mercredi 28 février 2018

TVL, journal du mercredi 28 févr. 2018: Un hiver meurtrier

 
 



Ajoutée le 28 févr. 2018
 
01:11 - Social / Un hiver meurtrier
04:02 - Politique / Les Patriotes au Salon de l’agriculture
09:09 - Union Européenne/ Les Italiens indécis face aux urnes
12:10 - International / Iran : nouveau foyer de guerre froide
15:49 - L’actualité en bref
20:25 - La France de Campagnol

Un policier violemment agressé dans le quartier des Moulins à Nice




Illustration police Photo François Vignola        
Un policier violemment agressé dans le quartier des Moulins à Nice
Par Ch. P. Le 28/02        

Un policier de Nice a été sérieusement blessé au visage, agressé par quatre individus lundi vers 22 heures dans le quartier des Moulins à l'ouest de Nice.  
Laurent Laubry, du syndicat de police Alliance, vient de confirmer que son collègue, frappé avec un poing américain, souffre, entre autres, d'une fracture du nez.
Le policier national, membre de la brigade anti-criminalité (BAC), a couru après un individu qui, contrôlé sans permis de conduire, a tenté de prendre la fuite.
Le policier est parvenu à rattraper le fuyard et à lui passer les menottes.
C'est alors que quatre inconnus sortant d'un hall d'entrée ont frappé le policier.
L'un des agresseurs a été arrêté.
Les quatre autres se sont échappés.
La brigade des atteintes aux personnes de la Sûreté départementale est chargée de l'enquête.
La semaine dernière, le maire de Nice Christian Estrosi avait alerté le préfet sur la recrudescence de l'insécurité dans ce quartier sensible.


 
source

Vrais chiffres chômage janvier 2018, 12100 chômeurs de moins, et 306100 radiés des listes ce mois


 


par patdu49
mercredi 28 février 2018

Ce rapport à été plus compliqué à établir, d'une part car il n'existe plus de publication en fichier pdf, je me suis débrouillé en ligne pour arriver à lire ces fichiers que je trouve mal foutus en formats xls, cela depuis qu'ils ont décidé de ne communiquer que trimestriellement, aussi les chiffres en pourcentages, ne sont plus visibles.

D'autre part, du fait, que c'est le mois de la "bidouille", où ils changent rétroactivement tous les chiffres de l'année précédente, pour repartir donc sur des bases tronquées, si on y prend pas garde.
Je ne vais pas rentrer dans les détails, juste à savoir que j'ai rajouté dans les calculs si dessous, donc les chomeurs qui étaient passés par magie à la trappe à savoir : 14600 personnes, ça sera à ne pas oublier, dans leur prochaine communication "officielle et médiatique" s'ils se ventaient de chiffres surgonflés.

Radiations des listes A,B,C,(D,E) de Pôle Emploi par motifs, moyenne mensuelle (basée sur 1 trimestre) de Janvier 2018 :

-  Défauts d'Actualisation (bugs informatiques + oublis + des découragés non indémnisés) : 217 400.
- Radiations Administratives (les punis) : 44 700.
- Autres Cas (morts, suicidés, emprisonnés, expulsés etc) : 46 000

soit 308 100 radiés des listes ce mois (moyenne mensuelle sur 1 trimestre) pour autres motifs que :

-  Stages parking : 57 000
- Arrêts maladie, maternité, départs en retraite : 45 100
-  Reprises d'emploi déclarées : 108 300, ne représentent que 20 % environ des sorties des listes de pôle emploi.

Zimbabwe : sur la route des derniers Blancs

 
 





 « On nous a tout pris, on n’a plus d’argent… Complètement ruinés, nous rentrons en Angleterre. »

Comme près de 900 fermiers blancs, Daphne Seymour et son mari Colin ont abandonné le Zimbabwe et rejoint le Royaume-Uni à la suite de la réforme agraire imposée au début des années 2000 par Robert Mugabe, qui a démissionné de la présidence en novembre 2017 après trente-sept années au pouvoir. 

Documentaire diffusé sur France Ô jusqu’au 28/02/18Voir le documentaire complet ici
 
Tourné en 2013, le documentaire de Jaouhar Nadi et Thomas Risch ignore tout de la fin de ce libérateur devenu dictateur, contraint d’abandonner son trône alors qu’une procédure de destitution était lancée à son encontre.
L’enquête donne la parole à ceux qui ont été les principales victimes de cet épisode violent qui a secoué l’ancienne Rhodésie.
Sur ordre du gouvernement, ils sont des milliers d’agriculteurs blancs, installés pour certains depuis les années 1950, à avoir été expulsés du jour au lendemain au profit de fermiers noirs.
« Nous sommes maintenant les envahisseurs de ceux qui nous ont envahis », clamait Robert Mugabe pour justifier cette reconquête des terres cultivables – dont 66 % appartenaient aux Blancs – qui a charrié son lot de violences.
Sur le plan économique, la réforme agraire a tourné au fiasco.

Afrique du Sud: révision de la Constitution pour exproprier les terres des blancs sans compensation

 

Julius Malema, leader de la gauche radicale sud-africaine, entouré de partisans le 15 février 2018 au Cap.
 
Julius Malema, leader de la gauche radicale sud-africaine, entouré de partisans le 15 février 2018 au Cap.
afp.com - GIANLUIGI GUERCIA
 
Le Parlement sud-africain a donné mardi le coup d'envoi d'une réforme de la Constitution pour autoriser l'expropriation sans compensation des terres agricoles au profit de la majorité noire, un sujet très sensible qui agite la vie politique du pays.

A une très large majorité, les députés ont adopté une motion mettant en place une commission chargée de réviser à cette fin l'article 25 de la la loi fondamentale d'Afrique du Sud.
Ce texte était défendu par le bouillant chef des Combattants pour la liberté économique (EFF, gauche radicale) Julius Malema.
"Le temps de la réconciliation est fini. L'heure de la justice a sonné", a lancé M. Malema dans l'hémicycle, "nous ne cherchons pas la vengeance (...) nous voulons retrouver notre dignité".
Près d'un quart de siècle après la chute de l'apartheid, la question de la redistribution des terres reste très controversée.
Comme le reste de l'économie, l'agriculture reste largement aux mains des Blancs, qui détiennent 73% des terres contre 85% à la fin du régime raciste, selon une récente étude.
Souvent, la redistribution se solde par un échec. Les nouveaux propriétaires sont contraints de jeter l'éponge, incapables d'assurer la rentabilité de leur exploitation par manque de formation, de moyens ou d'accès aux marchés.

