lundi 23 avril 2018

La Malheureuse SYRIE



Syrie

Publié le

Quel était vraiment l’intérêt de la France de bombarder la Syrie ?

Ensuite, à quel prix ?
Quatre avions Rafale, quatre Mirages 2000 et deux Awacs de surveillance avec 12 missiles de croisière à 2,86 millions d’Euros l’unité.
Faites le compte !
Pendant ce temps l’argent manque dans les caisses de l’Etat pour faire face à une misère sociale qui s’aggrave dangereusement.
Et puis de quel droit attaque-t’on un pays souverain qui n’est pas notre ennemi ?
Au contraire, il reste le meilleur rempart contre l’expansion de cet extrémisme islamique.

Que dirait-on chez nous si un avion étranger venait détruire un dépôt d’armes jugé non conforme à ce qui est autorisé par la morale des plus forts.

La France qui fabrique et vend de l’armement sophistiqué particulièrement meurtrier dans des pays qui ne respectent aucune loi de la guerre est elle autorisée à empêcher un gouvernement légal anti-Daesh de se défendre comme il le peut contre une soi disant opposition plus proche des islamistes radicaux que des «modérés » ?
D’ailleurs, a t’on la preuve que la Syrie possédait des armes chimiques ?
On nous refait le coup des armes chimiques de l’Irak au nom des droits humanitaires.
Que Bachar El Assad soit un dictateur, peut-être, Sadam Hussein aussi était un dictateur comme Kadhafi en Lybie.
Quel est le résultat maintenant après qu’ils aient été éliminés ?
L’éclatement de ces pays, le chaos et l’anarchie avec une déferlante migratoire qui n’est plus maitrisable .
On peut constater qu’il est plus facile d’aller bombarder un pays déjà en partie détruit que d’aller rétablir l’ordre dit républicain dans les banlieues, à Notre Dame des Landes et dans les universités.
A peu de temps près, un bâtiment abritant plusieurs services de police a été visé par des tirs d’armes à feu en plein jour et une antifada éclatait au quartier du Mirail à Toulouse.
Le principal danger pour nous est-il sur notre territoire ou dans la Syrie de Bachar ?
Il faut aussi rappeler que le principe de présomption d’innocence n’a pas été respecté, ce qui place les commanditaires de cette agression : Trumps,Thérésa May et E.Macron en totale contradiction avec les principes dont ils se réclament.
Bachar El Assad aurait-il employé ce genre d’armes prohibées alors qu’il semble parfaitement capable, grâce aux forces militaires russes de combattre cette rébellion avec des moyens sophistiqués. Ce qui est plus grave, c’est que cette attaque par ces trois puissances très liées au Système financier mondial a eu lieu avant que la commission chargée d’enquêter, sur cette rumeur d’utilisation d’armes chimiques, ne commence son travail, sans mandat de l’ONU et sans approbation de l’Assemblée Nationale,nous dit-on.
Comment nos élites occidentales peuvent ils vouloir démettre le Président Syrien de ses fonctions alors qu’il reste la meilleure garantie de la paix dans cette région ? de la sauvegarde de la vie des chrétiens et d’autres communautés qui sinon seraient livrées aux pillages et aux massacres de la part des islamistes puisque le pouvoir serait repris par eux et par l’opposition anti-Assad tout aussi barbare.
 
Les islamistes ne peuvent être que ravis de cette dernière offensive et bien rire de la stupidité des décideurs de ces trois pays agresseurs.

Il est aussi curieux que cette agression ne commence qu’après la visite en France du Prince Saoudien. Ce qui prouverait, peut être et une fois de plus, la manipulation de l’Arabie Saoudite, grâce à ses capitaux, sur les pays occidentaux.
On apprenait ensuite que des vérifications sur la réalité ou non de ces armes interdites au nom du droit international ont été effectuées après les frappes en question. 

Preuve évidente qu’aucune certitude n’existait pour en accréditer l’existence.
Onyx

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.