lundi 28 août 2017

Radars : des pompes à fric qui rapportent 1 milliard d'euros

 

La mortalité a stagné dans les Bouches-du-Rhône, augmenté dans les Alpes-de-Haute-Provence, et explosé dans le Vaucluse. Photo : bruno souillard
 
 
Pillage, braquage, scandale, vache à lait, pompe à fric, cash machine...
Laquelle de ces expressions vous viendra à la bouche lorsque vous aurez lu que le nombre de contraventions dressées via les radars automatiques, en tous genres, a explosé de 20,6% en 2016 en France, pour atteindre 16 millions de PV ?
Sans compter le "déchet" souvent dû à un problème technique ou de qualité photographique.
Car en fait les radars ont flashé plus de 25 millions de fois l'an dernier, soit une hausse de 25% par rapport à 2015...
Sans doute pour tenter d'adoucir la volée de bois vert qu'il allait provoquer avec ces chiffres, le ministère de l'Intérieur détaillait dans son communiqué de presse que cette forte hausse "est essentiellement liée à l'activité des radars autonomes protégeant les ouvriers sur les chantiers, celle des radars double sens (+ 400) et des voitures radars (+124 voitures)", et à la forte augmentation (+ 40,5%) des PV envoyés aux chauffards étrangers, "12 pays fournissant désormais à la France les informations nécessaires".
La place Beauvau de s'empresser d'indiquer également - pour s'éviter l'accusation de racket ! - l'impérieuse nécessité de comparer les quelque 920 millions encaissés en 2016 aux 3,4 milliards dépensés par l'État chaque année pour la sécurité routière, et les 35 milliards de préjudice annuel pour la société...
 
Les radars de vitesse sauvent-ils vraiment des vies ?

 
Radars : des pompes à fric qui rapportent 1 milliard d'euros - 2
 
Les radars ont flashé plus de 25 millions de fois l'an dernier, soit une hausse de 25% par rapport à 2015.
 
Dans les Bouches-du- Rhône, le "hit" de l'année est attribué au radar chantier situé sur l'A7 (un coup dans un sens, un coup dans l'autre au niveau du chantier de la L2) à l'entrée de Marseille, avec 173 051 flashs !
Le radar fixe à Arles sur la nationale 113, pourtant installé depuis plus de dix ans, continue de cartonner avec 61 788 flashs, tout comme celui d'Aix-en-Provence, placé un kilomètre avant la sortie "les Milles" en allant vers Marseille, qui a alpagué 56 867 véhicules et celui de Cabriès, dans le sens inverse, qui a affiché quasiment le même score.
L'an dernier, les radars mobiles nouvelle génération (embarqués dans des voitures de police ou de CRS autoroutière et qui flashent alors même que le véhicule des forces de l'ordre est en mouvement) se sont imposés comme un important contributeur avec 133 163 procès-verbaux dans les Bouches-du- Rhône. Au total - en ajoutant aussi 63 082 flashs de radars feu rouge (dont le champion est celui à l'angle des boulevards Jean-Moulin et Baille, devant l'entrée de l'hôpital de la Timone à Marseille), et les radars vitesse moyenne, dont celui entre Aubagne et Marseille a coincé 12 723 usagers -, le nombre de flashs a frôlé le million en 2016, soit une hausse de presque 21%.
 
 
Dans les Alpes-de-Haute-Provence, la préfecture nous annonce carrément une explosion de +118% du nombre de flashs (51 523 contre 23 629 en 2015), la justifiant par "l'installation de la fonctionnalité double sens, et par une dégradation des comportements".
Illustration parfaite : c'est à Entrages sur la route nationale 85 que le radar, qui cible dans les deux sens depuis juin dernier, a le plus chauffé avec 7 893 infractions constatées, contre seulement 1834 en 2015 !
Côté vauclusien, c'est évidemment le radar de Bédarrides qui réalise le meilleur score (74 997) du département et même de notre zone de diffusion (13, 84 et 04), alors même qu'il a été déplacé en octobre pour être planté, toujours sur l'A7, 3 kilomètres plus loin, juste après l'aire de Fournalet sur la commune de Sorgues.
Celui de Mornas, encore sur l'A7, a également fait le "job" avec une forte augmentation, passant de 9 221 flashs à 22 836 !
Il est pourtant installé depuis presque dix ans lui aussi dans le sens Lyon-Marseille, et annoncé en amont qui plus est...
Malgré ces lucratifs emplacements, le nombre total de clichés pris dans le département a chuté de 226 347 à 196 887 !
Une baisse, à contre-courant, qui peut se comprendre notamment par la chute vertigineuse et inexpliquée de 90% de l'activité du radar du Pontet sur la D942 près d'Auchan en direction d'Avignon (en février 2016 : la cabine de 3e génération a été remplacée par un radar discriminant).
Une chose est sûre, les statistiques vauclusiennes illustrent les arguments de l'association 40 millions d'automobilistes : 95% des PV y ont été dressés pour un excès de moins de 20 km/h.
Sans compter qu'en 2016, malgré ce tsunami d'amendes, la mortalité routière a stagné dans les BdR (127 morts au lieu de 128 en 2015), augmenté dans le 04 avec 26 décès au lieu de 22 et explosé dans le Vaucluse avec 41 drames au lieu de 24...
 
Un constat simple qui amène à une question simple : les radars vitesse sauvent-ils réellement des vies ?

Le radar le plus "bankable" de l'année à Marseille

Radars : des pompes à fric qui rapportent 1 milliard d'euros - 3

Installé en octobre 2015, ce radar chantier a d'emblée fait un malheur.
Si la protection des ouvriers qui travaillent sur le chantier de la L2 est évidemment une impérieuse nécessité, ce flash, très bien dissimulé et installé dans les deux sens par alternance, a provoqué un nouveau carnage l'an dernier et flashé 173 051 contrevenants, lesquels avaient dépassé les 70 km/h autorisés.
Un "tableau de chasse" de 474 PV en moyenne par jour, pour une facture - minimum, en ne comptant que les 68 euros que représente l’amende pour un excès de - 20 km/h en agglomération - de près de 12 millions d’euros engendrée par ce radar qui pèse pas moins de 17% du total des flashs du département !

Radars : des pompes à fric qui rapportent 1 milliard d'euros - 4

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.