dimanche 2 juillet 2017

Paris: No-Go Zone, la nouvelle application qui provoque un tollé

Le 02/07/2017
 
 
No-Go-Zone-la-nouvelle-application-qui-provoque-un-tolle


Une nouvelle application veut permettre à ses utilisateurs de signaler les "zones de non droit" de la région parisienne. On ne sait pas comment sont filtrées ces zones ni qui se cache derrière cette application.
 
Depuis le mardi 27 juin, une application nommée "No-Go Zone" est apparue sur le Google Store. Grâce à une carte de géolocalisation, l’appli veut permettre à ses utilisateurs de "signaler, repérer et éviter les lieux dangereux se trouvant autour de nous et partout ailleurs".
Au sein de quatre catégories, l’application permet de localiser les agressions, les vols, le harcèlement ou les incivilités qui sont signalées par les autres utilisateurs en temps réel.
Pour le moment, "No-Go Zone" n’affiche ses "signalements" que dans la région parisienne et a été téléchargée plus de 500 fois.
Elle est disponible gratuitement mais possède une version premium à 0,99 centimes.
 Seule cette version est disponible sur l'App Store.

 
in
 
N’importe qui peut l’utiliser pour dénoncer ces actes en cliquant sur un petit bouton "Signaler", situé en bas de la carte de géolocalisation.
Une petite fenêtre pop-up s’ouvre alors et indique que faire un faux signalement "est susceptible d’engager notre responsabilité pénale".
Une fois cette fenêtre fermée, notre signalement est enregistré et directement disponible pour les autres utilisateurs.
Il n’y a donc, en apparence, aucun filtre permettant de contrôler les dires des utilisateurs.
 
Mais à qui appartient "No-Go Zone" ?
 
L'absence supposée de contrôle autour des signalements nous laisse plus que sceptique.
D'autant plus qu'il nous a, pour le moment, été impossible d'identifier les créateurs de "No-Go Zone". Sur le Google Store, on peut voir que l'application a été développée par Laty Corporation et que l'adresse de l'entreprise se situe à Nantes.
Or, il est impossible de trouver une quelconque Laty Corporation à Nantes ou sur le territoire français.
De la même manière, sur l'App Store, l'application appartiendrait à un certain "mous diop" – ou est-ce le nom d'une entreprise ? – , parfaitement introuvable.
Nous sommes donc face à un outil qui ne détaille pas sa manière de fonctionner, de modérer les contenus proposés sur son interface et dont l'identité des créateurs est parfaitement inconnue.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.