SNCF: les cheminots déjà lâchés par les syndicats communistes de fonctionnaires



 Résultat de recherche d'images pour "grève sncf"
 
 
Dans le combat auquel ils se préparent, les cheminots enregistrent déjà un lâchage en règle: celui des syndicats communistes de la fonction publique (FSU et… CGT elle-même), qui ont d’ores et déjà annoncé qu’ils maintiendraient leur mouvement du 22 mars à l’écart de celui des cheminots.
 
La solidarité a donc ses limites…

Les syndicats de fonctionnaires ne manquent jamais un appel à la solidarité… en leur faveur.
Mais quand il s’agit de s’engager au profit des autres, leurs affinités sont beaucoup plus électives.
Les cheminots devraient en faire l’amère expérience dès le mois de mars.
 
Les cheminots lâchés par la FSU
 
Certains esprits naïfs pourraient craindre que la grève des fonctionnaires pour leur pouvoir d’achat, annoncée le 22 mars, rejoignent le mouvement des cheminots.
Interrogée sur cette mythique convergence entre les mouvements sociaux, Bernadette Groison, secrétaire générale du syndicat communiste enseignant FSU, a eu des paroles qui ont dû faire chaud au cœur des cheminots:
« Nous n’avons pas construit la date du 22 mars en convergence avec les cheminots », a dit à la presse la secrétaire générale de la FSU, Bernadette Groison. « Nous restons, nous l’intersyndicale, sur la nécessité et l’exigence d’une visibilité à nos questions de fonction publique. Une attaque contre les services publics, les cheminots et les fonctionnaires ne partagent pas les mêmes problématiques. Le statut des cheminots n’est pas le statut de la fonction publique ».
Voilà ce qui s’appelle lâcher ses petits camarades en beauté, au nom du dicton: « Charité bien ordonnée commence par soi-même ».

Les bailleurs sociaux ont l’obligation de réserver au moins un quart des attributions aux immigrés


Résultat de recherche d'images pour "sdf en france" 



Minute dénonce cette préférence étrangère instaurée sous Macron:


"[...] Le 12 décembre dernier, tous les préfets de France et de Navarre, ceux de région comme ceux de département, ont en effet reçu une circulaire comminatoire et sans appel cosignée par le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, et par le ministre de la Cohésion des Territoires, Jacques Mézard.
Il s’agit d’une « instruction relative au relogement des personnes bénéficiaires d’une protection internationale », c’est-à-dire les réfugiés.

Sur les 55 000 migrants qui occupent déjà les structures d’accueil officielles, 18 000 ont reçu l’autorisation de rester en France.
Il faut donc leur offrir un « logement durable ».
Dans son courrier, Gérard Collomb annonce que l’heure est grave : « Au regard du nombre de personnes ayant accédé au statut de protection depuis 2016 ainsi que du nombre prévisible de protégés à venir dans les prochains mois, y compris dans le cadre des programmes européens de réinstallation, ce sont plusieurs dizaines de milliers de personnes, bénéficiaires d’une protection internationale, qui seront en besoin de relogement en France d’ici fin 2018. ».
Des dizaines de milliers ?
« Il est estimé qu’environ 60 000 réfugiés chercheront un logement d’ici fin 2018 », précise la circulaire dans une note en bas de page !

Ford annonce qu’il ne réinvestira pas dans son usine de Blanquefort, 1 000 emplois menacés



Ford annonce qu’il ne réinvestira pas dans son usine de Blanquefort, 1 000 emplois menacés
 

par | 28 Fév 2018 |
 
Ford vient d’annoncer qu’elle n’investira plus dans son usine de Blanquefort, près de Bordeaux, qui est un site spécialisé dans la production de boîte de vitesse et employant 1 000 personnes.

Les emplois de la société Ford étaient protégés par un accord-cadre qui s’achève fin mai.
Comme à chaque fois, la réponse des ouvriers a été de faire grève pour protéger leurs emplois, ce qui est évidemment contradictoire !!
Non pas que je sois contre le droit de grève, j’y suis favorable.
Le problème c’est que ces grèves, c’est comme les manifestations : ce sont des “cérémonies” servant simplement d’exutoires collectifs.
Cela n’a strictement aucune utilité sur le plan de la défense de l’emploi.
C’est une pièce de théâtre lassante répétée indéfiniment, et à chaque fois avec le même résultat à l’arrivée, c’est-à-dire la mise à la porte des pauvres gus et autres “gussettes”.
L’idée ne doit pas être de défendre l’emploi mais de défendre l’employabilité des gens, des hommes et des femmes qui souvent doivent se reconvertir, d’avoir un système permettant aux gens de trouver du travail ailleurs et de rendre cela possible.
Tout cela n’est qu’un cirque médiatique, digne de l’esprit de la ligne Maginot.
 
Charles SANNAT
Source 20 Minutes ici

mardi 27 février 2018

Jean-Jacques Urvoas visé par une enquête préliminaire pour « détournement de bien public »

 

Jean-Jacques Urvoas.

Jean-Jacques Urvoas. KENZO TRIBOUILLARD / AFP

L’ancien ministre de la justice de François Hollande est accusé par une association de s’être « enrichi personnellement », en acquérant sa permanence parlementaire avec son indemnité de frais de mandat.
LE MONDE |

Une enquête préliminaire a été ouverte sur des soupçons de détournement de fonds publics, après l’achat, puis la mise en vente par l’ex-garde des sceaux et ex-député du Finistère Jean-Jacques Urvoas de sa permanence parlementaire à Quimper, a confirmé, lundi 26 février, le parquet de Lorient.
 
L’enquête, ouverte fin janvier, fait suite à un signalement de l’association du Finistère Cicero 29 qui lutte pour la « probité des affaires publiques ».
Elle a été ouverte par le parquet de Lorient, après le dessaisissement de celui de Quimper, pour des soupçons de « détournement de fonds publics », a précisé la procureure de la République de Lorient, Laureline Peyrefitte.
Pour acquérir en 2008 cette permanence parlementaire de 126 m2, située en plein centre de Quimper, « avec un certain cachet », M. Urvoas a bénéficié d’un prêt bonifié, remboursé par ses indemnités de député (IRFM), a affirmé à l’Agence France-Presse Jérôme Abbassene, membre de Cicero 29.
 
Elle a ensuite été louée, puis proposée à la vente par l’ancien député socialiste, battu aux législatives en juin 2017, pour une somme de 212 750 euros, selon M. Abbassene, qui pointe du doigt « l’enrichissement personnel » de M. Urvoas par le biais de cette opération.

