jeudi 31 août 2017

Le député LREM M’Jid El Guerrab frappe un responsable PS qui l’aurait traité de « sale Arabe » (MàJ : soins intensifs)

 

 

31/08/17







Alors qu’un proche de M’Jid EL Guerrab rapporte que le député a été violemment insulté par le responsable PS – « Boris Faure l’a empoigné par le bras, l’a traité d’imposteur, de communautariste de merde, de sale arabe » – la famille du militant juge « risibles » de telles accusations : « Certains se croient autorisés à attribuer à Boris Faure, au cours de ces échanges et lors de l’altercation des visées ou des propos racistes.
Pour ceux qui le connaissent, ces allégations sur Boris Faure sont risibles et insultantes ».
Un témoin, interrogé par Marianne sur les lieux de l’incident, assure avoir bien entendu une insulte de la part de Boris Faure : « Il a dit ‘sale arabe’, tout le monde a entendu ».
Gabriel Richard-Molard juge lui « impensable » que son ami ait pu avoir une parole raciste à l’égard de M’Jid El Guerrab : « Ça fait quinze ans que je bosse avec lui, c’est juste pas possible qu’il l’ait insulté de cette façon.
L’accusation de communautarisme, oui, mais le ‘sale arabe’, non. »
L’ensemble des cadres socialistes de la fédération des Français de l’étranger soutient d’ailleurs Boris Faure.
 « Tout le bureau fédéral des Français de l’étranger du PS est convaincu comme moi que Boris n’a pas dit ce que prétend El Guerrab.
Nous le soutenons de tout cœur », nous explique Gabriel Richard-Molard.

Marianne



30/08/17

Le député macroniste M’Jid El Guerrab a porté de violents coups de casque contre Boris Faure, responsable de fédération socialiste, ce mercredi 30 août, dans le cinquième arrondissement de Paris. Il a expliqué à la police avoir été lui-même agressé et insulté par son adversaire, avec qui il entretient un contentieux politique.

(…) Les agents de sécurité de Paris Habitat, dont les locaux sont situés en face du restaurant, ont dû empêcher l’élu d’aller plus loin.
Philippe, un de ces vigiles, estime que l’élu était hors de lui : « Si on ne l’avait pas arrêté, il aurait continué à le tabasser ».
Le macroniste s’est immédiatement plaint d’avoir été agressé par son interlocuteur.
Contacté par Marianne, un proche de M’Jid El Guerrab considère que le député s’est simplement « défendu » : « Boris Faure l’a empoigné par le bras, l’a traité d’imposteur, de communautariste de merde, de sale arabe.
M’Jid s’est défendu avec son casque, c’est tout.
C’est une réaction instinctive. »
Ce proche suggère encore que Boris Faure ne se serait pas trouvé dans cette rue par hasard mais aurait attendu le député aux abords de son domicile afin de provoquer un règlement de comptes.
De nombreux témoins rejettent la thèse d’une agression de Boris Faure.
« L’autre l’a touché, il a touché son bras.
Mais ça ne s’appelle pas une agression », considère Philippe, qui assure avoir tout vu.
Le socialiste aurait en revanche bien insulté le député.
Un témoin explique : « Il a dit ‘sale arabe’, tout le monde a entendu ».

Marianne

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.