vendredi 27 avril 2018

Un haut responsable de l’ONU: « L’Etat islamique tente de fomenter une vague de migration à partir de l’Afrique vers l’Europe pour s’infiltrer. »

 
 
boko haram
     


Les commandants de l'État islamique fuyant la Syrie conspirent avec des groupes extrémistes en Afrique pour fomenter et infiltrer une nouvelle vague migratoire destinée à l'Europe, a déclaré le chef du Programme alimentaire mondial des Nations Unies.
 
David Beasley, un ancien gouverneur républicain de la Caroline du Sud, a déclaré que l'Europe devait se réveiller face à la stratégie des extrémistes dans la région du Sahel.
Ceux qui ont été expulsés de Syrie se sont unis avec des groupes terroristes locaux pour utiliser le manque de nourriture à la fois comme un outil de recrutement et un moyen de pousser des millions d'Africains vers l'Europe, a-t-il dit.
Se confiant au Guardian lors d'une visite à Bruxelles pour un sommet syrien de deux jours, Beasley a déclaré: "Vous allez faire face à un phénomène semblable à ce qui s'est passé il y a des années, sauf que vous allez avoir davantage d'Etat islamique et de groupes extrémistes infiltrant l'immigration.
"Ce que nous retenons, c'est qu'ils s'associent à des groupes extrémistes comme Boko Haram et Al-Qaida pour diviser le territoire et les ressources et continuer à s'infiltrer et à déstabiliser dans l'espoir de créer une migration vers l'Europe dans laquelle ils peuvent s'infiltrer.
"Si vous pensez que vous avez un problème avec une nation de 20 millions de personnes comme la Syrie en raison de déstabilisation et de conflits entraînant des migrations, attendez que la grande région du Sahel avec 500 millions de personnes soit déstabilisée.
Et c'est ici que la communauté européenne et la communauté internationale doivent se réveiller."
 
Une campagne de quatre ans contre l'Etat islamique a détruit une grande partie du groupe, le confinant à une étendue de terre dans la vallée de l'Euphrate près de la frontière avec l'Irak et décimant les villes de Raqqa et Deir ez-Zor.
Mais les responsables impliqués dans la campagne affirment qu'au moins 2 200 combattants restent retranchés dans l'est de la Syrie.
(...)
Source Traduction libre Schwarze Rose pour  lesobservateurs.ch
Nos remerciements à Alain Jean-Mairet

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.