La Goutha: “les véritables criminels, ce sont les djihadistes” (Vidéo)

 


Les groupes armés rebelles retranchés dans La Ghouta, tels Jaïch al-Islam, refusent aux civils la possibilité de quitter les zones de combats.

Le géopolitologue Alexandre Del Valle rappelle que cette stratégie est celle du bouclier humain.

source

Réforme de la SNCF : en route vers la grève générale

 
 



Ajoutée le 27 févr. 2018
 
01:01 - Société / Réforme de la SNCF : en route vers la grève générale
04:16 - International / La Ghouta : une trêve fébrile
06:32 - Fiscalité / Les dangers du contrôle fiscal à distance
09:57 - International / La diaspora serbe réunie en Bosnie-Herzégovine
13:26 - L’actualité en bref
19:18 - La France de Campagnol

L’islam de France est une imposture

Résultat de recherche d'images pour "prière musulman france"
 
Emmanuel Macron sait qu’il y a une population musulmane très importante en France.

Il sait que cette population va grandir encore et représenter une proportion croissante de la population française.
Il sait aussi que, d’ores et déjà, des quartiers entiers de villes françaises sont à majorité musulmane, et que c’est même le cas de plusieurs villes en leur ensemble.
Il sait que les quartiers musulmans sont ce qu’on appelle en langage édulcoré des « zones urbaines sensibles », donc, en réalité, des zones de non-droit où la loi française est remplacée par la loi des gangs et de l’islam.
Il sait encore que les prisons françaises sont emplies de musulmans à hauteur de 70 % des détenus et sont à des degrés divers sous le contrôle d’imams.

Il sait que le grand remplacement défini par Renaud Camus est en cours, et que ce qui a été montré récemment à la télévision israélienne par un journaliste qui a procédé à un travail d’infiltration est exact : il existe une opération de prise du pouvoir menée par des organisations islamistes, aux fins que toutes les décisions prises par les autorités politiques soient de plus en plus « islamiquement correctes ».

Il sait aussi que des écoles islamiques contrôlées par ces organisations sont en activité et qu’on y enseigne la da’wa (invitation adressée aux mécréants afin qu’ils se convertissent), et le djihad.

Le Média : bienvenu chez Jean-Luc Bolloré Mélenchon !



 

De Gabriel Robin
26 février 2018 

Tour d’horizon de l’actualité, c’est la semaine politique de L’Incorrect


Marion Maréchal-Le Pen ’s back

« She’s Back », titrions-nous cette semaine, annonçant en exclusivité la présence de Marion Maréchal-Le Pen au CPAC, le grand raout annuel des conservateurs étatsuniens.
Inutile de tergiverser, Marion Maréchal-Le Pen a été très longuement ovationnée par le public américain, au cours d’un discours où elle a appelé à construire un pont entre « les conservateurs des deux rives », s’attardant notamment sur les problématiques migratoires et la construction européenne. En France, ce « retour » a aussi fait couler beaucoup d’encre, diffusé en direct sur Twitter par France Info.
Etait-ce une manière de se positionner pour l’avenir ?
La cote de popularité de l’ancienne députée de Vaucluse semble intacte.
Marion Maréchal-Le Pen a un public à droite, fidèle, fervent.
Elle pourrait, un jour, capitaliser dessus.
Ses détracteurs étant aussi enragés que ses partisans sont enamourés, la véritable question est de savoir si elle sera capable d’élargir son spectre, si d’aventure elle se décidait à revenir en politique. Pour l’heure, elle se contente de la métapolitique.

 Alerte de grand vent chez les Insoumis !

Les tuiles et les polémiques se multiplient pour Jean-Luc Mélenchon et ses proches.

Ghouta orientale : l'ONU confirme la reprise des combats malgré la trêve humanitaire

 
 
Ghouta orientale : l'ONU confirme la reprise des combats malgré la trêve humanitaire

© Bassam Khabieh Source: Reuters
De la fumée s'échappe d'un bombardement dans la zone de la Ghouta, illustration 
 
L'ONU a confirmé le 27 février la reprise des combats dans la Ghouta orientale, à proximité de Damas, malgré l'annonce par Moscou d'une trêve humanitaire quotidienne.
                                   
«Nous constatons que les combats continuent alors que je vous parle, ce qui rend impossible [l'envoi de convois d'aide d'urgence]», a déclaré Jens Laerke, porte-parole du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha) à Genève.
 
L'agence syrienne Sana a de son côté fait état de tirs de roquettes en provenance de l'enclave rebelle, visant les couloirs humanitaires prévus pour laisser sortir les civils.
A la question de savoir lequel des deux camps avait rompu la trêve, le porte-parole d'Ocha a répondu que «ce n'était pas vraiment le problème des humanitaires».
«Notre ligne est simple : Nous sommes prêts à envoyer des convois, mais la situation sécuritaire en ce moment ne nous le permet pas en raison des combats», a-t-il réaffirmé lors d'un point de presse. «Nous sommes également prêts à évacuer des centaines de malades dès que nous le pourrons», a-t-il ajouté.
Le porte-parole de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) Tarik Jasarevic a pour sa part déclaré aux journalistes que son agence disposait d'une liste de 1 000 personnes attendant une évacuation médicale de la Ghouta orientale, dont 600 dans un état «modéré à grave».
 
Moscou réagit
 
Selon l'agence Reuters, Dmitri Peskov a déclaré regretter la situation actuelle dans la région de la Ghouta, mais pointe la responsabilité des groupes rebelles, évoquant une «provocation» de leur part.

Ce milliardaire chinois qui rachète Mercedes !!! Das pas drôle du tout !!

 
 
Ce milliardaire chinois qui rachète Mercedes !!! Das pas drôle du tout !!
 
Das auto… chinoise
 
Bon, je ne boude pas mon plaisir.
Je vous annonce depuis quelques mois que la progression de la Chine a été la suivante.
C’est une montée en gamme.
Quand on monte en gamme, on part d’en bas.
On commence par les faibles valeurs ajoutées.
On fait du textile et de la houille ! J’exagère à peine.
Puis nous avons en face une civilisation brillante, millénaire !
S’imaginer qu’ils n’allaient que coudre quelques tee-shirts et faire du tricot, c’était justement faire preuve d’arrogance néocoloniale.
Alors les Chinois ont commencé à concurrencer les pays moyens de gamme comme la France, l’Angleterre ou même les États-Unis.
Pendant ce temps, les Allemands (bénis soient-ils car l’Europe c’est la paix blablablabla) trouvaient la mondialisation véritablement exquise.
Au fur et à mesure que nos industries mourraient, les leurs prenaient les parts de marchés supérieures, laissant la qualité inférieure à la compétitivité chinoise.
Arrogants, nos amis allemands nous faisaient la leçon.
L’Europe et l’euro c’est la paix et c’est irréversible on vous dit !

