jeudi 17 mai 2018

L’Ofpra avait refusé le statut de réfugié politique à la famille Azimov

 Résultat de recherche d'images pour "Khamzat Azimov"

Lu dans Minute :

"Khamzat Azimov aurait pu ne jamais devenir un tueur.

En tout cas, un tueur en France.
Pour cela, il aurait suffi qu’il ne soit pas naturalisé à l’âge de treize ans, qu’auparavant sa famille n’obtienne pas le statut de réfugié politique.
Par les temps qui courent, c’est beaucoup demander, certes, mais la chose était possible.
 
En effet, dans un premier temps l’Ofpra avait refusé le statut de réfugié politique à la famille Azimov. Mais, prise en main par des associations et pourvue gratuitement d’un interprète, maman Azimov avait réussi à faire casser cette décision par la Cour nationale du droit d’asile, une instance créée en 2007 par Nicolas Sarkozy sur les décombres de la Commission des recours des réfugiés et dotée de moyens importants pour « juger plus et plus vite ».
 
Le dossier de la famille Azimov n’est pas public.
Il ne devait pas être très bon puisque le père n’avait pas obtenu le statut.
Ce qui ne l’empêchait pas de vivre jusqu’à samedi dernier dans le même hôtel parisien que sa femme et ses deux enfants.
 
Aux frais de qui ?"
 
Michel Janva
Posté le 17 mai 2018 à 10h15 | Lien permanent |

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.