mardi 19 décembre 2017

Tex vendredi, Miss France samedi, Griezmann dimanche… C’est bientôt fini ?





On ne peut plus ironiser, complimenter, se déguiser. Mais on peut, en revanche, dé-non-cer ! Trop belle la vie.

Quand nous étions enfants, dans les embouteillages, mes sœurs et moi chantions à tue-tête, pour faire passer le temps : « Lundi matiiiiiiin, l’empereur, sa femme et le petit priiiiiinceee, sont venus chez moi, pour me serrer la pinceeee… », et quand c’était fini, on recommençait.
Cette rengaine devait rendre mes parents fous.
Il est aujourd’hui un autre refrain égrainant en boucle tous les jours de la semaine et qui rend dingue, lui aussi.
Cette fois, c’est le censeur – dictatorial, doté du même pouvoir arbitraire que l’empereur – qui vient frapper à la porte : vendredi chez Tex, samedi chez Miss France, dimanche chez Griezmann… et tutti quanti.
L’humoriste Tex a fait une plaisanterie malvenue sur les femmes battues : « Vous savez ce qu’on dit à une femme qui a déjà les deux yeux au beurre noir ? On lui dit plus rien, on vient déjà de lui expliquer deux fois. »
C’est de mauvais goût, nous sommes d’accord, mais il n’est pas le premier à manier lourdement l’humour trash.
La justice commanderait, en guise de préambule, d’interdire d’antenne Guy Bedos dont le célèbre spectacle incite à penser que nous sommes « toutes des salopes », conviction intime qui se trouve être souvent, on en conviendra, la première marche vers les deux yeux au beurre noir.
Et puis aussi Florence Foresti, et son spectacle au titre si frais : Mother Fucker. Dois-je me sentir insultée dans ma maternité ?
Ou bien encore Julie Villers, qui sillonne la France avec son one-woman-show fin et délié : « Je buterais bien ma mère un dimanche ».
Il est pourtant tout à fait amoral de flinguer sa maman, quel que soit le jour de la semaine.
Et rien, niet, nada, pas un article de presse, une grande âme pour s’indigner !
La vérité est qu’il y a un humour autrement plus injurieux : celui qui frappe durement ad hominem ou blesse les gens dans ce qu’ils ont de plus sacré : leur Dieu, leur drapeau… et là, s’il faut balancer son butor, la liste, longue comme le bras, devrait être facile à trouver.
Mais si l’empereur-censeur faisait dans la rationalité, cela se saurait.
Miss France a parlé de « crinière de lionne ».
Moi qui n’avais pas regardé l’élection et, donc, pas eu vent du contexte, ai eu du mal, le lendemain, à comprendre l’objet du scandale.
Puisque, sur la photo, il y avait une rousse sous le diadème, j’ai pensé que la jeune fille parlait de sa propre chevelure, opulente et aux couleurs « fauves » (terrain glissant).
Allait-on, maintenant, accuser les gens de s’être auto-stigmatisés ? Allaient-ils désormais se poursuivre eux-mêmes en justice ?
Ce n’était plus un sketch de Tex mais de Raymond Devos.
Puis j’ai compris qu’elle avait évoqué la coiffure de celle qui l’avait précédée…
M’est avis, pourtant, dans le même registre, que peu de femmes se sentent insultées quand on parle de leurs jambes de gazelle.
Griezmann s’est déguisé en « basketteur black ».
Il a dû présenter ses excuses.
Parce que ce n’est pas autorisé ?
Mais il n’est pas un magasin de farces et attrapes qui ne vende sa perruque « Jackson Five », à côté de la coupe au bol blond platine de Mireille Darc et de la moumoute grisonnante de Patrick Poivre d’Arvor (oui, je sais, cela sent sa génération Johnny, mais les stocks datent un peu). Va-t-on, comme le Mediator, les retirer illico du marché ?

Et quelle sorte de déguisement, pour Noël, peut-on encore offrir à son enfant ?
 L’Indien ? Inutile d’y penser…
Le policier ? Comme dit le slogan, tout le monde va le détester.
Le pompier ? Très controversé – puisqu’il y est caillassé – dans certains quartiers.
Le chevalier ? Avec toutes les exactions qu’il a perpétrées…
Même « Dark » Vador peut être jugé TRÈS déplacé.

En bref, on ne peut plus ironiser, complimenter, se déguiser.

Mais on peut, en revanche, dé-non-cer ! Trop belle la vie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.