Le spectacle continue

 
 


Christian Vanneste

Le Salon de l’agriculture est une scène importante de la politique. Ce fut l’Olympia de Narcisse-Jupiter !

 Les Français aiment la terre, même s’ils sont de moins en moins nombreux à en vivre.
Aussi, le président de la République a intérêt à y faire bonne figure.
Macron a transformé le Salon en champ de manœuvres : il s’agissait, pour lui, d’attaquer sur un terrain qui n’était pas le sien.
Le Président des villes devait se montrer à l’aise aux champs.
Il devait aussi, après une séquence internationale qui éloigne, revenir sur Terre et jouer la proximité. En ces temps de Jeux olympiques, l’affichage a été sportif.
Le record a été battu : 12 h 30 de présence, de l’ouverture à la fermeture, pratiquement.
Mais chassez le naturel, il revient au galop.
Narcisse-Jupiter n’a pas supporté les sifflets, et il a cru devoir faire la leçon à de jeunes agriculteurs. L’arrogance est facile face à des gens dont le métier ne consiste pas à parler.
Ce fut la grande erreur de la journée, qui « en même temps » révélait une nouvelle fois une personnalité dangereuse au poste qu’il occupe.
La surestimation de soi est le pire défaut chez un responsable politique de premier plan.
Il y a des moments où un homme politique doit, avant tout, écouter, recevoir les doléances plutôt que brandir ses certitudes.
C’est cet aspect important de monarque protecteur que Macron néglige dans la fonction présidentielle.

Le Média et la fureur : règlement de comptes à TV Mélenchon

 
 


Le 27/02/2018


La cible favorite de Jean-Luc le furieux étant les journalistes, son mouvement a décidé à l’été 2017 la création d’un nouveau média appelé modestement « Le Média »…
 
 
Le Mélenchon n’est pas modeste, ce n’est pas là son moindre défaut.
Furieux, éructant, du genre cultivé tendance méprisant, il s’était fait chattemite durant la campagne, du temps où il haranguait les foules dans son costume de garde-chasse, mais son naturel est revenu au galop.
On ne se refait pas…
Dans la foulée de cette campagne dont notre caudillo n’a toujours pas digéré le résultat, La France insoumise a cru pouvoir exister comme unique opposant au gouvernement Macron, mais entre rébellion vestimentaire et happening sur le panier de la ménagère, le show s’est essoufflé.
Les grèves massives promises à l’automne devaient tout emporter.
On allait voir ce qu’on allait voir : des millions de gens dans la rue.
Ça a fait pssschiiittttt…
La cible favorite de Jean-Luc le furieux étant les journalistes, son mouvement a décidé, à l’été 2017, la création d’un nouveau média appelé tout aussi modestement « Le Média ».
Ce pure player devait rompre avec les médias corrompus, cette « nouvelle Église » qui a « son dogme », « ses inquisiteurs » et « ses hérétiques », comme les décrivait Sophia Chikirou (chargée de com’ de La France insoumise) lors d’une conférence intitulée « Faut-il “dégager” les médias ? »

lundi 26 février 2018

Bruno Le Maire laisse un trou de 90 000€ dans les caisses de la fédération LR de l’Eure

 
 
 
En campagne pour la primaire de la droite et du centre, Bruno Le Maire et Sébastien Lecornu étaient encore respectivement président de la fédération départementale LR de l’Eure et secrétaire départemental du parti. (©Charles Giovacchini)
       

Ex-homme fort de la droite euroise, président de Les Républicains de l’Eure jusqu’au printemps 2017, Bruno Le Maire a rejoint Le République En Marche et le ministère de l’économie en laissant un gros trou dans les caisses de son ancien parti.

C’est ce qu’ont découvert les membres du comité départemental réuni samedi 17 février 2018 au Neubourg autour d’Alexandre Rassaërt, maire de Gisors et nouveau secrétaire départemental des LR de l’Eure.
Révélé à l’issue de la réunion, par le groupe eurois des pro sarkozystes, sur sa page Facebook (l’Eure avec Sarko), la situation financière de la fédération a été confirmée par plusieurs militants.
« On est tombé sur le cul ! » raconte l’un d’entre eux.

Une location de photocopieurs facturée 20 000 €

Présent lors de la réunion, ce dernier évoque une rencontre un peu tendue au cours de laquelle, Jean-Claude Wetzler, trésorier de la fédération a démissionné de ses fonctions pour laisser la place à Jean-Luc Bouillie.

Arles : les patrouilles des habitants qui inquiètent les autorités

 
 
Arles : les patrouilles des habitants qui inquiètent les autorités

 Des riverains ont mis en place des rondes nocturnes contre les cambriolages
Lundi 26/02/2018           

"C'est un élan citoyen, apolitique et non-violent. On n'est pas armés, on est là pour gêner les cambrioleurs, pas pour les interpeller" expliquent les patrouilleurs, qui sont une quinzaine à se relayer presque toutes les nuits. Photo jérôme rey
 
Encore une maison cambriolée cette nuit, ça suffit. Je propose qu'on s'organise pour faire des rondes citoyennes la nuit sur la commune".

Ce message, posté le 5 février sur Facebook, n'est pas resté lettre morte.
Depuis, une quinzaine d'habitants de Cabannes se relaient toutes les nuits pour faire des patrouilles dans le village, avec parfois un gyrophare orange sur le toit de leur véhicule personnel.
Cette initiative trouve son origine dans une série de cambriolages sans précédents sur la commune. Au cours de la deuxième quinzaine de janvier, une vingtaine de propriétés ont été visitées dans cette bourgade tranquille de 4500 habitants, coincée entre les Alpilles et le Luberon. "
Les Cabannais ont l'habitude que leur village soit calme, alors quand tout ça est arrivé, ça nous a tous touchés" explique Angélique, qui assure des rondes avec son mari.
La première patrouille, c'est Aurélien et Jérémy qui l'ont faite, sans s'en ouvrir à personne.
"On voulait faire le test avant de lancer l'idée à tout le monde, explique Aurélien, l'auteur du message du 5 février sur Facebook.
On a vu qu'on pouvait être efficace. Le fait qu'un véhicule circule sur les routes en warning ou avec un gyrophare, ça nous rend visible. C'est rassurant pour les habitants et dissuasif pour les cambrioleurs."

