lundi 18 juin 2018

Faux naufragés, vrais naufrageurs !


 


Communiqué de la Ligue du Sud

Non, Monsieur le Président l’Aquarius n’est pas un navire en situation de détresse.

Non, Monsieur le Premier Ministre, ce ne sont pas des naufragés.
Préméditation, confusionnisme des ONG
Les ONG s’abritent derrière de multiples contorsions et habillages du droit afin de confondre volontairement obligation de sauvetage liée au droit maritime et trafic humain qu’elles appellent action humanitaire.
Le but est de nous rendre leur trafic opposable sous fausse qualification de sauvetage en mer.
Ainsi, même un lecteur profane pourra mesurer le caractère totalement fallacieux et confus de l’étude juridique à visée d’habillage produite par l’ONG SOS MÉDITERRANÉE qui affrète l’AQUARIUS, propriété d’une fondation mondialiste.
La multiplication des références au droit international et aux textes du droit maritime n’est qu’un trompe l’œil sans valeur et sans pertinence puisqu’il n’y a en l’espèce ni situation de détresse ni naufrage.
Ce galimatias juridique ne tient pas debout.
Il ne tromperait pas longtemps les tribunaux internationaux si des cas concrets étaient portés à leur connaissance.
Par ailleurs, cet habillage est une preuve de préméditation destinée à tromper les opinions publiques et à préparer une réponse judiciaire en cas de révélation de la supercherie.

Faux naufrages…

Un naufrage est la perte totale ou partielle d’un navire par accident.

Or il n’y a pas d’accident en l’espèce.
Tout au contraire, la situation des canots de migrants est volontairement provoquée par les organisateurs de ce trafic humain.
Tout concourt à le démontrer du début à la fin de la filière.
Ces canots n’existaient pas avant ce trafic.
Auparavant, on n’avait jamais vu de pneumatiques permettant d’embarquer 100 personnes.
Il n’y avait aucune autre application maritime pour ce type d’embarcations qui n’existait pas.
Ces canots ont été spécialement conçus pour le trafic négrier.
Ils sont volontairement sous motorisés, ils ne peuvent pas être dirigés, ils ne sont faits que pour éloigner les gens des côtes le temps d’être récupérés par les navires des ONG.
Tout cela se passe toujours par mer d’huile.
Qu’on nous montre seulement un seul cas où ces canots ont été pris dans une tempête et réellement naufragés…
Tout cela est parfaitement raisonné, coordonné avec les passeurs qui agissent sur le sol Libyen, tout cela est conçu et organisé d’une seule et même main.
Tout le démontre, tout le monde le sait pertinemment.
Enfin, sur indication des ONG, ces canots sont volontairement sabordés devant les caméras pour rendre le faux naufrage opposable en droit maritime.
Tout cela n’est qu’un habillage, il n’y a pas plus de naufrage que de beurre en broche.
Ces gens ne sont pas des naufragés, les qualifier comme tels est un détournement du droit maritime. Non, ces faux naufrages ne nous sont pas opposables.

… mais vrais naufrageurs

Un naufrageur est celui qui provoque volontairement le naufrage d’un navire.
Tel est précisément le cas de ces ONG qui de la conception des canots à leur sabordage final, de l’organisation logistique des départs au recueil en mer de ces cargaisons humaines, sont les concepteurs et les organisateurs de cette nouvelle forme de baraterie au détriment des états européens.
Définition traditionnelle de la « baraterie » : préjudice volontaire causé aux armateurs, aux assureurs ou aux chargeurs d’un navire par le capitaine ou un membre d’équipage.
Ici, le naufrage volontaire et la baraterie se font au préjudice des états et des peuples Européens qui sont en quelque sorte les assureurs finaux, tenus de garantir la sauvegarde des cargaisons.
Il s’agit d’un cas d’escroquerie maritime encore jamais vu et donc sans qualification juridique établie pour le moment.
Les négriers et les modernes naufrageurs auteurs de ce nouveau type de baraterie pensent se glisser impunément dans un vide juridique ; tôt ou tard une requalification doit leur être opposée et leur responsabilité pénale recherchée.

Pas de situation de détresse

En mer, la situation de détresse est celle qui déclenche l’envoi des secours.
À aucun moment l’AQUARIUS n’a été en situation de détresse ; d’ailleurs il n’a lancé aucun SOS.

L’emploi de ces termes inappropriés par MACRON et PHILIPPE confirme leur duplicité et leur intention de duper l’opinion à la remorque des ONG remplacistes.

L’avocat et essayiste Gilles William GOLDNADEL vient de souligner la complicité et le soutien de SOROS à cette opération destinée à faire plier l’Italie : L’ONG SOS MÉDITERRANÉE est soutenue et financée par SOROS.
« Je pense que certaines organisations humanitaires sont faussement humanitaires et sont des complices avérés des passeurs. Ils vont chercher directement les candidats à la migration en Libye. C’est une volonté politique soutenue par un désir délibéré de casser l’Europe des nations, par une détestation de l’Occident et de ses frontières ».

MACRON et PHILIPPE orphelins de l’Histoire

Nos deux marionnettes mondialistes n’ont toujours pas compris que TRUMP venait de siffler la fin de la mondialisation.
Ils continuent à fonctionner comme des lapins mécaniques et à s’enferrer dans une voie sans issue, celle du remplacisme global voulu par les mondialistes.
La gifle que vient de prendre MACRON au G7 aurait dû le faire atterrir, il n’en est rien.
MACRON est de plus en plus isolé sur la scène internationale, personne ne l’écoute, il ne pèse plus rien.
Non seulement MACRON n’a aucune vision politique propre, mais il n’a aucune vision historique. L’Histoire va s’écrire sans lui et nous allons supporter seuls le poids de l’incapacité de ce personnage sans consistance ni volonté propre.

La FRANCE bientôt seul déversoir du trop-plein migratoire

Par la position d’adversité qu’il vient de prendre à l’encontre de l’Italie, MACRON vient de positionner la FRANCE en déversoir du trop-plein migratoire du Sud de l’Europe.
SALVINI va exécuter son programme et renvoyer les clandestins hors d’Italie.
Pour ne pas être chassés d’Europe, ceux-ci fuiront préventivement vers la FRANCE.
Les frontières slovène et autrichienne vont se fermer, probablement aussi celle de la Suisse et de l’Allemagne qui est en train d’inverser radicalement sa position malgré MERKEL que son opinion publique et ses ministres désavouent.

Seule restera ouverte la frontière terrestre française.

Par ailleurs, les navires des ONG françaises telle SOS MÉDITERRANÉE déverseront leur cargaison à Sète ou à Port Vendres, tandis que les autres ONG déchargeront dans les ports espagnols.

Nous pouvons nous attendre dès cet été à un tsunami migratoire à Vintimille, à travers les cols des Alpes et à travers les points de passage à Port Bou à la Junquera.

Tout ce qui sortira d‘Italie viendra chez nous et la plupart de ce qui viendra d’Afrique finira par se ruer d’Espagne vers la FRANCE.

MACRON et les ONG soutenues par SOROS précipitent le chaos migratoire en FRANCE.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.