mercredi 14 mars 2018

Macron où t’es, où t’es Macron

 

Mtsamboro-Une-4Kwassa-sur-une-plage
 
 
Depuis son arrivée dans ce département français, nous assistons au déplacement d’une ministre d’Outre mer, seule dans la « patouille », cherchant des solutions à un problème insoluble que la République s’est créé sans en calculer les conséquences.
 
Mayotte est devenue une terre d’élevage plus convoitée que le Gers.
Contrairement au Gers, ici les mères comoriennes des iles voisines  viennent y pondre leurs petits dans des maternités saturées pour en faire automatiquement des bons petits français comme vous et moi.
C’est-y pas beau, ma pauvre Lucette?
« Ce n’est pas parce qu’un pigeon naît dans une écurie qu’il devient un cheval! » aimait à le dire Jean-Marie Le Pen avec son bon sens bien connu.
Toute cette violence était largement prévisible, mais notre Président préfere promener son staff et son épouse dans des paysages plus paisibles pour y apporter les bienfaits de la mondialisation quand ce n’est pas pour se repentir en notre nom de nos tristes méfaits.
N’est-ce pas, mon ami pied-noir?
La solution, suis-je bête, mais ils l’ont trouvée, c’est le renfort d’une poignée de gendarmes.
C’est vrai qu’il n’y a pas de radar à Mayotte.
Il n’est donc pas nécessaire d’en envoyer un grand nombre, il vaut mieux les garder chez nous pour verbaliser nos contribuables solvables,eux.
Ainsi les avantages du Droit du sol commencent à apporter ses fruits et ses fruits sont tellement mûrs qu’ils nous éclatent en pleine figure.
 
Mayotte est l’exemple parfait de ce qui va nous arriver en Métropole et bien sûr, nous le voyons, nous n’avons pas de solutions.
 
Dans cet espace réduit se trouvent réunis, à petite échelle, les ingrédients d’une future révolution.
 
Nos compatriotes peu férus en géographie ignorent où se situe ce département français et se désintéressent de ces terres éloignées qui ne troublent guère leur quotidien.
 
Quand ils se réveilleront, il sera trop tard…
 
Mayotte est un signe précurseur. Alors profitons-en pour agir vite.
Belisaire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.