"On n'est pas armés"

Fort de cette certitude, Aurélien a organisé une réunion publique pour évoquer le sujet.

TVL, journal du lundi 26 févr. 2018: La SNCF sur les rails de la colère

 



Ajoutée le 26 févr. 2018
 
02:04 - Economie / La SNCF sur les rails de la colère
06:01 - International / La Ghouta au coeur des combats
09:48 - Société / Macron à l’épreuve face aux agriculteurs
14:06 - Société / Anne Hidalgo : la dégringolade
16:45 - L’actualité en bref
20:36 - La France de Campagnol

La petite Jehanne de France

 
 
 

La « Jeanne d’Arc » béninoise a été recrutée par une macroniste liée à Rokhaya Diallo qui veut en « finir avec la France blanche et chrétienne »

 
 
Résultat de recherche d'images pour "Mathilde Edey Gamassou"

 
breizatao.com  – NEVEZINTIOU (26/02/2018)
 
La polémique qui a suivi la nomination d’une métisse d’origine béninoise pour incarner Jeanne d’Arc lors des fêtes lui étant consacrée à Orléans a pris un tour nouveau. 

Mathilde Edey Gamassou a en effet été sélectionnée par une conseillère municipale macroniste, elle-même d’origine béninoise, afin de promouvoir la société multiraciale.
Béatrice Odunlami est l’adjointe au maire en charge de la supervision des célébrations annuelles en l’honneur de Jeanne d’Arc. Cette ancienne chanteuse de rap avait, dès avril 2017, expliqué vouloir faire de la Pucelle d’Orléans le moyen de promouvoir le multiculturalisme.
Interrogée par une personne qui dénonçait la « bourgeoisie » blanche et catholique qu’incarne Jeanne d’Arc, Béatrice Odunlami avait assuré vouloir en finir avec la propriété « exclusive » de la Sainte par les Français de souche.
Elle avait assuré vouloir compter sur les militants de la société multiraciale et multiculturelle pour « l’y aider ».

 

Arabie saoudite : des femmes de ménage marocaines «mises en vente» sur internet





 © MAHMOUD ZAYYAT Source: AFP
Image d'illustration 
26 févr. 2018
 
Le ministère saoudien de l’Intérieur a ouvert une enquête après la diffusion sur les réseaux sociaux de plusieurs annonces postées par des Saoudiens souhaitant abandonner leurs femmes de ménage contre de l’argent.
                                   
Une affaire assimilée à de l’esclavagisme moderne vient une nouvelle fois de secouer l’Arabie Saoudite.
Citant des médias locaux, le site marocain alyaoum24 a rapporté le 25 février que le ministère saoudien de l’Intérieur avait récemment ouvert une enquête après la diffusion sur les réseaux sociaux de plusieurs annonces, publiées initialement sur un site saoudien de petites annonces par des Saoudiens exprimant leur désir de «vendre» leur femme de ménage d'origine marocaine.
Sur ces annonces, les défauts et les qualités de ces femmes sont même mentionnées.
Sur l’une d’entre-elles, on apprend que le vendeur se sépare de sa femme de ménage car elle a du «mal à s’occuper des enfants».
Une autre est quant à elle «mise en vente» car elle «réclame un téléphone avec internet».

Syrie : que se passe-t-il vraiment à la Ghouta ?


 




Depuis le 18 février, l’aviation syrienne bombarde à nouveau la Ghouta, cette vaste banlieue qui ceinture Damas.

En 2013, à l’apogée de l’insurrection, les islamistes contrôlaient 150.000 kilomètres carrés de ce territoire où les zones urbaines alternent avec les vergers.
Cette proximité rendait la vie difficile à Damas, en raison des obus qui tombaient quotidiennement dans la capitale, où les quartiers chrétiens étaient particulièrement visés.
Depuis, l’armée syrienne a méthodiquement repris le contrôle du terrain perdu.
Seules deux enclaves islamistes subsistent : une petite au sud (avec plusieurs centaines de combattants de Daech) et une plus importante à l’est, 110 kilomètres carrés qui échappent à Damas. 400.000 civils y vivent.

C’est cette dernière enclave qui fait l’objet de l’offensive syrienne, d’ailleurs pas si récente : depuis plusieurs mois, l’armée a repris plusieurs dizaines de villages et tente de négocier avec les milices islamistes pour une reddition puis un transfert vers Idleb, comme cela avait été le cas à la fin du siège d’Alep.
Si l’Armée de l’islam (soutenue par l’Arabie saoudite) est prête à discuter, ce n’est pas le cas de ses deux concurrents : Fatah al-Cham (l’ex Al-Nosra, proche d’Al-Qaïda) et Faylak al-Rahman (affilié aux Frères musulmans et au Qatar).
Ces groupes reproduisent exactement la même tactique qu’à Alep : prise en otage de la population (tout civil qui veut quitter la zone est abattu), installation d’armes lourdes dans les hôpitaux (pour obliger l’aviation à les bombarder et, ainsi, discréditer le régime), interception des rares convois de ravitaillement à leur profit.

Bouchemaine (49) : Estelle, assassinée et jetée dans la Loire par son ex-compagnon Badr Smati

 
 
 

 
Estelle Veneut avait disparu jeudi soir, à Bouchemaine, près d’Angers.
 
Badr Smati, son ancien compagnon, a reconnu, samedi 24 février, être responsable de sa mort. Il a été mis en examen ce dimanche 25 février et écroué.
 
C’est désormais une certitude, confirmée, ce dimanche après-midi par Céline Maigné, vice-procureur du parquet d’Angers.
Estelle Veneut est morte.
La jeune femme de 34 ans, assistante pédagogique à l’Université catholique de l’Ouest d’Angers (Maine-et-Loire), avait disparu jeudi soir, après avoir assisté à un pot de départ à la retraite d’une collègue.
Au bout de quelques heures, ses proches, sans nouvelles, avaient lancé des appels sur les réseaux sociaux, pour tenter de la retrouver.
Son meilleur ami, par exemple. Et, surtout, son ex-compagnon, Badr Smati. « Merci de partager et surtout de donner la moindre nouvelle. Même qui semble insignifiante. Je vous en supplie », écrivait-il, notamment, sur sa page Facebook.

Et pendant ce temps, ils continuent d’arriver…

 
 




Les budgets déficitaires de la France continuent de financer des centres d’accueil toujours plus nombreux, et les journalistes continuent de maquiller la vérité.

