jeudi 27 juillet 2017

La macronnerie est en marche !

 
 


Le 27/07/2017
La rue bientôt, aussi. Comme dirait l’autre, ça va castagner !

L’aide personnalisée au logement (APL) est une aide financière destinée à réduire le montant des loyers ou des mensualités d’emprunt immobilier pour les moins aisés, soit 6,5 millions de foyers.
Le précédent gouvernement avait prévu, sans l’annoncer, une baisse de 140 millions au budget, avec pour conséquence tout à fait étonnante que la ressource est aujourd’hui insuffisante !
Le nouveau vient donc de décider, officiellement, d’en baisser le montant de cinq euros par foyer pour répartir la charge et pouvoir verser l’APL à tous les ayants droit d’ici la fin de l’année.
On peut a priori considérer cette mesure comme étant de bon sens, même si personne n’aime voir baisser ses aides et bien que l’imprévoyance soit la marque d’un non-gouvernement, puisque gouverner c’est prévoir.
Mais il faut voir plus loin et considérer cette mesure comme un nouveau test politique.
Les remous vont durer quelque temps, peu sans doute, cinq euros n’étant objectivement pas un très grand sacrifice, même pour les plus démunis.
Ce qu’il faut considérer là, c’est la méthode.
D’abord celle de l’héritage des années Hollande dont on ne rappellera jamais assez que son principal conseiller et acteur en matière budgétaire était un certain Emmanuel Macron, et que c’est lui qui avait prévu cette baisse lors du dernier quinquennat dont les ardoises sont abyssales.
Ensuite, on lance un ballon d’essai considéré a priori comme presque indolore et on mesure « l’Audimat® ».
 Ça passe ou ça casse.
Gageons que cela va passer assez rapidement en cette période estivale choisie à dessein.

Enfin, fort de ce test réussi, on va attaquer dans le dur et, au lieu de diminuer, augmenter, ce qui revient au même pour le porte-monnaie.
Et là, ça va être un festival qui va commencer par les retraités, ces salopards qui ont mis un peu d’argent de côté tout au long d’une vie de travail, le plus souvent non pas pour en jouir eux-mêmes mais pour aider leurs enfants à se loger et leurs petits-enfants à faire des études sérieuses.
« L’APS », l’Aide Parentale pour les Siens, qui se mesure en milliards, ne coûte rien au gouvernement, mais a un arrière-goût d’aisance insupportable à tous les petits marquis qui se gobergent sous les ors de la République.
Et puis, les vieux ne manifestent pas.

Le second festival attendu va être celui de la Sécurité sociale, notre gouffre national.
Le test, très démagogique, a déjà eu lieu.
Lunettes et prothèses auditives et dentaires 100 % gratuits… en 2022, sans augmentation des complémentaires santé.
Personne n’ira contre cette mesure (électorale et reportée aux calendes grecques), sauf qu’elle a un coût et qu’il faudra bien augmenter les cotisations pour y faire face.
Il faudra alors de bons yeux pour discerner entre la promesse et ses effets élargis, sonnants et trébuchants.
Le lecteur pourra multiplier les exemples selon ses (tristes) expériences.
On peut, par exemple, penser aux électeurs cocufiés de feu la région Poitou-Charentes qui vont devoir effacer l’ardoise de 130 millions laissée par Marie-Ségolène chargée, en remerciement, d’une ambassade polaire extraordinaire auprès des pingouins et des phoques.
C’eût tout aussi bien pu être une ambassade parisienne !

Bref, la macronnerie est en marche.
La rue bientôt, aussi.

Comme dirait l’autre, ça va castagner !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.