mardi 11 juillet 2017

Invasion migratoire : Macron accélère la fin de la France

Le 11/07/2017
 
 
Invasion migratoire : Macron accélère la fin de la France
 
Article rédigé par Jacques Guillemain, le 11 juillet 2017
 
C’est un naufrage identitaire qui se prépare pour l’Europe, et notamment la France qui a accueilli la plus forte proportion d’immigrés extra européens depuis trente ans.

Avec 12 millions d’immigrés dont 8 millions de musulmans au bas mot, et le flot ininterrompu des migrants venus d’Afrique et du Moyen-Orient, c’est une tragédie sans précédent qui s’annonce pour les 10 prochaines années.

La France a la plus forte population musulmane d’Europe, très loin devant l’Angleterre ou l’Allemagne, avec les énormes problèmes d’intégration que l’on sait mais que les politiques refusent de reconnaître.
Au contraire, tout est fait pour maquiller la sinistre réalité des chiffres qui nous promettent des lendemains tragiques.
 La presse aux ordres passe sous silence les innombrables faits divers de la violence quotidienne mettant en cause les immigrés.
( lire “Banlieues en flammes” du commissaire Pellegrini).
Selon un sondage du Monde, 65% des Français dénoncent l’immigration de masse et 74% estiment que l’islam “cherche à imposer son mode de fonctionnement aux autres”.
Un autre sondage du JDD nous rappelle que 61% des citoyens sont préoccupés par la montée de l’islam radical, alors qu’ils ne sont “que” 36% à être inquiets du chômage.
Rappelons aussi que 30% des musulmans sont favorables à la charia, proportion qui atteint 50% chez les jeunes (étude de l’Institut Montaigne en 2016).
En matière d’insécurité c’est pire.
90% des détenus sont d’origine immigrée et deux détenus sur trois sont musulmans. 
Les menteurs qui contestent ces vérités et braillent au racisme à tout propos, devraient consulter les avis de recherche de la police et de la gendarmerie, avec noms et photos qui parlent d’eux mêmes.
Seul Jack Lang a le droit de dire en toute impunité que 70% des détenus sont musulmans !
Mais quand on s’appelle Zemmour, on se retrouve au tribunal pour avoir dit cette sinistre vérité qui dérange.
Liberté, Egalité…. version bobo.
La délinquance a été multipliée par 5 depuis les années soixante et le lien immigration-insécurité est incontestable.
Toutes les études le prouvent et ce n’est pas l’interdiction des statistiques ethniques qui va changer la donne.
Cette interdiction est un moyen de plus pour cacher la vérité aux Français.