Parmi les spectacles politiques mis en scène actuellement, le « renvoi des migrants économiques » figure en bonne place.
Circulaire Collomb, projet de loi Collomb, déclarations présidentielles en France et à l’étranger, sondages pour « révéler » le point de vue des Français, engagements sur l’hébergement des SDF, déclaration du Premier ministre sur la tradition d’accueil de notre pays…
Voilà bientôt dix mois que M. Macron a été élu et surfe sur ce thème.
Provoquant l’émoi, voire la colère, des associations humanitaires, associations riches de toute l’humanité de nos impôts et de nos déficits.
Émoi et colère visant essentiellement à crédibiliser les propos présidentiels et ministériels.
Pourtant, comment leur accorder le moindre crédit ?
Pendant ces dix mois, qui peut dire combien de migrants, jeunes et seuls, donc certainement migrants économiques, sont entrés dans notre pays ?
Qui peut avancer une estimation « sérieuse » quant au nombre de ces étrangers qu’il faudrait ramener chez eux pour se conformer aux propos « officiels » ? 100.000 ? 200.000 ? 500.000 ? Davantage ?

Réserves d’or : la Russie a dépassé la Chine

 
 
Réserves d’or : la Russie a dépassé la Chine
 
 
La Russie serait donc officiellement devant la Chine en ce qui concerne les réserves d’or et il est vrai que Poutine fait l’acquisition d’or à marche forcée !
 
C’est une excellente nouvelle pour les Russes qui verront ainsi leur monnaie solidifiée par ces réserves d’or importantes, d’autant plus importantes d’ailleurs si on le rapporte au nombre de tête de pipe, puisqu’il y a nettement moins d’habitants en Russie qu’en Chine.
Certains diront que les réserves annoncées officiellement par la Chine sont fausses.
Je pense que c’est exact.
Mais n’étant pas au politburo du PCC, je ne peux pas vous le prouver, c’est juste quelques incohérences dans les chiffres qui nous permettent d’avoir un faisceau de présomption sérieux autour de réserves chinoises qui seraient officiellement sous-estimées.
Charles SANNAT
 
En février 2018, les réserves d’or de la Russie, très énergique sur le marché des achats de ce métal jaune, ont dépassé celles de la Chine, autre investisseur important dans cet actif, indique le portail Smaugld.
La Russie mène actuellement une politique agressive d’achat d’or sur les marchés mondiaux.
En ce mois de février, ses réserves sont devenues plus importantes que celles de la Chine, annonce le portail Smaulgld.
L’année dernière, Moscou a acheté 224 tonnes d’or.
En janvier 2018, 600 000 onces, soit 18,6 tonnes, de ce métal ont été acquises par la Banque centrale de Russie.
Depuis le 2015, les réserves russes d’or ont augmenté de près de 700 tonnes.

dimanche 25 février 2018

Pour mieux arnaquer les seniors en maison de retraite, voici “l’humanitude”! (Vidéo)

 
 


 
Les maisons de retraite dont les pensionnaires ont les moyens attirent les margoulins de toute espèce.
 
Il n’y a rien de trop beau ni de trop technologique quand le prix de pension se situe entre 3 et 4000 euros…
Voici une anecdote fort édifiante;

Africanisation de l’Europe. Stephen Smith est-il un militant d’extrême droite ?



africains

Des musiciens de rue, à Edimbourg, Ecosse ...

« Jusqu’en 2050, l’Europe va s’africaniser, c’est inévitable ».

Ces mots auraient pu être écrits par Guillaume Faye, ou par le responsable d’un parti européen qualifié « d’extrême droite » par la presse subventionnée.
Dommage pour les chiens de garde du système, ils sont de Stephen Smith. Journaliste (il a travaillé pour Libération et Le Monde) et écrivain, ce spécialiste de l’Afrique était l’invité de Bourdin Direct ce jeudi.
Fataliste et presque iréniste, selon lui il n’y a rien à faire : « jusqu’en 2050, on sait que l’Europe va s’africaniser, les jeunes sont là, ils sont déjà nés, il n’y a rien à faire ».
En 2050 l’Afrique pourrait en effet avoisiner les 2,5 milliards d’habitants ce qui constituerait une explosion démographique et une menace pour la planète entière, économiquement comme écologiquement.
Mais pour remédier à cette menace démographique lourde, pas de COP21 prévue par l’ONU, ni de grands pactes sur le contrôle démographique d’un continent, simplement une tentative de « gérer les flux ».
Stephen Smith vient de publier « La ruée vers l’Europe : la jeune Afrique en route pour le vieux continent ».
Les propos sont sans appel.
Ils ne sont pas sans rappeler Le Camp des Saints de Jean Raspail, sauf qu’il ne s’agit pas ici d’un roman d’anticipation…
Pour lui l’Europe comptera dans trente ans entre 150 et 200 millions d’Africains en Europe (l’UE compte aujourd’hui 511 millions d’habitants…).

Mediascop, la très rentable société de la dircom’ et compagne de Mélenchon

 
 

Quel bandit ce Mélenchon…! Lisez cet article de France Inter et vous comprendrez pourquoi on vous alerte depuis de longues années sur l’hypocrisie du stalinien.
 
La campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon a-t-elle donné lieu à des surfacturations au profit de structures proches des insoumis ? Une société a largement bénéficié de cette période : Mediascop, propriété de Sophia Chikirou, sa directrice de la communication.

La Société Mediascop

Mediascop est une agence de communication habituée des campagnes de Jean-Luc Mélenchon.
Et pour cause, l’entreprise a été créée en juillet 2011 dans la perspective de la présidentielle 2012. Elle est fondée sous forme de société coopérative par Arnauld Champremier-Trigano, Alban Fischer, deux anciens journalistes passés dans la com’, et Sophia Chikirou.
Ils sont à l’époque les trois stratèges de la communication de Jean-Luc Mélenchon.
Mediascop prend en charge tout le volet communication de la campagne 2012 : attachés de presse, conseils, site internet, réalisation de clips…
Elle facture au total 705 000 € à l’association de financement qui représentent la quasi-totalité de son chiffre d’affaires jusqu’en 2013.
A l’époque, la Commission de contrôle des comptes de campagne (CNCCFP) ne trouve rien à redire sur les factures de la société qui annonce une marge de 10  % sur ses documents.
Les mois qui suivent la présidentielle sont compliqués pour Mediascop, dont les créateurs réalisent même une web-série pour illustrer leurs difficultés à se relancer.
Le chiffre d’affaires s’effondre, malgré quelques prestations sur les législatives et une mission de communication pour Jerôme Kerviel (à titre gratuit, nous a assuré l’un des fondateurs).

