dimanche 23 juillet 2017

Allemagne : les Afghans provoquent violences, harcèlements et peurs. « Nous pouvons faire ce que nous voulons en Allemagne. »

Le 23/07/2017
 
 
réfugié migrant allemagne
   


BAD KREUZNACH: Dans la ville, le comportement d'un groupe de jeunes Afghans provoque le mécontentement ces derniers jours - et cela même de la part de la présidente du conseil de migration, Annette Bauer. (...)

 Ce qu'elle a récemment écrit sur sa page Facebook est apparu comme un appel pour se réveiller. (...)
 
En réalité, dans la ville, des vidéos enregistrées avec le téléphone portable ont été partagées, qui montrent les opérations policières massives - en particulier à Neustadt et à Kirschsteinanlage.
Un habitant de Kreuznach déclare qu'une nuit les Afghans se seraient comportés d'une manière tellement agressive à l'encontre des fonctionnaires de police que ceux-ci ont dû même recourir au spray à poivre et à la matraque.
 
Avec des battes de base-ball, des couteaux et des pistolets d'alarme
 
Dans la nuit du mardi au mercredi une autre bagarre de masse s'est déroulée à Kirschsteinanlage. Des rumeurs soutiennent que les Afghans et des groupes de Turcs se battent pour le commerce de la drogue dans la ville.
 Après que la justice ait récemment mis derrière les barreaux un cercle criminel provenant du milieu turc, les Afghans sentent que c'est le moment propice d'agir, disent-ils.
A ce sujet, selon l'inspection criminelle et le ministère public de Bad Kreuznach, il y a eu un affrontement aux environs de 4h20 durant lequel une tentative d'homicide a été constatée.
Les Afghans auraient été attaqués par cinq autres personnes avec des battes de base-ball et un couteau.

Un pistolet d'alarme aurait été vu.
Un Afghan a subi des blessures par arme blanche au niveau de la tête. (...)
 
Présence massive et comportement oppressant
 
Le week-end dernier, il y a encore une fois eu une intervention en force de la police à la fête de la ville.
Les Afghans se seraient enivrés et promenés à moitié nus en criant.
Afin que les invités de la fête ne soient pas incommodés, l'organisateur Andreas Schnorrenberger les a expulsés.
Par la suite, les Afghans se sont rassemblés devant l'installation des toilettes, derrière la banque, de telle sorte que plus aucun invité n'a osé aller à l'unique toilette publique à proximité.
Les femmes auraient déclaré à l'organisateur qu'elles avaient été harcelées. (...)
Ce n'est pas la première fois que Schnorrenberger a des problèmes avec les Afghans.
Déjà en avril, lors de la fête du printemps, il s'est pris de bec avec quelques uns d'entre eux car ils se sont mal comportés.
A ce moment, ils lui ont déclaré qu'il n'était qu'un vieil homme et qu'il n'avait de toute manière aucune chance contre eux.
En outre, ils pouvaient faire ce qu'ils voulaient en Allemagne.
L'organisateur a rétorqué que ce n'est tout simplement pas le cas et qu'il pouvait aussi appeler la police.
On lui a répondu : la police ne peut rien faire, parce que la chancelière Angela Merkel les avait invités.
Il était encerclé par les Afghans et lorsque deux d'entre eux sont venus trop proche de lui, il les a empoignés.
Suite à cela, il a été frappé par derrière au  niveau de la tête au moyen d'une bouteille de rhum.
(...)

Source Traduction libre Schwarze Rose pour lesobservateurs.ch

1 commentaire:

  1. Les allemands payent le prix de la folie de Merkel. Espérons un sursaut français avant d'en arriver là. Bien que j'en doute fort, les français se sont bien mulétisés avec le temps.

    RépondreSupprimer

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.