaire d'Identité - n'a pas vocation à remplacer l'attachement aux origines.

 Vos amis se pâment d'admiration devant ces Africains qui se veulent d'abord Noirs et Africains, Bambaras, Sérères, Yorubas ou Peuls, et Musulmans!
Dont acte.

 Nous souhaitons rester les "Africains" de la vieille Europe: d'abord Français, Italiens ou hongrois, Bretons ou Provençaux, et bien sûrs catholiques ( pour ceux qui le sont).

 Serions-nous en cela plus "nazis" que les Africains?

 La mort choisie, M.Macron, c'est comme l'impôt: ça doit rester volontaire...

Et tu sais ce qu’ils te disent, les Gaulois ?, par Caroline Parmentier

 





 
Le peuple gaulois ne plaît pas à Macron, il faut changer le peuple ! Qu’il se rassure, c’est en cours.
 
Mais pas encore tout à fait plié.
 
En déplacement au Danemark, Emmanuel Macron, pour saluer le modèle de « flexisécurité » qui y est prôné, s’est lancé dans une curieuse comparaison avec la France : « Il ne s’agit pas d’être naïf, ce qui est possible est lié à une culture, un peuple marqué par son histoire.
Ce peuple luthérien, qui a vécu les transformations de ces dernières années, n’est pas exactement le Gaulois réfractaire au changement ! »
Après « les illettrées » de chez Gad, après le « il n’y a pas de culture française », après « la colonisation était un crime contre l’humanité », voilà les « Gaulois réfractaires ».
En plus de cette impression déplaisante de raillerie des Français chaque fois qu’il est à l’étranger, Emmanuel Macron devrait se garder de confondre Gaulois réfractaires aux réformes et Gaulois réfractaires à ses réformes.
La nuance est de taille.
Il y a autant de nuances de Gaulois que de nuances d’Earl Grey au five o’clock de la reine d’Angleterre.
En tant que Gauloise assumée, je suis par exemple pour la flexisécurité.
De plus comparer une religion à une ethnie est un peu gênant.
Si Marine Le Pen avait parlé de la supériorité des catholiques sur les Bambaras, que n’aurait-on pas dit ?
 
L’anti-Salvini

Cheminots : le retour de la grève ? – Journal du jeudi 30 août 2018

 
 


Le 30 août 2018
 
Cheminots : le retour de la grève ?

Après l’échec des mobilisations de début d’année les syndicats veulent remettre le couvert… la rentrée de septembre pourrait ainsi être une rentrée sociale.
Reste que l’opinion risque bien ne pas suivre les cheminots.
 
Société / Taxe sur le sel : le retour de la gabelle

Après la taxe sur le sucre, la taxe sur le sel !
Les industriels ont massivement recours au sel et de manière démesuré, une pratique qui n’est pas sans danger pour les consommateurs.
La solution du gouvernement : taper dans le portefeuille !
 
Société / Paris et sa région séduisent les touristes
 
L’actualité en bref
 
Lien Dailymotion
 

Lien rutube
 

 

Agnès Saal, ex-patronne de l’Ina, nommée haut fonctionnaire à l'égalité au ministère de la Culture

 
 
 
Agnès Saal au tribunal de Créteil (Val-de-Marne), le 11 avril 2016.

Agnès Saal au tribunal de Créteil (Val-de-Marne), le 11 avril 2016. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)
 
 francetvinfo  avec AFPFrance Télévisions
 publié le
 
Elle avait été suspendue en 2015 et condamnée pour détournement de fonds publics pour des notes de taxi indues.
 
L'ex-patronne de l'Institut national de l'audiovisuel (Ina) Agnès Saal, qui avait été suspendue en 2015 pour des frais de taxis indus, a été nommée haut fonctionnaire à l'égalité, la diversité et la prévention des discriminations auprès du secrétaire général du ministère de la Culture, selon un arrêté publié au Journal Officiel mercredi 29 août.
Ce poste, qu'elle devrait occuper pendant trois ans, prendra effet à compter du samedi 1er septembre.
Directrice générale du centre Pompidou de 2007 à 2014, puis présidente de l'Ina de mai 2014 à avril 2015, elle avait dû démissionner après les révélations sur ses frais de taxi faramineux (près de 24 000 euros à l'Ina et près de 24 000 euros au Centre Georges-Pompidou), qui lui ont valu 6 mois de suspension sans solde et une condamnation à trois mois de prison avec sursis pour détournement de fonds publics, ainsi qu'une double amende.