Les compteurs Gazpar & Linky: des espions chez soi. Peut-on les refuser ?

             

 
 
  par 25 février 2018
 
Les compteurs Linky et Gazpar envoient à EDF et à Engie votre consommation minute par minute de gaz et d’électricité.
 
Un bon moyen d’espionner les gens: savoir s’ils sont chez eux et quand, et ce qu’ils y font. 
Un bon moyen également de repérer les maisons qui ne sont occupées que par intermittence, même en laissant une ampoule ou un chauffage allumé, ce sera parfaitement repérable.
Ceci au moment où l’invasion des clandestins amène le gouvernement à faire la chasse aux appartements vides pour les y loger.
Un projet de loi a été déposé à L’Assemblée nationale pour donner au consommateur la possibilité de refuser ces compteurs.
C’est le sujet de cette vidéo avec quelques précisions supplémentaires très intéressantes, notamment que ce ne sont pas des employés EDF ou Engie qui viennent les poser, contrairement à ce que prétendent les installateurs.
 
MAIS dés que les compteurs-espions sont posés il n’y a plus de possibilité de revenir en arrière, l’abonné est piégé.
 
Le danger supplémentaire de ces compteurs est de renseigner d’éventuels cambrioleurs.
Il n’y a aucune raison de faire une confiance aveugle à l’honnêteté des employés qui surveilleront l’évolution de vos consommations.
A bons entendeurs !
 

L’entreprise de vélos en libre-service Gobee. bike contrainte d’arrêter ses activités en France

 
 
Des vélos de la marque gobee.bikes à Paris en octobre.
 
La société hongkongaise de vélos en « free-floating » subit depuis plusieurs mois des dégradations et des vols de ses bicyclettes partout où elle s’était installée en France. Récemment elle avait dû renoncer à Lille et Reims.
Le Monde.fr avec AFP |
 
Les vélos verts à Paris c’est fini. L’entreprise Gobee. bike a annoncé samedi 24 février au soir, dans un communiqué « la fin du service Gobee. bike ». Après seulement quatre mois d’existence le service de vélos en « free floating » (des bicyclettes sans bornes) est contraint de mettre fin à sa présence en France.
 
Ce n’est pas le premier revers pour l’entreprise qui avait déjà dû renoncer à plusieurs villes en France, Lille et Reims, et à Bruxelles en Belgique.
La semaine dernière, l’entreprise a également annoncé son retrait d’Italie en précisant que 60 % de son parc en Europe avait été endommagé ou volé.

« Effet domino de dégradation »

Dans son communiqué samedi l’entreprise précise : « Sur les mois de décembre et janvier, la destruction en masse de notre flotte s’est amplifiée en devenant le nouveau passe-temps d’individus, le plus souvent mineurs, encouragés par des contenus largement diffusés et partagés sur les réseaux sociaux ».

J’ai vu des femmes violées à Pristina: Kouchner prend la parole après 19 ans de silence

 
 
Le livre de Péan reproche à Bernard Kouchner de n'avoir pas réagi lorsqu'il était en charge du Kosovo pour l'Onu llors des massacres de Serbes. Ce à quoi le ministre rétorque que bien évidemment que c'est faux, puisqu'il s'est rendu auprès de nombreuses familles serbes.

23.02.2018

A la veille de l’ouverture d’une nouvelle Cour spéciale à La Haye consacrée aux crimes de guerre commis au Kosovo contre les Serbes et les Roms, l’ex-chef de la MINUK et ex-chef de la diplomatie française Bernard Kouchner a pris la parole, révélant ce qui l’avait «marqué terriblement» pendant sa mission.

Le Nord du Kosovo a été isolé du reste de la région dès le début pour éviter une nouvelle guerre dans la région déchirée par les violences et la haine, a déclaré Bernard Kouchner, ancien chef de la mission des Nations unies au Kosovo (MINUK) et ex-ministre français des Affaires étrangères, se rappelant qu’il avait vu des femmes serbes violées et attaquées à Pristina.
«C’est quelque chose qui m’a marqué terriblement. Je suis allé avec […] Hashim Thaci dans les maisons serbes de Pristina. Et j’ai vu des femmes qui avaient été attaquées, violées, etc. […]. Vous savez, j’ai beaucoup d’amitié pour Thaci. Hashim et moi, on se voyait tous les jours. Mais il y avait la réalité terrible», a indiqué M.Kouchner à la chaîne de télévision de Pristina, Klan Kosova.

M.Kouchner, qui a dirigé la MINUK de 1999 à 2001, s’est dit surtout bouleversé par le massacre des paysans.

Le mythe du consensus climatique s’effondre

 

Shutterstock

Claude Brasseur
Mathématicien, chercheur en énergies renouvelables


Il faut que nos responsables politiques acceptent qu’ils ont été bernés.

« L’influence du CO2 sur le climat ne fait aucun doute », selon le GIEC.
Je sais, par mes lectures et études, que le CO2 (gaz carbonique) n’a quasi aucune influence mais, vieux scientifique depuis longtemps expulsé de l’université de Lubumbashi, je n’ai aucune autorité en la matière.
J’ai enfin trouvé un travail définitif et incontestable.
Chacun peut refaire les calculs !
Personne ne conteste le fait que la Terre est réchauffée par le soleil, que l’atmosphère ajoute 33 °C à la température moyenne de notre planète.
Selon le GIEC, dans ces 33 °C, 20,6 °C proviendraient de l’eau dans l’air et 7,2 °C du CO2… CO2 produit, entre autres, par l’être humain et dont la quantité augmenterait dangereusement !

Fin 2017, l’ingénieur Robert Max Holmes a calculé – à l’aide de la loi de Boyle-Mariotte que nous avons tous vue dans l’enseignement secondaire pour les gaz – le réchauffement qu’apporte automatiquement la simple présence d’une atmosphère autour d’une planète.
Les valeurs qu’il a obtenues sont parfaitement celles mesurées par les astronomes pour Vénus, la Terre (les 33 °C), Jupiter, Uranus, Saturne, Neptune, Titan, les planètes à atmosphère dense.
Nulle part il n’est question de « gaz à effet de serre », phénomène qui n’existe pas.

Justin Trudeau, symbole d’un Occident moribond, s’est ridiculisé en Inde

 
 


Le 25/02/2018


Le monde entier rit de lui.
 
