mercredi 18 avril 2018

Le chaos contre la liberté

  Résultat de recherche d'images pour "manifestation cheminots 8 février 2018"


Publié le par

Ce matin à la radio, Europe 1 je crois (ou RTL), le leader de SUD Rail était interviewé.

La grève des cheminots est en train de paralyser la France et de transformer la vie des usagers qui ont besoin du train pour aller travailler en un véritable enfer.

De fait, la réforme en cours est parfaitement indolore : transformer un établissement public industriel et commercial en société à capitaux publics incessibles n’est pas une privatisation (il faut pour cela une autre loi, comme pour toute privatisation), et le statut réel des cheminots (retraites, avantages divers, salaires) est strictement inchangé.
Dire le contraire relève de la malhonnêteté ou de la manipulation.
D’ailleurs ce Monsieur était bien incapable de fournir la moindre explication de fond sur les motivations de la grève.
Il répétait inlassablement: « les cheminots sont en grève ».
Les pilotes d’Air France sont en grève aussi.
Une dizaine de facultés sont bloquées pour des raisons inconnues.
Il n’y a pas la moindre esquisse d’une sélection prévue à l’entrée des universités.

In fine, c’est l’étudiant qui peut toujours demander à s’inscrire dans la faculté de son choix.
Les professeurs et les maîtres de conférence le savent tous.
Il faut bloquer pour bloquer, et empêcher les étudiants studieux et sérieux de passer leurs examens. Plus que jamais, l’injustice suprême ne cesse de se creuser entre les « grandes écoles » qui ont le droit de sélectionner à l’entrée et les universités qui ne l’ont pas et ne cessent de faire naufrage en enseignement de deuxième zone. 
A Nantes, le pouvoir politique a renoncé à un projet d’aéroport qui faisait l’unanimité des milieux économiques et des élus de Loire-Atlantique, validé par référendum et approuvé par les plus hautes autorités de l’Etat, dont 3 présidents de la République successifs qui l’ont jugé vital pour la région. Mais les zadistes qui occupent illégalement des terres sont toujours là et narguent le pouvoir politique.
Nous sommes dans le pur chaos nihiliste, sans raison, sans but, le chaos pour le chaos.
 « L’ordre et l’ordre seul, en définitive, fait la liberté » écrit Charles Péguy.
Ajoutons, le désordre fait la tyrannie, la tyrannie de minorités.

La vérité?
Ce pays part à vau-l’eau.
Est-il concevable qu’un jour, un gouvernement décide de remettre de l’ordre dans ce pays pour sauvegarder la liberté de ses habitants?
Rien ne permet de le penser aujourd’hui, dans une France ingouvernable, dont les dirigeants, de tous partis, extrême gauche à extrême droite, songent d’abord à leur image et leur carrière.

Maxime TANDONNET

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.