Elle avait ensuite réintégré le ministère de la Culture à l'été 2016, en tant que chargée de mission auprès du secrétariat général, pour piloter les démarches de labellisation Afnor sur l'égalité professionnelle et la diversité.

 

« La question centrale, c’est l’immigration », dit Sarkozy. Que n’y a-t-il songé plus tôt !


  

Et, pour finir, la question cruciale sur le « Comment nous nous en sommes sortis ». Ou pas…
Aux premières loges lorsque la finance mondialisée nous a plongés dans le chaos, Nicolas Sarkozy était, mardi martin, invité de la station.
Les rédactions qui venaient d’apprendre la dernière crise nerveuse de monsieur Hulot étaient en émoi, on a donc interrogé l’ancien Président sur le sujet. Réponse : « Les questions centrales sont l’immigration et le poids des impôts. »
On applaudit des deux mains.
Bravo ! Vous avez mille fois raison, Monsieur Sarkozy, mais quel dommage que vous n’ayez pas compris cela du temps où vous étiez aux affaires !
Du temps, surtout, où le gommeux BHL qui se prenait pour un chef de guerre avait votre oreille ! Car, petite question en passant : d’où viennent, aujourd’hui, ces centaines de milliers d’immigrés qu’on ramasse à la mer comme des poissons dans un filet ?
D’où embarquent-ils sur leurs rafiots au naufrage programmé ?
Dites-nous donc, Monsieur Sarkozy, qui a fait de la Libye ce qu’elle est aujourd’hui, à savoir un repaire de terroristes et de bandits de grand chemin ?
C’est vous.
Votre part de responsabilité dans le chaos du Moyen-Orient est majeure et l’on ne peut souhaiter qu’une chose, c’est que votre regard enfin décillé sur l’ampleur des catastrophes auxquelles vous avez tant contribué vous empêche de dormir.

Damien Lempereur : « Un couple de retraités médians va perdre entre 120 et 150 euros de pouvoir d’achat par mois »

 


 
 

Damien Lempereur, porte-parole de Debout la France, réagit au micro de Boulevard Voltaire après les annonces du gouvernement concernant les retraités dans le cadre du budget 2019. Il revient sur le discours d’Emmanuel Macron devant les ambassadeurs.


Vous avez cosigné avec Nicolas Dupont-Aignan un communiqué de presse déclarant qu’Emmanuel Macron et Édouard Philippe préméditaient l’assassinat des retraités.
Pouvez-vous expliciter cette phrase ?

Le président de la République est bien loin de ses promesses de campagne.
Il est en train de raboter le pouvoir d’achat des retraités de façon très violente.
Aujourd’hui, avec la nouvelle mesure, un couple de retraités médians va perdre entre 120 et 150 euros de pouvoir d’achat par mois.
Cela représente entre 1.400 et 1.800 euros par an.
La retraite médiane, en France, est de 1.300 euros.
On voit donc bien l’ampleur des dégâts.
Les personnes retraitées qui ont travaillé toute leur vie pour bénéficier de la rente à laquelle elles ont le droit subissent de plein fouet l’augmentation de la taxe, de l’électricité et du fioul qui augmente.
Tout un ensemble de mesures et de taxes directes ou indirectes vient les frapper de plein fouet de façon assez cynique.
On nous présente cela comme de petits efforts.
Mais ces derniers s’accumulent et représentent, au final, des milliers d’euros pour nos retraités.
Cela permet à l’État de faire une économie à très court terme.

mercredi 29 août 2018

"Gaulois réfractaire au changement" : Emmanuel Macron humilie les Français au Danemark

 
 
Résultat de recherche d'images pour "macron danemark"


Par Magazine Marianne

Devant la reine du Danemark, Macron a salué ce mercredi 29 août le peuple danois "qui n'est pas exactement le Gaulois réfractaire au changement".
 

Une charge contre l'essence de l'esprit français probablement inédite de la part d'un président de la République en exercice.
C'est un nouveau fait de gloire dans le panthéon des déclarations provocatrices d'Emmanuel Macron. Le président français, qui a pris l'habitude de critiquer par des formules imagées tous ceux qui s'opposent à ses réformes d'inspiration libérale, s'est lâché auprès de la reine du Danemark, ce mercredi 29 août.
En visite d'Etat dans le pays nordique, le chef de l'Etat a rendu hommage au modèle danois et à "ce peuple luthérien qui n'est pas exactement le Gaulois réfractaire au changement", selon un journaliste de Paris Match présent sur place.
Suivez son regard.



