lundi 14 mai 2018

La France glorifie les pro-migrants et l’immigration tue des Français



 
 

Publié le 13 mai 2018 - par Manuel Gomez -
 
Il est né en Tchétchénie, mais il est naturalisé français.
Il est né en Egypte, mais il est naturalisé français.
Il est né en Libye, mais il est naturalisé français.
Il est né en France, mais il est Français d’origine marocaine.
Il est né en France, mais il est Français d’origine algérienne.
Il est né en France, mais il est Français d’origine tunisienne.
Ils viennent tous de pays ou d’origines différentes.
Ils sont tous Français, soit par naturalisation, soit par « Droit du sol ».
Ils ont tous commis des attentats terroristes en France.
Ils ont tous tués des Français innocents.
Ils sont tous différents, certes, mais ils ont tous deux points communs : Ils sont tous de religion musulmane et ils ont tous la haine de la France.
Depuis 2015, au cours de 36 attentats islamistes, ils ont assassinés 230 personnes innocentes et fait plus de 1000 blessés.

5% sont des demandeurs d’asile.
6% sont des clandestins illégaux.
73% sont des citoyens du pays où ils ont tué.
75% avaient un passé criminel et se sont radicalisés en prison.
82% étaient déjà connus des autorités. (Fichés S)
 
Depuis Mohamed Mérah la liste s’allonge : Abdelkrim Dekhar, Mehdi Nemmouche, Bilal Nzohabonayo, Chérif Kaouchi, Saïd Kaouchi, Amedy Coulibaly, Sid Ahmed Ghlam, Yassin Salhi, Ayoub El-Khezzani, Ahmed Al Mohammad, SamyAmimour, Omar Ismael Mostefai, Salah Abdeslam, Brahim Abdeslam, Abdelhamid Abaaoud, Adel Kermiche, Bilal Hadfi, Mohamed Lahouaiej-Boubhel, Larassi Abdalla, etc. Et elle s’allongera encore…
 
Ils tuaient à l’explosif, à la Kalachnikov, par armes à feu, à présent ils tuent avec des couteaux, des voitures, des camions… et demain ?
 
Depuis six nuits, à Champigny c’est « la révolte ».
Le commissariat est attaqué par une cinquantaine d’individus, les policiers « caillassés », des cocktails Molotov lancés, des voitures incendiées.
En Seine-Saint-Denis des dizaines de « jeunes » s’affrontent et des coups de feu sont tirés.
Il ne se passe pas une semaine sans que des bandes de « racailles » agressent les policiers, les pompiers, les ambulanciers, les médecins, sans qu’il y ait des morts, des viols, des vols, dans toutes les régions de France, les personnes âgées ont peur (Une dame de 80 ans vient d’être agressée, et son sac volé, par un clandestin en situation irrégulière depuis 8 mois, Hoari Yacoub).
 
Depuis des semaines le pays est bloqué par des grèves, par des émeutes, des  groupes de gauchistes bloquent les universités, occupent les rues.
Un parti politique appelle à la révolution permanente.
Voilà le climat de la France aujourd’hui.
 
Et le président de la République, le Premier ministre, le ministre de l’Intérieur, tous en chœur « saluent le sang-froid et la réactivité des forces de police, qui ont « neutralisé l’assaillant », et leurs premières pensées vont aux victimes de cet acte odieux ».
 
Et pendant ce temps-là, sur la croisette, à Cannes, au Festival du film, on glorifie un montagnard qui a eu le « courage » de violer la loi en introduisant des migrants.
 
Et pendant ce temps-là, à l’Eurovision, on chante « Mercy, Mercy, Mercy » et la France applaudit.
 
N’est-il pas temps de se réveiller, avant qu’il ne soit trop tard !
 
A moins qu’il ne soit, déjà, trop tard ?
 
Manuel Gomez 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.