Les historiens de demain auront besoin d’illustrations pour caractériser l’irénisme occidental du début du XXIe siècle.
Ils s’interrogeront sur ce moment de folie rempli de bons sentiments émollients et de désirs masochistes, baignant dans une douce naïveté mêlée d’extrême contrition.
Pour ce faire, nul doute qu’ils utiliseront une photo de l’amène et bienveillant Justin Trudeau.
Notre cher et (très) tendre Premier ministre canadien sera, en effet, passé maître dans l’incarnation de la fragilité sûre d’elle-même que figure la majeure partie des élites d’Occident depuis au moins trois décennies.
Libéral, dans son sens le plus pauvre, c’est-à-dire croyant en la toute-puissance et la seule mesure de l’individu ; multiculturaliste, c’est-à-dire neutre, neutralisant, croyant que les nations ne sont que des open spaces en location ; féministe, homophile, surfant sur toutes les modes, du moment
qu’elles s’opposent au monde ancien et classique, et, bien entendu, islamophile en diable, voyant dans le visage du musulman sa seule condition d’étranger vis-à-vis duquel la tolérance oblative ne saurait être que l’unique attitude morale à adopter.

samedi 24 février 2018

Toulouse. Double homicide de la gare de Matabiau: un mineur étranger isolé mis en examen

 
 
Résultat de recherche d'images pour "gare matabiau toulouse"

Publié le 23/02/2018

Un adolescent d'une quinzaine d'années, interpellé mercredi matin, a été mis en examen dans l'affaire du double homicide de la gare Matabiau, à Toulouse, lundi.


C'est un jeune garçon, mineur étranger isolé.
Il prétend avoir 15 ans mais les policiers en charge du double homicide de la gare Matabiau sont dubitatifs.
Lundi 19 février, peu avant 16 heures, cet adolescent se serait trouvé devant la gare, au beau milieu d'un groupe de jeunes gens polytoxicomanes, habitués à revendre quelques grammes de produits stupéfiants, non loin de l'écluse, au bord du canal du Midi.
Soudain, deux hommes de 19 et 27 ans s'écroulent après une rixe sanglante.
L'un est égorgé à l'arme blanche, un autre est mortellement touché au thorax par des coups de couteau.
Un scénario de l'horreur d'une violence inouïe.
Deux morts en plein après-midi et en pleine rue, en ce premier jour des vacances scolaires.
Très vite l'enquête tente d'établir les circonstances de ce drame.
Un travail délicat au regard des profils des différents protagonistes.
Les premières auditions et constatations sur place valident une première thèse selon laquelle les deux victimes se sont entre-tuées.
Mais dans ce milieu interlope, les versions divergent, les témoins sont confus et hésitent, rendant le travail des enquêteurs de la sûreté départementale extrêmement délicat.

Une touriste belge violée et dépouillée en Espagne



Par: rédaction
23/02/18
 
Une touriste belge de 32 ans a été violée et volée lors de son séjour à Torrevieja, une station balnéaire proche d'Alicante.

 
L'agresseur présumé a été arrêté, les voleurs sont toujours recherchés, rapporte Het Nieuwsblad.
Les faits remontent à quelques semaines.
Alors qu'elle promène son chien sur la plage aux alentours de six heures du matin, la jeune femme est interpellée par un homme qui tente de s'adresser à elle en plusieurs langues.
La touriste lui indique qu'elle ne comprend pas.
L'homme poursuit alors son chemin avant d'approcher à nouveau sa victime.
Il l'agrippe par le bras, la traîne et la viole.

Sifflé au salon de l'agriculture, Macron s'énèrve





Michel Janva
Posté le 24 février 2018 à 14h34 | Lien permanent |

Saint-Macaire : vingt migrants bientôt logés à proximité des écoles

 


Gonzague Malherbe

Le calme et la tranquillité qui caractérisent la petite commune de Saint-Macaire en Gironde risquent bien de disparaître d’ici quelques semaines.

Le calme et la tranquillité qui caractérisent la petite commune de Saint-Macaire en Gironde risquent bien de disparaître d’ici quelques semaines.
Depuis quelques jours, c’est déjà l’effervescence.
Et pour cause : les habitants de cet ancien village médiéval de 2.000 âmes viennent d’apprendre l’arrivée prochaine d’une vingtaine de « mineurs migrants », gracieusement logés dans l’ancienne gendarmerie.
D’après des sources locales, ces étrangers en situation probablement irrégulière, provenant principalement d’Afrique et d’Europe de l’Est, seront installés début avril dans leur nouvelle demeure, aux frais du contribuable.
Pour autant, aucune concertation avec la population n’a été menée à ce jour et leur arrivée s’organise dans un silence assourdissant.
Devant ce passage en force totalement antidémocratique des autorités publiques, les Macariens ont tous en tête les expériences désastreuses vécues avec des « migrants » partout en Europe depuis 2013 : tentative de viol à Menton en septembre 2015 par un clandestin somalien, viol d’une employée à Calais en novembre 2017 par un migrant érythréen, tentative de viol par deux Afghans dans un train entre Paris et Dreux en décembre 2015, deux étudiantes violées par sept « migrants » à Ouistreham en avril 2017, et la liste est non exhaustive…

Les clandestins peuvent prendre le train tranquillement et gratis : la direction de la SNCF se couche devant la CGT

 
 


Le 24/02/2018


On verbaliserait sans état d’âme une personne âgée qui a oublié sa carte senior, mais on refuserait de signaler un groupe de migrants dans l’illégalité ?

La section locale de la CGT des cheminots de Bordeaux représente-t-elle l’opinion de l’ensemble des contrôleurs de la SNCF ?
On peut en douter. Jugez-en vous-mêmes.

Une note interne du 16 février a suscité son émoi : « “Lors de vos missions”, précise-t-elle, “si vous remarquez la présence d’un groupe constitué de population migrante, il est rappelé l’absolue nécessité de ne pas vous exposer” et d’“aviser l’escale et le SA Rennes” ».

Il est indiqué, notamment, « si la situation le permet, de recueillir le maximum d’informations (nombre de personnes, présence d’enfants, gare de destination, raisons de cette mobilité…) » et « si le dialogue est possible, [de] rappeler la possibilité de voyager en règle ».

Voilà qui est dit avec précaution, dans un vocabulaire qui relève de l’euphémisme.
Cette note a pourtant provoqué l’indignation de la section locale de la CGT, qui estime que ce n’est pas le travail des contrôleurs, et refuse de « faire du délit de faciès » ou de se comporter « comme une milice de la préfecture ».