Après avoir tancé ceux qui devraient "travailler" pour se "payer un costard", mais aussi les "fainéants" ou les syndicalistes qui "foutent le bordel", Emmanuel Macron s'attaque cette fois-ci... à l'identité française dans son ensemble, qui serait par nature hostile à tout "changement".

Algérie: Épidémie de choléra / Des députés islamistes accusent la France d’en être à l’origine

 
 
 
 


Certains députés islamistes sont entrain d‘accuser la France, à travers sa société Suez environnement, qui gère l’alimentation de l’eau potable et de l’assainissement à Alger et Tipaza, à travers Seaal depuis 2006, d’être derrière la propagation de l’épidémie du choléra.

Après Naïma Salhi, voila que le député Lekhdar Benkhellaf, du parti Al Adala, se met de la partie. «Est-ce qu’il y a un lien entre le cholera et la fin du contrat de la société française Seaal des services de l’eau d’Alger et de ses environs à la fin du mois d’août. Juste une question», a-t-il posté sur sa page «facebook».
Au-delà de l’inexactitude de l’affirmation selon laquelle Seaal serait une société française – Seaal est entreprise de droit algérien dont les actions sont détenues à 70% par l’Algérienne Des Eaux (ADE) et à 30% par l’Office National de l’Assainissement (ONA), gérée par Suez Environnement (France) selon les termes d’un contrat de coopération liant cette dernière et le ministère des Ressources en eau  – c’est le fait de laisser entendre qu’une société «étatique», quoi que gérée par une entité étrangère, puisse être derrière la propagation du choléra dans le pays qui pose problème.

Au lieu de s’exprimer sur les problèmes concrets liés à la propreté, l’environnement et aux contrôles des eaux (robinet, puits et forages) et produits alimentaires, ces islamistes préfèrent regarder ailleurs. Il faut rappeler que le contrat de gestion de Seaal par Suez Environnement, en vigueur depuis 2006, a été déjà renouvelé à deux reprises (2011 et 2016).
A la fin de ces deux premiers accords, il n’y avait pas eu d’épidémie de cholera.
 
Elyas Nour

algerie-focus

Choléra en Algérie : vent de panique après l'attitude contradictoire des autorités




Un mort et une quarantaine d'autres personnes diagnostiquées comme souffrant du choléra en Algérie.
 
Une nouvelle que les autorités ont mis une semaine à officialiser semant le doute au sein d'une population s'estimant peu informée.
C'est la stupeur en Algérie où 41 cas de choléra, dont un mortel, ont finalement été annoncés par les autorités sanitaires ce 23 août, après une semaine de tergiversations, faisant planer le doute sur le début d'une épidémie dans le pays.

La population dénonce le manque de réactivité du gouvernement et semble méfiante quant à l'ampleur de la crise sanitaire, accusant les autorités de cacher la réalité des chiffres.
La rumeur a en effet enflé durant une semaine avant que la nouvelle soit officialisée par les autorités. Dès le 15 août, le quotidien arabophone El Khabar évoquait quatre cas de décès de causes inconnues, dont trois personnes issues d'une même famille présentant une forte fièvre et des douleurs au foie, dans un hôpital de Bouira, au sud-est d'Alger.
Une enquête avait alors été ouverte pour identifier la maladie.
Dès les premières hospitalisations, le mot « choléra » avait circulé mais l'hypothèse a été immédiatement contredite par les autorités sanitaires, qui faisaient état d'une « maladie non identifiée », provoquant les mêmes symptômes qu'une intoxication alimentaire, à savoir des vomissements et une diarrhée.

Les contradictions des autorités sanitaires

Un démenti catégorique avait même été apporté par l'Institut Pasteur d'Algérie.
« Les analyses préliminaires ont suffi à prouver qu'il ne s'agit nullement de cas de choléra », avait ainsi affirmé le 20 août son directeur général, Zoubir Harrat, au cours d'une conférence de presse conjointe avec le directeur de la prévention au ministère de la Santé, Djamel Fourar.

Mais, trois jours plus tard, le 23 août, les même porte-paroles ont tenu le discours inverse lors d'une nouvelle conférence de presse à l'Institut national de la santé publique à Alger.

L'Algérie n'est plus qu'une poubelle à ciel ouvert !



 

29 Août 2018

Après un demi-siècle d’indépendance, l’Algérie n’est plus qu’une poubelle à ciel ouvert (et ce n’est pas nous qui l’affirmons !)
 

