lundi 9 juillet 2018

Droit d’asile


img545dfe8901143
Publié le


Jacques Guillemain sur Riposte Laïque, donne quelques informations au sujet du droit d’asile en France. Peu d’entre nous en connaissent les tenants et les aboutissants. Le Gouvernement se garde bien de nous en informer, et pour cause.


Les demandes de droit d’asile ont explosées en 2017 et aujourd’hui dépassent les 100000 candidats. Selon la Cour des Comptes 5% des 115000 demandeurs sur l’année ont été expulsés.
Mais expulsés ne veut pas dire qu’ils ont quitté le territoire.
Un « migrant » n’est soumis à aucun délai pour demander l’asile, et s’il est arrêté sans le moindre papier, il peut faire sa demande en contactant l’OFPRA, qui a tout un mois pour la traiter.
S’il est débouté, il fera s’il le désire, un recours devant la Cour Nationale du droit d’asile, qui lui accordera une aide juridictionnelle, que n’aura jamais un quelconque citoyen en difficulté.
S’il échoue, il sera soumis à une obligation de quitter le territoire.
Mais il peut alors, déposer un nouveau recours devant le Tribunal Administratif.
Si ce Tribunal confirme la décision d’expulsion, le clandestin a la possibilité de se retourner vers la Cour Administrative et ce n’est pas terminé pour autant.
Il lui restera à se présenter en dernier recours, comme étranger malade, donc inexpulsable.
Et s’il peut tenir 5 ans, il sera régularisé d’office, en vertu de la circulaire Valls de 2012, qui a déjà permis de régulariser 30% des clandos en 5 ans.
Il peut aussi se déclarer apatride, ou en danger dans son pays d’origine; ça peut quelquefois marcher actuellement, bien que l’astuce ait très bien fonctionné pendant de très longues années.
De toutes façons, les avocats gauchos sont là, pour les informer de « leurs droits » et aussi surtout, pour leur enseigner la meilleure façon de contourner nos lois laxistes, en toute régularité.
Et quand, (cela peut se produire) un clando est expulsé manu militari; et pour en arriver à cette extrémité, il faut qu’il ait fait les pires saloperies, il pourra toujours compter sur de bonnes âmes charitables, doublées de bénévoles qui s’opposeront à son expulsion, par tous les moyens, pourvu qu’elles en soient informées.
Ou sur des associations pro immigration, plus ou moins musclées qui empêcheront l’avion de décoller, avec des moyens illégaux, mais pour la bonne cause, c’est bien connu.
Certains pilotes restent fermes et s’en tiennent au respect de la loi, d’autres, plus nombreux, pour ne pas avoir de problèmes avec des expulsés récalcitrants, ou des passager offusqués par des mesures qui peuvent leur apparaître, comme arbitraires, laissent faire.
Il faut aussi compter sur les autorités militaires ou policières des pays africains, qui refusent de recevoir le ou les passagers irréguliers; et dans ce cas l’avion doit les reprendre à bord.
Le plus grave, c’est que les français ignorent qu’ils ne seront bientôt plus chez eux, dans le pays qui les a vu naître.
Ils ne savent pas non plus, que pendant que Macron ferme les yeux devant une véritable invasion pacifique, tellement pacifique d’ailleurs, comparée aux tanks de l’armée allemande en 1940, qu’ils considèrent cette intrusion comme l’arrivée des touristes, chaque année au printemps.
Et des quantités de crétins, au nom de je ne sais quel humanisme, soi-disant chrétien ou républicain se décarcassent au mieux pour les aider à s’installer.

Le « Suicide français » écrivait Zemmour dans le titre de son livre; et c’est bien de cela qu’il s’agit. Les français sont drogués au foot, aseptisés aux aides sociales, abêtis par des émissions TV débiles, individualistes au point de ne voir que leur nombril et truandés par la toute puissance bancaire qui leur promet des lendemains qui chantent.
Ils restent comme des zombis devant le désastre qui se prépare.
Pendant qu’ils ne voient rien venir, la diversité fait sa loi dans les cités, on vient d’en voir le déroulement à Nantes où une vingtaine de voitures ont été brûlées à cause d’un voyou, qui l’avait bien cherché, abattu par la police, alors qu’il se faisait menaçant à leur égard.
Pendant que le CRS est déclaré coupable, les médias et les autorités de ce pays inversent les choses et font passer le voyou pour la victime.

Les illégaux entrent sans arrêt et ne ressortent jamais; de cette façon l’Islam conquérant renforce ses effectifs.
L’Islam avance et tombe de moins en moins le masque; il s’impose et impose les siens.
Les français prennent des coups et des insultes, du mépris des crachats et de la haine, mais ils en redemandent.
Ils sont encore foutus de voter Macron, la prochaine fois.

Seuls maintenant, devant la réaction salutaire de Salvini, en Italie et de l’Autriche, se rapprochant des pays réfractaires de l’est qui refusent les « immigrés », Macron et l’autre demeuré socialiste espagnol Sanchez, défendent la politique désastreuse du Remplacement de peuple, avec l’illusion mortifère du « vivre ensemble ».
Pour Macron l’Europe de Bruxelles est seulement un grand marché, et la France une partie de ce marché.
Qu’elle soit peuplée de gaulois ou d’arriérés d’Afrique, musulmans ou animistes il s’en moque complètement, en total accord avec Attali qui voudrait repeupler les campagnes en manque de population par ces hordes d’individus.

Ces gens, qui se permettent de décider pour nous, n’ont encore pas compris que cette Europe de Bruxelles est de plus en plus remise en question et que persévérer à vouloir à tout prix nous l’imposer, par n’importe quel moyen, sera pour eux le début d’une chute sans parachute, bien méritée d’ailleurs.

Onyx

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.