vendredi 29 juin 2018

Suède: après le viol d’une femme de 92 ans le soir de Noël, un migrant ne sera pas expulsé car il a été naturalisé

 
 
     
Le délinquant sexuel récidiviste, âgé de 28 ans, ne sera pas expulsé après avoir commis une vague de crimes sexuels en Suède.

Etant donné que l'homme a reçu un passeport suédois, selon la loi actuelle, il ne peut pas être renvoyé, révèle le site d'information Fria Tider.
Max Rödén, né Eliud Njugina, a émigré du Kenya en Suède en 1998 et a rapidement commencé sa carrière en tant que délinquant sexuel.
Déjà à l'âge de 15 ans, il a été condamné pour sa première tentative de viol.
En juin 2014, il a été condamné à six ans de prison par la cour d'appel pour deux viols.
L'une des victimes était une femme de 92 ans habitant la commune de Töreboda, dans le comté de Västra Götaland.
La femme âgée a été violée de manière vaginale et anale par le migrant la veille de Noël.
 


Simultanément à cette condamnation, il a également été condamné pour avoir agressé et violé une autre femme à l'extérieur dans le district de Bomhus à Gävle.
Après sa libération conditionnelle cette année, il a commis des crimes sexuels trois jours seulement après sa libération.
Il a agressé sexuellement une femme handicapée et a montré ses parties génitales à deux filles de 13 ans.
A présent, l'homme a été condamné à seulement trois mois de prison et selon la législation suédoise, il ne peut pas être expulsé parce qu'il possède un passeport suédois.
 
Source
 
Traduction libre Schwarze Rose pour lesobservateurs.ch

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.