Les Algériens sont en colère contre la télévision française et ses documentaires sur une Algérie qu’ils ne connaissent pas, dans laquelle ils ne vivent pas, et ils ont bien raison !
Le premier magnifique documentaire « Algérie vue du ciel », par Yann Arthus, pouvait, à la rigueur, donner du pays une vision idyllique car « vue du ciel » les détails ne se distinguent pas.
En revanche, le second documentaire, proposé par le magazine « Thalassa », sous le titre « L’Algérie, une mer retrouvée » est sujet à polémiques par les Algériens eux-mêmes.
Selon différents quotidiens algériens, ce documentaire présente une Algérie de carte postale et décrit un véritable eldorado touristique : des plages immaculées (car nettoyées avant chaque prise de vue et filmé, sous certaines conditions, avec l’accord délivré par le gouvernement, sans que cela soit mentionné à l’antenne, ni par les producteurs, ni par les réalisateurs.
Il a fallu que certains reporters de l’émission, faisant preuve d’honnêteté, le soulignent.)
Sites paradisiaques, sports d’été, harmonie de vie partagée, etc.
Les Algériens, mais surtout les Algériennes, ont eu la réelle impression de découvrir les côtes et les plages d’un pays étranger et non pas les côtes et les plages jonchées d’ordure de toutes sortes que la population à l’habitude de fréquenter.
Ces plages où les femmes algériennes doivent se rassembler par centaines pour pouvoir se baigner en toute liberté en maillot de bain et non pas en « burkini » !
Dans le « Quotidien d’Oran », où s’était déjà exprimé courageusement Kamel Daoud, la journaliste Raïna Raïkoum écrit : « Des milliers de bouteilles vides d’eau minérale emportées par le vent roulent sur l’asphalte.
Une terrible saleté sur les plages, des sachets, des détritus.
Pas une saleté habituelle, mais une saleté plus ample, plus grave, qui dure.

Immigration : Salvini et Orban bouleversent la donne migratoire – JT du mercredi 29 août 2018

 
 
 
Le
 
Union européenne / Immigration : Salvini et Orban bouleversent la donne migratoire
 
Mardi, Matteo Salvini a reçu le premier ministre hongrois Viktor Orban.
A quelques mois des élections européennes, ce que les européistes craignaient se profilent.
Les deux hommes ont évoqué les contours d’une action commune pour endiguer les vagues migratoires avec un ennemi affiché : Emmanuel Macron.
 
Société / Interdiction de fumer : le filtre variable en Europe
 
Politique / La révision constitutionnelle attendra
 
Après une suspension des débats autour du projet de réforme constitutionnelle à cause de l’affaire Benalla, le texte passe une nouvelle fois à la trappe pour la rentrée parlementaire.
Cette réforme centrale du programme Macron paraît de plus en plus hypothétique.
 
L’actualité en bref
 
Lien Dailymotion

 
Lien rutube

Nicolas Hulot, avec un C majuscule…

 
 
 Résultat de recherche d'images pour "tirer la chasse"
 

par 29 août 2018


« Pourquoi Hulot ne démissionnera pas », titrait un article de Valeurs Actuelles du 11 janvier 2018.


Mais il est vrai qu’il était question alors du dossier de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, et ce n’était pas le seul point d’achoppement entre le ministricule et le gouvernement.
Le 21 mai  2018, Jean-Luc Mélenchon avait pronostiqué : « Il s’en va dans six mois, si ça tient six mois ! » (rappelons qu’en 2012, Hulot vota pour Mélenchon).
Ministre de l’écologie désormais démissionnaire, Nicolas Hulot, en bon gauchiste, fait l’exact contraire de ce qu’il prône.
Quelques anecdotes quant à l’essence (plus diesel que sans plomb) du ministre des pâquerettes.
Nous avons déjà dénoncé en son temps le parc automobile pléthorique de l’écolo de pacotille.

Rappelons que Challenges dans son numéro du 18 décembre 2017, nous avait appris que Monsieur le vert ministre avait un bateau de 225 CV (Mercury Verado) qui consomme écologiquement ses 87.3 litres à l’heure, un scooter électrique à Paris, une moto BMW, une BMW i3 électrique quand il est en Bretagne, une Citroën 2CV principalement conduite par sa fille, et un fourgon Peugeot Boxer qui lui sert à transporter des chevaux.
En Corse, un Land Rover est à l’année dans sa propriété située à plus de 1.000 mètres d’altitude.
 
