vendredi 22 septembre 2017

Blandine Brocard : la députée En Marche ! se serait-elle perdue en chemin ?

 



 
Trois semaines d’activité, quatre présences en commission, 0 intervention.

Ce sont ses électeurs qui la cherchent, ceux qui, pour cette totale inconnue, ont mouillé la chemise et donné de leur temps.
Elle, c’est Blandine Brocard, élue surprise de La République en marche dans la 5e circonscription du Rhône.
Et bien élue !
60,25 % au second tour, contre le maire de Caluire Philippe Cochet (LR).
Et après, quoi ?
comme disent les enfants à la fin du conte de fées.
Et après, rien, semble-t-il, et c’est bien ce qui inquiète les militants qui se sont défoncés pour le succès de la dame.
 « Personne n’a vu Blandine depuis trois mois ; elle ne répond pas aux mails, elle n’a ni collaborateur ni permanence sur le terrain », a confié l’un d’eux à Lyon Mag.
Un peu frustrés, les électeurs, alors ils sont allés voir sur le site nosdeputes.fr, qui recense l’activité des élus.
Et trouvé, pour la députée Brocard : trois semaines d’activité, quatre présences en commission, 0 intervention.
Membre de la commission permanente des Affaires étrangères, elle n’a pris la parole sur aucun dossier, posé aucune question orale, aucune question écrite.
Par comparaison, Emmanuelle Duverger-Ménard, députée NI (non inscrit) de la 6e circonscription de l’Hérault, bien connue sur ce site, cumule sept semaines d’activité, douze présences en commission, treize interventions en commission, quarante-neuf interventions longues en Hémicycle, douze propositions.
De plus en plus troublés, les militants macronistes, d’autant que le compte Twitter de madame Brocard est inactif depuis le 15 juin !
Devant la polémique qui enflait, Blandine Brocard est enfin sortie de son silence, publiant le 18 septembre sur Facebook « Quelques grammes de vérité dans un monde de brutes ! »
Pour résumer : les gens sont méchants, ne comprennent rien à la dure vie d’élu, ignorent le temps qu’il faut pour se choisir des collaborateurs, une permanence, réfléchir aux dossiers, etc.
Bref, elle est toujours en vie et se prépare dans l’ombre à sortir les dents :
« Durant ces premiers mois, je me suis effectivement faite discrète pendant les débats, écoutant mais sans prendre la parole, comme d’ailleurs la plupart des députés de tous bords. Beaucoup ont parlé pour ne pas dire grand-chose, davantage pour les caméras que pour le débat en lui-même, ce qui a souvent donné une piètre image de notre assemblée. Vociférer à tout va pour me faire remarquer par les médias, poser une question à tout prix pour faire monter les statistiques de mes interventions, telle n’est pas ma conception du travail de député. Le moment venu, sur des dossiers le méritant, vous m’entendrez, soyez-en certains, et ce ne sera pas pour brasser du vent… »
Fort bien, acceptons-en l’augure.
Toutefois, il reste un doute qu’il lui faudra lever.
En effet, le dernier message de Blandine Brocard sur son compte Twitter, à la date du 15 juin, était celui-ci : « Juste exceptionnel ! Il suffisait de le faire. »


Si c’était son programme, il semble pour l’instant qu’elle s’y soit parfaitement tenue…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.