dimanche 19 novembre 2017

Radars. Ce qui vous attend en 2018

 

Radars. Ce qui vous attend en 2018 

 
En 2018, gare aux excès de vitesse. Un radar sur cinq sera remplacé par un modèle plus performant et de nouveaux dispositifs vont se généraliser. Voici ce qui attend les automobilistes sur les routes.
 
800 cabines modernisées.
 
Le déploiement des radars sur le territoire se ralentira l'an prochain.
Mais les 100 nouveaux exemplaires qui seront installés et les quelque 800 qui remplaceront des cabines en place seront redoutables.
Selon le ministère des Finances, les recettes des amendes devraient augmenter de 10 % à 12 % pour une hausse de seulement 2 % des nouvelles implantations.

Le produit attendu de ces 4.700 radars devrait dépasser le milliard d'euros, contre 990 millions d'euros environ, cette année, soit le double d'il y a dix ans.
Un nouveau cap sera franchi, après une année 2016 qui avait été celle des records : plus 26 % de flashs (25,6 millions), plus 21 % de PV (16 millions) et plus 17 % de recettes (920 millions d'euros) avec 4.400 radars.

Radars. Ce qui vous attend en 2018
 
 
540 radars « tourelles » multifonctions.
C'est la grosse nouveauté.
Destinés à remplacer les vieilles cabines, ces équipements qui peuvent flasher séparément jusqu'à quatre voies seront utilisés, dans un premier temps, pour constater les infractions à la vitesse et aux feux rouges.

Mais ultérieurement, ils seront appelés à constater le non-respect d'un stop ou des distances, le franchissement d'une ligne continue, l'usage du téléphone au volant, un défaut du port de la ceinture de sécurité.
Dès l'an prochain, selon nos confrères d'Auto Plus, ils seront également utilisés ponctuellement dans les cabines « leurre » (lire ci-après).
Des radars discriminants « double face ».
On connaît déjà les radars discriminants (il y en a une vingtaine en Bretagne) capables de distinguer les véhicules légers des poids lourds, ainsi que les « double sens » (une trentaine dans la région) qui flashent dans les deux sens de circulation.
Les nouveaux radars discriminants qui seront installés à partir de l'an prochain (230 sont prévus), dits « double face », flasheront, eux, à la fois l'avant et l'arrière d'un véhicule.
Plus de radars autonomes.
 
Il ne s'agit pas d'une nouveauté, les automobilistes bretons ayant fait connaissance, l'an passé, avec ces drôles de radars, camouflés dans des sortes de caisses aux formes bizarroïdes, posés ponctuellement aux abords des chantiers routiers.
Mais leur efficacité est telle qu'ils vont être plus largement utilisés, notamment dans les zones leurres. Une centaine d'exemplaires supplémentaires ont été commandés pour 2018, ce qui portera à 310 leur nombre total.
Plus de voitures radars « mobiles mobiles ».
Une centaine de radars de dernière génération, « mobiles-mobiles » vont venir s'ajouter aux 400 appareils de ce type embarqués à bord d'une automobile.
Ils sont capables de contrôler la vitesse des véhicules dans le flot de circulation - dans les deux sens - mais aussi du bord de la route, comme les 500 radars embarqués traditionnels.
La nouveauté est que leur utilisation va être confiée à des sociétés privées (160 véhicules dans un premier temps).
 
Des radars « leurres ».
 
Apparues l'an passé, les zones de radars leurres (au nombre de 70) vont passer à 200 en 2018.
Ces zones de contrôle de vitesse sont signalées par des panneaux mais elles peuvent ne comporter aucun radar ou bien des cabines vides qui ne reçoivent que ponctuellement et de façon aléatoire un radar (dont le type « tourelle ») ou encore un radar autonome.
En Bretagne, ces zones de radars leurres vont être installées dans les Côtes-d'Armor, sur la départementale 14 entre La Malhoure et Lamballe.
Initialement, une zone de radar tronçon avait été envisagée.
Mais le projet a été abandonné, compte tenu de la topographie des lieux : trop de sorties et carrefours. En Ille-et-Vilaine, des cabines-leurres sont également en cours d'installation sur la RD 177, entre Fougères et le département de la Manche.
 
625.258 flashs en 2016.
 
Tel est le score des 168 radars fixes bretons.
Le record appartient à l'Ille-et-Vilaine (239.059 flashs), département le mieux équipé en radars mais aussi le plus peuplé, et plaque tournante au carrefour de la Normandie et des Pays-de-la-Loire, devant les Côtes-d'Armor (184.584 flashs).
Ce dernier est le moins peuplé de Bretagne mais particulièrement bien doté en radars.
C'est également une zone de passage fréquentée vers la pointe ouest.
Le Morbihan suit, avec 107.499 flashes, précédant le Finistère et ses 94.116 flashs.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.