Mais on doit balayer l’étendue des champs d’action du polyvalent Hulot.
Et au vu de ses performances, si sa démission est le chant du cygne, la carrière est le champ d’épandage…

La statue dorée du président turc Erdogan érigée en Allemagne a finalement été retirée

 
 


29/08/2018 – EUROPE  (NOVOpress)


 Une statue dorée du président turc, Recep Tayyip Erdogan – haute de quatre mètres, le bras droit levé vers le ciel -, a été érigée en Allemagne, près de Francfort.

Selon la presse locale, les autorités auraient validé l’installation de la statue dans le cadre d’un festival d’art, sans savoir que celle-ci serait à l’image du président turc…
Finalement, la ville de Wiesbaden a fait retirer dans la nuit de mardi à mercredi cette statue en raison de la polémique qu’elle suscitait.
Le responsable local de l’AfD, Emil Sänze, avait dénoncé la bêtise des organisateurs qui “offrent une scène à un despote passant son temps à humilier les Allemands“.



 
 

[Exclusif] Quand Macron fait du Jet-Ski dans une zone interdite à la navigation




 
 
RI.DI.CU.LE

Photo exclusive d'Emmanuel Macron le long de la baie de la Palud. Photo © Droits réservés visible ICI

Par                            
Auteur
Mercredi 29 août 2018
 

Exclusif. En vacances au fort de Brégançon, le président de la République a enfreint un arrêté de la préfecture maritime de Méditerranée en circulant dans une réserve marine protégée.

Pour leurs vraies premières vacances présidentielles au fort de Brégançon, où une piscine démontable de 10 mètres sur 4 a été installée, les Macron ont aussi profité de la douceur des lieux pour faire des excursions en Jet-Ski et en vedette, faisant ainsi le régal de la presse people, à commencer par Voici puis Closer qui ont publié des « paparazzades » de leurs escapades.
Le savait-il ?

Comme Valeurs actuelles le révèle, le président, accompagné de son entourage, a enfreint un arrêté de la préfecture maritime de Méditerranée.
L’arrêté n° 189/2017 détaille « 6 zones interdites à la navigation et au mouillage », parmi lesquelles se trouve la baie de la Palud, une réserve marine protégée, située sur l’île de Port-Cros.
Dans le détail, le mouillage et la circulation de tout bateau à moteur, et bien sûr de Jet-Ski, sont interdits dans la bande littorale des 600 mètres de la baie.
La raison de cette fermeté préfectorale, « la nécessité de protéger l’environnement marin et de préserver la biodiversité dans les eaux du parc national de Port-Cros ».

Macron prépare-t-il la Partition des Musulmans de France ?

 
 
Résultat de recherche d'images pour "prières de rue clichy"


par

Alençon : un mort, les Afghans chassés par… « les jeunes ». Le Monde ne comprend pas !

 
 



Le mois d’août 2018 a révélé à quel point l’intégration des réfugiés d’origine afghane posait problème : affrontements à Rennes, assassinat à Périgueux, viol présumé à Auxerre.
 

À Alençon, ce phénomène a encore tourné au drame, et très violemment, puisque, à Perseigne, le quartier populaire de cette petite préfecture d’un département rural, le 1er août, des affrontements intercommunautaires très violents se sont soldés par le meurtre d’un Afghan de 29 ans et de nombreux blessés.
Le Monde a dépêché sur place son envoyé spécial : « Afghans d’un côté et riverains de l’autre s’affrontent. Tous, ou presque, sont équipés de barres de fer, de tournevis, de battes de baseball, de couteaux ou même d’armes à feu. La bataille rangée dure plusieurs dizaines de minutes, jusqu’à l’arrivée des pompiers. Massoud, un Afghan de 29 ans, meurt, touché par deux balles au bras et à la jambe. Dix autres personnes blessées, dont quatre par arme à feu, sont emmenées à l’hôpital, placées sous protection policière » (Le Monde du 25 août).
Conséquence : la communauté afghane (130 réfugiés arrivés ces derniers mois) a fui Alençon.
Mais Le Monde veut essayer de comprendre, et n’y parvient pas, comme l’avoue le titre de l’article : « À Alençon, des tensions communautaires inexpliquées dans un quartier. »
Il faut aller au bout de l’article, lire entre les lignes des déclarations gênées des uns et des autres pour se rendre à l’évidence.
La procureur de Caen ? « Avec cette rixe, l’agressivité réciproque entre deux groupes qui ne se supportent pas a atteint son paroxysme, mais le motif est flou. Nous n’avons que des rumeurs, pas de faits concrets. »
Un habitant du quartier ? « Ceux qui ont fait ça se sont déjà barrés, ils sont sûrement au bled. » Ah, les profils se précisent…