mardi 4 juillet 2017

Vague d’agressions sexuelles par des « réfugiés » lors d’un festival de musique en Suède

Le 04/07/2017 
 
 

par 4 juillet 2017

Suède – Le festival de Bråvalla n’aura pas lieu en 2018, ont annoncé les organisateurs ce lundi.

La raison : les agressions sexuelles commises sur place par des immigrés, tant en 2016 qu’en 2017.
L’édition 2017 du festival de Bråvalla se tenait ce week-end et, comme l’an dernier, des viols et des agressions sexuelles l’ont émaillé, des actes qualifiés de « répugnants » par le Premier ministre.
 
« Certains hommes, car ce sont des hommes, ne peuvent manifestement pas se comporter correctement. C’est une honte. C’est pourquoi nous avons décidé de ne pas rééditer Bravalla en 2018 », ont fait savoir dans un communiqué les organisateurs du festival de Bravalla qui s’est déroulé du 28 juin au 1er juillet près de Norrköping (sud-est).
Mais les organisateurs n’ont pas osé préciser que ces hommes dont il est question sont systématiquement des immigrés.
Lundi, la police locale avait enregistré quatre plaintes pour viol et 23 plaintes pour agression sexuelle.
En 2016, sur les deux festivals de Bravalla et Karlstad, c’étaient 15 plaintes pour viol et une quarantaine pour agression sexuelle qui avaient été déposées.
Parmi les personnes arrêtées, il y avait deux « réfugiés » mineurs se trouvant en Suède sans leurs parents.
Le phénomène a commencé en réalité dès 2014 et n’a cessé de persister.

La police suédoise a toujours essayé de cacher l’identité des agresseurs.

Mais en 2015, la presse scandinave a révélé que nombre des auteurs de ces agressions sexuelles étaient de jeunes « réfugiés » afghans.

source

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.