mardi 5 juin 2018

Ainsi va la vie en Macronie (19) ... et je le sens mal, de plus en plus mal...



 
 
Résultat de recherche d'images pour "macron kohler"


Hier, on ne parlait que de ça: Monsieur Kohler, secrétaire général de l'Elysée et proche parmi les plus proches de Jupiter, voyait une plainte être déposée contre lui par l'Association Anticor.
 
Une histoire alambiquée de conflit d'intérêt...
Le parquet national financier - le même qui s'était saisi du cas Fillon avec une diligence incroyable - a décidé d'ouvrir une enquête.
Voilà qui fait désordre au plus haut sommet de l'Etat.
Si l'affaire en elle-même ne m’intéresse pas, c'est la réaction du monde médiatique qui m'a amusé: Jamais je n'avais entendu autant de chroniqueurs, de commentateurs et de journalistes défendre avec un tel enthousiasme... la présomption d'innocence...
La palme revenant sans doute à Laurent Neumann sur BFM.
A en rendre jaloux les Sarkozy, Woerth et tous ceux qui, parce qu'appartenant au camp du mal, ont eu à subir le lynchage médiatique, coupables avant même d'être jugés...
Et comme si cela ne suffisait pas à éteindre la polémique, les mêmes journalistes et commentateurs qui, hier défendaient la présomption d'innocence, se sont aujourd'hui répandus sur les plateaux sans discontinuer sur la visite qu'effectuera plus tard dans la journée le couple Macron à Clairefontaine, histoire d'aller grignoter avec les Bleus.
L'observateur attentif aura remarqué que les journalistes auront moins insisté sur le fait que Macron aille à la rencontre des Bleus que sur le fait que ce dernier faisait... comme ses prédécesseurs; histoire de bien nous faire passer le message: attendez, msieurs dames, ce n'est pas de la com', rien qu'un rituel présidentiel !
Résultat: quelque soit la chaîne de télévision, plus personne ne parlait aujourd'hui du cas Kohler !
De la même manière, personne ne parlera des sondages catastrophiques concernant la popularité de Président et de son Premier.
 
Ainsi va la vie en Macronie, tout passe, tout glisse sur Macron comme l'eau sur les ailes d'un canard.

Tenez, non content de nous préparer une loi anti fake news plutôt liberticide, le voilà nous proposer imposer une réforme, encore une, de l'audiovisuel public.
Non que ce secteur ne soit pas à reformer vu la gabegie qui s'y est développée ces cinq dernières années, c'est bien plutôt ce qui est derrière qui devrait nous inquiéter et ce ne sont pas les propos de la pseudo ministre de la Culture, Françoise Nyssen, qui seront à même de nous rassurer:
Qu'a-t-elle déclaré ? (source Le Figaro et Libération):

- Création d’une «plateforme commune de décryptage des fausses nouvelles».
Le gouvernement et la justice seront seuls habilités à « peser » ce qui doit être diffusé, ou pas.

- L’audiovisuel public doit devenir «le miroir de nos différences».

- Taxant certains Français de «hautement réactionnaires», l'ancienne éditrice a annoncé que les chaînes et radios du groupe «changer[aient] les mentalités sur le terrain».
En plein discours, un clin d'œil était même lancé à Delphine Ernotte, présidente de France Télévisions, pour approuver ses propos de 2015 sur les «mâles blancs» trop nombreux à l'antenne: «Delphine, tu n'es plus seule».

- Évocation d'une redevance télé qui serait appliquée à tous les Français que ceux-ci possèdent ou non une télévision, soit une manière comme une autre d'imposer cette redevance aux ordinateurs et autres tablettes numériques; bref, réussir là où ses deux prédécesseurs avaient échoué.

Ils ont promis qu'il n'y aurait plus de nouvel impôt... pas de problème, il suffit d'élargir l'assiette de ceux qui existent déjà !

- Renforcement des pouvoirs du CSA (qui n'hésite pas à ouvrir une instruction (sic) à l'encontre de CNews lorsqu'un des commentateurs, André Bercoff, ose poser les questions que nombre de gens se posent sur le cas Mamoudou mais qui sont politiquement incorrectes).

Non, mais vous avez bien lu ?
On se croirait revenu sous Hollande lorsque celui-ci, main dans la main avec la Taubira, la Filipetti, la Azoulay ou la Pellerin, prenait un malin plaisir tout idéologique à massacrer tout ce qui pouvait encore l'être dans ce pays.

Parce qu'il s'agit bien ici d'idéologie.
Le Nouveau Monde de Macron, ce n'est rien d'autre que la continuité des cinq années socialistes que nous avons subies: Déconstruction de la famille, PMA pour toutes, légalisation de l'euthanasie à venir (avant celle du cannabis?), main mise sur l'audiovisuel, stigmatisation du mâle blanc, égalitarisme pour tous (sauf pour les z'élites), mise à l'école des gamins de plus en plus tôt histoire de mieux les formater et de les " arracher au plus tôt des déterminismes familiaux", etc, etc, etc...

Sous ses airs de modernité et de jeunesse, l'équipe Macron-Philippe ne fait que prolonger le quinquennat Hollande.
Cela devrait faire peur mais j'ai l'impression que plus les jours passent et plus nombreux sont les gens qui s'en foutent...
Dépités, désabusés et sans courage ?

Je le sens mal ce quinquennat, de plus en plus mal.
Avec Hollande, tout était prévisible, avec Macron, c'est beaucoup plus pervers, plus sournois.

corto74

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.