jeudi 3 mai 2018

Suède: Une mère violée collectivement par des « réfugiés mineurs » d’Afghanistan. Ils prenaient des photos durant l’agression.

 
 
viol femme
     


Une femme de la ville de Kalmar a été violée collectivement par trois Afghans après une soirée, rapporte le site Fria Tider.

Les réfugiés ont violemment agressé la femme pendant une promenade.
Ils se sont moqués d'elle, l'ont violée et ont pris des photos très dérangeantes durant l'agression.
En septembre 2017, la femme, mère d'un enfant en bas âge, a organisé une soirée chez elle et chez son mari dans la ville de Kalmar.
Le soir, elle est sortie se promener et c'est alors qu'elle s'est sentie mal.
Elle a téléphoné à son mari.
Juste après, des réfugiés "mineurs" sont apparus et ont commencé à la suivre.
Après l'avoir suivi un bref instant, ils l'ont agressée et l'ont forcée à descendre une petite route.
"Ils se sont moqués de moi comme si c'était amusant. Ils ont baissé mon pantalon et ma culotte", a déclaré la victime lors du procès.
Les trois Afghans l'ont tous violée.
Heureusement pour elle, elle a été retrouvée plus tard par la police qui avait été contactée par son mari inquiet.
Lorsque la femme est sortie de l'hôpital, elle était dans un état épouvantable.
"J'espère ne plus jamais la voir comme ça", a déclaré le mari lors du procès.
Les réfugiés mineurs ont également pris des photos de la femme.
Les images la montrent quand elle était au sol pendant qu'un violeur lui tenait la main sur la poitrine, pointant son majeur vers elle.
Le tribunal de district a déclaré que "en prenant des photos, les auteurs ont montré une brutalité et une cruauté particulières".
Deux des trois Afghans ont été identifiés et condamnés par le tribunal du district de Kalmar.
L'un a été condamné à 11 mois et l'autre à 1 an et 2 mois dans un centre pour mineurs.
Les deux seront également expulsés de Suède.
La femme a été traumatisée par cette expérience horrible, mais elle essaie de rester forte pour l'amour de ses enfants.
Cependant, elle n'ose plus sortir après la tombée de la nuit, elle évite les foules et suit une thérapie depuis l'attaque.
 
Source Source2 Source3 Traduction libre Schwarze Rose pour lesobservateurs.ch

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.