On connaît l’éternel discours des immigrationnistes.
Quartiers défavorisés, déracinement des jeunes, racisme ambiant, fracture sociale, qui expliqueraient la forte délinquance chez les immigrés.
On oublie de dire que les Italiens, les Espagnols et les Portugais qui vivaient dans ces banlieues et ces barres HLM pendant les trente Glorieuses, se sont parfaitement intégrés et ne se sont jamais plaints de quoi que ce soit.
Ils ont travaillé et donné des prénoms français à leur enfants pour mieux s’assimiler.
Le  malaise social invoqué par les apôtres de la pensée unique pour justifier le refus de s’intégrer, est un mensonge de plus,  puisque plus de 40 milliards ont été investis en pure perte dans nos banlieues qui ne cessent de se détacher de la République.
L’ordre républicain y a disparu au profit de la loi des barbus et des caïds.
Et rappelons que ce sont les départements les plus pauvres de France qui sont les moins touchés par la délinquance.
Le lien pauvreté-délinquance est donc un faux prétexte de plus, avancé par les bien pensants,  pour excuser des comportements inexcusables.
D’ailleurs, nos jeunes immigrés n’oseraient pas se permettre le dixième dans leur pays d’origine, de ce qu’ils s’autorisent chez nous.
Imagine t-on un jeune algérien insulter son professeur ou agresser un policier ?
La riposte serait violente et sans états d’âme, décourageant à jamais l’envie de récidiver !
Mais en France, ce sont le professeur et le policier qui sont cloués au pilori pour déficit de professionnalisme !
L’immigré est toujours victime de la société.
L’immigration nous ruine, avec un coût annuel de 70 milliards pour le contribuable, jamais démenti par l’Etat qui se refuse à chiffrer ce gouffre sans fond.
La Cour des Comptes a néanmoins chiffré le coût d’un migrant adulte qui atteint 30.000 euros par an et d’un mineur isolé qui dépasse 50.000 euros annuels !
Démentiel quand on sait que 100 clandestins débarquent chaque jour à Paris et que “seulement” 40% des migrants transitent par la capitale.
Ce qui veut dire que ce sont 250 migrants qui affluent en France chaque jour !
100.000 migrants par an à 30.000 euros par individu.
Faites le compte….
Rappelons aussi que 24.000 migrants ont débarqué en juin sur les côtes italiennes (source UNHCR).
Mais 12.000 viennent de débarquer au cours des dernières 48 heures !
Et l’été ne fait que commencer….
L’Italie submergée envisage de fermer ses ports.
Allons nous ouvrir Marseille à toute l’Afrique qui souhaite rejoindre le paradis social français, où un migrant est mieux choyé qu’un natif ?
Car on nage en plein délire.
A Asnières-sur-Seine, l’Etat a décidé de façon unilatérale d’accueillir 70 migrants dans les logements sociaux.
Et combien de familles asniéroises sont en attente d’un logement social depuis des années ? 3.800 !
C’est cela la discrimination positive.
Au banquet social distribué à toute la planète, les natifs sont les derniers servis.
Assez d’hypocrisie et de mensonges.
La trahison et l’aveuglement des politiques nous mènent au chaos généralisé et vont détruire l’avenir de nos enfants.
Michel Poniatowski sonnait le tocsin il y a déjà deux décennies, nous prédisant des Saint Barthélémy si aucune mesure n’était prise.
Et qu’ont fait nos dirigeants ?
Après avoir estimé que l’islam était incompatible avec la loi républicaine (Assises sur l’immigration de Villepinte en 1990),  ils ont retourné leur veste et ouvert les frontières comme jamais pour adhérer à l’idéologie tiers-mondiste de l’Europe, cette Europe irresponsable qui s’autodétruit dans l’allégresse générale au nom du multiculturalisme.
La France se tiers-mondise à grande vitesse, voit les bidonvilles fleurir dans toutes les villes, et  on applaudit !
On a mis trente ans pour éradiquer la pauvreté après la guerre.
Mais aujourd’hui, ce sont des millions de déshérités qui nous entraînent par le fond. C’est ça le mondialisme.
Et chacun y va de son couplet hypocrite pour dénoncer l’augmentation de la pauvreté.
Comme si l’immigration de pauvres sans diplômes pouvait enrichir le pays ! La pauvreté, nous l’importons chaque année.
Il y a bien longtemps que l’immigration n’est plus une chance pour la France mais un véritable fléau économique et social.
Et qu’on ne vienne pas nous bassiner avec le racisme, l’islamophobie, la xénophobie et autres foutaises de bobos inconscients.
Il y a 134 nationalités qui servent dans la Légion étrangère, toutes prêtes à se sacrifier pour la France. Il n’y a pas de place pour  le racisme dans la Légion.
On y forme les meilleurs soldats du monde, quelle que soit leur race ou leur religion.
Alors, pourquoi tant de jeunes immigrés crachent sur notre pays ?
Il est vrai que faiblesse et lâcheté de l’Etat, aggravées par un laxisme judiciaire destructeur, sont largement responsables de ce désastre.
La discipline de la Légion fait des merveilles, contrairement à la culture de l’excuse si chère à nos poules mouillées de dirigeants, incapables de se faire respecter.
Mais on ne va pas accepter l’inacceptable au nom de l’anti racisme.
Les dizaines de millions de citoyens qui rejettent les comportements rebelles et antifrançais de nombreux immigrés qui refusent de s’intégrer, n’ont rien de fachos racistes.
L’attachement à son patrimoine culturel est-il dorénavant passible des tribunaux ?
 
En 1960, nos enseignants, nos professionnels de santé, nos policiers, nos pompiers, etc. ne se faisaient pas agresser quotidiennement par la jeunesse des banlieues.
 
En 1960, on ne voyait pas un patron décapité par son employé, on ne voyait pas un prêtre égorgé en pleine messe devant ses fidèles, on ne voyait pas un couple de policiers égorgés devant leur enfant de 3 ans, les bandes de “blousons noirs” ne tentaient pas de brûler vifs des policiers dans leur voiture, on ne voyait pas le sang couler sous le feu des Kalachnikov des fous d’Allah.
 
