mercredi 25 avril 2018

Le scandale des mineurs isolés : la bombe à retardement

 
 
 

Publié le 24 avril 2018 - par Jacques Guillemain
 
Les MNA sont de la dynamite pour les départements et pour le pays.
 
Le Figaro évoque timidement l’enjeu crucial des mineurs non accompagnés (MNA), que le gouvernement refuse de traiter et va même l’aggraver avec l’élargissement du regroupement familial.
Mais le mal est bien plus grave.
Les chiffres sont catastrophiques.
Une bombe à la fois démographique et financière, puisque le coût d’un seul mineur isolé, pour les départements, dépasse 50 000 euros par an.
Quant à la fraude, elle est gigantesque.
Une fraude que le gouvernement encourage en refusant les tests osseux pour démasquer les légions de faux mineurs.
2004 = 2 500 mineurs isolés
2017 = 26 000 MNA pour un coût démentiel de 1,3 million d’euros.
60 % d’entre eux viennent de Guinée, de Côte d’Ivoire et du Mali.
Les mineurs étant inexpulsables, tous auront droit à un titre de séjour à leur majorité.
C’est le plus formidable appel d’air envoyé à toute l’Afrique.
Et si les passeurs exigent 7 000 euros pour un migrant majeur, ils en réclament 15 000 pour un mineur assuré de la protection la plus totale avant et après sa majorité.
Il ne faut donc pas s’étonner que 50 à 80 % des MNA débarquant en France soient de faux mineurs.
Mais si un mineur n’obtient pas le statut de MNA, il peut faire une nouvelle demande dans un autre département ! C’est ahurissant.
Il n’y a aucun fichier biométrique national.
C’est la brasse coulée.

Certains présidents de régions s’attendent à un tsunami de MNA sans précédent, avec 50 000 puis 100 000 mineurs isolés dans les années qui viennent.
Et l’élargissement du regroupement familial, que vient de décider Collomb, permettant de faire venir les frères et sœurs en plus des parents, va aggraver la situation dans des proportions gigantesques.
Et étant donné qu’il n’y a pas d’état civil en Afrique, et qu’aucun contrôle ADN n’est fait en France, on imagine que le nombre de frères et sœurs pour chaque mineur va littéralement exploser.
Nos élites n’ont décidément aucune idée des réalités et des mentalités africaines.
Les 2/3 des Africains vivent en brousse sans eau courante ni électricité.
On y vit avec 1 ou 2 euros par jour dans bien des pays.
Un village se cotisera pour envoyer un mineur en France, à charge pour celui-ci de renvoyer l’ascenseur dès que possible.
C’est ainsi que ça fonctionne.
70 % des dépenses des département sont consacrées au budget social.
La croissance des dépenses étant limitée à 1,2 % par an avec la pacte de stabilité, l’explosion des coûts d’accueil des MNA va se faire au détriment des autres postes de dépenses sociales. Simple arithmétique.
Priorité de l’aide aux MNA au détriment des personnes âgées, des handicapés, des accidentés de la vie.
C’est encore la préférence étrangère qui s’impose au détriment des Français les plus fragiles.
Refus de pratiquer des tests osseux pour démasquer les milliers de faux mineurs, refus de pratiquer des tests ADN pour vérifier la filiation des fratries, donc élargissement du regroupement familial sans le moindre contrôle, il faut s’attendre au plus gigantesque tsunami de MNA jamais vu.
 
C’est ce que Collomb appelle la fermeté de sa loi asile immigration.
 
La ruine et le chaos sont imminents.
 
Jacques Guillemain

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.