mercredi 11 juillet 2018

Retraites : une réforme qui menace de faire beaucoup de perdants





Les seniors, vaches à lait du gouvernement
 
Par Auteur Thomas Morel 
Mardi 10 juillet 2018


Pensions. Le projet de réforme des retraites, évoqué lundi lors du Congrès à Versailles, a valu à Emmanuel Macron les huées d'une partie des parlementaires. De fait, le futur système, que l'exécutif veut plus juste et plus équitable, laisse nombre de questions en suspens.
 
Il ne fait pas bon être retraité dans le « nouveau monde ».
Pendant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron avait promis une grande remise à plat du système de pensions.
Un an plus tard, le chantier a finalement été lancé.
En apparence, il a tout de la « bonne » réforme : l'exécutif veut simplifier le système actuel, avec ses 42 régimes différents selon que l'on a été indépendant, fonctionnaire, intermittent du spectacle, salarié, cadres, etc., par un mécanisme unique de retraite par points, dans lequel chaque euro cotisé donnerait droit à un certain nombre de points, convertis en une pension au départ à la retraite.
Le problème, c'est que la réforme, donc beaucoup d'éléments doivent encore être précisés, promet de
n'épargner personne.
 
Cadres, mères de famille, veufs, petites retraites… La (très longue) liste des perdants potentiels

 
Vous êtes cadre supérieur, vous avez eu une longue et belle carrière ?
Le système par points, qui prend en compte toute la carrière sans exception, menace d'être moins généreux que le mécanisme actuel, qui permet de ne comptabiliser que les 25 meilleures années et d'« oublier » les années de vaches maigres.
Vous êtes une femme, vous avez eu des enfants ?
La question des droits familiaux, qui permettent aux mères de bénéficier de compensations pour les interruptions de carrière, est l'une des grandes inconnues de la réforme à venir.
Le mécanisme actuel de majoration est appelé à disparaître, mais par quoi sera-t-il remplacé ? Mystère…
 
Sur le même sujet
Réforme des retraites : Macron hué lors de son discours au Congrès
 
Vous êtes veuf, ou veuve, avec une petite retraite ?
Les pensions de réversion sont au cœur d'un immense imbroglio, Emmanuel Macron promettant que les bénéficiaires actuels ne perdront pas un centime, sans pour autant s'engager pour les futurs retraités.
Et la liste des perdants potentiels s'allonge : bénéficiaires de régimes spéciaux dont le régime sera supprimé, petites retraites qui voient le minimum vieillesse les rattraper à grands pas, etc.
 
Les retraités, vaches à lait de tous les gouvernements

On l'aura bien compris : avec cette réforme, les perdants sont potentiellement partout ; les gagnants, eux sont encore à déterminer.
Cet état de fait ne surprendra guère les retraités (ou futurs retraités).
Depuis cinq ans, Ils ont été largement mis à contribution : en 2013, François Hollande - qui avait déjà pour secrétaire général adjoint Emmanuel Macron - avait taxé la majoration de 10 % accordée aux parents de familles nombreuses.
La mesure avait affecté quatre millions de retraités, pour une perte moyenne de 370 euros annuels selon une étude d'impact.
S'en sont suivies plusieurs années de gel des pensions, jusqu'à une maigre revalorisation de 0,8 % l'an dernier.
Sauf qu'entretemps, Emmanuel Macron, devenu président de la République, a décidé d'une hausse importante de la CSG, sans aucune compensation pour les seniors.
Et ce n'est pas fini : à compter du 1er janvier prochain, les nouveaux retraités pourront subir un malus de 10 % sur leurs pensions pendant trois ans.
 
Sur le même sujet
Toutes ces mesures anti-personnes âgées ont de quoi leur donner l'impression d'être les vaches à lait de l'État, tout justes bonnes à être traites lorsque les caisses sont vides.
D'ailleurs, les retraités eux-même le ressentent fortement : selon une étude Audencia-Humanis, les seniors s'inquiètent aujourd'hui bien plus d'éventuels problèmes d'argent que pour leur propre santé. 73 % des plus de cinquante ans affirment craindre d'abord d'avoir des difficultés financières, quans seulement 11 % répondent en premier qu'ils s'inquiètent pour leur santé future.

valeursactuelles

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.