En 1960, on ne vandalisait pas 3 églises ou cimetières chrétiens par jour.
 
En 1960, il n’y avait pas de zone de non droit. 100% du territoire français étaient sûrs.
 
En 1960, on n’interdisait pas les sapins de Noël dans les écoles ou les crèches dans les mairies.
 
En 1960, la France vivait en paix et en sécurité et le racisme y était inconnu. Mais de nos jours les béats de l’immigration-invasion en sont à nier le racisme anti-Blancs et anti-Juifs, devenu pourtant quotidien. 
C’est tout dire.
 
Et cerise sur le gâteau, alors que nos policiers municipaux sont désarmés, on apprend qu’une centaine de fichés “S” possèdent un permis de détention d’arme !!
 
 Nous sommes dirigés par des fous.
 
Porte de la Chapelle, l’heure est au démantèlement du camp des 1600 migrants qui s’entassent jour après jour,  au milieu des rixes quotidiennes entre nationalités.
Le système est plus que saturé.
Et que propose Anne Hidalgo ?
Déplacer le problème et augmenter les structures d’accueil, formidable signal pour toute l’Afrique.
Une loi pour l’accueil de “migrants humanitaires” !
Autrement dit, le milliard d’Africains, incapables de mettre en valeur le plus riche continent de la planète, pourra  se déclarer migrants humanitaires, ni réfugié, ni migrant économique, mais les deux à la fois.
Après les 250 millions de “réfugiés climatiques” dénombrés par l’ONU, et qu’il faudrait accueillir, ce sont les “migrants humanitaires” qui vont se précipiter en Europe.
Qui va payer ?
Hidalgo jongle avec les millions qui ne sortent pas de sa poche.
Elle semble ignorer que notre croissance est nulle, que nous avons 6,5 millions de chômeurs toutes catégories confondues et que la dette publique vient de dépasser les 2200 milliards.
 
Nous allons léguer un champ de ruines à nos enfants, dans un climat de guerre civile.
Notre pays, une des rarissimes nations millénaires, avec la Chine, le Japon et l’Angleterre, va sombrer dans l’utopie du multiculturalisme.
De Gaulle, qui avait redonné puissance, richesse et fierté à la France avec les Trente Glorieuses, en effaçant l’humiliation consécutive au désastre de juin 1940, doit se retourner dans sa tombe.
Tous nos dirigeants, qui se réfèrent au gaullisme, ont oublié l’essentiel.
De Gaulle a toujours été opposé à l’immigration de masse, porteuse d’un choc des cultures dévastateur.
 
“ C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France . Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne.”
 
C’était en 1959 !
 A 180° du discours de Macron, pour lequel la France doit prendre sa part du fardeau, alors qu’elle est incapable de gérer efficacement les bidonvilles de Calais et de la Chapelle.
Le bateau coule, mais la classe dirigeante refuse les mesures de bon sens.
 
Primo, ramener vers les côtes libyennes tous les migrants sauvés en mer, sans possibilité d’accoster en Europe.
Les ONG ne font qu’aggraver la situation.
 
Secundo, créer des centres de rétention pour examiner les demandes d’asile et renvoyer les déboutés dans leur pays, en conditionnant les aides au développement à la bonne volonté de coopérer.
Il est inadmissible que des pays en paix  refusent de reprendre leurs propres ressortissants.
C’est la politique australienne qui a fait ses preuves.
Plus aucun migrant ne s’est noyé sur les côtes australiennes depuis des années.
Alors que 10.000 migrants se sont noyés en Méditerranée depuis 2014.
Ce pays, très exposé aux flux asiatiques, a découragé l’immigration de masse en durcissant considérablement les conditions d’octroi de visas et d’accès à la nationalité australienne.
Tout le contraire de la politique suicidaire européenne.
Compte tenu du différentiel de taux de fécondité entre natives et immigrées, du simple au double, la population de souche diminue de 20% à chaque génération.
Celle des immigrés augmente de 70% sur la même période.
A ces naissances, il  convient d’ajouter les flux migratoires extra-européens.
Le grand remplacement n’est pas un complot, mais c’est bien une réalité !
Ceux qui contestent ce changement de peuple qui s’opère peu à peu sont des menteurs, qui seraient bien incapables de démontrer, chiffres à l’appui, qu’il n’est qu’un délire d’illuminé facho.
La France de nos grands-parents est bel et bien en train de disparaître.
 
Jacques Guillemain

source

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.