samedi 23 décembre 2017

Callac (22). Cinq logements HLM vides et destinés à des migrants ?

 
 
callac
 
 
21/12/2017 – 06h00 Callac (Breizh-info.com) –
 
La crise du logement ? Manifestement ce n’est pas pour tout le monde.
 
Un article de L’Écho de l’Armor et de l’Argoat paru le 20 décembre et intitulé « Callac pourrait accueillir d’autres réfugiés » se fait en effet l’écho de l’arrivée possible au printemps d’immigrés clandestins dans la petite commune du Centre Bretagne.
Si le journaliste évoque des « réfugiés » dans le titre, en réalité il n’en est rien : « ce sont des personnes qui n’ont pas de papiers et qui sont donc gérées par l’association Amisep, dans un premier temps du moins ».
En clair, elles font une demande d’asile, ce qui ne leur donne, pour le moment, aucunement le statut de réfugiés.
Désinformation quand tu nous tiens.
« Que deviendront-ils au bout de six mois s’ils sont déboutés lorsqu’ils effectueront leur demande pour obtenir des papiers en règle ? » s’interrogent les élus, qui confirment.
Après l’accueil voulu par la municipalité (et imposé à la population) il y a quelques mois d’une famille de Syriens, celle-ci serait cette fois mise devant le fait accompli, sans avoir été consultée. Lise Bouillot, maire de la commune, se dit même inquiète.
Dans la mesure où les familles sont nettement minoritaires dans ces placements organisés de migrants, ce seront très probablement des hommes seuls venus de pays qui ne permettent pourtant pas du tout de prétendre à l’asile, puisqu’ils sont placés sur la liste des pays sûrs par l’OFPRA : c’est le cas de l’Albanie.
Les autres pourraient venir du Vietnam, d’Afghanistan, d’Afrique et de Syrie, et s’installeraient donc dans 5 logements HLM « repérés » par l’association Amisep, « acteur de la formation et de l’insertion sociale et économique en Bretagne ».
Le parc HLM est géré, pour Callac, par Côtes d’Armor Habitat, que l’État a sollicité pour mettre à disposition des logements pour des migrants.
Ces logements n’ont pas été proposés aux gens du coin qui sont sur liste d’attente concernant l’attribution de logements à loyers modérés.
Dans les faits, cela ressemble à de la préférence étrangère au logement.
Selon Paris Match, le délai d’attente moyen pour une demande de HLM dans les Côtes d’Armor est de 8 mois.
Pour rappel, le Code de la Construction et de l’Habitation prévoit que les logements HLM sont attribués :
à des personnes de nationalité française et aux personnes physiques admises à séjourner régulièrement sur le territoire français dans des conditions de permanence définies par arrêté,
– dont le revenu fiscal de référence* n’excède pas des plafonds fixés pour l’ensemble des personnes vivant au foyer.
Ces plafonds sont fixés chaque année par l’Etat. Ces plafonds sont les suivants :
 
20 123 € annuel pour une personne seule.
26 872 € annuel pour 2 personnes sans personne à charge.
32 316 € annuel pour 3 personnes ou une personne seule avec une personne à charge.
39 013 € annuel pour 4 personnes ou une personne seule avec deux personnes à charge.
45 895 € annuel pour 5 personnes ou une personne seule avec trois personnes à charge.
51 723 € annuel pour 6 personnes ou une seule avec quatre personnes à charge.
  5 769 € annuel par personne supplémentaire.
 
Impossible de joindre un responsable de Côtes d’Armor Habitat ce mercredi.
La méfiance de Lise Bouillot, maire de Callac, n’est pas partagée par tous les membres du conseil municipal.
Ainsi Denis Lagrue, conseiller municipal d’opposition, militant de gauche – qui avait en 2013 pris à partie un ancien résistant contestant l’histoire officielle de la Résistance édictée par le PCF –  n’hésite pas à faire la morale aux habitants qui seraient réticents à cet accueil : « Comme les politiques de développement en Afrique n’ont pas été dans l’intérêt de ces pays depuis des années, ces personnes nous arrivent aujourd’hui. Ce n’est pas en fermant les yeux qu’on résoudra les problèmes que nous avons en partie fabriqués ».
Pour ce dernier, apparemment, l’Afghanistan, la Syrie, le Vietnam et l’Albanie sont  des pays africains…
 
En 2009 à Callac, le taux de chômage était de 14,9% (7,6% en 2009) et le taux de pauvreté de 17,7%. Des entreprises sont en difficulté économique.

Mais ce n’est visiblement ni la priorité de M. Lagrue, ni celle de l’office HLM des Côtes d’Armor, et encore moins celle du gouvernement qui poursuit de manière autoritaire sa politique d’immigration de peuplement sur tout le territoire français.
 
Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.